Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi ?

Le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" se veut être, à la fois, un espace de contribution au débat politique dans la ville, le canton, la circonscription et, à la fois, la marque de l'expression autonome de ce regroupement unitaire.
Seront mis en ligne nos comptes rendus du Conseil Municipal, des articles et les prises de position des organisations et des citoyen-nes qui participent à l'activité de NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT (Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative - membre d'Ensemble -, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, Parti de Gauche, militants de la France Insoumise).
Pourront être mis en ligne toutes contributions utiles au débat démocratique et à l'action politique dans notre ville, sous la responsabilité de leurs auteurs, bien entendu, et sous réserve du respect évident des Personnes.
Les propos diffamatoires, ceux mettant en cause la vie privé de chacun(e) ou les insultes ne sont pas recevables.
C'est avec un réel plaisir que seront relayées toutes les informations utiles à la ville, le canton ou la circonscription, utiles à la démocratie participative et utiles pour la construction d'une alternative politique qui change concrètement la vie ! 

Bon Blog
Pour "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !"

Etienne Doussain 

 

Recherche

Gardez le contact !

C'est avec un grand plaisir que nous vous accueillons sur le blog "On a le droit de voir rouge", le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" Si notre information vous convient, n'hésitez pas, afin d'être prévenu régulièrement de la parution de nouveaux articles :

à vous abonner

et à recommander ce lien à vos ami(e)s.

N'hésitez pas, enfin, à nous transmettre vos informations confirmées relatives à la vie démocratique de notre ville, celle de notre canton ... et plus largement si vous le souhaitez, pourvu que cet espace participe d'une politique alternative de gauche où chacun prend sa place, militants politiques, membres de partis ou non, syndicalistes, militants associatifs, citoyens !

Articles Récents

  • Mieux que les images, de la bonne lecture ...
    Conseil municipal du jeudi 18 novembre 2021 En guise d'introduction , on remerciera Mme le Maire de nous avoir informé qu'elle était malade, depuis au moins deux jours, suite à l'injection de la 3ème dose du vaccin ARN messager qu'elle avait reçue probablement....
  • La rage et l'humanité ...
    Billet de blog 25 nov. 2021 À l'indignation, monsieur Darmanin, a succédé la rage Au lendemain du drame qui a coûté la vie à 27 personnes dans la Manche, Michaël Neuman, directeur d'études au Centre de réflexion sur l'action et les savoir humanitaires...
  • Chasse aux sorcières noiséennes ...
    Il a fait son boulot, il est sanctionné ! Décidément, il ne fait pas bon avoir le souci de la qualité du travail et du Service Public à Noisy-le-Grand ! Malgré de nombreuses alertes, une lettre ouverte à Madame le Maire le 21 septembre, une manifestation...
  • Mieux vaut tard que jamais ...
    Conseil municipal jeudi 7 octobre 2021 Propos liminaire : NSAGV ne s'est pas exprimé depuis plusieurs semaines publiquement. Et pourtant, entre l'application d'un pass sanitaire aux vertus qui restent à démontrer, une campagne de vaccination décriée,...
  • Lettre ouverte à Madame Le Maire de Noisy le Grand du 20 septembre 2021 du Syndicat CGT des Territoriaux
    Cliquez sur le lien ci dessous https://nsagv.ouvaton.org/wp-content/uploads/2021/10/Tract-Territoriaux.pdf

Contact "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

onaledroitdevoirrouge@orange.fr

17 décembre 2008 3 17 /12 /décembre /2008 18:38


Demain jeudi 18 décembre 2008 à 19 heures 30 en mairie, si vous hésitez entre le programme du Bijou, votre envie de vous précipiter sous la "couette", vous pouvez venir voir le conseil municipal en pleine action ...
Nous, les élus de "Noisy Solidaire, à gauche vraiment", cela nous fait plaisir de voir de nouvelles têtes ou des têtes nouvelles, comme vous voulez !!!

A demain

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2008 5 12 /12 /décembre /2008 17:35
Quand ça bouge, il faut que l'information circule ...

















Avec le lien PDF pour celles et ceux qui veulent mieux lire : tract-r-union-NPA-16-12-08.pdf tract-r-union-NPA-16-12-08.pdf
Partager cet article
Repost0
7 décembre 2008 7 07 /12 /décembre /2008 19:45

A Noisy le Grand, les conseils se suivent et ne se ressemblent pas forcément. Ainsi celui du 27 novembre 2008 restera dans les annales puisque de nombreux parents d’élèves, de 60 à 80 selon les sources du Parisien, ont décidé de prendre la parole dans la « maison du peuple » car après tout, une mairie, un hôtel de ville, c’est bien l’endroit où siègent les représentants du peuple… Non ? Le sujet de cette prise de parole vigoureuse ? L’augmentation votée en juillet 2008 de la quasi totalité des tarifs municipaux, en particulier ceux concernant l’école. Contestée depuis septembre par les familles et malgré l’intervention d’élus au fil des conseils municipaux, rien ne semblait empêcher le maire et son adjoint à l’enfance de « rester droit dans leurs bottes ». Alors coup de colère sans lendemain ? Nous espérons bien qu’il n’en sera pas ainsi et que ce moment de démocratie directe, quelles qu’en soient les limites, permettra de réfléchir, d’organiser la concertation et de modifier une approche budgétaire qui, déjà, a fait des dégâts. Bien sur, on nous accusera de « surfer sur la vague » du mécontentement mais comment peut-on imaginer, la crise aidant, que l’on puisse justifier des augmentations sans précédent à coups d’argument comme «  à Noisy, c’est moins cher qu’ailleurs », «  il y a des parents qui ne se rendent pas compte du coût de l’accueil de leur enfant donc il faut sanctionner financièrement », ou encore « nous changeons le mode de calcul car il introduit plus de justice sociale » comme ce fût dit par un adjoint bien connu, alors que depuis 1995, à notre connaissance au moins, cela ne s’était pas produit dans ces conditions. Il aurait fallu 13 ans à la majorité de la majorité pour s’en rendre compte ?
Difficile d’y croire quand on connait les moyens d’une ville comme Noisy le Grand. A moins qu’un refus obstiné de réduire « la voilure » pour dépenses d’investissements discutables entraine des choix budgétaires qui ne disent pas encore leur nom ? On verra la suite…

Alors dans ces conditions faire un compte-rendu est un exercice qui n’est pas plus difficile, en somme, que de faire comme pour celui qui est affiché sur les panneaux administratifs de la ville. Il suffit d’expurger ce qui gêne, de réduire les débats en ignorant le contexte et les interventions… Bref, comme a dû peut-être le dire un jour le maire, un compte rendu exhaustif demanderait d’augmenter la taille des panneaux donc ce n’est pas possible. Pour nous, le parti pris sera différent. A défaut de panneaux, et surtout à défaut de comptes-rendus qui prétendent… rendre compte, nous préférons tirer la « substantifique moelle » de notre participation aux débats municipaux.

