Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi ?

Le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" se veut être, à la fois, un espace de contribution au débat politique dans la ville, le canton, la circonscription et, à la fois, la marque de l'expression autonome de ce regroupement unitaire.
Seront mis en ligne nos comptes rendus du Conseil Municipal, des articles et les prises de position des organisations et des citoyen-nes qui participent à l'activité de NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT (Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative - membre d'Ensemble -, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, Parti de Gauche, militants de la France Insoumise).
Pourront être mis en ligne toutes contributions utiles au débat démocratique et à l'action politique dans notre ville, sous la responsabilité de leurs auteurs, bien entendu, et sous réserve du respect évident des Personnes.
Les propos diffamatoires, ceux mettant en cause la vie privé de chacun(e) ou les insultes ne sont pas recevables.
C'est avec un réel plaisir que seront relayées toutes les informations utiles à la ville, le canton ou la circonscription, utiles à la démocratie participative et utiles pour la construction d'une alternative politique qui change concrètement la vie ! 

Bon Blog
Pour "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !"

Etienne Doussain 

 

Recherche

Gardez le contact !

C'est avec un grand plaisir que nous vous accueillons sur le blog "On a le droit de voir rouge", le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" Si notre information vous convient, n'hésitez pas, afin d'être prévenu régulièrement de la parution de nouveaux articles :

à vous abonner

et à recommander ce lien à vos ami(e)s.

N'hésitez pas, enfin, à nous transmettre vos informations confirmées relatives à la vie démocratique de notre ville, celle de notre canton ... et plus largement si vous le souhaitez, pourvu que cet espace participe d'une politique alternative de gauche où chacun prend sa place, militants politiques, membres de partis ou non, syndicalistes, militants associatifs, citoyens !

Articles Récents

  • Mieux que les images, de la bonne lecture ...
    Conseil municipal du jeudi 18 novembre 2021 En guise d'introduction , on remerciera Mme le Maire de nous avoir informé qu'elle était malade, depuis au moins deux jours, suite à l'injection de la 3ème dose du vaccin ARN messager qu'elle avait reçue probablement....
  • La rage et l'humanité ...
    Billet de blog 25 nov. 2021 À l'indignation, monsieur Darmanin, a succédé la rage Au lendemain du drame qui a coûté la vie à 27 personnes dans la Manche, Michaël Neuman, directeur d'études au Centre de réflexion sur l'action et les savoir humanitaires...
  • Chasse aux sorcières noiséennes ...
    Il a fait son boulot, il est sanctionné ! Décidément, il ne fait pas bon avoir le souci de la qualité du travail et du Service Public à Noisy-le-Grand ! Malgré de nombreuses alertes, une lettre ouverte à Madame le Maire le 21 septembre, une manifestation...
  • Mieux vaut tard que jamais ...
    Conseil municipal jeudi 7 octobre 2021 Propos liminaire : NSAGV ne s'est pas exprimé depuis plusieurs semaines publiquement. Et pourtant, entre l'application d'un pass sanitaire aux vertus qui restent à démontrer, une campagne de vaccination décriée,...
  • Lettre ouverte à Madame Le Maire de Noisy le Grand du 20 septembre 2021 du Syndicat CGT des Territoriaux
    Cliquez sur le lien ci dessous https://nsagv.ouvaton.org/wp-content/uploads/2021/10/Tract-Territoriaux.pdf

Contact "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

onaledroitdevoirrouge@orange.fr

15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 18:18
Un lecteur (une lectrice ?) assidu(e) de ce blog nous a demandé récemment ce que nous pensions de la prose municipale, celle du maire et de la représentante des Verts, pour être précis (édito et et rubrique Opinions du dernier Noisy magazine) à propos de la dernière enquête publique pour l'acquisition du Bois Saint Martin.

C'est bien volontiers que nous nous livrons à l'exercice ... un tantinet polémique !

