Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi ?

Le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" se veut être, à la fois, un espace de contribution au débat politique dans la ville, le canton, la circonscription et, à la fois, la marque de l'expression autonome de ce regroupement unitaire.
Seront mis en ligne nos comptes rendus du Conseil Municipal, des articles et les prises de position des organisations et des citoyen-nes qui participent à l'activité de NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT (Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative - membre d'Ensemble -, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, Parti de Gauche, militants de la France Insoumise).
Pourront être mis en ligne toutes contributions utiles au débat démocratique et à l'action politique dans notre ville, sous la responsabilité de leurs auteurs, bien entendu, et sous réserve du respect évident des Personnes.
Les propos diffamatoires, ceux mettant en cause la vie privé de chacun(e) ou les insultes ne sont pas recevables.
C'est avec un réel plaisir que seront relayées toutes les informations utiles à la ville, le canton ou la circonscription, utiles à la démocratie participative et utiles pour la construction d'une alternative politique qui change concrètement la vie ! 

Bon Blog
Pour "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !"

Etienne Doussain 

 

Recherche

Gardez le contact !

C'est avec un grand plaisir que nous vous accueillons sur le blog "On a le droit de voir rouge", le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" Si notre information vous convient, n'hésitez pas, afin d'être prévenu régulièrement de la parution de nouveaux articles :

à vous abonner

et à recommander ce lien à vos ami(e)s.

N'hésitez pas, enfin, à nous transmettre vos informations confirmées relatives à la vie démocratique de notre ville, celle de notre canton ... et plus largement si vous le souhaitez, pourvu que cet espace participe d'une politique alternative de gauche où chacun prend sa place, militants politiques, membres de partis ou non, syndicalistes, militants associatifs, citoyens !

Articles Récents

  • Ils profitent de la crise sanitaire ...
    Soutenons le rassemblement du 19 janvier 2021 contre la Loi de « Transformation de la Fonction Publique » en étant nombreux devant la mairie de NoisNoisy-le-Grand 17 h. Vous trouverez ci-joint : l'appel de l'intersyndicale l'attestation de déplacement...
  • Meilleurs Voeux Solidaires ...
    Solidarités La France comptera d’ici la fin 2020 près de 10 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté. Alors que 20% des plus riches cumulent les deux tiers d’épargne, 20% des plus pauvres sont contraints à l’endettement. L’indécente euphorie...
  • Adresse aux noiséen-nes pour l'an 2021 ...
    Crise sanitaire et sociale : des inégalités insupportables ! La crise sanitaire a mis en évidence la situation désastreuse de nos hôpitaux : 100 000 lits supprimés en 20 ans, au plus fort de la crise sanitaire seulement 35 000 lits mobilisés pour les...
  • KDO d'une fin d'année morose ...
    Conseil Municipal Lundi 14 décembre 2020 Toujours en retransmission aux bons soins de Facebook ! A croire que la "ville intelligente" que l'on nous annonce ne l'est que par l'intermédiaire des GAFAM (acronyme des géants du Web Google, Apple, Facebook,...
  • Coucou, nous sommes toujours là ...
    Conseil municipal du jeudi 19 novembre 2020 Lieu: Hôtel de Ville et accessible seulement en visio sur Facebook, ce qui est incroyable... Rien sur le site Web de la ville en direct... Stupéfiant ! La démocratie institutionnelle noiséenne ne pourrait donc...

Contact "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

onaledroitdevoirrouge@orange.fr

2 janvier 2008 3 02 /01 /janvier /2008 18:00
undefined A moins que le directeur de la publication souhaite nous faire mentir, nous en acceptons l'augure, la tribune des élus communistes ne sera pas publiée dans le prochain Noisy Mag...

Alors, un peu plus tôt que d'habitude, en avant première, Mesdames, Messieurs, laissez passer la TRIBUNE !!!

Terre de champions du monde…suite…
 
Une hirondelle ne fait pas le printemps … mais ça peut aider. S’il y en a une, on peut penser que les autres ne sont pas très loin
Et les hirondelles, ça peut-être vous, nous, toi, moi, tout dépend ce que l’on attend du printemps ! Ce qu’il y a de certain quand il s’agit du printemps, c’est qu’il y a des bourgeons, de la sève qui monte, des feuilles qui poussent et des fleurs qui annoncent la sortie de l’hiver.
Fait plutôt frisquet en ce moment, d’ailleurs ! Même les relations municipales élémentaires pourraient donner l’impression d’avoir pris un coup de froid…
Un coup de gel, peut-être ? Un manque d’enthousiasme ? De l’hibernation devant les débats en suspens, vifs comme la bise qui fût venue et qui repartira ?
Qui sait ?
Enfin, ce que l’on sait sûrement, c’est qu’il reviendra bien, lui, ce fichu printemps ! Avec ses municipales, son Sarkozy, ses amours, son Kadhafi, sa droite décomplexée et son cortège de ravages sociaux en cours et à venir, hélas, eux aussi, si l’on n’y prend pas garde…
Pensez donc, on nous promet de la « réforme » de l’assurance maladie, y avait longtemps que l’on ne nous avait pas servi un couplet sur ce sujet, à nous autres, pauvres pécheurs d'assurés sociaux coupables devant l’éternel  ! De la réforme des retraites après avoir pilonné les soi disant « honteux » régimes spéciaux , sauf ceux des députés et sénateurs, ni ceux, d’ailleurs des tenants du CAC 40 ! On nous promet encore, à cause de ceux qui abusent bien entendu, de la vente de HLM pour en construire de nouveaux que d’autres n’auront pas, tellement ils sont devenus pauvres ! Même un traité européen modifié sans consultation des Français est à l’ordre du jour en plein hiver pour déboucher au … printemps, comme il se doit !
 
