Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi ?

Le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" se veut être, à la fois, un espace de contribution au débat politique dans la ville, le canton, la circonscription et, à la fois, la marque de l'expression autonome de ce regroupement unitaire.
Seront mis en ligne nos comptes rendus du Conseil Municipal, des articles et les prises de position des organisations et des citoyen-nes qui participent à l'activité de NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT (Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative - membre d'Ensemble -, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, Parti de Gauche, militants de la France Insoumise).
Pourront être mis en ligne toutes contributions utiles au débat démocratique et à l'action politique dans notre ville, sous la responsabilité de leurs auteurs, bien entendu, et sous réserve du respect évident des Personnes.
Les propos diffamatoires, ceux mettant en cause la vie privé de chacun(e) ou les insultes ne sont pas recevables.
C'est avec un réel plaisir que seront relayées toutes les informations utiles à la ville, le canton ou la circonscription, utiles à la démocratie participative et utiles pour la construction d'une alternative politique qui change concrètement la vie ! 

Bon Blog
Pour "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !"

Etienne Doussain 

 

Recherche

Gardez le contact !

C'est avec un grand plaisir que nous vous accueillons sur le blog "On a le droit de voir rouge", le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" Si notre information vous convient, n'hésitez pas, afin d'être prévenu régulièrement de la parution de nouveaux articles :

à vous abonner

et à recommander ce lien à vos ami(e)s.

N'hésitez pas, enfin, à nous transmettre vos informations confirmées relatives à la vie démocratique de notre ville, celle de notre canton ... et plus largement si vous le souhaitez, pourvu que cet espace participe d'une politique alternative de gauche où chacun prend sa place, militants politiques, membres de partis ou non, syndicalistes, militants associatifs, citoyens !

Articles Récents

  • Il suffit de prendre son temps ...
    CONSEIL MUNICIPAL JEUDI 11 MARS 2021 Propos liminaire Début de conseil sous la direction du 1er Adjoint, Madame la Maire n'est pas encore arrivée... Et immédiatement l'annonce de la création d'un nouveau groupe au sein de l'hémicycle suite à l'éclatement...
  • Ils profitent de la crise sanitaire ...
    Soutenons le rassemblement du 19 janvier 2021 contre la Loi de « Transformation de la Fonction Publique » en étant nombreux devant la mairie de NoisNoisy-le-Grand 17 h. Vous trouverez ci-joint : l'appel de l'intersyndicale l'attestation de déplacement...
  • Meilleurs Voeux Solidaires ...
    Solidarités La France comptera d’ici la fin 2020 près de 10 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté. Alors que 20% des plus riches cumulent les deux tiers d’épargne, 20% des plus pauvres sont contraints à l’endettement. L’indécente euphorie...
  • Adresse aux noiséen-nes pour l'an 2021 ...
    Crise sanitaire et sociale : des inégalités insupportables ! La crise sanitaire a mis en évidence la situation désastreuse de nos hôpitaux : 100 000 lits supprimés en 20 ans, au plus fort de la crise sanitaire seulement 35 000 lits mobilisés pour les...
  • KDO d'une fin d'année morose ...
    Conseil Municipal Lundi 14 décembre 2020 Toujours en retransmission aux bons soins de Facebook ! A croire que la "ville intelligente" que l'on nous annonce ne l'est que par l'intermédiaire des GAFAM (acronyme des géants du Web Google, Apple, Facebook,...

Contact "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

onaledroitdevoirrouge@orange.fr

24 mars 2008 1 24 /03 /mars /2008 18:51

Oui, bien entendu, les écarts entre les formations politiques sont réels même s’il faut les relativiser mais, en tout état de cause, la progression de l’abstention d’un scrutin municipal à l’autre doit amener chacun(e) à une analyse prudente et mesurée.

 

Les droites confondues (UMP- UDF ou Modem) ? En 1995, avec 4 994 suffrages et 17,94% des inscrits ; en 2001, avec 3 500 suffrages et 12,58% des inscrits (justifiés par l’embuscade de Front National à l’époque !), puis en 2008 avec 7 368 suffrages et 21,45 % des inscrits, elles ne sont pas mieux lotis.