Bien entendu, c’est notre point de vue et, sans doute, il n’a de valeur que celle que nous lui apportons. Cela ne fait rien, on y croit ! Pour épargner les lecteurs(ices), nous nous proposons de simplifier la lecture par le simple libellé des points qui ne posent pas de problèmes particuliers en notant notre vote.





Affaires financières :

-          Décision modificative n°2 du Budget ville 2008;  Affectation des résultats 2007 du Budget Assainissement ; Décision modificative n°1 du Budget Assainissement 2008 :

Trois décisions techniques de fonctionnement général qui n’appellent pas de commentaires particuliers de notre part dans la mesure où elles participent à la fois du fonctionnement ordinaire d’une commune et, à la fois des choix de la majorité municipale. A noter que la décision modificative n°2 du budget ville ne comportait pas cette fois-ci de ligne d’investissement concernant les acquisitions foncières. Par contre, 50 000 euros seront consacrés à l’acquisition de nouveaux horodateurs et 240 000 euros à la poursuite du câblage haut débit qui servira, notamment à la vidéosurveillance. Enfin, 187 000 euros seront consacrés à des financements complémentaires pour le jardin des Sources au Pavé Neuf. A noter pour la bonne bouche, que la ville doit alimenter à hauteur de 2000 euros une ligne budgétaire pour les consignations dans le cadre des procédures judiciaires. Cela sera-t-il suffisant ? Enfin, le 1er adjoint à la demande du maire a tenu à faire une déclaration sur la situation financière de la ville -- on se demande pourquoi – notamment sur les fameuse dettes « toxiques » contractées par les communes. Résultat : tout va bien à Noisy le Grand, la ville est bien géré puisque 93%, croit-on avoir compris, des emprunts sont sains. Malgré un doigt levé, celui d’Etienne Doussain, pour demander la parole à ce sujet (voir question diverse…), le maire … fait voter. N’ayant pas voté le budget et les décisions modificatives contenant des lignes budgétaires concernant le fonctionnement ordinaire, les Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » se sont abstenus pour les trois délibérations financières.


Administration générale :

-          Approbation de la Charte des Conseils Consultatifs de Quartiers :

Annoncé durant la campagne électorale comme pièce maîtresse de la nouvelle administration communale, par avance, nous ne boudions pas notre plaisir en pensant … aux Bas Heurts, au Clos d’Ambert, à la tarification des services municipaux, etc… Foin de tout cela, il n’en est pas question pour l’instant, encore que le maire ait concédé après notre intervention que c’était une première expérience et que l’on pourrait améliorer le dispositif … plus tard. « Dis moi, papa, c’est quand plus tard ? C’est quand tu remets au lendemain ce que tu peux faire le jour même, mon fils ».  Bref, pour l’instant, cela en a la couleur, le goût et l’odeur … mais ce n’en est pas ! Après la discussion, les Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » se sont abstenus pour rester … quand même positifs.

Déclaration des Elus de la liste « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » :

La liste « Noisy solidaire – A gauche vraiment » a inscrit dans les priorités des engagements qu’elle prenait à l’égard des Noiséennes et Noiséens le développement d’une vraie démocratie participative. Elle fonde même le fonctionnement de toute la vie municipale sur ce principe qui devrait se nourrir d’une co-élaboration de projets avec les citoyens (et l’initiative d’une contre-proposition avec l’école d’architecture et d’urbanisme de la Villette pour le quartier des Bas-Heurts en est un exemple), de la revitalisation du droit de pétition pour les quartiers, de l’inscription dans les voies d’expression démocratique du referendum d’initiative populaire.

Autre aspect important de cette vraie démocratie participative, elle doit être le moyen d’intégrer à une vie sociale des ensembles de citoyens qui s’en trouvent, de fait, d’ordinaire exclus : qu’il s’agisse des populations immigrées, des travailleurs pauvres et des personnes en situation précaire, des jeunes – souvent trop peu concernés par les modes de fonctionnement habituels d’une République qui les traite trop souvent mal avec ses caméras de surveillance, ses polices municipales, appel à l’armée en cas de troubles…

Aussi notre liste a-t-elle reçu la présentation d’une Charte des conseils consultatifs de quartiers comme un signe encourageant. Si elle comporte, dans son principe, des aspects positifs, les limitations qu’elle contient viennent tempérer tout aussitôt notre appréciation. De fait, il apparaît très vite que la conviction que suppose un tel dispositif n’est pas totalement au rendez vous. Ainsi, le découpage, déjà annoncé lors de l’élection de nos collègues adjoints au maire, laisse perplexe, en particulier avec l’impression d’une hypertrophie du centre ville, eu égard au nombre d’habitants de ce dernier, mais aussi en raison d’un maillage dont on ne voit pas très bien l’efficacité si ce n’est, peut-être, d’isoler la problématique d’un quartier, les Bas Heurts par exemple, en le noyant  dans un ensemble plus large comme le Mont d’Est et le Pavé Neuf.

Il y a sans doute, d’ailleurs, des difficultés à équilibrer tous les secteurs, mais chacun conviendra que les secteurs Nord et Sud sont proportionnellement moins denses que les 3 autres. Ce qui nous amène naturellement aux critères de représentation. En effet, sur la base de la remarque précédente, comment peut-on justifier une égalité totale de représentation, 20 personnes dans chaque conseil, alors que la densité démographique n’est pas la même ? Il y a la une difficulté que nous ne prétendons pas résoudre immédiatement, mais qui doit être relevée. Il est évident, néanmoins, que, de fait, les quartiers les plus peuplés pourraient être sous représentés, y compris dans le cadre de la conférence annuelle des conseils.

Sur les critères de représentation, nous avons pu noter, à la différence d’autres chartes dans de nombreuses communes, que les élus municipaux, à l’exception de celui désigné par la majorité, sont totalement exclus du dispositif participatif. Ce qui signifie, on ne peut plus clairement, que l’opposition municipale n’aura pas du tout d’existence dans ce dispositif. Or, même s’il s’agit de privilégier en premier lieu la parole et l’intervention des habitants, cette exclusion systématique ne présage rien de bon, à notre avis, en matière de démocratie participative et de débat contradictoire.

