Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi ?

Le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" se veut être, à la fois, un espace de contribution au débat politique dans la ville, le canton, la circonscription et, à la fois, la marque de l'expression autonome de ce regroupement unitaire.
Seront mis en ligne nos comptes rendus du Conseil Municipal, des articles et les prises de position des organisations et des citoyen-nes qui participent à l'activité de NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT (Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative - membre d'Ensemble -, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, Parti de Gauche, militants de la France Insoumise).
Pourront être mis en ligne toutes contributions utiles au débat démocratique et à l'action politique dans notre ville, sous la responsabilité de leurs auteurs, bien entendu, et sous réserve du respect évident des Personnes.
Les propos diffamatoires, ceux mettant en cause la vie privé de chacun(e) ou les insultes ne sont pas recevables.
C'est avec un réel plaisir que seront relayées toutes les informations utiles à la ville, le canton ou la circonscription, utiles à la démocratie participative et utiles pour la construction d'une alternative politique qui change concrètement la vie ! 

Bon Blog
Pour "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !"

Etienne Doussain 

 

Recherche

Gardez le contact !

C'est avec un grand plaisir que nous vous accueillons sur le blog "On a le droit de voir rouge", le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" Si notre information vous convient, n'hésitez pas, afin d'être prévenu régulièrement de la parution de nouveaux articles :

à vous abonner

et à recommander ce lien à vos ami(e)s.

N'hésitez pas, enfin, à nous transmettre vos informations confirmées relatives à la vie démocratique de notre ville, celle de notre canton ... et plus largement si vous le souhaitez, pourvu que cet espace participe d'une politique alternative de gauche où chacun prend sa place, militants politiques, membres de partis ou non, syndicalistes, militants associatifs, citoyens !

Articles Récents

  • Mieux vaut tard que jamais ...
    Conseil municipal jeudi 7 octobre 2021 Propos liminaire : NSAGV ne s'est pas exprimé depuis plusieurs semaines publiquement. Et pourtant, entre l'application d'un pass sanitaire aux vertus qui restent à démontrer, une campagne de vaccination décriée,...
  • Lettre ouverte à Madame Le Maire de Noisy le Grand du 20 septembre 2021 du Syndicat CGT des Territoriaux
    Cliquez sur le lien ci dessous https://nsagv.ouvaton.org/wp-content/uploads/2021/10/Tract-Territoriaux.pdf
  • Qu'on se le dise ...
    Et oui, « Noisy Solidaire À Gauche Vraiment ! » n'est pas une coquille vide et existe bel et bien, même par ces mauvais temps de pass sanitaire et de virus mutant ! Remarquez, depuis 2008, on se serait aperçu du contraire, non ? Alors, on a pensé qu'il...
  • On vous souhaite un très bon été ...
    SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU JEUDI 8 JUILLET 2021 NOTRE PRÉAMBULE : La triste séquence électorale est terminée. Rien de joyeux, en effet, de devoir constater une abstention massive qui en dit long sur l'état du fonctionnement démocratique de notre pays,...
  • Tout ça pour ça ...
    70,45 % des électeurs et des électrices n'ont pas validé la seconde séquence électorale des régionales à Noisy-le-Grand et c'est le total de l'abstention, des bulletins nuls et blancs … 71,01% des électeurs et des électrices ont fait de même pour le second...

Contact "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

onaledroitdevoirrouge@orange.fr

5 mars 2007 1 05 /03 /mars /2007 12:24

LE(s) CHIFFRE(s) DU JOUR

 

 

 

48 %
c'est le pourcentage des élus interrogés qui jugent, que l'Acte II de la Décentralisation a plutôt mis en cause l'autonomie budgétaire et fiscale des collectivités locales.

 50 %

 appellent à une pause de la décentralisation

 88 %
d'entre eux ne sont pas satisfaits du niveau des compensations financières de l'Etat en contrepartie des nouvelles responsabilités transférées.

 43 %

  estiment même ces compensations très insuffisantes.

 43 %

 se déclarent très inquiets quant à l'avenir du financement des collectivités locales.

 49 %
des élus interrogés mettent en avant la non-tenue de la promesse de l'Etat quant au niveau des compensations pour justifier leurs inquiétudes.

 45 %

 redoutent que le renforcement des pouvoirs de la région n'entraîne une mise sous tutelle de fait des autres collectivités, communes et départements.