 

Pour autant, la somme potentielle du 1er tour lui donne un avantage numérique possible sur la liste Energie Douce avec Michel Pajon (+152 voix) qu’il faut, là encore, relativiser par la présence de la liste Noisy Solidaire et de celle du Parti des Travailleurs. 

 

Résultats 1er tour

Droites confondues

% EXPRIMES

%    VOTANTS

%    INSCRITS

# corps électoral      consultation précédente

 

1995

4994

31,94%

31,30%

17,94%

 

 

2001

3500

25,09%

24,18%

12,58%

-1494

# 1995/2008

2008

7368

43,78%

42,33%

21,45%

3868

2374

 

 

D’une façon générale, même si, en ce qui nous concerne, nous considérons le résultat comme de « Noisy Solidaire – A gauche vraiment ! » prometteur, l’heure ne peut pas être à l’autosatisfaction.

La marque principale de ce scrutin, c’est bien l’augmentation de l’abstention et du désintérêt pour les affaires publique d’un gros 50%, aujourd’hui, de la population noiséenne.

 

De fait, aucune formation ne peut prétendre que son projet pour la ville est validé de façon majoritaire.

 

Même si les absents ont toujours tort, il n’est pas possible de ne pas prendre en compte cette donnée, encore moins de la négliger sauf à considérer, envers et contre tout, que seul le résultat compte et que l’on parlera à l’avenir à la place des noiséens, seul… et pour tous.

 

La bonne nouvelle, c’est l’effondrement de l’extrême droite depuis 1995, qui ne peut se maintenir en 2001 et disparaît en 2008. Mais où sont passés ses suffrages ?

 

Résultats 1er tour

Extrêmes droites

% EXPRIMES

%    VOTANTS

%    INSCRITS

1995

3715

23,76%

23,28%

13,34%

2001

1760

12,62%

12,16%

6,32%

2008

0

0,00%

0,00%

0,00%

Avant de conclure sur ce premier tour, il est bien normal de revenir pour être complet sur les résultats compilés des Verts, de l’extrême gauche, des listes « citoyennes » et celui de « Noisy Solidaire – A gauche vraiment ! » au fil des scrutins municipaux.

 

Résultats 1er tour

Divers gauche et Verts

% EXPRIMES

%    VOTANTS

%    INSCRITS

1995

733

4,69%

4,59%

2,63%

2001

1691

12,12%

11,68%

6,08%

2008

0

0,00%

0,00%

0,00%

 

 

Résultats 1er tour

PCF-LCR-CUGA

% EXPRIMES

%    VOTANTS

%    INSCRITS

1995

0

0,00%

0,00%

0,00%

2001

0

0,00%

0,00%

0,00%

2008

1801

10,70%

10,35%

5,24%

 

 

 

 

 

Résultats 1er tour

autres divers Gauches

% EXPRIMES

%    VOTANTS

%    INSCRITS

1995

1654

10,58%

10,37%

5,94%

2001

1402

10,05%

9,68%

5,04%

2008

443

2,63%

2,55%

1,29%

 

Sous réserve d’erreur, ces derniers tableaux montrent que chaque scrutin révèle une réelle opposition de gauche, plus ou moins bien structurée, parfois jeu des personnalités en présence mais réel vivier possible pour une alternative à gauche.

 

Même si l’attitude des Verts, comme pour le PCF d’ailleurs, doit être interprétée avec circonspection, eu égard aux stratégies nationales de ces organisations, il est évident que tous les noiséens de gauche ne se satisfont pas de la gestion actuelle de Michel Pajon et de ses équipes successives.

 

Il y a la un potentiel électoral stérilisé par le fonctionnement institutionnel, le mode de répartition notamment des sièges, que seule une véritable proportionnelle permettrait de corriger en garantissant une expression plus juste du corps électoral.

 

 

Partager cet article
Repost0
24 mars 2008 1 24 /03 /mars /2008 18:50

1er tour des municipales de 1995 : 27 842 inscrits, 42,69 % d’abstention…

1er tour des municipales de 2001 : 27 830 inscrits, 47,98 % d’abstention…

1er tour des municipales de 2008 : 34 342 inscrits, 49,32 % d’abstention…

 

Pas très joyeuse, la progression de la participation électorale à Noisy le Grand ! Pourtant, comme le dit notre maire préféré dès le soir du 1er tour, les électeurs noiséens ont validé son projet … Il récidive le jour de son élection en le croyant sans doute !