Nous avons donc pris connaissance, nous aussi, du rapport du commissaire enquêteur et il va de soi que nous n'en tirons pas tout à fait les mêmes conclusions... Nous nous sommes même étonnés à la lecture du communiqué de presse de Michel Pajon que celui-ci s'étonne que ce rapport soit rendu public aussi rapidement. Ah, démocratie participative, que d'étonnements tu nous réserves !

Tout d'abord, il s'agit d'un travail exhaustif qui ne peut être réduit (intentionnellement ? mais où va donc se cacher la mauvaise foi lorsque l'on est déçu !) à une prétendue recommandation "d'urbanisation partielle du Bois Saint Martin" (édito de Michel Pajon) ou encore sur le fait que "les noiséens et habitants des alentours n'ont qu'à prendre leur voiture pour s'y rendre[dans les autres espaces verts ouverts au public] selon Sylvie Duffrene au nom de la majorité municipale.

Cela est, pour le moins, réducteur du travail conséquent réalisé par le commissaire enquêteur, même si quelques mots surprenants émaillent son rapport. Que viennent faire, en effet, "réforme agraire en Amérique Latine" ou "familles antillaises" dans un tel document et auquel ils n'apportent rien en terme de démonstration.

Par contre, qu'au passage soient relevés par le commissaire enquêteur le véritable travail de désinformation locale à propos de l'état de ce bois et l'organisation d'une campagne "idéologique"pour justifier l'acquisition de ce dernier est, pour le coup, amusant quand on connaît l'énergie (douce ?) déployée à grand renfort de pétition dont la clarté s'est avérée, c'est le moins que l'on puisse dire, contre-productive !
Plus fort encore, toujours selon le commissaire enquêteur, obligeant des citoyens à signaler qu'ils retiraient leur signature...

Pour nous, l'avis du commissaire enquêteur reste un avis circonstancié qui mérite d'être pris en compte dans l'intérêt des générations futures.
Nous n'étions pas opposés, et ne le sommes toujours pas, à l'ouverture au public. Nous pensions, et continuons de le penser, qu'un seul opérateur, au moins régional, doit présider aux destinées de ce bois, y compris dès aujourd'hui en accord avec les propriétaires pour gagner en efficacité. 

Cela étant dit, ce rapport participe utilement de la réflexion nécessaire pour la gestion actuelle et future de cet riche espace et c'est bien comme cela qu'il faut le prendre. Ni plus, ni moins !

Nos amis des Bas Heurts l'avaient déjà mis en ligne. A notre tour, nous le faisons pour que chacun soit juge de son contenu et de ses conclusions. De toutes façons, à plusieurs, nous sommes sans aucun doute plus intelligents, sauf s'il s'agit de marcher au pas, bien entendu.

Après l'avis négatif du commissaire enquêteur, que le Préfet se prononce  ...

RapDUP-BSM-2009-10-19.pdfRapDUP-BSM-2009-10-19.pdf 

On a le droit de voir rouge




 
Partager cet article
Repost0
14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 12:00
Comme tout noiséen qui se respecte, il nous a été donné de lire le dernier "Noisy Mag" et son spécial "petite enfance".

Nous aurons appris ainsi, grâce à Muriel Emery, adjoint au maire, aimablement interrogée, que le jardin d'éveil du Pavé Neuf s'était miraculeusement transformé en grande section de crèche... Youpi !

Ainsi, le politiquement correct noiséen a frappé ! Surtout ne pas confondre le projet voté par la majorité du conseil municipal avec celui, dévoilé par Madame Nadine Morano, secrétaire d'Etat de son état, il y a quelques semaines ! Mme Morano, dites-vous ? Elle n'est pas membre de l'UMP, par hasard ?

Puisque l'on vous le dit ... Ce n'est pas pareil. Cela a  juste "le goût et la couleur" mais cela n'en est pas comme le matraquait la publicité d'un quelconque soda ... Et pourtant, quand on gratte, quand on creuse... que trouve-t-on ?

Mais, parbleu, un jardin d'éveil de 30 places, dans une école maternelle, et bien privé et bien payant !!!