 58 %

 des élus sont insatisfaits en ce qui concerne leur statut

 Source :
Observatoire de la décentralisation sur les nouvelles missions de l'élu local dans le contexte de la décentralisation

Partager cet article
Repost0
17 février 2007 6 17 /02 /février /2007 17:41

Depuis plusieurs mois, nous avons eu l'occasion de vous entretenir de cette situation noiséenne très singulière qui concerne l'expression des organisations politiques représentées dans le Conseil Municipal (voir nos articles précédents et les tribunes que vous n'avez pas lues dans Noisy Magazine).

Personne ne sera déçu ! Le feuilleton continue... Le nouvel épisode du jour, c'est le refus persistant de M. le Maire d'ouvrir à toutes les formations politiques sans exception un droit d'expression dans la revue... pourtant municipale.

L'argument ? Vous en prendrez connaissance dans la réponse jointe qui nous a été adressé après la transmission de la tribune des élus communistes pour le prochain numéro, début mars.

Alors, soyons fous, vous pourrez lire notre lettre du 26 janvier après le refus précédent de M. le Maire, qui, décidément, a bien sa propre vision des usages démocratiques.

Vous pourrez lire, en outre,... la tribune censurée. Rassurons nous, ce n'est ni la première, ni la dernière ... donc il y en aura d'autres pour meubler vos moments d'oisiveté, ceux où il vous est possible de surfer de blog en blog...

Incroyable mais vrai, dans les Communes de droite comme de gauche, dans les conseils généraux, dans la publication du Conseil Régional d'Ile de France, chaque formation politique peut s'exprimer, mais pas à Noisy le Grand, notre maire à tous s'occupe de tout !

Normal, le directeur de la publication est responsable, les autres sont parfois "irresponsables" (NDLR).

Raisonnons un peu : Si cela se fait quasiment partout ailleurs sauf à Noisy le Grand, c'est bien la démonstration que notre ville est autre chose qu'ailleurs, qu'elle n'est pas une ville comme les autres, que notre "maire à tous" a peut-être bien raison de décider tout seul de ce qu'il est bon de lire dans la presse municipale, de protéger, en somme, les noiséens ... du débat d'idée, et des pratiques républicaines si ordinaires.

Les gens sont si souvent "mauvaise langue" !

Ce qui est certain, par contre, c'est que cela se pratique rarement à gauche, à notre connaissance, et peu à droite.

Erreur de casting ? Petit excès local d'autorité ?

Noisy le Grand, une Organisation Vicinale Non Identifiée ?

La suite au prochain numéro (entre nous soit dit: il y des choses plus importantes à faire, mais que voulez vous, la démocratie a une vertu : elle ne s'use pas si l'on s'en sert.) 

Partager cet article
Repost0
17 février 2007 6 17 /02 /février /2007 16:37

Tribune proposée le 14 février 2007 pour parution début mars dans Noisy Magazine

Désirs d’avenir ? Chiche !

Les temps sont durs, de plus en plus durs pour les femmes et les hommes, salariés pauvres, chômeurs, précaires, durs pour la jeunesse, durs pour les sans papiers..., mais aussi durs pour les couches moyennes qui pensaient être à l’abri du besoin. 

A Noisy, en France, à l’heure des échéances électorales, comme le dit Patrick DOUTRELIGNE, Délégué général de la Fondation Abbé Pierre, « qui sait que seulement un dixième des salariés touchent plus de 3 000 euros net par mois… ? Qui sait que la France compte 4 millions de salariés au SMIC et que 50 % des salariés touchent moins de 1 400 euros par mois ? » Que « la réalité économique est que la moitié des ménages vivent avec des revenus inférieurs à 2 SMIC nets (2050 euros par mois ».

Qui peut feindre d’ignorer que « le déclassement n’est pas seulement un sentiment éprouvé par une catégorie de la population, il correspond à une situation économique où leur budget stagne, voire régresse, en particulier à cause de la dépense logement qui ne cesse de progresser pour atteindre en 2005 un niveau historique de 24,7 %, en moyenne, du budget des ménages. Cette moyenne signifie que les ménages les plus modestes sont donc parfois obligés de consacrer 30 %, 40 % voire 50 % de leurs ressources aux loyer et charges ».

 

Etre responsable, c’est dire que la question du logement est trop sérieuse pour être réduite aux effets d’annonce !

Trop grave est le problème du logement, en particulier social, en raison des choix politiques qui se sont succédés, pour ignorer la question du financement. La Droite a une grande responsabilité, certes, mais la Gauche ne peut pas se mentir.

De grâce, n’entretenons pas l’idée qu’à Noisy le Grand, tout est possible … surtout pas avec la spéculation immobilière!