 

Elections municipales

inscrits

votants

% participation

Abstention

nul

exprimés

% inscrits

# corps électoral            consultation précédente

1995

27842

15956

57,31%

42,69%

319

15637

56,16%

 

2001

27830

14477

52,02%

47,98%

529

13948

50,12%

-12

2008

34342

17405

50,68%

49,32%

577

16828

49,00%

6512

 

On pourrait en rire si ce n’était pas triste car avec 4 963 suffrages en 1995, Michel Pajon rassemble sur son nom - et la gauche rassemblée à l’époque - seulement 17,83% des inscrits. Avouons que cela fait peu même si c’était la première fois. Pour autant, avec 5161 suffrages en 2001, les Verts faisant cavalier seul, le même et ses alliés représentent 18,54% des inscrits, soit un peu plus d’un point, 6 ans après.

 

En 2008 ? Notre maire voit « son projet validé »  certes, par 7 216 électeurs mais seulement par 21,01% des inscrits, en progression sans aucun doute mais, entre temps, le corps électoral a augmenté de 6 512 électeurs.

 

Résultats 1er tour

PAJON

% EXPRIMES

%    VOTANTS

%    INSCRITS

# corps électoral      consultation précédente

 

1995

4963

31,74%

31,10%

17,83%

 

 

2001

5161

37,00%

35,65%

18,54%

198

# 1995/2008

2008

7216

42,88%

41,46%

21,01%

2055

2253

 

 Au final, pas de quoi crier victoire pour les uns et pour les autres, « Noisy Solidaire – A gauche vraiment ! » compris même si nous avons des raisons d’être contents !

 

 

Partager cet article
Repost0
17 mars 2008 1 17 /03 /mars /2008 14:16
PENDANT LES TRAVAUX, LE MAGASIN RESTE OUVERT !

Il n'aura échappé à personne que le score très honorable, pour une première participation, de NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT vient fermer temporairement une page de l'activité politique dans notre ville.

C'est donc la fin du groupe des élus communistes de Noisy le Grand et le début du travail municipal des élus de NOISY SOLIDAIRE -  A GAUCHE VRAIMENT avec la participation locale du Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative, de la Ligue Communiste et du Parti Communiste.

Il est donc naturel que "On a le droit de voir rouge" évolue et s'adapte à la nouvelle donne politique noiséenne.

Deux élus, c'est peu et c'est pourtant beaucoup. D'abord parce qu'ils sont libres mais surtout parce que la campagne électorale a révélé des possibles que personne n'imaginait, à commencer par nos adversaires ou anciens alliés pour certains d'entre nous.

Ces possibles : c'est les nombreux militants, avec leur parcours et histoire singulière, qui se sont investis durant cette campagne; c'est le cadre unitaire construit et qu'il faut faire grandir; c'est enfin ce que nous allons entreprendre  concrètement,
à plusieurs voix, avec les noiséens rencontrés et à rencontrer.

Les idées et les volontés ne manquent pas. Faisons les prospérer !

On a le droit de voir rouge
(nouvelle version NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT)





Partager cet article
Repost0
17 mars 2008 1 17 /03 /mars /2008 14:00
Partager cet article
Repost0
14 mars 2008 5 14 /03 /mars /2008 15:48

Le comble de l'hypocrisie et de la malhonneté en politique, c'est d'oser dire publiquement que l'on en est sans en être. Chacun a les siens. 
Lors du premier tour, nous avions vu Mireille LE BLEIS, adjointe au maire, affirmer sur la profession de foi du candidat Pajon, maire sortant, que sa présence sur cette liste était conforme à son engagement communiste de 30 ans, comme les amis de 30 ans, en somme.

On a vu le résultat dimanche dernier !!! Entretenir la confusion n'a pas empéché de nombreuses électrices et de nombreux électeurs de voter pour Noisy Solidaire - A Gauche Vraiment ! C'est visiblement ce qui gène et plus que la droite, curieusement.