Surtout si l’on ajoute à cela la nomination du président de chaque conseil. Qu’un élu de référence soit le garant municipal du bon fonctionnement, en soi ne nous gêne pas. Que l’on n’ait pas souhaité imaginer une co-présidence par exemple, de façon notamment à tenter de garantir une co-élaboration de l’ordre du jour, c’est sans doute un frein à l’initiative et à l’engagement des habitants des quartiers. D’ailleurs le titre 2, en son Article 5.1, dernier paragraphe dit clairement que : « Les membres des Conseils de quartier qui souhaiteraient l’examen d’une question particulière par le Conseil de quartier doivent en saisir le Président, Adjoint au Maire délégué. »

Voilà une singulière conception de la démocratie participative et de l’initiative citoyenne qui soumet la discussion des questions émanant des quartiers à la censure préalable du bureau municipal, c'est-à-dire, du maire. Rappelons que dans bien des communes, si des élus municipaux sont membres de droit des Conseils de quartiers, ils ne les président pas. Enfin, et nous le regrettons, nous n’avons pas vu, par exemple, un quelconque droit de pétition qui, selon sa définition, aurait pu permettre d’inscrire de droit un point à l’ordre du jour du conseil de quartier.

Dans son état actuel, avec cette Charte, la ville prend le risque de minorer l’impact de cette première expérience de démocratie participative. Elle prend le risque de déboucher sur un simulacre, un ersatz de démocratie directe. C’est, pour nous, très dommage, car cela révèle une défiance consubstantielle à l’égard de tout ce qui pourrait être initiative citoyenne et une hantise : juguler tout ce qui n’entre pas dans une vision délégataire de la politique.

Cela étant, Monsieur le Maire, nous ne nous opposerons pas à cette charte. En soulignant ses insuffisances, nous voulons simplement que cette démarche soit amplifiée. Dans l’état, les élus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » s’abstiendront.

-          Attribution du marché relatif à l’impression des documents de communication de la ville :

S’agissant, notamment, de Noisy Magazine, chacun comprendra que les Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » se soient abstenus.

-          Avenant n°2 du marché d’entretien ménager annuel des locaux communaux

Les Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » on voté pour.

-          Désignation des membres des commissions municipales (Finances et développement ; Urbanisme et Aménagement ; Enfance et Animation ; Solidarité et Affaires Sociales) :

Bien que le mode de désignation proportionnelle à la plus forte moyenne empêche toute possibilité de représentation des « petites formations », Etienne Doussain et Sylvie Monnin ont proposé leur candidature dans chacune des commissions, sans succès puisque n’obtenant que 2 voix. Mise raflée par la majorité et un représentant de l’ UMP dans chaque commission. Sans doute, une marque de la démocratie participative en marche !

-          Adoption de la Convention Globale d’Aménagement du territoire de Marne la Vallée de 2007 à 2013 :            

Lors de ce conseil les parents d'élèves FCPE et PEEP ont investi la salle pour exiger d'être reçus par le maire à propos de l'augmentation des tarifs municipaux des services à l'enfance. Les élus de Noisy Solidaire ont permis aux parents de se manifester avec une intervention de Sylvie Monnin, hors ordre du jour, à ce sujet (le micro ayant été coupé par le maire, les parents présents ont réagi avec vigueur). Dans la colère mais dans la dignité, plusieurs parents ont demandé avec insistance l’ouverture d’un véritable dialogue. La réponse a été refus et invective (l’expression «  putsch » a été employée par le maire…), ce dernier tournant même le dos aux parents et aux conseillers municipaux pendant un moment et refusant tout débat après avoir annoncé une suspension de séance. Il convient de souligner que la police nationale avait été appelée dans l’hypothèse d’une évacuation à la demande du maire. Fort heureusement, bien que cette dernière fût présente en nombre à l’entrée de l’hôtel de ville, raison a été gardée et il n’y a pas eu d’intervention. Plusieurs minutes plus tard, un tout petit début de réponse a été apporté aux représentants de la FCPE et de la PEEP. Cependant, un cabinet d'experts (!) doit être mandaté pour réfléchir à la seule question des classes de découverte, les autres tarifs ne semblant pas discutables à ce moment là pour le maire. A suivre donc. Après cette suspension de séance, le conseil a repris son ordre du jour.

Sujet d’importance par le volume de la délibération ! Photographie à un instant T des grands projets de la ville nouvelle de Marne la Vallée dans le cadre du contrat de Projet Etat-Région, on comprend bien que M. le Maire soit particulièrement attentif à un tel dossier. En effet,  Noisy le Grand a fait avaliser en principal ses projets d’éco-quartiers, la gare routière du Mont d’Est étant déjà prévu, son financement acquis. Par contre, même si le principe de financement croisé est acté dans un tel document, il convient d’en avoir une lecture prudente. En effet, la crise financière, ses impacts économiques et sociaux ne pouvaient être mentionnés, et pour cause, son élaboration étant antérieure à la dégringolade récente. De notre point de vue, il est prématuré d’annoncer la réussite de différentes opérations, au moins du point de vue du Maire, même si des financements régionaux semblent être acquis (10 millions d’euros aurait-on entendu, ce jeudi …). Il va de soi, l’expérience de l’ANRU en témoigne, que la réalité pourrait être très différente. Enfin, la ville nouvelle nous a fait prendre l’habitude au fil des ans d’avoir une vision prudente du développement du secteur 1 de Marne la Vallée. Ce n’est pas le maire qui nous démentira, lui qui réclame régulièrement les fameux m² carrés de bureaux non construits par Epamarne. Le dernier avatar de la future ZAC du Clos d’Ambert (le recul de 6 mois du protocole entre l’Etat et la ville) démontre qu’il y a loin de « la coupe aux lèvres ». Seule nouvelle à retenir dans la présentation du document, les ZAC des Bas Heurts et de Maille Horizon semblent lier dans l’esprit des rédacteurs. Ce qui signifie implicitement que le raisonnement des élèves de l’Ecole d’Architecte de la Villette à l’occasion du contre projet des Bas Heurts n’était pas délirant, y compris sur le plan économique. De fait, la prudence commandait aux Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » de s’abstenir. 