Pour les Elus Communistes

Etienne DOUSSAIN 

Notre lettre du 26 janvier 2007

Etienne DOUSSAIN 

Adjoint au Maire 

Président du Groupe des Elus Communistes 

...................................

93160 Noisy-le-Grand                                               Monsieur Michel PAJON

                                                                                  Député – Maire

                                                                                  Hôtel de Ville

                                                                                  BP 49

                                                                                 93161 Noisy-le-Grand Cedex 

Vos Réf. : CAB/MP/JB/LV 0701078 

                                                                                  Noisy, le 26 janvier 2007

Monsieur le Député – Maire,

J’ai pris connaissance avec un grand intérêt de votre lettre du 15 janvier dernier suite à ma demande d’insertion d’une tribune des élus communistes dans le prochain Noisy Magazine.

Constatant une vraisemblable erreur de lecture du mail que j’avais adressé à votre directeur de Cabinet, erreur selon laquelle j’aurais fondé ma demande en fonction de la procédure de M. Jean-Marc MORERE à l’encontre de la ville, il me semble bon de vous préciser que j’ai une connaissance suffisamment précise des termes de l’article L 2121-27-1 du Code général des collectivités territoriales pour estimer que ce texte, dans son état actuel, ne reflète pas en totalité les usages de nombreuses collectivités locales, dont les premiers magistrats restent soucieux de l’expression démocratique de chaque formation qui compose le conseil municipal de leur ville, expression démocratique élémentaire comme vous ne pouvez l’ignorez. 

Il semble que le législateur, à l’occasion de la loi relative à la démocratie de proximité, ait souhaité renforcer cette nécessité pour garantir l’expression des conseillers d’opposition.

Cela ne signifie pour autant que cette liberté d’expression doit être refusée à chaque formation qui compose une majorité comme en témoigne largement les usages déjà évoqués. D’ailleurs, je vous invite à cet égard à consulter tout simplement les magazines des villes voisines. 

Vous m’indiquez que ma formation politique ne peut se réclamer de cet article « sauf à [nous] considérer comme n’appartenant pas à la majorité municipale ».

Je vous renvoie utilement à mon courrier du 20 novembre dernier, courrier sans réponse de votre part, à ce jour, pouvant confirmer en cela une conception bien étrange du rôle et de la place de chaque formation politique au sein d’une majorité municipale qui se voudrait plurielle.

La position du groupe des élus communistes dans ce courrier était et reste pourtant explicite. Il est bon visiblement de vous rappeler la conclusion de cette lettre : « Partant de cette réalité, nous continuerons de soutenir l’action de la majorité municipale à chaque fois qu’elle s’inscrira dans une politique de gauche sans équivoque car nous ne la confondons pas avec celle que peut mener la droite dans le pays. Nous apprécierons chaque dossier en toute liberté de jugement et de vote, et non pas les seuls dossiers nouveaux qui fondent nos désaccords actuels. Par vos choix, vous nous avez mis, et vous nous mettez, encore plus aujourd’hui, dans l’obligation d’assumer publiquement un soutien autonome et critique, le cas échéant, à la politique que vous conduisez au nom de la majorité municipale dont nous assumons une part de l’activité. C’est donc en toute cohérence qu’il est devenu nécessaire, et nous le revendiquons, de créer une tribune attribuée à chaque formation politique présente au sein du conseil municipal dans la revue de la ville « Noisy Magazine ». 

J’ajouterai à ces propos que le Parti Socialiste ayant, à lui seul, la majorité municipale au sein du Conseil Municipal, il serait peut-être malvenu aujourd’hui de feindre de croire à cette notion de majorité comme celle incarnée par le PS, le MRC et le PCF. 

Ce n’est pas le cas et vous le savez depuis plusieurs mois, sinon depuis le début de ce mandat.

Quoiqu’il en soit, je réitère au nom des élus que je représente la demande de création d’une tribune autonome dans Noisy Magazine et, cela, pour chaque formation politique représentée au sein du conseil.

Je vous confirme, comme c’est le cas depuis plusieurs mois, que le groupe des Elus Communistes ne sera plus signataire de tribune commune avec le groupe des Elus Socialistes et celui des Elus du MRC.

Nous attendons, bien entendu, avec impatience votre décision d’autoriser la création d’un espace d’expression ouvert mensuellement à chaque formation du conseil municipal. 

Certain que vous aurez à cœur de défendre la nécessité d’une expression démocratique de chaque composante du conseil municipal, dans le respect de la sensibilité des électeurs noiséens,

Je vous prie, Monsieur le Député – Maire, de croire à ma considération.