La récente lettre ouverte, sous forme de tract, de deux élus sortants, Mireille LE BLEIS et Laurent COMAS se réclamant du Parti Communiste quand cela les arrange mais pas quand cela les ennuie, est une pitoyable manoeuvre de fin de campagne qui ne les honore pas.

Nous ne souhaitions pas entrer dans cette minable polémique car il faudrait dénoncer mensonges et contreverités, rappeler le respect élémentaire des règles démocratiques de l'organisation que l'on prétend représenter.... mais ils ont choisi leur camp et nous, le notre. 

Alors, ce qui doit être dit le sera : 

Mensonge quand il s'agit de denoncer ceux qui "prennent le risque d'offrir Noisy-le-Grand à la droite" alors que les deux mêmes savent parfaitement que Michel PAJON a refusé la proposition de fusion technique que Noisy Solidaire A Gauche Vraiment avait proposé dès lundi après midi; que ce dernier devait en parler avec ses colistiers et qu'aucune suite n'a été donnée jusqu'au mardi 11 février 18 heures...

Mensonge quand les mêmes prennent les électeurs pour des imbéciles en oubliant de leur expliquer que dès lors qu'il n'y a pas d'union à droite (Martins - Morère), Michel PAJON n'aura pas beaucoup de difficulté pour gagner la majorité des sièges... ce qui devrait assurer des indemnités méritées au moins à celle qui sera élue...

Mensonge, encore, quand Mireille LE BLEIS oublie de dire qu'elle a décidé publiquement lors d'un conseil municipal, il y a plusieurs mois, de ne plus être membre du groupe des Elus Communistes de Noisy le Grand... 

Mensonge, enfin, quand les mêmes oublient de dire qu'être membres du Parti Communiste, c'est aussi en respecter les règles statutaires jusqu'au bout de l'adhésion ou le quitter, sauf quand on décide de "cracher à la gueule des camarades qui vous ont désignés et, par ricochet, à celles des électeurs qui vous ont fait confiance"...

Arrêtons là ! Nous avons honte pour vous, chers membres du Parti Communiste ! 
Au fait le quel ? Le votre à vous deux ? Avec Michel Pajon pour vous parrainer ?

Une seule réponse face aux insanités : 

Votez et faites votez Noisy Solidaire - A Gauche Vraiment !

On a le droit de voir rouge

Partager cet article
Repost0
13 mars 2008 4 13 /03 /mars /2008 13:02

Petit noeud à mon mouchoir :

Samedi soir : penser à mettre mon réveil, pas trop tôt mais pas trop tard, non plus !

Dimanche matin, donc pas trop tard : bien relire les professions de foi et m'étonner encore du culot des uns et de l'aplomb de l'autre.

Dimanche, plus tard dans la matinée : me promener dans la ville et regarder les affiches électorales. Me surprendre à penser que l'une d'entre elles est plus belle que les autres et qu'elle la joue collectif  (ce qui est normal pour un futur conseil municipal).

Dimanche midi : prendre le temps de manger en famille; parler avec les miens; constater des convergences fortes sur le choix qui se dessine et que l'histoire du vote utile d'un certain candidat, c'est du bidon puisque la liste qui fera le plus gros score aura de toutes façons la majorité des sièges.

Dimanche début d'après midi : une petite sieste réparatrice parce que la semaine a été dure.

Dimanche dans l'après midi : c'est décidé, je ne m'abstiens pas et je vais voter utile, certes, mais utile pour moi ... et j'aime bien l'idée d'un Noisy Solidaire .

Dimanche avant 20 heures : me rendre dans mon bureau de vote; faire la queue car plusieurs noiséens(es) semblent penser comme moi que c'est important; voter avec un seul bulletin, le bon, que j'ai dans ma poche ou que je prends parmi ceux du bureau de vote en jetant les autres dans la poubelle de l'isoloir; bien présenter ma carte d'identité et ma carte d'électeur au président du bureau puis déposer mon enveloppe dans l'urne et signer la liste d'émargement en face de mon nom.

Dimanche après 20 heures : le sentiment du devoir citoyen accompli, m'installer devant mon téléviseur pour écouter les tendances nationales; m'arrêter vers 21 h et me rendre à la salle Gérard Philippe, bureau centralisateur, pour entendre les résultats de la ville.