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2008 7 07 /12 /décembre /2008 19:43

Urbanisme :

-          Protocole d’accord pour l’acquisition d’une propriété rue Rouget de l’Isle :

617 500 euros, une paille et toujours l’argument de la construction de logements sociaux !  Et une vraie question sur laquelle nous continuons de nous interroger : quel est l’importance du patrimoine actuel de la ville ? Car enfin, ce foncier a un coût et les prix baissent, semble-t-il ? Par ailleurs, la proximité de la future ZAC du Clos d’Ambert confirme de fait que l’ensemble de ce quartier est dans la ligne de mire des promoteurs « d’une mutabilité du foncier », autrement dit, de la fin annoncée de certains secteurs pavillonnaire. Mais dans combien de temps ? Dans le doute, doute sur la conception du logement social annoncée à Noisy et doute sur le bien fondé de l’opération, les Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » se sont abstenus.

-          Protocole d’accord pour l’acquisition d’une propriété rue Carnot :

Le secteur de la Varenne est déjà concerné par un périmètre d’étude. C’est donc en toute logique que la majorité tente de verrouiller progressivement le quartier « pour mener à bien une réflexion d’ensemble en vue notamment de permettre un renouvellement urbain cohérent et maitrisé ». Alors,  dépenser 430 000 euros (soit 1 million d’euros en deux opérations), c’est rester cohérent dans la logique qui prévaut à Noisy le Grand. Les Bas Heurts ne sont pas loin … Dans le doute, encore,  les Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » s’abstiennent après avoir hésité avec le vote contre. On va dire que c’est le moindre mal…

-          Instauration du périmètre d’études sur le secteur « Souchet – Navier » :

Argument du maire : la cohérence de la trame verte !!! La délibération, elle, mentionne effectivement la création « d’une liaison douce vers les bords de Marne » mais aussi « la requalification du boulevard Souchet par la constitution d’un front bâti …  et la mise à disposition de nouveaux logements collectifs de qualité, intégrés à leur environnement ». Il n’est pas question de logements sociaux ! Par contre, le projet d’implanter un nouveau groupe scolaire dans le secteur des coteaux de Marne est annoncé.  L’imprécision … des précisions, l’ampleur des projets à venir notamment, a amené les Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » à s’abstenir.

-          Démolition de propriétés communales :

L’une est très claire puisqu’elle se situe dans le périmètre d’étude « pointe de Gournay » qui va progresser en direction de Champs sur Marne vers les friches de l’A 103. La fameuse « mutabilité du foncier et du bâti » est à l’œuvre. Les deux autres ? La peur du squat ? Les Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » se sont abstenus.

-          Approbation de la modification du Plan Local d’Urbanisme :

Grand moment de démocratie locale puisqu’une grand partie de cette modification concerne la future ZAC du Clos d’Ambert. Et pourtant, de l’avis du Commissaire enquêteur les noiséens n’auront qu’une version expurgée, en particulier sur la levée du périmètre de constructibilité dans ce secteur et le nombre de pétitionnaires contre le projet municipal, soit 660 lettres et 718 signatures. La délibération proposée tente de démontrer que le Commissaire enquêteur a été au-delà de ses prérogatives et que ses réserves ne sont pas opposables à la ville. Soit ! Mais que disent exactement ses conclusions ? Pour en être totalement certain et pour les porter à la connaissance de tous les élus et du public, au nom des Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment », Etienne DOUSSAIN a donné lecture de la conclusion du Commissaire enquêteur qui dit la chose suivante :

Je donne un avis favorable à l’ensemble du projet de modification du plan d’occupation des sols portant sur des ajustements réglementaires au document d’urbanisme de la commune de NG, outil d’aménagement de son espace- assorti toutefois d’une réserve qui concerne la levée du périmètre de constructibilité limitée sur les terrains du Clos d’Ambert, qui ne m’apparaît pas encore opportune en raison de la forte opposition du nombre de résidents et des riverains de ce secteur pavillonnaire de la ville.

En effet, j’estime nécessaire de surseoir à cette mesure (qui reste, cependant, nécessaire car tous s’accordent sur un aménagement du site), dans l’attente :

-d’une reconsidération du projet d’aménagement et de son périmètre d’étude, avec une moindre densification de l’habitat en raison de l’inadéquation des infrastructures de desserte (rues et routes, autoroutes, RER, stationnement et assainissement) de ce nouvel ilot résidentiel ;

- et d’une autre communication pour convaincre les résidents et riverains de l’intérêt général du projet remanié, de la réduction conséquente de nuisances pour l’environnement résidentiel et humain dans la zone et ses abords.

Aussi, alors que la commune de NG s’apprête à créer la Zone d’aménagement concerté (ZAC) du Clos d’Ambert lors d’une prochaine délibération du Conseil Municipal, je recommande de soumettre à Enquêtes publiques conjointes, préalable à la déclaration d’utilité publique et parcellaire (si nécessaires) un projet d’aménagement de ZAC, remanié, en réduisant le nombre de logements, en limitant la hauteur maximum des immeubles à R+2+C sur les franges et R+3+3 en cœur de zone, en rehaussant de beaucoup le taux d’accession libre à la propriété - un projet porteur d’une autre mixité, celle-là urbaine : pavillons:/petits collectifs.

Enfin, devant l’inquiétude, voire le désarroi, de beaucoup de Noiséens propriétaires de maisons individuelles qui se sentent menacés dans leur intégrité et leur environnement, je recommande, aussi de mieux respecter le statut de ces résidents, de longue date pour la plupart, en zone pavillonnaire (qui couvre une grande partie de la commune) - un statut que ces familles ont mérité, et qui est légitimé par un lien d’occupation historique, par des contraintes financières lourdes (baux de location usuels ou acquisitions difficiles) et fiscales (impôts locaux conséquents et régulièrement payés). N’aurait-on pas tendance à culpabiliser des occupants (propriétaires ou locataires) d’un habitat individuel, pour que la forte demande de logement soit satisfaite en collectif ?

Fait et adressé ce jour le 29 octobre  etc………

Chacun pourra constater que le Commissaire enquêteur a bien pris en compte l’avis de la population mais que la majorité municipale ne souhaite pas s’appesantir sur cet avis. Foin de ce bel exemple de démocratie « participative » ! Si vous donnez votre avis, on n’en tiendra pas compte ! Les Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » ont donc voté contre la modification du PLU, même si, par ailleurs, l’extension mesurée du périmètre de constructibilité limitée sur l’A103 faisait aussi partie de cette modification. Nous serions toutefois totalement opposés à une éventuelle réactivation de ce projet d’autoroute. Cela va mieux en le disant !


Affaires techniques :

-          Avenant n°2 de transfert au marché relatif aux travaux de requalification des espaces publics du Pavé Neuf :

Dissolution d’une société et transmission du patrimoine, donc des marchés, à une autre. Les Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » ont donc voté pour.