Pour le Groupe des Elus Communistes

Etienne DOUSSAIN

Partager cet article
Repost0
16 février 2007 5 16 /02 /février /2007 18:40

Les enquêtes publiques, Bas heurts et Plu, sont terminées !

Les noiséens se sont déplacés en nombre si l'on en juge la quantité de registres annotés. Que les avis exprimées soient pour ou contre les projets municipaux, cette mobilisation témoigne qu'il ne faut pas prendre à la légère un impérieux besoin de démocratie participative.

Tant mieux ! Très bien ! En contrepartie, un gros travail attend les commissaires enquêteurs et on ne peut que leur souhaiter bon courage car il sera fastidieux.

Savoir rendre compte de la diversité et savoir prendre le pouls de l'opinion noiséenne, tout en tenant compte de la commande qui delimite les enquêtes publiques, ne seront certainement pas simples.

Pourtant autant, force est de constater que le projet de ZAC de Bas Heurts, le Clos aux Biches, est loin de faire l'unanimité à Noisy le Grand parmi les personnes qui se sont exprimées, c'est le moins que l'on puisse dire.

Le projet de Plu n'a pas, non plus, été plébiscité...

Alors que faire ? Attendre démocratiquement l'avis des commissaires ?

Certainement !

Imaginer que la municipalité anticipe de modifier ses premières ambitions ?

Ce n'est pas le style de la gestion actuelle ! Dommage !

Alors, patience et confiance devront être les maîtres mots de ces prochaines semaines en gardant présent à l'esprit le remarquable travail qui a été réalisé par plusieurs noiséens et noiséennes à l'occasion de ces deux consultations.

Il faut saluer l'engagement des habitants de la ville sur les sujets qui les concernent au premier chef. C'est une richesse et de bon augure pour l'avenir.

Tenons bon la rampe ...  Il y a encore du grain à moudre !

Partager cet article
Repost0
8 février 2007 4 08 /02 /février /2007 15:22

C'est beau une ville, la nuit !Edifiant, comment le dire autrement ? C'est vrai, vrai de vrai, la lecture de Noisy Magazine de février 2007, présent dans toutes les bonnes boites à lettre comme chaque mois, est édifiante !

Suivant à la lettre le proverbe selon lequel "on est jamais mieux servi que par soi-même", le directeur de la publication, donc Monsieur le Maire, nous permet de prendre connaissance de résultats partiels de l'enquête SOFRES commandée comme chaque année depuis par 1997, par la municipalité.

Jusqu'à là, rien de choquant ! Rien de choquant, en effet, de souhaiter interroger l'opinion noiséenne régulièrement, même si la règle des échantillons doit être, pour le coup, mesurée avec prudence (500 personnes sur environ 62 000 habitants ...).

Plus discutable sinon tendancieux, par contre, est le choix de mettre en bonne place des résultats de ce sondage, les réponses à des items soigneusement choisis en fonction de l'actualité noiséenne.

La main sur le coeur, nous dira-t-on, aucune volonté d'influence ni de biaiser les débats !  Et pourtant, force est de constater que le trait a été mordu ... et sérieusement ! Les noiséens et les noiséennes apprécieront comme, nous le supposons, Messieurs les Commissaires enquêteurs ...

Au delà des satisfecit, pour une part, justifiés, que voudraient induire les réponses positives aux items "Vivre à Noisy le grand",et "l'action de la municipalité" ou des tentatives de ... satisfecit sur "la sécurité à Noisy le Grand", item derrière lequel l'on sent bien l'auto-justification du choix d'une police municipale et de la vidéosurveillance à venir, plus curieux est de voir, en si bonne place, le résultat de l'appréciation que porteraient les noiséens sur le Plan Local d'Urbanisme alors que l'enquête publique s'achèvera le 13 février prochain seulement !

Les jeux seraient-ils faits, Monsieur le Maire, puisque 61% de 500 noiséens jugent positives les grandes orientations du Plu ?

Chapeau bas, donc ! Le commissaire enquêteur en charge de ce dossier est maintenant bien informé. Noisy Mag s'en est chargé au delà de toute prudence alors que, de notre point de vue, le respect de la procédure commandait d'attendre la fin de l'enquête publique sur le Plu.

Dérapage contrôlé ou omission par erreur, nous préférons retenir la deuxième hypothèse sinon dans le prochain tract d'un parti de gauche de Noisy le grand, nous allons être identifiés comme "d'irresponsables" communistes ou non, d'ailleurs, opposés à l'intérêt général.