Dimanche vers 22 heures : entendre le bon résultat de la liste pour laquelle j'ai voté et appelé à voter; être satisfait devant les grimaces et les rires jaunes des grincheux; féliciter éventuellement les candidats que je connais et manifester ma satisfaction aux autres.

Dimanche dans la nuit : rentrer tranquillement chez moi; me coucher et me dire qu'il y a des moments qui méritent d'être vécu parce que l'on a fait le nécessaire pour cela; dormir du sommeil du juste pour me reveiller lundi matin en me disant "tiens, on respire mieux, aujourd'hui ". 

A classer dans la rubrique des bons conseil de On a le droit de voir rouge !
Partager cet article
Repost0
4 mars 2008 2 04 /03 /mars /2008 13:28
Ce qu'il y a d'amusant dans les professions de foi des périodes électorales..., c'est les professions de foi !

On y découvre ainsi que l'on peut en être ... sans en être et ainsi de suite ! On s'aperçoit, par exemple, que l'on peut se revendiquer d'un engagement politique sans pour autant en respecter la totalité des règles collectives pourtant librement acceptées ... par l'adhésion.

On se rend compte que l'on peut s'affranchir tranquillement, la bonne conscience aidant, de la morale implicite de son engagement en perdant la mémoire subitement de ce qui fonde la morale de ce même engagement.

Dans un langage plus simple, cela s'appelle respecter les statuts de son parti, de son association, de son club, de son amicale de locataires, etc...

Dans un autre langage encore, cela s'appelle l'éthique mais cela devient trop compliqué...

Après tout, la morale ou l'éthique, ce n'est que du blablabla quand on a "la gagne", ce sentiment tellement fort d'être dans la bonne écurie, celle qui va renverser les montagnes après avoir buté volontairement sur les mêmes durant des années..., la démocratie par exemple !

Comment dit-on ? Prendre des vessies pour des lanternes ? 

Finalement, au bout du compte, cela pourrait bien ressembler à de toutes petites manoeuvres de bas étage qui ne font que discréditer que ceux qui les emploient , la main sur le coeur !

"Puisque je vous dis que j'en suis ", croyez moi sur parole et mettons les faits de côté...

Ce serait tellement plus facile si l'on pouvait dire " j'en suis quand ça m'arrange mais je n'en suis pas quand cela ne m'arrange pas" ! Finalement de banales histoires de trahison comme il en existe plein les poubelles des ... histoires de trahison ou de vestes qui changent de côté ...

Vous la trouvez bien la chanson de Dutronc ? Nous, oui ! Et par ces temps où on ne sait plus qui est vraiment socialiste, vraiment de droite ou vraiment centriste, rien d'étonnant à part, peut-être, le goût du pouvoir, celui de la soupe qui est bien bonne, sans doute ... Rien de nouveau à l'Est , à l'Ouest, au Sud, au Nord !

Toujours l'histoire de la paille et de la poutre, en somme ... ou peut-être des jeux de rôles qui ne disent pas leur nom par peur ... d'être démasqué si ce n'est pas déjà fait !

Ainsi va la vie avec son cortège de toutes petites insanités ... bien humaines !

On a le droit de voir rouge

 
Partager cet article
Repost0
24 février 2008 7 24 /02 /février /2008 17:03
Dans l'Humanité Dimanche de ce  week end ... pour les grincheux adeptes de faux procès en matière de logement social.

La triste réalité de cet article est, bien entendu, vraie à Noisy le Grand.

Alors pour aider à comprendre et ne pas tricher sur un sujet dramatique!


Construire du logement social : Oui, mais lequel ?

Depuis 2004 et la mise en oeuvre du plan Borloo de cohésion sociale, la construction de logements s'est considérablement développée.

Mais à qui sont-ils destinés ? Sur les 420 000 logements mis en chantier en 2006, seuls 45 000 correspondaient à du logement locatif social selon l'Union sociale pour l'habitat (USH).

Situation d'autant plus inacceptable que les logements sociaux construits correspondent de moins en moins à la capacité financière des demandeurs.