A Gauche ? Tout va bien ! La suffisance est au top et Ségolène, le retour, devrait suffire à combler nos espérances, du moins le croit-elle. A Noisy, la Gauche ? Mais quelle Gauche ? Celle de notre maire bien aimé, la gestionnaire, fière de son bilan, de sa morgue et de sa communication insipide ? Elle va bien aussi ! Elle prépare les prochains rendez-vous printaniers avec efficacité et haute tenue, celles qui consistent à préconiser « silence dans les rangs, je ne veux voir qu’une tête », sauf que ça ne marche pas… Pas au pas ! L’aurait peut-être un peu oublié qu’à sa Gauche ou dans la Gauche, il y en a d’autres, tout aussi respectables, qui pensent qu’on peut faire mieux que… d’occuper le « pouvoir » pour la seule gloriole !
On verra bien… Notre président « maréchalesque » et « chanoinisé » donne le ton.
Pourvu que le miroir aux alouettes sarkozien, à défaut d’hirondelles, se brise devant la réalité sociale et pourvu que la Gauche, toute la Gauche, veuille de nouveau faire rêver.
 
Vous savez ce rêve, porté par de si nombreuses générations, ce rêve qui s’appelle progrès et avancées sociales ! Ce rêve qui oblige à dépasser « l’esprit boutique » et qui permet de construire du neuf pour le plus grand bien de tous et de chacun !
 
Meilleurs vœux à vous et aux votres. Soyons forts et heureux pour l’an nouveau …
   
Pour les Elus Communistes, le 17 décembre 2007
Etienne DOUSSAIN

 
Partager cet article
Repost0
31 décembre 2007 1 31 /12 /décembre /2007 23:55

undefined




undefinedeilleurs 
undefinedoeux 

et
undefinedas de 

undefinedésignation !
  

 
 

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2007 7 09 /12 /décembre /2007 19:45

Brève histoire de fin semaine ... à moins que ce ne soit le début de la suivante !

Il était une fois un ministre de l'Education Nationale qui décida de réformer le déroulement de carrière des instituteurs et institutrices. Pour cela, fort d'une revendication juste et légitime des mêmes, déjà celle du pouvoir d'achat, il inventa un nouveau titre, et bien sûr, un nouveau statut : Professeur des Ecoles.

Dire que que la "réforme" passa comme une lettre à la poste, dit-on trivialement, ça, non , on ne peut pas le dire. Il y eut refus, mécontentement, contestation ... mais quand même, bonne année, mauvaise année, le nouveau titre et le nouveau statut s'imposèrent. D'abord, parce que tous les nouveaux professionnels qui sortaient des IUFM étaient patentés "professeurs des écoles" et que, bien entendu, les plus anciens, nouveau statut et déroulement de carrière oblige, durent se rendre à l'évidence.

Pas tous, certains résistèrent encore et encore ! Mais, il faut bien le dire la réelle revalorisation financière qui accompagnait la "réforme" faisait tomber, une à une, les prévenances des uns et des autres. 

Rien de choquant par ces temps de pouvoir d'achat en berne... Il est vrai que la même dite réforme, car c'est toujours donnant - donnant, entraînait la perte de la retraite à 55 ans ... et surtout la perte du logement de fonction à charge des municipalités ou de l'indemnité de logement !

Hé oui, la République logeait ses instituteurs et institutrices dans chacune de ses 36000 communes... C'était comme cela l'école d'avant, sans nostalgie pour autant !

Et alors, après cette dite "réforme", que se passa-t-il dans nos belles communes ? 

Il fallait "gérer" les conséquences du changement de statut. Comment allait-on attribuer les logements de fonction ? Comment faire entre ceux qui choisissaient de rester instituteurs ou institutrices et ceux qui, soit par concours, soit à l'ancienneté devenaient "professeurs des écoles ? 

Dans de très, très nombreuses villes, villages de France et de Navarre, la solution s'imposa d'elle même : à ceux et celles qui le souhaitaient, le bénéfice du logement serait maintenu sous réserve du règlement d'un loyer prenant en compte, à la fois, sans doute, la réalité des prix du marché de l'immobilier et, à la fois, la situation financière de chacun. 
Il ne s'agissait pas, en effet, d'annuler le "gain" salarial d'un nouveau déroulement de carrière par le montant d'un loyer supérieur au même gain ! 

L'idée même d'amputer le nouveau pouvoir d'achat des "professeurs des écoles" semblait être une évidence à nos bons édiles... sauf à Noisy le Great... avec plusieurs années de retard, semble-t-il.

Comment, nous laisserions nos enseignants se vautrer dans le luxe et l'abondance en profitant de gites modernes, entretenus dans une ville qui connait parmi les meilleurs indices de spéculation immobilière d'Ile de France ? 

C'était sans compter sur la vigilance avisée du premier d'entre nous, celui que les électeurs et les électrices ont choisi ... parmi les meilleurs, les plus méritants, les plus opiniâtres et, sans doute, les plus justes ... puisqu'ils veulent s'occuper des affaires de la Cité, c'est à dire s'occuper des autres ! 