C'est bien connu, ça aussi..., ce fameux intérêt général qui fait que lorsque vous émettez un avis nuancé, voire un désaccord, vous êtes, donc, un ennemi du bien public, bien public dont s'estiment naturellement dépositaires, ceux qui ont décidé du projet X ou Y et ... de la seule réponse possible à ce dernier. C'est vrai, c'est plus simple et cela évite le débat participatif et contradictoire.

C'est ainsi qu'incidemment le sondage annuel, encore lui, en pleine enquête sur la ZAC des Bas Heurts, aborde un autre item, "se loger à Noisy".  Là aussi, la méthode vaut son pesant de cacahouètes et les commissaires enquêteurs nommés pour la dite ZAC apprécieront la délicatesse comme nous, sauf que, nous, vous le savez maintenant, nous ne sommes pas complètement "responsables".

Trois questions à bien se rentrer dans le crâne (et rien à voir avec les projets de la ville, mauvaise langue !) :

  1. Que faudrait-il construire en priorité à Noisy ? immeubles en accession, maisons, logements sociaux, immeubles locatifs ?
  2. Estimez vous qu'à Noisy le Grand, il y a trop de logements sociaux, pas assez, comme il faut ?
  3. La municipalité a raison ou non de maintenir un équilibre ....?

Chacun pourra découvrir les réponses dans son Noisy Mag préféré et ce n'est pas le problème. Mais le commentaire de bas de page est savoureux puisque "très majoritairement, les noiséens sont favorables à la politique de la ville qui préconise une mixité entre logement collectif et pavillonnaire, parc privé et logement social, accession à la propriété et locatif".

Circulez, braves gens, il n'y a plus rien à voir. La question est posée et nous avons la réponse qui nous convient, semble dire le rédacteur de Noisy Magazine, fort du résultat de la SOFRES.

Bien que les questions, par elles-mêmes, entraînent, sans doute, des réponses assez logiques compte tenu des catégories sociales représentées dans notre ville, comment ne pas se demander où le rédacteur avisé a pu trouver une réponse aussi fine qui dit, il faut le répéter pour y croire, que "très majoritairement, les noiséens sont favorables à la politique de la ville qui préconise ...".

Quelle politique ? Celle de la densification selon des concepts d'urbanisme datés ? Ces concepts bien connus de la ville nouvelle de Marne la Vallée ? Celle dont le prétexte est le logement social nécessaire (sous réserve qu'il soit vraiment social !) alors que 70% de l'opération repose sur de la spéculation-promotion immobilère ? Celle qui consiste à raser d'abord ... et construire après, alors que nombreux sont les urbanistes qui pensent la ville autrement, même densifiée ? Celle de la sortie de Noisy le Grand d'Epa-Marne pour assurer soi-même la promotion immobilière, même si l'aménageur historique, nous le savons tous, n'a pas brillé par son efficacité ?

C'est fou ce que l'on peut faire dire à 500 personnes par téléphone !

Bref, le débat continue et contrairement à ce que dit la chanson, souvent... du passé, il ne faut pas faire table rase ... 

A bon entendeur, salut.     Etienne DOUSSAIN       

Partager cet article
Repost0
7 février 2007 3 07 /02 /février /2007 16:05

DERNIERE LIGNE DROITE ! Hâtons nous sûrement ...

N'oubliez pas que notre petit sondage extra municipal est toujours en ligne !

http://www.pouroucontre.com/cgi-file/vote.cgi?num=56621

N'oubliez pas non plus de vous rendre à la Fabrique pour l'enquête concernant les Bas Heurts, ce samedi par exemple, pour mettre vos commentaires et observations sur les registres. A defaut, écrivez à :

    • M. Jean pierre CHAROLLAIS
    • Président de la Commission d'Enquête
    • Préfecture de la Seine Saint Denis
    • Direction du developpement durable et de l'Aménagement
    • Bureau de l'urbanisme et des Affaires foncières
    • 1, esplanade Jean Moulin
    • 93007 BOBIGNY Cedex.

N'oubliez pas l'enquête publique concernant le PLU car tout est lié. Les registres sont à votre disposition à la Direction de l'Urbanisme de Noisy le Grand, 3 avenue Emile Cossonneau. A défaut, on peut aussi écrire à :

    • Président de la Commission d'Enquête
    • Révision du Plan d'Occupation des sols ayant valeur de Plan Local d'Urbanisme
    • Hôtel de Ville
    • BP 49
    • 93161 NOISY LE GRAND
    • 93007 BOBIGNY Cedex.

Développement durable, ville à vivre, densification urbaine raisonnable, transports, voirie, générations futures, chacun compte pour un et personne ne pourra dire qu'il ne savait pas !