Sinon à quoi aurait servi l'appel d'offre pour lequel 4 entreprises auraient été retenus ? A quoi aurait servi le contrat "petite enfance" signé avec la CAF ?
Et, sans doute, à quoi serviraient les subventions éventuelles de Mme Morano (pas tout de suite mais on n'oubliera pas si la ville est éligible et si elle respecte le cahier des charges ...  Pourquoi, diable, ne respecterait-elle pas le cahier des charges, d'ailleurs ?) ?

Bref, la délégation de service public bat son plein à Noisy le Grand.  Et comme cela nous a été expliqué lors d'un conseil municipal, c'est quand même plus souple que les employés territoriaux, moins contraignant, même...

Mon  oeil, dit l'autre, la véritable question, il y en a deux en fait, c'est l'attaque réelle contre l'école maternelle à laquelle participe la majorité municipale noiséenne aux côtés de l'Etat UMP sous l'égide du président Sarkozy et c'est, au passage, la confirmation de ce que l'on savait, à savoir quand on peut se passer de la fonction publique territoriale, pourquoi se priver de cette possibilité ...

Et vive la délégation de service public chère à Voelia et consorts ! Cela tombe bien,  Brice Hortefeux - encore un ministre UMP - a expliqué à propos de la future réforme des institutions territoriales qu'alors que l'Etat réduisait l'emploi des fonctionnaires, les collectivités territoriales, communes y compris, en profitaient pour en embaucher plus de 30 000.

A Noisy, on sait anticiper ! C'est bien ... mais sans nous ! Qui compose la majorité municipale dans notre ville ?  Non ?  PS, Verts, MRC ... pas croyable ...

Voir nos articles précédents :

Jardin d'éveil ou attaque contre l'école maternelle ?

Ecole maternelle en danger ?

Etienne DOUSSAIN
Conseiller municipal "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2009 5 30 /10 /octobre /2009 09:50
Notre bonne ville ne manque pas une occasion de se distinguer ... Il est vrai qu'une bonne communication peut parfois remplacer une bonne politique ! Notre vénéré président le démontre tous les jours à la tête du pays alors pourquoi pas à Noisy le Grand ?

C'est ainsi que l'on justifie la création d'un jardin d'éveil privé (avec appel d'offre, s'il vous plaît !) et payant dans notre commune en expliquant benoîtement qu'il s'agit de répondre à une difficulté de mode de garde pour les parents dont les enfants ont entre deux et trois ans.

Non, non à Noisy le Grand, il ne s'agit pas d'un jardin d'éveil, juste d'une grande section de crèche, nouvelle suggestion politiquement correct ... Pensez donc, 30 places, c'est dérisoire, pas de quoi en faire un drame, pas de quoi nous accuser de mettre à mal l'école maternelle ...

Et pourtant, la symbolique est forte ! Installation dans une école, partage des locaux pour la restauration, appel d'offre ouvert aux entreprises (sept auraient répondu...) - déréglementation européenne oblige -  et, cerise sur le gâteau, une secrétaire d'Etat, Nadine Morano, qui annonce quasi simultanément la création de 8000 places partout dans le pays et des subventions...
Avouons que pour un malheureux concours de circonstance, c'est un malheureux concours de circonstance, comme dirait l'autre !

Pourtant le projet vient de loin, dit toujours l'autre, de 2004 pour être précis dans le cadre des contrats Enfance avec les CAF... ce qui, autrement dit, signifie qu'il s'agit bien d'une entreprise, encore elle, de démolition de l'école maternelle de longue haleine. Certains avaient même fait part de leur inquiétude localement.
Disons que ce gouvernement va un peu plus vite en besogne, c'est le moins que l'on puisse dire...

Alors que, dans un tel contexte, nos élus noiséens "majoritaires" (1 sur 4 électeurs, faut-il le rappeler...) s'engouffrent (et assument) dans la brèche laisse pantois. Au fond, seraient-ils d'accord avec Mme Morano ou, la main sur le coeur, ne veulent-ils que régler un vrai problème pour les familles ?  Avec 30 places pour 68 000 habitants ?
Mais que va-t-on faire pour l'inscription en maternelle des enfants de deux ans quand les parents le souhaitent ? Que va-t-on faire pour empêcher les fermetures de classes ? Va-t-on se battre pour ouvrir des nouvelles crèches à Noisy ? Va-t-on faire de la politique ou faire de la gestion ?