Haro sur le baudet, que l'on fasse donner la garde, justice pour un, justice pour tous ... enfin, chacun, chacune va rentrer dans le rang, à bas les privilèges et les régimes spéciaux car, cela aussi c'est connu, c'est en déshabillant Paul que l'on va habiller Pierre...  Bref, ce que n'avait pas forcément prévu le ministre de l'éducation nationale en son temps arriva ... A notre avis, d'ailleurs, il devait s'en douter ! Z'avaient raison de se méfier, les enseignants !

Missives, plis et autres avertissements tombèrent sur les profiteurs, les profiteuses. Enfin, l'infamie allait être pourfendue par l'action sans faiblesse de notre "saigneur" et maitre...

On allait voir ce que l'on allait voir à Noisy le Great, terre de champions du monde ! Le marché de l'immobilier, ses prix, sa spéculation éhontée allaient être respectés. Allez, et un studio à 560 euros ; plus fort encore, allez , et un quatre pièces, selon sa taille, de 1100 à 1350 euros ! Qui dit mieux ?

On n'allait pas se laisser attendrir par 20 familles, au mieux, qui squattent honteusement les beaux logements de nos écoles. Que diable, nous leur ferons rendre gorge ou qu'elles partent de notre ville. 

Tant pis, si elles avaient prévenu, la plupart d'entre elles en temps utile, du changement de statut de l'époux, de l'épouse ou encore de la mère seule avec enfants. Tant pis, si aucune réponse n'avait été donnée après cela, pendant de longs mois.

Suspects ou suspectes de profiter des faiblesses de nos élus, des faiblesses de la ville. Suspects et suspectes, ces enseignants de vouloir abuser du bien public sans payer leur écot, comme tout bon citoyen.  Car, enfin, occuper le domaine public à titre gratuit, il faut que cela se paye, et fissa, même rétroactivement.

Et c'est bien ainsi que cela se passa. Peu importe, les problèmes d'entretien, la mise aux normes des logements ou encore d'éventuelles dégradations non réparées... Peu importe, il fallait payer ou se demettre ... du bien public, vous les affreux privilégiés aux salaires démésurés !

Le ministre, depuis, a du oublier les conséquences du régime spécial accordé. Pas à Noisy le Grand où la justice sociale passe par la pénalisation des uns au prétexte de mieux répondre à d'autres.
Au fait, cela sert à quoi que les agents de la fonction publique se mettent en grève et manifestent ? A leur pouvoir d'achat ? Calter, volailles, vous allez être plumées !

Amusant, d'ailleurs, cette idée, à défaut d'être nauséabonde, va-t-on louer les mêmes logements ainsi libérés sans compromis au même tarif ? Quel employé communal peut-il se payer un 100 m2 à 1100 euros ?

Sauf à vouloir faire croire que la fonction publique territoriale est devenue la mieux rémunérée de France et de Navarre, Il y des jours où, décidemment, l'on voit rouge...










 

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2007 5 30 /11 /novembre /2007 10:57
Il y a quelques mois déjà, nous nous sommes exprimés sur la vidéosurveillance qui est en cours d'installation en ce moment. Il nous semble bon de rappeler notre point de vue sur le sujet en publiant la déclaration des élus communistes lors du conseil municipal du 29 mars 2007 qui lançait ce médiocre projet.
img_0344_pms400.jpg
Surveillons, surveillons, il en restera toujours quelque chose !
 
Monsieur le Maire, Mesdames, Messieurs,
 
 La sécurité des personnes et des biens est une véritable question.
 
Une véritable question qui ne supporte pas l’instrumentalisation politique tant les victimes ont raison de demander réparation.
 
Dans le même temps, le traitement de cette grave question ne peut être isolée du contexte social général dans lequel les faits de délinquance et d’incivilités se produisent.
 
Sans rejeter l’idée de la responsabilité individuelle lorsqu’un délit ou une agression sont commis, responsabilité individuelle qui justifie sanction, pour autant, il n’est pas possible, non plus, de ne pas pointer les conséquences sociales de politiques économiques qui se traduisent depuis plus de 20 ans par chômage, exclusion, précarité et mal vie
 
Le climat sécuritaire dans lequel le pays s’est installé, climat qui est la marque réelle de la progression des idées d’extrême droite, vient de trouver son apogée avec un ex ministre de l’Intérieur- candidat à l’élection présidentielles qui, pendant 5 ans sans que la majorité parlementaire, y compris l’UDF, ne trouve à redire, a favorisé une véritable chasse à la jeunesse et une triste chasse au faciès, jusqu’aux enfants dans les écoles, en prenant pour prétexte la situation des sans papiers.
 
Ce ministre a surtout réussi à stigmatiser des quartiers entiers des villes de banlieue.
 
Karcher et racaille sont devenus des termes synonymes de nos cités. Insultes et mépris ont été la marque de cette politique.
 
Bien entendu, au-delà des effets d’annonce, le même ministre, avec l’accord des 1ers ministres en exercice et de leur majorité, a soigneusement démoli, alors qu’il en convient aujourd’hui de la nécessité, le concept et ….surtout, la réalité de la police de proximité.
 
Et, il a, de surcroît, Noisy le Grand et la Seine Saint Denis peuvent en témoigner, diminuer les effectifs de la police nationale sur le territoire communale.
 
Là, les chiffres parlent d’eux-mêmes et Monsieur le Maire a eu, plusieurs fois, l’occasion de nous les rappeler.
 