La démocratie participative ne s'use que si l'on s'en sert ! Citoyennes, Citoyens, à vos stylos ... 

Partager cet article
Repost0
5 février 2007 1 05 /02 /février /2007 19:18

Cohérence quand tu nous tiens....

Ce samedi était décidement un grand jour pour Noisy le Grand, grand jour de démocratie participative, grand jour d'intelligence collective et, enfin, grand jour porteur de perspectives nouvelles sur le thème difficile du renouvellement urbain !

Il faut saluer le travail des étudiants de l'Ecole d'architecture de la Villette et celui de leurs professeurs. Travail remarquable parce qu'il donne à voir la ville de demain, celle où l'on n'escamote pas la question de la densification urbaine comme réponse nécessaire à un développement durable maitrisé et celle qui permet à ses citoyens de construire leur vie à venir en toute lucidité et dans le respect des besoins non satisfaits.

Nous savons qu'ils sont nombreux, ces besoins non satisfaits en matière de logements ... sociaux, en particulier. Mais nous savons, aussi, que la conception de l'urbanisme des années 1970-80 a échoué et qu'il faut penser la ville autrement dans l'intérêt des générations à venir. Nous savons, enfin, que la difficile question du logement social ne peut se résoudre avec la spéculation immobilière et que, surtout, l'engagement de l'Etat, par les financements qu'il decide d'attribuer, est essentiel pour garantir des loyers accessibles à ceux qui en ont terriblement besoin aujourd'hui. La précarité, les enfants de Don Quichotte, l'action du Dal (Droit au logement) depuis des années, Emmaus, les restos du coeur, les bas salaires, bien d'autres raisons, hélas, sont là pour sonner le glas.

Comment pourrions nous l'ignorer ! Que l'on ne nous prenne pas pour des "irresponsables" mais que l'on ne nous fasse pas prendre "les vessies pour des lanternes" !

Que le Parisien du lundi suivant titre son article "un projet ambitieux ... mais hors limites", peu importe, ce ne sera pas la première fois, ni la dernière d'ailleurs, que les enjeux du dossier de la Zac des Bas Heurts donnent lieu à un compte rendu sommaire et restrictif ... Pour autant, il n'a pas été possible de passer sous silence la présence de 170 personnes à cette réunion publique initiée, très heureusement, par l'association de défense des habitants des Bas Heurts et, encore moins, c'est le plus important, de passer sous silence la qualité du projet alternatif présenté aux noiséens.

Hors limites ? Pas certain puisque M. le Maire, la même semaine, faisait une déclaration avec deux autres collègues de la ville nouvelle concernant la sortie de Noisy le Grand d'Epamarne, gestionnaire des friches de Marne la Vallée, déclaration relayée par le même... Parisien...

Chiche, Monsieur le Prefet, si Messieurs les Commissaires enquêteurs disent NON à l'utilité publique de ce projet néfaste qui ressemble comme deux gouttes d'eau à la densification que plusieurs quartiers de Noisy le Grand connaissent, chiche, demandez à Epamarne d'intégrer à sa reflexion sur l'aménagement de Mail Horizon les paramètres du projet alternatif de Bas Heurts. Il restera de la place pour les activités tertiaires que Noisy réclame, en espérant qu'elles soient créatrices d'emplois et non pas de délocalisations !

Hors limites ? Non ! En plein dans les limites d'une zone en friche depuis plus de 20 ans alors que l'Etat peut justement agir sur le prix du foncier afin de favoriser du logement social de qualité et à taille humaine.

Faisons du projet de la Zac des Bas Heurts une réalisation exemplaire pour les conditions de vie de ses futurs et anciens habitants ! C'est possible et il suffit d'un peu de désir d'avenir, sans surfer avec démagogie sur la douloureuse question du logement inacessible à trop de nos concitoyens... 

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2007 4 25 /01 /janvier /2007 19:15

Par lettre en date du 15 janvier 2007, Monsieur le Maire vient de confirmer qu'il n'y aurait pas de tribune du groupe des Elus Communistes dans Noisy Magazine, pratique pourtant largement répandue et reconnue dans toutes les municipalités ou collectivités territoriales pour toutes les formations politiques.

L'argument ? La majorité municipale a sa tribune et chaque formation de l'opposition devrait en avoir une comme le prévoit le Code général des collectivités territoriales. Ce que ne dit pas Monsieur le Maire, c'est que, d'une part, la majorité du conseil municipal à Noisy le Grand, c'est celle du Parti Socialiste à lui tout seul, et que, d'autre part, il aura fallu une action devant le tribunal pour que ce droit élémentaire soit reconnu, normalement et peut-être prochainement à ... l'UMP.