Autant de questions dont les réponses n'apparaissent pas probantes lorsque l'on écoute nos braves élus (une délégation composée du PCF, du NPA, du POI, du CUGA et des élus de "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !" a été reçue récemment)...

Comme, selon l'adage, "nous sommes plus intelligents à plusieurs que tout seul", le point de vue fouillé d'Hubert Montagner paru dans le n° d’octobre-novembre 2009 du Journal des Educateurs de Jeunes Enfants (EJE) sur le sujet mérite d'être porté à la connaissance de toutes et tous.

C'est fait si vous cliquez sur le lien :  UFAL-Flash-Les-jardins-d-eveil.pdf UFAL-Flash-Les-jardins-d-eveil.pdf

Bonne lecture et vive l'école maternelle ... et les crèches (les vrais !).

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 19:10

A part les dossiers qui apparaissaient significatifs aux deux Elus de "Noisy Solidaire, à gauche vraiment" et leurs amis, ce compte rendu est volontairement réduit. L'activité ordinaire de la gestion municipale, nécessaire mais pas passionnante, vous est donc épargnée...

Après l'annonce d'une correction du compte rendu du conseil du mois de juin qui mentionnera dorénavant la présence des Elus de "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !" suite à une erreur de rédaction (!) qui avait valu protestation par écrit, la première délibération concerne le vote d'un voeu refusant le processus de privatisation de la Poste.

Malgré la tentative de "noyer le poisson" du représentant de l'UMP, expliquant que tout cela était une manipulation du "facteur" (quel talent !), voici la déclaration de Noisy Solidaire :













































Le voeu a été voté positivement par l'ensemble des élus, à l'exception des élus UMP qui se sont abstenus. Etonnant, non ?

La seconde délibération significative était le vote d'une avance de trésorerie d'un million d'euros à cette chère Socaren, la SEM de Noisy le Grand.

"Noisy solidaire, à gauche vraiment !" a dit et fait ce qui suit :

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 La réponse du maire n'a pas été
convaincante comme on pouvait s'y attendre.

Les sujets suivants étant liés, passons à la requalification de la Butte Verte. Pour cette délibération, la déclaration intégrale a été celle-ci :

Rien de plus dans la réponse du maire si ce n'est que ce dossier
a effectivement pris du temps - il fallait convaincre les copropriètaires de ce secteur ! - Nous ne saurons rien de la densification à venir...
Après quelques délibérations diverses, appels d'offre pour produits lessiviels, ect..., le retour d'une délibération à propos du bilan 2008 de la Socaren a entrainé la déclaration et le vote suivant :

 

 

 A noter quelques propos "desabusés" du maire à propos des recours contre le PLU qui bloquent les dossiers ... mais qui finiront bien par être purgés (réponse du tribunal administratif bientôt ?) et une annonce qui confirme ce que chacun savait, à savoir que l'agence foncière de la Région Ile de France est associée aux projets de densification urbaine de la majorité.
Cette dernière engagerait 15 millions d'euros pour le projet des Bas Heurts (?). Une imprudence avant les élections régionales, peut-être ... L'enquête publique pour le Bois Saint Martin devrait servir de leçon !

Après sont venues plusieurs délibérations concernant l'inévitable droit de préemption, grande spécialité de notre maire Michel Pajon, maitre s'il en est de l'acquisition foncière. "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !" a voté contre.
Faut dire qu'un peu plus de 2 millions d'euros ont été engagés en quelques minutes ! Avec la rallonge de 2 millions, elle aussi, pour le centre aquatique, chacun pourra constater que Noisy le Grand malgré la crise conserve quelques moyens ...