Il existe en effet trois types de logements sociaux attribués à des personnes ne dépassant pas un certain plafond de ressources : les PLAI (prêts locatifs aidés d'intégration, pour lequel le plafond est fixé à 1 800 euros par mois pour un couple avec enfant à Paris et communes limitrophes, 1 300 euros en province), les PLUS (prêts locatifs à usage social, 3 015 euros à Paris, 2 150 en province) et les PLS (prêts locatifs sociaux, 3 900 euros à Paris, 2 800 en province).

Or les PLAI ne correspondent qu'à 8% des logements construits en 2006 alors qu'un tiers de la population peut y prétendre. En outre, la construction des logements sociaux destinés au plus grand nombre (70% des ménages peuvent prétendre à un PLAI ou à un PLUS) a stagné depuis 2001.

Dans le même temps, le nombre de logements PLS a été multiplié par quatre, alors que seulement 13% de la population se situent entre le seuil du PLUS et du PLS.

L'augmentation, depuis 2001, du nombre de logements sociaux mis en chantier ne profite donc pas à la majorité des personnes qui éprouvent de sérieuses difficultés pour se loger.
Partager cet article
Repost0
22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 10:47

Hier soir, dernier conseil municipal avant les échéances prochaines. Chacun fait le boulot suivant sa compétence, ses convictions du moment et les nécessités de la vie municipale qui doit continuer ... 
Rien à signaler de particulier ... Un débat d'orientations budgétaires 2008 qui ressemble au précédent, en particulier sur le désengagement persistant, déplorable de l'Etat et sur le maintien anticipé des actions ... de la majorité sortante. Une annonce, déjà publique, de recomposition politique à Noisy, les Verts iront avec le PS et votent le budget, sauf un...

Puis, lors des questions diverses, un Député Maire qui affirme que pour le Palacio, rien n'est engagé (sauf, peut-être, l'étude commandée courant 2006 sur décision du maire ?) et qui confirme qu'il ne changera rien à ce qu'il a mis en place pour les professeurs des écoles qui habitent dans les anciens logements de fonction malgré l'appel à la négociation en début de conseil de deux organisations syndicales par voie de tract ... Normal, à Noisy, on ne négocie pas avec ceux qui pensent que l'on peut faire autrement ... Tant pis pour eux, le Maire a raison, il faut mettre à bas les "régimes spéciaux" ! Cela rappelle quelque chose, une telle méthode, Non ?

Enfin, fin du conseil, sans prévenir préalablement les différentes formations politiques représentées, un discours lénifiant d'un maire sortant qui se veut " au dessus de la mélée" pour ponctuer le dernier débat municipal de cette mandature.

Mais, voilà, suite à cette intervention légitime, un élu lève la main et demande la parôle... parce que la sienne en vaut bien une autre ... refus et le maire lève la séance, la dernière séance comme dirait Eddy Mitchel...
 
A manqué de hauteur, notre édile !

Nous prenons donc acte de ce refus et publions l'intervention qu'aurait souhaité faire cet élu en cette fin de mandat . Dommage, encore un loupé ! 

Monsieur le Député Maire,
 
Mesdames, Messieurs,
 
7 ans déjà…, cela me rappelle les Guignols de l’info d’avant avril 2007 !
 
Ca y est ! Nous sommes quasiment au terme du mandat confié par les noiséens et je ne pourrai pas m’empêcher d’exprimer regret et satisfaction pour ce dernier conseil.
 
Elus au sein d’une majorité en 2001, il faut bien le dire, l’expérience aidant, nous aurions pu faire mieux. Pourtant, et ce sera le chapitre « satisfaction », il y a eu des choses biens que la période suspecte ne me permet pas d’évoquer.
 
D’ailleurs, cette partie positive du bilan est à mettre au profit de tous et de toutes, ici autour de cette table, que l’on soit de l’opposition, de la majorité, en délicatesse avec la même ou, encore, futur partenaire d’une autre majorité à venir. Car, enfin, le positif dans un bilan, c’est bien ce qui sert les noiséens et, là, aucun de nous ne peut trouver à y redire…
Donc c’est bien l’ensemble des élus de ce soir qui peut s’en revendiquer un peu, beaucoup, passionnément, selon la place de chacun…
 
Alors, finalement, il y a ceux qui ont mis en œuvre, certes, puisqu’ils avaient cette délégation de pouvoir que possèdent les majorités électorales, mais globalement et quoiqu’on en dise, je préfère considérer que ce qui est utile à tous les Noiséens appartient d’abord à ces derniers et par extension à tous ceux qu’ils ont désignés pour les représenter, une espèce de bien commun en sorte, même si certains d’entre nous auront eu la bonne idée, au bon moment avant d’autres.
C’est vrai que les autres peuvent ne pas avoir compris au début, voire peuvent avoir contesté le bien fondé de telle ou telle décision.
 