La politique de la ville, elle par contre, n’a pas donné lieu au retour des services publics dans les quartiers.
Pire, ceux qui étaient là se sont désengagés et je pense à la maison des services publics de Noisy le Grand.
 
Je ne parlerai pas, non plus, des retards de l’ANRU et de ses conséquences détestables pour la population de nos quartiers qui a le sentiment légitime de ne rien voir venir.
 
Au moins, aurait-on pu tenir compte des urgences et sérier les interventions indispensables.
 
C’est dans ce contexte qu’il nous faut appréhender deux décisions majeures de la Ville : la création de la police municipale et aujourd’hui, la demande d’autorisation d’installation de vidéosurveillance.
 
Ce n’est pas nouveau, notre opposition est connue depuis l’annonce des dits projets.
 
Fallait-il ne rien faire, nous a-t-on déjà répondu !
 
Notre réponse reste la même : certainement pas en rajoutant sur le terrain sécuritaire pour des résultats très médiocres, sinon insignifiants …comme nombreux s’accordent à le reconnaître s’agissant de la vidéosurveillance.
Chère et peu efficace semble être le constat des installations existantes.
 
Sans dramatiser à l’excès, je rappellerai puisque l’on m’en a fait déjà l’observation, que les nombreuses caméras du centre commercial des Arcades n’ont jamais empêché les actes de vandalisme que ce dernier a connu au début de l’été dernier, par exemple ou, encore, que les inacceptables et insupportables attentats londoniens n’ont pas été anticipés alors que cette capitale est connue pour avoir massivement implantée de la vidéosurveillance.
 
C’est la même chose que la police municipale. Ironiquement, je dirai qu’il fallait bien rentabiliser les parcmètres et que les noiséens s’habituent à payer leur stationnement …
 
Nous savons tous que la sécurité noiséenne n’a rien à voir avec la présence nouvelle de ces agents dont le professionnalisme n’est pas en cause !
 
On ajoute des missions de sécurité à la ville sans qu’elles soient probantes, en flirtant avec une attitude démagogique pour rassurer la population, alors que les véritables réponses à cette question difficile sont toujours la même :
  •   Emplois, conditions de vie et, bien sur, une véritable police nationale de proximité
 Nous savons bien qu’il y a loin de la coupe aux lèvres, que ces réponses demandent un véritable changement de politique dans notre pays et, qu’en tout état de cause, cela ne peut se faire immédiatement.
 
Mais comment pourrions nous croire et, surtout, accepter de faire croire que la vidéosurveillance installée, en particulier dans les quartiers comme on dit sensibles va sécuriser la vie des gens ?
 
C’est un gadget. Un gadget qui coûte cher et c’est un gadget qui déplace, une fois de plus, le champ des réelles responsabilités.
 
L’Etat de droit, l’égalité républicaine, la sécurité, cela ne se traite pas à l’échelle de Noisy le Grand. Il y erreur sur la compétence !
 
Le faire croire est une faute politique que nous ne partageons pas.
 
Nous voterons contre le dépôt de ce dossier auprès du Préfet.
 
Je vous remercie.
 
 
                                                                  Etienne DOUSSAIN
Partager cet article
Repost0
30 novembre 2007 5 30 /11 /novembre /2007 10:44
anme48ee6cb1676bed3.gifComme chacun sait, on ne prend pas les mouches avec du vinaigre ! Alors, à défaut habituel, dorénavant, de réponse du directeur de la publication, nous vous proposons notre rubrique mensuelle ... que vous ne lirez pas dans Noisy Mag.


Terre de champions du monde…
 
« Etonnant, non ? » aurait dit Pierre Desproges, cette façon de communiquer autour du seul territoire de Noisy le Grand à propos de la victoire des Springboks.
 
Sans être « pisse-froid », l’effet « Springboks » aura donc été utilisé à toutes les sauces… au profit, croit-on comprendre, d’une bonne image de notre ville. Exit, pour beaucoup, le département de la Seine Saint Denis qui aura particulièrement contribué à cet accueil et qui, avec ses élus, avait de longue date tissé des liens avec l’Afrique du Sud combattant l’Apartheid, celle de l’ANC, du SACP ou de la COSATU, cette belle Afrique du Sud de Nelson Mandela, de Joe Slomo ou de Chris Hani, assassiné par les tenants d’un racisme d’état insupportable. Bien d’autres devraient être citées comme Dulcie September, assassinée, elle aussi, mais à Paris.
On espère bien que Noisy le Grand ne va pas en rester à cette seule opération de communication et, qu’effectivement, jumelage, échanges et partenariat seront à un ordre du jour très prochain. A cet effet, les voyages, qui ont et qui vont avoir lieu, sont de bonne augure, comme l’ont été les très nombreuses activités réalisées par les noiséens et les employés communaux pendant la coupe du monde du rugby.  Il ne pourrait s’agir que … de cultiver l’image du maire et de son « équipe » bientôt sortante…. Ne soyons pas mesquins, nous sommes tous des champions potentiels… On ne change pas une équipe qui gagne ; à bon chat, bon rat… Puisqu’on vous le dit, croyez le !
 