-          Avenant n°3  (idem )

Protection obligatoire pour les personnes à mobilité réduite sur les passerelles du jardin des Sources. Les Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » ont donc voté pour.

-          Attribution du marché relatif à l’entretien de l’éclairage public :

Procédure normale d’appel d’offre, le marché venant à expiration ; les Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » ont donc voté pour.

-          Attribution du marché relatif à l’entretien des installations de signalisation tricolore lumineuse :

Idem ; les Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » ont donc voté pour.

-          Système d’information géographique :

Echange d’information cadastrale avec le département, l’Etat et la ville ; Les Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » ont donc voté pour.

-          Concours restreint de maitrise d’œuvre pour la construction d’un centre aquatique :

Choix du projet architecturale et du bureau d’architecte ; les Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » ont donc voté pour.

-          Concours restreint de maitrise d’œuvre pour la construction d’un gymnase dans le quartier de la Butte Verte :

Bien que la localisation de ce nouvel équipement puisse faire débat, notamment en raison d’une densification probable sur l’ancien site, il s’agissait de choisir le cabinet d’architecte qui assurera la maitrise d’ouvrage, le même que la piscine doit-on noter. L’urgence étant à la construction de ce gymnase manquant qui devrait être livré courant 2011, Les Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » ont donc voté pour.

-          Avenant n°1 au marché relatif à la désignation d’un mandataire pour une délégation de maitrise d’ouvrage portant sur la construction d’un gymnase dans le quartier de la Butte Verte :

Pour 6 millions 150 000 euros de travaux, la société SEDP a le chantier. Les Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » ont donc voté pour.

-          Avenant n°2 au marché de maitrise d’œuvre pour la réalisation de la première tranche du schéma communal des itinéraires cyclables :

Une petite modification dans le secteur de la gare des Yvris et de l’avenue Médéric impose un surcoût de 1740 euros ; les Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » ont donc voté pour.

-          Réhabilitation et extension de l’école de musique et de danse :

En fait, un simple ajustement technique à venir entre le bâtiment qui viendra remplacer feue salle Gérard Philipe. On finance le boulot (évacuation eaux de pluie..) et la société « Les Nouveaux Constructeurs », future propriétaire du futur bâtiment, s’engage à subventionner le travail à même hauteur, soit 4343 euros hors taxes. Les Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » ont donc voté pour.

-          Concours restreint de maitrise d’œuvre relatif à la restauration de l’église Saint Sulpice ; désignation du Jury :

Les Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » n’ont pas postulé dans le cadre du 1er collège des 5 membres élus au sein du conseil municipal.

-          Avenant n° 1 au marché de maitrise d’œuvre relatif à la réhabilitation d’un bâtiment en vue de la création d’une « Maison des Arts et des Associations » :

1 million 812 500 euros pour enfin s’occuper de la villa Cathala, propriété de la ville depuis quelques années maintenant ! Il est possible, même certain, que la construction de la nouvelle mairie impose de se presser un peu … Quoiqu’il en soit, s’agissant d’un patrimoine communal qui peut servir à autre chose qu’entreposer le vin du Clos Saint Vincent, qui lui-même justifie l’existence d’une confrérie bien connue … les Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » ont donc voté pour, y compris la petite enveloppe supplémentaire de 4435 euros pour le bassin fontaine.


Vie associative et vie des quartiers :

-          Attribution de subventions à des associations pour des actions d’animation de quartier et pour des actions artistiques, culturelles et d’animation (2 délibérations)

RAS ; les Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » ont donc voté pour.

-          Avenants n°1 aux marchés relatifs à l’organisation de séjours en centres de vacances :

Sous réserve que les tarifs soient adaptés, il ne s’agit que de changements de prestataires d’hébergement. Les Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » ont donc voté pour.

-          Attribution de la subvention de fonctionnement prévue par convention à l’école Françoise Cabrini :

En raison de la situation faite, depuis plusieurs mois, au service public de l’Education Nationale, les Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » ont motivé leur vote contre de la façon suivante :

Monsieur le Maire,

Nous savons que le financement des établissements privés pour la scolarisation des enfants de leurs administrés est une obligation légale pour les communes. Cependant, à l’heure où le Service Public d’Education subit des attaques sans précédent : suppression massive de postes, suppression des RASED… les crédits d’état affectés à l’enseignement privé augmentent.

Aussi, afin de faire valoir notre opposition au démantèlement du Service Public d’Education, nous ne voterons pas cette subvention.


Sports :

-          Convention de partenariat avec l’association Racing Tennis Club de Noisy le Grand :

Les vicissitudes du partenariat entre le club de Tennis et la ville depuis quelques années maintenant incitent à la prudence. En attendant la prochaine crise, sans doute préjudiciable aux joueurs de tennis, les Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » ont préféré s’abstenir.

-          Attribution de subventions d’objectifs à diverses associations sportives (Volley, Arts Martiaux) :

Les Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » ont voté pour.

-          Soutien à un sportif de haut niveau (Benoit Caranobe, médaillé olympique) :

Les Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » ont voté pour.

-          Contrat d’image (Jean Combazard, chiens de traineau)

Les Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » ont voté pour.


Développement économique :

-          Versement cotisation annuelle à l’association Initiative 93 – Année 2008 :

Association de soutien à des jeunes créateurs d’entreprises. A la question posée par les Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » sur la pérennité des entreprises ou activités créées sur le territoire de la ville (8 en 2008), le 1er adjoint a répondu que sur les bases 2007, c’était bien … alors confiant les Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » ont voté pour.

-          Modification d’une délibération du conseil municipal du 5 juin 2008 relative à une demande de subvention au Fond Social Européen :

Ce n’était pas 50% de subvention mais 45% alors les Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » ont voté pour tout en se disant que l’Europe n’était plus ce qu’elle était …


Développement Urbain et Habitat :

-          Attribution d’une subvention au Conseil Départemental de l’Accès au Droit :

Il s’agit en particulier d’une permanence juridique au sein de la Maison des Services Publics via ce conseil départemental. Les Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » ont voté pour.

-          Attribution de subventions en faveur d’actions menées dans le cadre de dispositifs d’Accès au droit et d’Aide aux Victimes :

Soutien à trois associations (SOS Victimes, CIDF CEDIFF 93 et APCE). Les Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » ont voté pour.


Personnel :

-          Modification du tableau des effectifs du personnel permanent –créations de postes :

En raison de leur opposition à la création de la police municipale, sans opposer pour autant aux autres mouvements de personnel, les Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » se sont abstenus.