Cela invalide-t-il le bien commun ? Non, je ne le crois pas et c’est ce qui devra rester.
 
Voila pour la partie positive que l’on ne s’arrachera pas puisque cela appartient dorénavant aux noiséens !
 
Sur les regrets, comment le dire ? Ce mandat, ce n’était pas qu’une question d’énergie.
Ce mandat, au moins pour moi et plusieurs d’entre nous j’imagine, c’était de croire qu’agir en qualité d’élu au nom de l’intérêt général n’était pas obligatoirement agir sans que le réel dépositaire de cet intérêt général, la population, dans toute ses composantes et avec ses contradictions, soit aussi imparfaitement associée aux décisions qui la concerne au premier chef.
 
Il n’y avait pas d’angélisme en ce début de mandat mais il y avait de l’optimisme à pouvoir agir sur le réel, c’est le propre de la politique, avec la population, à ses côtés et non pas seulement au nom de la population dans une espèce d’étonnante mutation qui fait passer des militants bénévoles dévoués à un fonctionnement qui pourrait ressembler à s’y méprendre à un fonctionnement clanique animé par de nouveaux professionnels de la vie publique.
 
J’ai du rêver trop fort et pourtant je crois encore que revivifier le débat politique, faire reculer le désintérêt ou la méfiance qu’ont nos concitoyens à l’égard de la « politique » reste une nécessité vitale.
 
J’ai même cru comprendre que cela serait un enjeu de la prochaine consultation électorale… On verra ce qu’il en est en son temps !
 
Enfin, quelques mots encore, sur un plan plus personnel, malgré les affrontements, malgré les désaccords, je veux dire le respect que j’ai pour les fonctions que nous avons occupées pendant sept ans, bientôt.
 
Il y a de l’honneur dans la confiance que les électeurs nous ont témoignée. C’est la force du système démocratique quelle que soit la vivacité du débat d’idée.
 
Je le voulais dire, ce soir, et les en remercier.
 
Et puis comme tout finit en chanson …
 
« Ce n’est qu’un au revoir, mes frères …. »
 
                                                                                  Merci de votre attention

                                                                                  Pour les Elus Communistes
 
                                                                                  Etienne DOUSSAIN
Partager cet article
Repost0
12 janvier 2008 6 12 /01 /janvier /2008 16:38
Ce jeudi 10 janvier 2008, l'édition de Seine Saint Denis du Parisien s'est livrée à un récapitulatif des candidatures déclarées (sic) des principales villes du département.

C'est son droit, bien entendu, sous réserve toutefois de prendre le temps de vérifier les informations divulguées.  D'ailleurs,  c'est un principe , croit-on savoir, du journalisme que celui de recouper les informations avant publication, sauf à avoir une confiance absolue dans les sources utilisées...

Ainsi donc, je suis candidat "déclaré" !  A l'insu de mon plein gré, comme dirait l'autre !
Hé bien, oui, je suis candidat pour participer à une belle liste de rassemblement à Gauche et m'en suis jamais caché... mais je n'ai jamais donné une telle information au Parisien et surtout pas nominative. Ca va mieux en le disant ! Non pas, comme tout le monde en politique, dit-on, que mon égo souffre de voir mon nom apparaître à la rubrique "Noisy le Grand", mais simplement parce qu'une candidature, de mon point de vue au moins, n'est pas qu'une affaire personnelle.

Alors oui, je suis candidat pour participer à une belle liste de rassemblement et une belle liste de rassemblement, c'est quoi ?