Mais, ne nous trompons pas, plus exactement ne trompons personne, sauf à penser ou vouloir faire penser que le territoire municipal de Noisy the Great est une exception dans le contexte national, la « terre de champions du monde » est en France et ce n’est pas terrible, terrible…
Rappelez vous les charters qui décollent ; les centres de rétention qui sont pleins ; les ressortissants européens, bulgares ou roumains, qui doivent être expulsés, y compris à Noisy ; RESF qui continue de se battre pour les enfants « sans papiers » et la rue de la Banque, à Paris certes, qui reste occupée jour après jour par des familles de travailleurs pauvres qui ne trouvent pas à se loger.   
Rappelez vous, en ce moment de grèves nationales largement justifiées par le vote cynique de 15 milliards de cadeaux fiscaux aux plus riches, que l’on nous prend pour des idiots pour NOS retraites en opposant systématiquement les soi-disant privilégiés aux autres, les pauvres entre les justes un peu moins pauvres ; que l’on privatise une peu, beaucoup, passionnément les universités. Quant à la santé ? Comptons sur nos braves parlementaires pour nous expliquer que nous ne sommes pas raisonnables avec le trou de la sécu ! Mais jamais, au grand jamais, d’autres pistes de financement ne seront mises sérieusement en débat, même quand Philippe Seguin, illustre président UMP de la Cour des Comptes, le suggère un peu, au moins par obligation républicaine.  
 
Rappelez vous, encore, que Nicoléon, notre président bien-aimé à tous, tel le sauveur suprême, s’estime légitime pour imposer, avec la complicité annoncée des députés et sénateurs UMP, du Centre et du PS à quelques exceptions près, un traité constitutionnel identique au précédent sans référendum.  Ah, plan B, quand tu nous tiens !
Rappelez vous aussi que Mmes Boutin et Amara ne feront pas grand-chose de neuf pour une politique de la Ville adaptée aux besoins réels, sauf de désengager l’Etat de ses responsabilités avec la vente des terrains du Clos d’Ambert, la sortie de la ville nouvelle, par exemple, ou encore subventionner la vidéosurveillance avec les fonds interministériels de la prévention de la délinquance !
 
Chapeaux bas à ceux qui veulent croire ou faire croire que ce sont des bonnes nouvelles. Le compromis républicain peut vite devenir compromission républicaine si l’on ne prend garde aux conséquences locales de la politique nationale… d’une droite décomplexée.
 
N’est pas champion du monde qui veut. Parfois, on tombe sur un os comme un ancien noiséen du nom de Mormeck.
 
Pour les Elus Communistes, le 14 novembre 2007
Etienne DOUSSAIN
Partager cet article
Repost0
30 septembre 2007 7 30 /09 /septembre /2007 15:33
anme48ee6cb1676bed3.gif Il est devenu habituel, hélas depuis plusieurs mois maintenant, de rendre publique sur notre blog la tribune des Elus communistes qui ne sera pas publiée dans Noisy Mag. Pire, sa transmission au Cabinet du Maire aux dates prévues pour la parution dans le magazine municipal n'entraîne ni réponse, ni accusé de réception. 
Ainsi va la vie à Noisy... 
Vivement le mois de mars et le retour du printemps !

Les « mouches à m… *» sont-elles satisfaites ?
 
Après une interruption de deux mois pour cause de pause estivale, les mouches, elles aussi, se détendent, l’actualité noiséenne commande de survoler brièvement les sujets du moment, de survoler, cela s’entend, avec l’acuité de la vision à facettes, et non pas à œillères, bien connue de la mouche.
Et, qu’avons-nous appris cet été à Noisy le Grand, à défaut de pêcher à la mouche dans le vivier des tristes informations nationales, celles qui concernent la Gauche, notamment ? Que le conseil municipal, à la limite du quorum, soit de la présence physique des conseillers, c’est le moins que l’on puisse dire, avait délibéré, parmi d’autres, sur un sujet d’importance, le Plan Local d’Urbanisme et que, compte tenu des abstentions, celui-ci avait été adopté sans états d’âme par une vraie minorité, physique s’entend, d’élus. 
C’est aussi ça la démocratie locale … Mais il est vrai aussi, comme le dit le bon sens populaire, que pendant les vacances, c’est toujours plus facile à faire passer ! Eh oui, l’augmentation des tarifs de la Ratp, par exemple, c’est souvent au 1er août… Rien à voir avec l’absence de nombreux utilisateurs à ce moment là ! Qui a dit que les vacances étaient propices aux mauvais coups ?
Enfin, cessons de persifler, pour une fois, le mois d’août a eu aussi son lot de bonnes nouvelles. N’a-t-on pas appris en début de ce mois, s’agissant du quartier des Bas Heurts, que la commission d’enquête, forte de ses trois commissaires, avait rendu deux avis défavorables unanimes, l’un sur la Déclaration d’Utilité Publique du projet d’aménagement dit de la ZAC du Clos aux Biches, l’autre sur la mise en conformité du POS !
Il y a des jours où il est difficile de bouder son plaisir. Les mouches du coche ont donc eu raison, les faits étant têtus, de s’obstiner à dire leur désaccords avec la conception de cet aménagement urbain, aménagement, faut-il le rappeler, dont l’utilité de principe ne fait de doute pour personne, sous réserve de précautions, de consultations, d’élaborations communes et de réflexions partagées dans un véritable souci d’intérêt général que les habitants de ce quartier n’ont jamais contesté. Pas plus que nous, d’ailleurs dès le début !
Pourquoi avoir voulu faire croire qu’il en était autrement ?
Pourquoi avoir refuser un enrichissement du projet initial, y compris, par sa réduction ou par un redéploiement de son emprise potentielle en tenant compte de Mailles Horizon alors que la ville, au moins son maire, réclame que Noisy le Grand sorte d’Epamarne et retrouve la maîtrise totale de son territoire ?
Pourquoi avoir voulu opposer des habitants de Noisy entre eux au prétexte d’un soi disant refus de logement sociaux, ce qui n’a jamais été le cas ?
Pourquoi, encore, le logement social serait-il automatiquement synonyme de densification urbaine ?
Alors, des « mouches à m…. » totalement satisfaites ? Non, car, si la déclaration récente de Monsieur le Maire laisse entendre le gel du souhait municipal, il n’est pas encore acquis que la refonte d’un tel projet d’aménagement sera le fait d’une véritable construction participative, d’autant plus que l’adoption du PLU ouvre la porte à des interprétations préoccupantes comme celles de la hauteur des immeubles, par exemple.
 