Quand aux autres formations ... de la majorité..., il faudrait s'en tenir à une expression trimestrielle ... partagée, consensuelle alors que Monsieur le Maire est majoritaire avec sa seule formation politique ! Effectivement, pourrez vous vous dire et ... nous dire, cela s'est fait régulièrement tant bien que mal depuis 2001!

Mais, voilà, cela ne se fait plus pour cause de censure répétée depuis plusieurs mois au fur et à mesure des désaccords publics qui se sont exprimés au sein de la dite majorité. Après un consensus de façade devenu, jour après jour, de plus en plus inacceptable en raison de l'évolution municipale sur de nombreux dossiers, comme l'adage le dit bien "il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas", nous avons signifié officiellement à Monsieur le Maire, et cela depuis plus de deux mois (cette lettre sera publiée en son temps), que la somme de nos desaccords était trop importante pour être tue.

Nous lui indiquions, entre autre chose, précisément que " Partant de cette réalité, nous continuerons de soutenir l’action de la majorité municipale à chaque fois qu’elle s’inscrira dans une politique de gauche sans équivoque car nous ne la confondons pas avec celle que peut mener la droite dans le pays. Nous apprécierons chaque dossier en toute liberté de jugement et de vote, et non pas les seuls dossiers nouveaux qui fondent nos désaccords actuels. Par vos choix, vous nous avez mis, et vous nous mettez encore plus aujourd’hui, dans l’obligation d’assumer publiquement un soutien autonome et critique, le cas échéant, à la politique que vous conduisez au nom de la majorité municipale dont nous assumons une part de l’activité. C’est donc en toute cohérence qu’il est devenu nécessaire, et nous le revendiquons, de créer une tribune attribuée à chaque formation politique présente au sein du conseil municipal dans la revue de la ville « Noisy Magazine ». Enfin, à ce jour, vous voudrez bien considérer que le groupe des Elus Communistes de Noisy le Grand se compose des cinq élus dont les noms suivent :·         BAILLIA Danielle ·         COMAS Laurent ·         DJERFAF Yamina ·         DOUSSAIN Etienne ·         REMBECKI Odile"

N'ayant pas reçu de réponse à une lettre, pourtant officielle et pourtant postée avec accusé de réception, il était bien naturel et logique de notre part de proposer une tribune des Elus Communistes pour le prochain numéro de Noisy Magazine ... car qui ne dit mot consent, c'est connu !

Eh bien, c'est loupé, "notre très cher ami " Monsieur le Maire ne l'entend pas de cette oreille démocratique ! Nous n'avons certainement pas les mêmes désirs d'avenir vraisemblablement !

Alors, comme il y a des choses plus importantes dans la vie que les petits sursauts autoritaires d'un rédacteur en chef de revue municipale, nous publions nous même ce texte sur notre blog.

Bonne lecture de la tribune des Elus Communistes que vous ne lirez pas, encore une fois, dans Noisy Magazine...

C’est fou ce que le temps passe vite ! 

En 1995, déjà 11 ans, une nouvelle majorité prenait en charge les affaires de la ville de Noisy… Le temps du bilan approche. Il sera important, nuancé et confirmera aussi, sans aucun doute, les débats entre les partis qui composent la majorité et, bien sûr, avec l’opposition municipale de droite comme de gauche. 

Une chose est certaine : le débat, fût-il vif, est une nécessité démocratique qu’il faut soutenir, élargir autant que possible et plus encore. 

Soutenir et élargir, c’est s’efforcer de développer les espaces démocratiques indispensables, y compris de nouveaux, ceux qui permettent la rencontre permanente avec le plus grand nombre des acteurs de la vie municipale. Rencontre qui permet de construire « du vivre ensemble », les relations sociales qui font la qualité de ce dernier et qui autorise, chacun, chacune, à se sentir légitimement propriétaire d’un avenir commun. 

La dynamique des projets municipaux est à ce prix, sous risque de n’être que des constructions plaquées sur le quotidien de la population, constructions périlleuses parce qu’elles éloignent le citoyen de ceux qui le représentent. Pire, car pouvant accentuer abstentionnisme et désintérêt pour les affaires publiques. 

Le débat sur l’aménagement urbain en est une preuve évidente comme les enquêtes publiques en cours en témoignent. Sur la sécurité, la vidéosurveillance, la police municipale, pas moins. Sur la santé, une autre avec le devenir du centre municipal et de la clinique privée. 