Questions diverses :

-          Sur demande du maire, le conseiller municipal représentant la ville au Sedif (Syndicat des Eaux d’Ile de France) a donné lecture d’un vœu voté à une très large majorité. Les Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » ont voté pour et ont rappelé qu’une pétition était à disposition de tous les élus pour exiger le retour de la gestion de l’eau dans une régie publique « désintéressée ».  

-
         
Sylvie Monnin, au nom des Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » a fait l’intervention suivante :

Monsieur le Maire,

De nouveau les familles noiséennes manifestent leur mécontentement concernant les nouveaux tarifs municipaux. Nous vous avions interpellé lors d’un précédent conseil municipal quant aux conséquences de cette nouvelle politique tarifaire sur le budget des familles noiséennes. Nous nous étions alors inquiétés quant au bénéfice d’une volonté de justice sociale affichée qui amènerait un certain nombre d’enfants noiséens à ne plus fréquenter les services municipaux qui les concernent.

Aujourd’hui, c’est à l’occasion de l’inscription de leurs enfants en classe d’environnement que les parents s’alertent des tarifs qui leur sont appliqués. L’augmentation conséquente de ces tarifs à laquelle s’ajoute la non-dégressivité pour le départ de plusieurs enfants, amène de nombreux parents à envisager de ne pas inscrire leurs enfants aux séjours proposés.

L’intérêt des classes d’environnement n’est plus à démontrer tant en terme pédagogique, éducatif qu’humain. L’annulation possible de ces séjours, faute d’inscrits serait désastreuse pour tous les élèves et encore plus pour ceux d’entre eux pour qui ces séjours constituent une des rares occasions de découvrir un milieu nouveau.

Monsieur le Maire, envisagez-vous de revenir sur les tarifs des prestations des services à l’enfance en concertation avec les associations de parents d’élèves ?

Réponse de M. Pajon : une réponse sera apportée lors du prochain conseil municipal.


-
         
Etienne Doussain, au nom des Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » a interpellé le maire au sujet de la lettre (voir) qui lui avait été adressé, en s’étonnant de ne pas avoir de réponse par écrit à l’ensemble des questions qu’elle contenait.  En effet, hormis l’intervention du 1er adjoint sur la qualité des emprunts souscrits auprès, en particulier de la Dexia, qui serait un bon partenaire, nous a-t-on dit (les médias et le gouvernement nous auraient donc menti sur le renflouement de cette banque ?), nous ne savons rien de la Socaren, des opérations d’aménagement annoncées. Mais comme nous dit le maire, la ville est bien gérée … donc on va continuer ! Nous verrons bien.

Fin de conseil …. A la prochaine fois pour d’autres aventures !  Bonne lecture ...

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 12:00

Hier soir, lors du conseil municipal sur lequel nous reviendrons très prochainement, M. le Maire a daigné apporter quelques précisions sur la situation financière de la ville. Dès le 1er point de l'ordre du jour, le 1er adjoint en charge des finances a expliqué que Noisy le Grand n'était pas polluée par des emprunts toxiques. Bien ! Mais du reste, nous ne saurons rien puisque M. le Maire, malgré une question diverse de "Noisy Solidaire, à gauche vraiment" en fin de conseil, n'a pas indiqué précisément, ni qu'il répondrait par écrit à la lettre de deux élus, ni, évidemment, aux autres questions qui ont à voir avec la bonne santé financière de notre commune. Juste le temps d'une provocation publique inacceptable en répondant à M. DOUSSAIN, " qu'il serait content de voir la ville à genoux", il a pourtant évoqué qu'il ne reculerait en rien sur les projets de la ville... puisque la ville était bien gérée. La preuve ? Ce conseil avait validé deux acquisitions foncières un peu plus tôt, dixit !

Nous en acceptons l'augure tout en sachant qu'il pourrait bien exister des reculades tant les temps qui s'annoncent seront durs. Pour autant, nous persistons à penser qu'il ne suffit pas d'un effet d'annonce pour que la situation soit aussi sereine que l'on veut bien le dire. Noisy le Grand n'est pas sur une ile déserte et le renfort de la Région Ile de France pour agir sur le prix du foncier pourrait s'avérer plus complexe qu'il n'y parait.

Non pas que l'agence foncière d'Ile de France ne soit d'aucune utilité, bien au contraire, mais simplement parce que la Région, comme les départements, l'Etat sarkozien n'en parlons pas, feront aussi les frais de la recession économique généralisée dans laquelle le pays et l'Europe s'enfoncent.

Pour nous, il ne s'agit pas de reculer sur les projets ... mais bien de les penser autrement.


Alors pour informer, nous mettons en ligne la lettre des élus de "Noisy Solidaire, à gauche vraiment", lettre qui n'a pas reçu, à ce jour, de réponse officielle par écrit comme sont en droit d'attendre ... des élus du peuple, eux aussi !


On a le droit de voir rouge




 

 

 

 

 

 


Etienne DOUSSAIN

Sylvie MONNIN

Conseillers municipaux

Hôtel de Ville

BP 49

93161 Noisy-le-Grand Cedex

                                

Monsieur le Député - Maire

Hôtel de Ville

BP 49

93161 Noisy-le-Grand Cedex

Lettre avec accusé de réception

 

                                                                                  Noisy le Grand, le 30 octobre 2008

 

Monsieur le Député-Maire,

 

 

Chacun s’accorde à reconnaître maintenant que les effets de la crise boursière auront et ont déjà des conséquences durables sur l’économie réelle.

 

La décision du Président de la République et de son gouvernement, comme celles des autres gouvernements européens, de renflouer le système bancaire témoigne de l’inquiétude grandissante, en particulier de la droite française, sur le risque d’écroulement de ce même système dont le caractère hautement spéculatif était connu et dénoncé depuis plusieurs années.

 

Dans le même temps, malgré les effets d’annonce, il y a peu encore, le chômage et la précarité n’ont pas décru dans notre pays. Pire encore, les plans sociaux se succèdent jour après jour depuis des mois, triste réalité qui vient confirmer que les bulles financières successives impactaient depuis longtemps déjà l’économie réelle par l’exigence d’une rentabilité financière démesurée.

 

Depuis quelques semaines, la presse nationale se fait l’écho des difficultés que pourraient rencontrer à court terme de nombreuses collectivités. Aujourd’hui encore le Président du Conseil Général, Claude Bartolone, reçu par le ministère de l’Intérieur à ce sujet, envisage une « action contre les banques pour défaut d’information et de conseil » à propos des prêts « toxiques » qui auraient été consentis aux collectivités territoriales et locales, prêts passant de taux fixe à des taux variables au cours des années.