Quoiqu’il en soit, comme élus et citoyens, nous sommes disponibles et … constructifs !
 
Pour les Elus Communistes, le 12 septembre 2007
 
Etienne DOUSSAIN
 
NDLR * (spécialité noiséenne) : deux élus communistes ont été gratifiés aimablement, il y a quelques mois, du terme « mouche à m… » par le 1er magistrat de la ville.
Partager cet article
Repost0
17 septembre 2007 1 17 /09 /septembre /2007 17:31
Musique, Maestro !

Tout aurait pu commencer comme la chanson « Samedi matin, le roi, la reine et le petit prince », mais voilà, samedi matin, de bien mauvais costumes ont été endossés par le député maire, l'adjointe d'astreinte et le 1er adjoint pour jouer une partition peu harmonieuse.

Pensez donc, le vilain collectif parisien des sans papiers s'était invité à la fête noiséenne dit "de l'effet Springbok" en occupant pacifiquement le gymnase Louison Bobet dans le quartier du Mont d'Est. Et alors là, " touche pas à ma ville " est devenu soudainement le seul refrain du moment, jusqu'à en perdre le bon sens le plus évident.

Que voulait le collectif des sans papiers de Paris ? Mais simplement profiter de la pub du mondial de rugby et de ses acteurs pour mettre un peu sous les feux de la rampe son combat pour la régularisation. Comment ? Mais en venant dans la ville hôte des Springboks en Seine Saint Denis, au moins pour leurs entraînements, avec vraisemblablement l'idée bien compréhensible d'obtenir un soutien de Sud Africains qui avaient connu l'Apartheid et qui pouvaient comprendre le sentiment légitime des sans papiers d'être ignorés, abandonnés et sans avenir à la mesure de la politique d'exclusion française en vigueur. 

Selon eux, l'artiste Johnny Clegg pouvait être un de ceux là, comme pouvaient en être sur le plan local, bien logiquement, les élus de Gauche de la ville de Noisy le Grand ! Et ils n'avaient pas tort car, enfin, même si certains à gauche (?) peuvent considérer que  « la France n'a pas vocation à accueillir toute la misère du monde » autre chose est de manifester sinon son soutien mais au moins sa compréhension devant la brutalité d'une politique qui oblige à la clandestinité, y compris des hommes, des femmes et des enfants qui, antérieurement, étaient en situation régulière. Etre privé d'autorisation de séjour, c'est la porte ouverte au travail au noir, au système D, aux marchands de sommeil et aux réseaux douteux, chacun le sait mais il faut tenir et vivre.

Face à cela, la constitution des collectifs avec la solidarité de leurs membres entre eux a le grand avantage, avec courage et dignité, de mettre sur la place publique la réalité des effets d'une politique plus que discutable, surtout si l'on en juge par les propos et les positions d'organisations non suspectes d'allégeance partisane comme France Terre d'Asile ou la Cimade, par exemple.

Mais à Noisy le Grand, l'idée même, à défaut de sympathie, d'écouter les sans papiers parisiens et d'accepter de les accompagner, même avec réserve pour ceux qui ne sont pas convaincus, dans leur démarches, c'était visiblement trop ! Crime de lèse majesté, ils s'en prenaient à notre royaume, l'envahissaient sans considération, ni respect de nos préoccupations noiséennes. Pire, un match de handball allait devoir être annulé si l'occupation durait ! Alors, vos histoires de papiers, vous voyez bien qu'on a d'autres problèmes plus sérieux à Noisy !

Chacun comprendra que dans ces conditions, la force publique devait être requise immédiatement et qu'aucune négociation, que disons-nous, de médiation ne serait tentée... Ainsi comme le roi du moment l'avait décidé, « l'arrêté d'expulsion » était signé dare-dare pour donner libre champ à l'action policière bien méritée !

Pensez donc, discuter, entendre, faire un pas, comprendre, même pour ceux qui ne veulent pas partager en totalité le point de vue des protagonistes, c'était trop dur, surtout quand on sait  « que si on leur donne la main, tout le bras va y passer »... et plus encore, que cette horde « d'envahisseurs », de 100 à 120 personnes tout de même, femmes et enfants inclus, est en fait « le problème de la France »  et qu'elle ferait mieux « d'aller à  Neuilly Sur Seine » au lieu de Noisy le Great. C’est du moins des propos entendus ou rapportés.

Allez, pourrait-on dire « virez moi ces malpropres qui salopent mon terrain de jeu et fissa » ! Musique, Maestro, que raisonnent les clairons de la charge ...
 