Puis, le projet habituel de subvention pour l'école privée Cabrini, l'actualité nationale ayant mis ce sujet sensible en évidence, les élus de "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !" ont tenu à expliquer leur vote de la façon suivante :

























Puis, après plusieurs délibérations, les unes de nature technique (subvention, convention, correction, tableau du personnel, etc...) est venu le temps des questions diverses avec un incident "amusant" sinon révélateur.
Rappelez vous, la majorité municipale PS-Verts-MRC a refusé de modifier le règlement intérieur pour permettre la constitution d'un groupe politique rassemblant les élus de "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !", pas tant d'ailleurs, pour leur nombre que pour éviter qu'ils aient les mêmes droits que les autres élus (tribune dans Noisy Magazine, accès aux dossiers, ect...).
Et, bien ce soir là, Monsieur le maire s'est emmélée les pinceaux en déclarant qu'il ne pouvait y avoir qu'une question diverse par groupe (!). Devant les protestations amusées des premiers intéressés, il lui a bien fallu convenir que les deux élus de "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !" pourraient poser, chacun(e), leur questions ... La première, ci dessous,
 n'a pas donné lieu à une réponse très avisée de l'adjoint compétent, néanmoins conseiller général et vice président du même conseil général.
Il faudra attendre des informations complémentaires à ce sujet !!!

La seconde question diverse était la suivante :
La réponse est maintenant connue de nombreux noiséens (voir l'article précédent sur le second avis défavorable du commissaire enquêteur). Celle du maire est néanmoins intéressante. Elle dit à peu près ceci : on a reçu et on va étudier .... Du contenu, les élus ne sauront rien à ce moment du conseil municipal !

Voila, vous connaissez, de notre point de vue au moins, l'essentiel du conseil municipal du 22 octobre 2009 à Noisy le Grand.

Les élus de "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"
Sylvie MONNIN
Etienne DOUSSAIN

 

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 16:23


Quand un article commence comme cela "Aïe, aïe, aïe... Michel Pajon a encore des ennuis avec le Bois Saint-Martin !", il y a deux options :

soit l'inquiétude parce que visiblement le maire et la majorité municipale se sont encore trompés dans leur choix, et cela pour la deuxième fois, avec la Région Ile de France en prime,

soit la satisfaction parce que le maire et la majorité municipale ont favorisé, la Région Ile de France itou, un moment de démocratie participative où le bon sens semble l'avoir emporté, au moins pour cette fois-ci...

Dans les deux cas, pourquoi se priverait-on d'un coup de pub en faveur du blog de nos amis des Bas Heurts ? Quand le "boulot" est bien fait, faudrait-il le refaire ?

Certainement pas, alors bonne consultation à vous ... 



Aïe, aïe, aïe... Michel Pajon a encore des ennuis avec le Bois Saint-Martin !
AVIS DEFAVORABLE A LA DUP DU BOIS SAINT-MARTIN Hier soir, lors du Conseil Municipal du jeudi 22 octobre 2009, en réponse à une question diverse de « Noisy Solidaire », sur l’Enquête Publique du Bois…

Pour lire la suite
cliquez ici
Partager cet article
Repost0
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 10:21

Initiative unitaire du : Parti Communiste Français (PCF), du Parti Ouvrier Indépendant (POI), du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA), du Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative (CUGA), et des élus de « Noisy Solidaire, A gauche vraiment ! »  

REUNION PUBLIQUE…

 

VENDREDI 23 OCTOBRE à 20H00

MAIRIE ANNEXE DES RICHARDETS

Avenue Gabriel Péri (arrêt bus 320)

 

Oui à l’école maternelle publique et gratuite

Non aux jardins d’enfants privés et payants

 

Quand la municipalité crée un jardin d'enfants (privé) dans des locaux scolaires, c'est l'école maternelle qui est menacée ! Le 14 mai 2009 le conseil municipal a décidé d'implanter un jardin d'enfant au sein du groupe scolaire Jules Verne.