Idem, pour le logement social, dont la réalité nationale nous rattrape, sans que la bonne foi des uns et des autres ne soit en cause mais simplement parce que Noisy fait partie de cette réalité. A ce propos, le rapport 2006 de la Fondation Abbé Pierre sur le logement pose crûment les termes de cette dramatique question et montre que les effets d’annonce ne règlent rien. Au contraire ! 

Meilleurs vœux à toutes et tous. 

Pour les Elus Communistes 

Etienne DOUSSAIN

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2007 2 23 /01 /janvier /2007 14:30

Pour commencer la nouvelle année, alors que le Commissaire Enquêteur est présent depuis le 08 janvier sur Noisy le Grand (la Fabrique) dans le cadre des enquêtes publiques concernant la ZAC des Bas Heurts, un petit sondage extra municipal ne nous fera pas de mal !

Alors, cliquez sur le lien ! On continue de sonder ...

http://www.pouroucontre.com/cgi-file/vote.cgi?num=56621

Les seuls gagnants sont ceux d'une ville à vivre le mieux possible qu'ils soient locataires, propriétaires, en logements collectifs ou individuels, sociaux ou pas !

Deux rendez-vous indispensables (voir les dates de présence des commissaires enquêteurs sur le site de la ville ou leur écrire directement) 

  • La Fabrique pour l'enquête publique sur le projet de ZAC des Bas Heurts (Clos aux Biches)
  • Le service de l'urbanisme pour l'enquête publique sur le projet de Plan Local d'Urbanisme (PLU) 
Partager cet article
Repost0
11 janvier 2007 4 11 /01 /janvier /2007 18:02

Souriez, vous êtez filmés !

Surveiller, punir, c'est du pareil au même !

REPRESSION DE LA DELINQUANCE OU PREVENTION ?

La loi sur la prévention de la délinquance est examinée en seconde lecture au Sénat.

 

Le Maire est désigné comme le « pivot » de la prévention de la délinquance. Le projet en débat accorde ainsi aux Maires le droit au « rappel à l’ordre » de leurs administrés. Il l’autorise, entres autres, à « mettre en œuvre un traitement automatisé de données à caractère personnel, relatives aux enfants en âge scolaire de sa commune » qui pourra aboutir à terme à la mise sous tutelle des allocations familiales.

 

Ce projet de Sarkozy ne fait que stigmatiser les jeunes des quartiers, particulièrement les mineurs et leurs familles.

 

Alors que la révolte de l’automne 2005 a montré aussi des jeunes diplômés sans avenir. Dans notre département : 80 % des interpellés étaient inconnus des services de la justice … les petites villes de province et villages n’étaient pas épargnés.

 

Et que dire de la délinquance en col blanc qui ne cesse de progresser ! Selon l’Observatoire National de la Délinquance (OND), dans son bilan mensuel publié le 12 décembre 2006, note que les infractions économiques et financières ont augmenté de 6,06%, particulièrement les escroqueries et abus de confiance qui enregistrent un bond spectaculaire de 14,74 %. Singulièrement, aucune mesure nouvelle de « prévention » n’est annoncée !

 

Des syndicats d’enseignants, de travailleurs sociaux s’élèvent très vivement contre le rôle qui leur serait confié dans la transmission d’informations aux Maires pour constituer un fichier. Le réel problème de l’absentéisme scolaire ne sera certainement pas réglé par ce qui peut s’apparenter à la délation. .

 

Pour sa part, l’Association des Maires de France a obtenu que la création par les Maires d’un Conseil des Droits et des Devoirs des Familles ne soit pas obligatoire mais facultative.

Des propositions alternatives ont été formulées par la LCR, le PCF et les Verts en matière de « justice, sécurité, liberté », en commun avec le Syndicat de la Magistrature, l’Observatoire International des Prisons et la Ligue des Droits de l’Homme :

en matière de police :

-         supprimer les brigades anti-criminalité (BAC) qui interviennent depuis 1996 spécialement dans les « quartiers sensibles »,

-         rétablir une police de proximité non armée, 

-         assurer la présence d’un avocat dès la première heure des gardes à vue.

En matière de justice : 

-         dépénaliser certains délits, 

-         supprimer la comparution immédiate, 

-         donner de véritables moyens au service public de la justice, notamment pour la protection de la jeunesse, l’aide juridictionnelle, 

-         mais aussi la transformation du Conseil supérieur de la magistrature et la suppression des juges de proximité.   

www.forum-alternative.fr 

 

Danielle Baillia

Partager cet article
Repost0