Comme vous le savez, plusieurs communes d’Ile de France ont tenu à alerter l’Etat et l’opinion sur ce point très préoccupant.

 

Autre effet de la crise financière dans l’économie réelle, et pourtant déjà perceptible depuis plusieurs mois, le fort recul enregistré de la construction et de l’immobilier va venir sans doute freiner sinon bloquer les projets de nombreuse collectivités, y compris ceux qui concernait le logement social auquel le récent projet de loi de Mme Boutin n’apporte pas de réponse satisfaisante, la majorité présidentielle au Sénat, elle-même, s’en étant émue très récemment. Incidemment, nous espérons vivement que le tissu industriel, commercial et tertiaire de notre ville ne souffrira pas aussi de cette situation nouvelle.

 

Sans vaine polémique, cette grave actualité et la faiblesse des mesures structurelles annoncées par le gouvernement en direction des collectivités, dont notamment un premier recul annoncé pour la D.S.U. mais non confirmé, nous conduisent à souhaiter connaître la situation exacte de notre ville aujourd’hui.

 

Nous sollicitons donc vos réponses à plusieurs questions préoccupantes pour l’avenir de notre ville et ses habitants :

 

  1. Quels sont les prêts contractés à ce jour par la Ville et leurs destinations ?
  2. Quels sont leur montant et l’organisme bancaire sollicité ?
  3. S’agit-il de ces prêts «à taux fixes puis variables», autrement appelés «toxiques» ?
  4. Qu’en est-il de l’endettement exact de la société d’économie mixte de la ville, la SOCAREN, cet endettement incombant de fait à la ville ?
  5. Qu’en est-il du projet de ZAC du Clos d’Ambert et de l’engagement de promoteurs aux côtés de la ville même si nous considérons que cette opération est trop importante et sans réponse de fond à la question douloureuse du logement social ?
  6. Pouvez vous nous communiquer l’avenant évoqué lors du dernier conseil municipal, avenant repoussant de 6 mois l’application du protocole foncier signé avec l’Etat et EPAMARNE ?
  7. Consécutivement à votre annonce du dépôt prochain d’un nouveau dossier de ZAC pour le quartier des Bas Heurts, avez-vous, d’ores et déjà, la certitude de l’implication de promoteurs et de financements croisés (agence foncière d’Ile de France, département, etc…) pour assurer la réussite d’un tel projet dont nous continuons de penser que sa taille est inopportune et comporte les mêmes inconvénients que celui de la future ZAC du Clos d’Ambert ?
  8. Quel est, à ce jour, le patrimoine foncier et immobilier de notre commune ?
  9. Enfin, plusieurs petites opérations d’aménagement ont été et sont envisagées sur le territoire de la ville. Qu’en est-il aujourd’hui et quelles sont les informations que vous pouvez porter à notre connaissance ?

 

Nous avons conscience que la dramatique crise financière et économique va fragiliser la vie et les projets de nombreux noiséens et nous sommes convaincus que vous partagez, avec la majorité, notre crainte.

 

Plus encore, la responsabilité de la gestion vous incombant, vous ne pouvez que comprendre que tous les conseillers municipaux doivent être informés afin de pouvoir rendre compte de leur mandat et, le cas échéant, des réelles difficultés de la ville devant leurs électeurs(ices).

 

C’est donc avec un profond esprit républicain que nous vous remercions de bien vouloir nous apporter les meilleures réponses à nos préoccupations.

 

Dans l’attente,

 

Veuillez, Monsieur le Député – Maire, croire à notre considération.

 

                                                                       Pour « Noisy Solidaire, à gauche vraiment ! »

                                                                       Les conseillers municipaux

 

                                                                        Etienne DOUSSAIN             Sylvie MONNIN

 

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2008 1 03 /11 /novembre /2008 18:07
Sans commentaires !


Partager cet article
Repost0
2 novembre 2008 7 02 /11 /novembre /2008 19:45

Les élus de Noisy le Grand et le public averti ont souvent entendu lors des conseils municipaux consacrés au budget, voire lors des comptes administratifs que notre ville faisait mieux que de nombreuses villes de sa strate (villes équivalentes). C'est, en outre, ce qu'il fût dit les années passées à propos de la dette municipale par habitant.

Sur ce point, il est dorénavant difficile de se prononcer tant la situation est devenu mouvante sur le plan bancaire. Nous aurons sans doute à y revenir !

Pour aujourd'hui, nous nous sommes intéressés aux quatre impôts que les communes lèvent chaque année. Il est utile de savoir où Noisy le Grand se situe dans le panel des communes plus ou moins importantes d'Ile de France.

On peut constater que les communes les plus riches, Neuilly sur Seine par exemple, peuvent se permettre de ne pas appeler une fiscalité importante. Par contre, celle de Noisy le Grand reste particulièrement sérieuse, à l'exception sans doute de la taxe pour les ordures ménagères.

Notre ville a donc un produit fiscal potentiel d'ampleur dont la réalité entraîne inévitablement une série de question. Comment cela se traduit-il réellement dans son action sociale, par exemple ? Comment cela influence-t-il la politique tarifaire des services municipaux au risque, finalement, de faire payer deux fois les noiséens(nes) ? Ou encore, la croissance du nombre d'habitants, donc le produit fiscal supplémentaire, ne permet-il pas d'engager des investissements nouveaux encore plus significatifs que ceux prévus à ce jour, en particulier, pour la petite enfance et la jeunesse ?

Autant de questions ouvertes que nous soumettons à votre sagacité !

Pour en savoir plus, cliquez donc sur le lien, Noisy the Great est en rouge ... sans rire ...

taxes.pdf taxes.pdf   


On a le droit de voir rouge

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2008 6 25 /10 /octobre /2008 16:27
Un noiséen avisé a tenu à nous adresser une série de photos de feue la salle Gérard Philipe accompagné d'une courte missive.



A l'évidence, cette salle présentait de sérieux défauts dus au temps, nous le savons tous. En témoignait largement d'étayage déjà ancien côté cour.




Pour autant sans céder à la nostalgie, comment ne pas se souvenir, comme le dit ce noiséen, de ce lieu de rencontre indispensable à la vie de la Cité.

Associations, partis politiques, soirées électorales, générations après générations, nombreux d'entre nous auront passé du temps dans cette salle.





La salle Gérard Philipe a disparu, vive la salle Gérard  Philipe ! 









Et vive la prochaine salle
en centre ville !





