Ainsi, la messe était dite. Pas de délégation reçue par le Député Maire socialiste ! Pas d'audience envisageable, sous réserve qu'il soit d'accord bien entendu, à l'issue du spectacle de Johnny Clegg ! Et nos bons élus semblaient bien plus stressés que la police nationale, en nombre, certes, mais débonnaire dans l'ensemble...

Puis, le sous préfet est arrivé, après une tentative infructueuse apparemment du commissaire de police de Noisy le Grand en direction du Maire ou du 1er adjoint, et, là, miracle ou vertu de la négociation, nous ne savons pas, devenaient possible un rendez vous à la préfecture de police de Paris, ce lundi, et une demande de rencontre à confirmer dans l'après midi avec Johnny Clegg, samedi soir !  Comprenne qui pourra, le fonctionnaire d'autorité, le représentant de l'Etat, faisait preuve d'une souplesse de bonne augure ... et bien différente des élus du bon peuple noiséen.

Pour autant, le Préfet n'avait pas promis moult régularisations, loin s'en faut, il s'était contenté de relayer deux demandes du collectif qui lui apparaissaient, semble-t-il, raisonnables et, sans doute, réalisables.

C'est sur ces bases et sur la parole donnée que le collectif parisien des sans papiers a décidé dans la dignité de libérer très tranquillement ce petit bout du territoire de Noisy le Great, fraction de territoire occupée, chacun l'aura compris, d'une façon si intolérable...  
Sans que le problème de fond ne soit réglé, nous le savons bien là encore, la logique d’affrontement et de violence était battue et c’est tant mieux !

Tout cela était donc hors de portée pour le Député Maire de Noisy le Grand ? Sans aucune considération d'appartenance politique, la sienne en l'occurrence, ou d'une quelconque critique du pouvoir politique en place dans ce qui est autour du royaume de Noisy le Grand, la France du Président Sarkozy, croyons nous savoir, c'était tout simplement, répétons le, hors de portée du Député Maire... 

Sans doute les limites de son royaume ...

On a le droit de voir rouge
 
Partager cet article
Repost0
4 septembre 2007 2 04 /09 /septembre /2007 19:32

"Reprendre le collier, aller à la mine, aller au chagrin", les expressions ne manquent pas pour signifier la fin des vacances, sans ignorer pour autant que nombreux d'entre nous ne seront pas partis vers d'autres cieux pour oublier, un peu, le fastidieux quotidien.

Heureusement, quelques dévoués, quelques militants acquis à la générosité du temps qui ne compte pas, sauf s'il est partagé avec d'autres plus vulnérables à un moment de leur vie, auront pensé à organiser, qui, un voyage à la mer d'une journée en plein mois d'août pour plus de cinquante noiséens, adultes et enfants, qui, dans d'autres endroits de la Seine Saint Denis, des ventes directes de fruits et légumes avec l'aide d'agriculteurs solidaires et, qui, enfin, avec le Secours Populaire, d'autres journées à la mer en France ou en Angleterre  avec des miliers d'adultes et d'enfants pour qui le mot vacances ne signifie pas partir ailleurs.

Alors, c'est vrai, l'expression "aller au chagrin" prend d'autant plus de sens, surtout après le fol été de Sarkozy 1er et de son équipage !

Circulez, braves gens, il n'y a rien à voir, le Président s'occupe de tout ... même pas besoin de 1er ministre, ni de ministres, d'ailleurs ... !  Allez que je vous colle un paquet fiscal aux petits oignons pour le Kapital ! Allez que je renie mes promesses de candidat et que je privatise Gaz de France par un mariage avec SUEZ. Allez, 11 000 fonctionnaires en moins ! Allez, un peu de démagogie sur le service minimum dans les transport ! Allez, faut faire du chiffre et malheur aux sans papiers ! Allez, allez, décomplexé comme je suis, faites moi confiance, vous allez en prendre plein la musette, pauvres français. Sécurité sociale, Retraite, attendez un peu que je m'en occupe avec mes copains et mes copines ! Plus besoin de Groland, il y a Sarkoland !

Malheur aux pauvres, malheur aux couches populaires et... malheur, bientôt, aux couches moyennes, comme on dit ! Hé oui, à force de moins d'Etat, de moins d'impôts, de moins de charges pour le patronat alors qu'il s'agit de redistribution, faudra bien trouver "le pognon" quelque part ... D'ailleurs, en passant, les collectivités locales et territoriales vont pouvoir participer à la fête, sans doute, très prochainement lors du budget 2008 ...

Et la Gauche dans tout cela ? Des complexes ? Pensez donc !  Un Kouchner qui croit qu'il peut briller encore un peu, ... il est si compétent, le French doctor... Un Besson qui s'est trompé... avant !  Une Fadéla Amara bien soumise pour le coup..  Un Martin Hirsch qui va s'occuper de la pauvreté ... grandissante ... Un Bockel qui, à défaut d'être blairiste de gauche, s'affirme blairiste de droite, pléonasme peut-être...  Et, le bouquet (si cela devait nous étonner encore), des Lang, des Rocard et des Strauss kahn, sans oublier la fascination d'un fascinant Allegre, qui se vautrent sous des prétextes républicains et patriotiques divers ... et ... "ma pomme, elle compte pour du beurre" ...

Drôles de pomme et tristes sires ! 