C'est construire à plusieurs voix, une alternative à une Droite furieusement décomplexée si l'on en juge la frénésie monarchique présidentielle, aidée maintenant par Monsieur Blair, travailliste anglais de renom (?), l'Irak s'en souvient, et une alternative à une Gauche gestionnaire, cynique par omission, ne connaissant que la délégation de pouvoir, le sien ! Vous savez, celle qui nie au peuple souverain le droit de s'exprimer par référendum, par exemple en boycottant le futur congrès de Versailles pour modifier la constitution... Celle qui, encore, à Noisy, certaine de la qualité de son bilan, va confondre allègrement "politique de communication", politique progressiste et démocratie locale...la participative comme dirait Ségolène.

Je sais bien que des voix s'élèveront pour me signifier, à moi comme à d'autres, qu'une telle attitude ne peut que favoriser la Droite et le Modem. Mais on les connait ces mêmes vieilles voix culpabilisantes qui font prendre trop souvent, voire depuis trop longtemps, les vessies pour des lanternes.

Pour autant, on ne confondra pas, ici, Droite et Gauche mais on dira clairement qu'à Gauche, il y a plusieurs tonalités, plusieurs envies, au fond des convictions dont la tenue est à géométrie variable selon la conception que l'on a de l'exercice du pouvoir ... au service de, pour et avec nos concitoyens. Vieux débat, là encore, vieux comme le monde disent certains !
Il est pourtant des moments en politique où il n'est pas possible de faire l'impasse sur cette question essentielle qui a à voir avec une autre, toute aussi essentielle, la démocratie.  Pas plus d'ailleurs, au titre de ces mêmes convictions, qu'il faille mettre son "drapeau" dans sa poche et renoncer à de justes revendications ou avancées même si le débat peut être rude, fait de conflits ou encore de reculs temporaires. La aussi, les exemples ne manquent pas. Faut-il pour autant baisser les bras ?

Alors, oui, je suis candidat pour agir à plusieurs, et avec plusieurs, avec l'ambition nécessaire de faire bouger la réalité mais pas forcément en acceptant des compromis qui ressemblent à des compromissions.

Mais c'est quoi un rassemblement utile à Gauche ?

Quelques exemples suffisent à le démontrer et peuvent se décliner à l'échelle d'une commune pourvu que la volonté politique s'affirme :

- une densification urbaine harmonieuse est possible en prenant en compte la réalité de l'existant, sans violence et en répondant vraiment à une quadruple préoccupation, celle du logement des plus démunis, celle du parcours résidentiel de tous, celle de la qualité environnementale et celle des conditions de vie générale de chacun dont font partie emploi et transport.

-Est possible aussi la mise en place de mécanismes permanents de consultations par projets, par quartiers. On peut penser à la place des autres, bien sûr, mais à plusieurs, avec le temps nécessaire donné à la co-élaboration, on est plus intelligent et la réussite en est que plus belle et efficace pour tous...

-Comme est possible, d'autres communes l'ont démontré, une politique de l'eau qui mette en cause la logique infernale de la privatisation et du profit... au profit, pour le coup, d'un service public nouveau, y compris par négociations intercommunales.

-De même, est possible de réintégrer la restauration scolaire puisque les outils existent, la cuisine centrale notamment, dans le cadre d'une fonction publique territoriale qui n'avait pas failli auparavant. Là aussi, d'autres s'y emploient en France sans être pour autant des révolutionnaires avec le couteau entre les dents !

-Etait et est encore possible de ne pas entériner le choix de la punition et de la répression en confondant volontairement les missions des polices nationale et municipale, en passant par la vidéosurveillance, alors que la prévention, et pour cause, n'a pas dit son dernier mot.

Voila, sans que cela ne soit exhaustif, des exemples qui maillent démocratie locale, emplois et services publics sans que cela ne soit ringard ni sujet à une "concurrence libre et non faussée", vaste sujet où on attend avec impatience la position du Député de la 13ème circonscription à Versailles !

On aurait pu utilement parler de parkings, de commerces, de la vie des quartiers et de la jeunesse mais il faut savoir en garder pour demain. Et demain, il y aura du boulot pour une belle liste de rassemblement à laquelle j'ai envie de participer...

Alors, vous êtes candidat, vous aussi ?

Plus on est de fou, plus on rit, non ?

A demain , donc...

Noisy, le 13 janvier 2008

Etienne DOUSSAIN



Partager cet article
Repost0