Mais que dit ce noiséen ? Nous lui cédons la plume sans difficulté :

"Avant "la poussière" c'était une terre de campagne pour les associations et autres partis ! Mais pour le conseil municipal, nous pouvons comprendre que l'histoire culturelle populaire pendant plus de 70 ans dans cette salle doit laisser place à la "vitrine magique" de spectacles aux concepts sonnants et trébuchants ! La culture au service de tous nous aurait elle échappée ...



Eh, Les élus ! Avez vous gardé quelques cartes postales ainsi que le calicot pour le musée ? "Le cours de la carte postale" est-t-il au beau fixe actuellement sur Noisy ?





"Gérard Philipe" devait être plus "innovant" que nous car il ne vivait pas sur le passé des autres !"










Il va de soi que ces propos n'engage que ce noiséen qui tient à son brin de mémoire. Mais après tout, la salle Gérard Philipe était aussi un peu à lui, non ?



Quand à nous, comme lui sans doute, comme de nombreux autres, nous garderons à l'esprit les photos "clin d'oeil" suivantes ...









Salut à la salle Gérard Philipe !

On a le droit de voir rouge

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2008 4 23 /10 /octobre /2008 18:06
La refonte de la grille du quotient familial, donc des tarifs, dans notre ville a soulevé et soulève encore un réel débat.

Alors que la crise financière bat son plein, qu'elle impacte très sérieusement l'activité économique, réalité qui s'annonçait déjà depuis plusieurs mois malgré les fausses embellies de la baisse du chomâge, alors qu'une crise sociale majeure pourrait se développer, de nombreuses familles s'étaient inquiétées sur le sens de la modification de cette grille, pendant les vacances de surcroît.

L'Union Locale de la Fédération des Conseils de Parents d'Elèves s'en est émue, est intervenue, a démontré ... sans que cela ne semble, à notre connaissance pour l'instant, entrainer un quelconque changement.

Les élus de "Noisy Solidaire, à gauche vraiment" sont aussi intervenus sans plus de succès.

Il se trouve que l'Observatoire des inégalités a publié récemment une étude basée sur des données de 2004 qui nous aide à réfléchir individuellement et collectivement. Comme quoi, à plusieurs, il est possible d'être plus intelligent ou, du moins, que le raisonnement de celles et ceux qui ont protesté (et protestent encore ...) n'était pas totalement erroné.

L'idée selon laquelle une mécanique infernale d'appauvrissement est déjà en marche, se vérifie.

Souhaitons que ce constat aide à remettre les pendules à l'heure ... Pas certain !

Cliquez, cliquez, il en restera toujours quelque chose ...

voir

On a le droit de voir rouge
Partager cet article
Repost0
18 octobre 2008 6 18 /10 /octobre /2008 23:17

Tribune de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment »

Comme chacun(e) le sait à Noisy le Grand, la majorité du conseil municipal, élue brillamment par un(e) électeur(ice) sur quatre lors du dernier scrutin, n’a pas souhaité modifier le règlement intérieur du conseil à propos de la représentativité des forces politiques dans notre bonne ville. Ainsi, la liste « Noisy Solidaire, à gauche vraiment », forte de près de 2000 électeurs(ices), n’a pas été autorisée à constituer un groupe politique au sein de l’assemblée municipale. Deux élus, ce n’est pas assez !

A ce titre, pas de tribune dans Noisy Propagande, pardon Noisy Magazine, et surtout pas accès aux dossiers importants remis à chaque président(e) de groupe…

Tout petit tour de passe-passe qui n’honore pas ces auteurs, cela ne constitue pas une réponse politique de première qualité quand on se targue de mettre en place la démocratie participative dans la commune.  

Mais bref, la politique étant l’art d’agir sur le réel, on s’en f… !

C’est vrai, enfin, il y a des questions plus importantes à travailler, à réfléchir, dans une ville qui se veut en toute modestie la Kapitale de l’Est parisien ! Et des questions, nous n’en manquons pas à l’aune de la dramatique crise économique et sociale qui va suivre le krach de la bulle financière, hélas, prévisible tant l’outrance des placements hautement spéculatifs l’annonçait depuis des années.

La première des questions ? C’est où en est notre commune avec les emprunts contractés, par exemple, avec le Crédit Local, cher à la banque Dexia que le contribuable va renflouer à grands coups de milliard d’euros ? D’ailleurs, une parenthèse s’impose à ce sujet : comment peut-on nous prendre la tête avec le « déficit » de la sécu, déficit qui ne représenterait que de 3 à 5% du budget global de cette dernière,  après un tel gâchis ?

Une autre question se profile immédiatement derrière la précédente. Comment vont se traduire les différentes opérations immobilières que la commune veut engager ? Quid de la ZAC du Clos d’Ambert, sans même s’arrêter sur le protocole foncier avec l’Etat et Epamarne dont l’exécution vient d’être repoussée de 6 mois ? Qu’en sera-t-il de la ZAC du Clos aux Biches dont un document récent du SAN de Marne la vallée nous explique qu’il sera un bel éco quartier de 1800 logements sans changer, sans doute, beaucoup de virgules du précédent projet retoqué lors du refus de DUP par le tribunal ?

Que vont faire les opérateurs immobiliers, les Kaufman et Broad ou autres marchands, quand l’heure semble au repli forcené du crédit, faute de solvabilité des ménages actuelle et à venir ?

Bien sur, il y a le miroir aux alouettes qui voudrait faire croire que Noisy le Grand serait plus attractive que d’autres communes … C’est sans doute, pour partie, vrai avec près de 20 000 emplois et ses dessertes RER et routières… Mais cela suffit-il ? Le phantasme municipal de l’achèvement de la ville nouvelle est-il encore pertinent, surtout autocentré sur Noisy le Grand ? Rien n’est moins sûr !

Et sans être des oiseaux de mauvais augure, il se pourrait qu’une heure de vérité se profile à l’horizon pour nos villes. Foin de la spéculation immobilière et de l’envolée permanente des prix, voila la crise provoquée par ceux qu’elle ne touchera pas. Car c’est les sans grades, les petits et les moyens qui vont payer l’addition, et durement !

L’heure est aussi, comme jamais, à la solidarité. Pour cela, un débat transparent doit animer la vie démocratique de notre commune. Il est peut-être en train de finir le temps de « on s’occupe de tout, faites nous confiance » ! Il est sans doute venu le temps de faire de la politique autrement… Les semaines à venir seront donc importantes !  

A la revoyure pour la prochaine Tribune d’un Noisy Mag virtuel …

Etienne DOUSSAIN, Sylvie MONNIN

Conseillers municipaux

Groupe des élus de « Noisy Solidaire – à gauche, vraiment ! »

 

Partager cet article
Repost0