Mais la Gauche, disions nous ? Va mal ? Tout le monde le sait ! Progresse ?  Se rapproche ? Elabore ? Confronte ? Construit ?
Il est visiblement encore un peu tôt pour verifier l'adage selon lequel "les coups de pieds au c... font monter les idées à la tête"... 
Patience, patience, "la nature a horreur du vide" et ce n'est pas Olivier Besancenot qui va le combler tout seul, pas plus que les égos de Ségolène Royal et autres ténors (?) socialistes dont les noms pourraient bien nous échapper !!!  Pas d'inquiétude, Marie George Buffet a sa part et bien d'autres aussi !

Va falloir bosser à plusieurs voix, à plusieurs mains, à plusieurs cerveaux et ça pourrait urger !!!  Alors, gens de gauche, on s'y met quand ?

Faut reprendre le collier; faut aller au chagrin, à la mine ... Hauts les coeurs, braves gens, comme le dit la chanson communardre "les mauvais jours finiront" ... Quoique... faudra peut-être aider pour accélerer ! 

Au fait, y a la fête de l'Huma bientôt ? Musiques et débats ? Ce n'est pas gagné mais cela peut aider à retrouver de la bonne humeur !

Bonne rentrée à toutes et tous
 ... 

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2007 2 04 /09 /septembre /2007 10:44

On ne résiste pas au plaisir de faire remonter cette information que nous avions mis en ligne début août, notamment pour tous ceux qui ne consultaient pas à cette période. Pour plus de détails, on peut voir utilement le blog de l'association des habitants des Bas heurts (voir lien), habitants plus optimistes aujourd'hui et on les comprend. On peut aussi se rendre au service de l'Urbanisme pour prendre connaissance en totalité des rapports des trois commissaires enquêteurs. 
Qu'ils soient remerciés de leur travail exhaustif !

Comme pour la pub,  "ça, pour une bonne nouvelle, c'est une bonne nouvelle" ! 

Enfin, les rapports de la commission d'enquête sont disponibles à Noisy... depuis fin juillet-début août ... 

Nous aurions préféré ne pas avoir à applaudir la sage décision unanime des trois commissaires enquêteurs en charge de la demande de Déclaration d'Utilité Publique déposée par la municipalité pour l'aménagement de la ZAC du Clos aux Biches et celle de la mise en compatibilité du Plan d'Occupation des Sols avec ce projet ...

Nous aurions préféré la construction tranquille d'un projet de densification urbaine en phase avec les intérêts de tous les habitants de Noisy le Grand, ceux qui attendent un logement, ceux qui habitent en immeuble, ceux qui habitent en pavillon individuel, ceux qui sont propriétaires et ceux qui ne le sont pas ...

Nous aurions préféré que la concertation la plus large possible permette l'élaboration collective d'un beau projet d'urbanisme ...

Nous aurions préféré que la compréhension du concept "construire la ville sur la ville" prenne en compte la notion d'évolution progressive et nécessaire du tissu urbain ...

Nous aurions préféré que la douloureuse question du logement social dans notre pays ne soit pas "prise en otage" pour justifier une conception typique de l'urbanisme des villes nouvelles comme Marne la Vallée sans que l'on tienne compte des erreurs que cela a généré ...

Nous aurions préféré, sur cette grave question encore, que l'alerte du rapport annuel de la Fondation Abbé Pierre soit réellement pris en compte ...

Nous aurions préféré que le débat municipal s'enrichisse des positions utiles des citoyens, de leurs associations, s'enrichisse de propositions alternatives, s'enrichisse des critiques constructives... et de démocratie participative...

Nous aurions préféré ...

Mais voila, cela ne s'est pas passé ainsi jusqu'à ce jour et nous le regrettons ! 

Par contre, et c'est ça l'Etat de droit, la commission d'enquête a rendu un avis qui fera date à Noisy le Grand et nous nous en rejouissons !

A la question de la demande de Déclaration d'Utilité Publique déposée par la ville pour l'aménagement de la ZAC du Clos aux Biches, donc des Bas Heurts, la commission émet
UN AVIS DEFAVORABLE UNANIME, le 06 avril 2007.

A la question de la mise en compatibilité du Plan d'Occupation des Sols avec ce projet, les trois commissaires enquêteurs de la commission émettent
UN AVIS DEFAVORABLE UNANIME, le 10 avril 2007.

Qu'on se le dise, Citoyens, Citoyennes.... il n'y a pas de fatalité !

Il faut que le nouveau Préfet de la Seine Saint Denis se prononce en respectant le travail considérable de la commission d'enquête, ses avis, et  par conséquent les nombreux noiséens qui se sont mobilisés et ont dit leur inquiétudes.

Qu'enfin on puisse travailler la vrai question de l'aménagement urbain dans d'autres conditions de concertation et d'élaboration comme le prouve l'importante proposition alternative des élèves et des professeurs de l'Ecole d'Architectes de la Villette, école sollicitée par l'Association des Habitants des Bas Heurts.

Tout n'est pas à prendre ou à laisser, sans doute, mais discutons de l'intérêt général, maintenant, nous restons nombreux à vouloir le faire !

 Etienne DOUSSAIN     le 07 /08 /07

 

Partager cet article
Repost0
14 août 2007 2 14 /08 /août /2007 20:54
De retour dès le 03 septembre prochain pour de nouvelles aventures !

A bientôt et en pleine forme car on va en avoir besoin

On a le droit de voir rouge
Partager cet article
Repost0