 

Dans un contexte national et européen de réduction des dépenses publiques, le gouvernement préconise par la voix de N. Morano, Secrétaire d’Etat à la famille, d'installer au sein des écoles maternelles des structures payantes qui accueilleraient les enfants de 2 à 3 ans (à quand les 3-5 ans?). Ce sont près de "8000" places en jardins d'éveil qui sont prévus à la rentrée. Accepter cela et l’encourager, c'est la fin annoncée de la scolarisation des enfants de 2-3 ans au sein de l'école maternelle.  Autrefois très répandue, la scolarisation des moins de trois ans a été fortement réduite pour de sordides raisons budgétaires, et depuis 2006 elle est « réservée » aux seules écoles classées ZEP (Zone d’Education Prioritaire). Désormais elle est remise en cause même dans ces écoles. En Seine Saint Denis, le taux de scolarisation des 2-3 ans est passé de 21,2 % en 1999 à 4,8 % aujourd'hui, plaçant notre département en queue de peloton.

 La décision municipale d'implanter le futur jardin d'enfants au sein d'un groupe scolaire apparaît comme une provocation : ce sont deux structures accueillant des enfants de 2-3 ans qui vont être « en concurrence » au sein des mêmes locaux, l’un public et gratuit assuré par les instituteurs qualifiés, l’autre payant et confié à un gestionnaire privé.  Il est urgent de favoriser la mise en place d'un véritable service public de la Petite Enfance qui permette la complémentarité des différents modes d'accueil pour les familles.

 

DES CENTAINES DE NOISEENNES ET DE NOISEENS (POUR LA PLUPART DES PARENTS DE JEUNES ENFANTS) ONT DEJA SIGNE LA PETITION QUI RECLAME :

le retrait du projet municipal de jardins d'enfants

la construction de crèches en nombre suffisant

le droit d'inscription des enfants de 2-3 ans à l'école maternelle publique (pour tous les parents qui le souhaitent, et dans tous les quartiers)

 

UNE DELEGATION A ETE RECUE PAR LA MUNICIPALITE

LUNDI 12 OCTOBRE (M. CONSTANT et Mme EMERY).

 

PARENT(e)S, ENSEIGNANT(e)S, CITOYEN(ne)S ATTACHES A L’ECOLE LAIQUE, VENEZ NOMBREUX DEBATTRE AVEC NOUS ET DECIDER DES ACTIONS A ENTREPRENDRE POUR DEFENDRE L’ECOLE MATERNELLE.

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 19:15


Dans notre ville, une consultation exemplaire a eu lieu, même si l’on doit déplorer que certaines organisations politiques et syndicales locales n’aient pas partagées la démarche unitaire du Comité constitué dans la 13ème circonscription de la Seine Saint Denis. Mais là n’est pas l’important, les chiffres parlent d’eux-mêmes en constatant le résultat de Noisy le Grand où les bureaux de vote ont été multipliés par des militants convaincus de l’importance du service public de la Poste et de son développement en faveur de ses usagers, le tout entre vendredi matin et samedi soir 18 heures, heure de cloture officielle de la votation à la demande du Comité National.


A Noisy le Grand
(en dehors des urnes installées par la municipalité, les résultats n’étant pas connus) :


2298 citoyens se sont exprimés.

2215 d’entre eux se sont prononcés pour le maintien du statut du service public de La Poste.
69 ont votés pour le changement de statut et 14 n’ont pas exprimé d’avis (blancs et nuls).


Maintenant, nous voulons un référendum national !

 

Pour mémoire les organisations locales qui constituaient le Comité de la 13ème circonscription contre la privatisation de La Poste, pour un débat public et un référendum sur le service public postal sont les suivantes :

 

Mouvement Républicain et Citoyens circonscription, Section du Nouveau Parti Anticapitaliste Noisy le Grand – Neuilly Sur Marne, Sections du Parti Communiste Français Neuilly Sur Marne, Neuilly-Plaisance, Noisy le Grand - Gournay Sur Marne, Parti de Gauche Neuilly Sur Marne – Noisy le Grand, Section du Parti Socialiste Gournay Sur Marne, Collectif Unitaire pour une Alternative à Gauche de la 13ème circonscription (Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique), Union Locale CGT Noisy le Grand, CGT du Centre Hospitalier de Maison Blanche, CGT Retraités, CGT Communaux Noisy le Grand, SNUIPP-FSU Noisy le Grand, SUD Santé Sociaux Solidaires (Hôpital de Ville Evrard), Sud PTT, CFDT (Hôpital de Ville Evrard), CGT (Hôpital de Ville Evrard), Solidarité Antillaise de Neuilly sur Marne

 

 

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 20:00

En fait, à bien y réfléchir, il faut continuer de lire régulièrement Noisy Magazine --- grâce auquel tout va bien dans le meilleur des mondes --- et le Parisien, édition Seine-Saint-Denis, pour croiser les bonnes ou les mauvaises informations comme celle qui vient de tomber à propos de l’accident de chantier des Richardets qui, heureusement, n’ a pas fait de victimes même si le désagrément est bien réel pour les habitants de ce quartier.

C’est comme cela, entre le Noisy Propa du mois de septembre et quelques articles du dit Parisien du même mois, que l’on en a su un peu plus sur le fait que le gouvernement s’était décidé à abonder la politique de la ville qu’il avait annoncée imprudemment sans prévoir de dotation assez conséquente pour répondre à l’ampleur des chantiers ouverts dans le pays.  Des bruits courraient mais là, c’est dans le journal, enfin ! 

Ainsi donc, l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine, l’ANRU, a « craqué » devant l’opiniâtreté de Michel Pajon et suite à un vote quasi unanime du conseil municipal le 15 mai dernier « demandant à l’Etat de respecter ses engagements vis-à-vis des habitants du Pavé-Neuf » ! Ainsi donc, « cette mobilisation a contribué à débloquer, auprès de l’ANRU, une partie des fonds promis » !

Et dire que nous n’en étions pas (cf. article C'est tout frais, cela vient de sortir... ), nous, les vilains petits canards noirs du troupeau, qui continuons de penser que l’ANRU n’est pas que la seule solution de tous nos maux noiséens, même si cela y participe. Mais, on ne va quand même pas « cracher dans la soupe ». Canards noirs tirant sur le rouge, sans doute, mais pas idiots même si d’aucuns ont l’air de le croire !

Cela étant rappelé, il est bien que l’ANRU dégage enfin une partie des fonds qui vont permettre d’agir sur l’urbanisme du Pavé-Neuf et des Hauts-Bâtons. Pour autant,  nous serons attentifs aux chantiers qui vont s’ouvrir, selon, bien entendu, les informations que la majorité municipale et son chef de file voudront bien nous dispenser comme il sied dans une bonne démocratie locale. Nous sommes donc confiants ! Et nous avons raison, non ?

Restera toujours une question en suspens, une question qui demeure au fond de nos cervelles d’ignorants : « mais pourquoi l’ANRU, le Préfet de la Seine-Saint-Denis ont-ils tant traîné pour apporter les réponses attendues ? ». Simplement parce que l’Etat sous la présidence Sarkozy ne veut que nuire à notre bonne ville ?  Simplement parce que Noisy le Grand serait gérée par une équipe de gauche (c’est vrai ?) et l’Etat républicain par la droite UMP ?

Rien à voir, donc, avec d’éventuelles tractations qui se seraient compliquées, par exemple, de ministère du logement en bailleur social, de préfet en association caritative, de mairie de Noisy le Grand envers tous les autres protagonistes, de tractations qui auraient traînées en longueur à propos de la rénovation de l’emblématique cité Château de France aux Hauts Bâtons pour cause de relogement de l’ensemble des locataires actuels dans le parc social de la ville ? Rien à voir, non plus, avec la reconstruction – démolition du foyer Aftam ? Rien de tout cela n’aurait pu bloquer un dossier engagé depuis de très nombreuses années ?  Non, non, rien de cela, rien à voir avec une quelconque obstination à propos de problèmes de relogement à Noisy le Grand ?

Non et non ! C’est la « mobilisation » des élus lors d’un ultime conseil municipal au Pavé-Neuf, le premier et l’unique depuis 1995, qui a fait plier ce fichu Etat UMP qui ne tient pas ses promesses (ce qui n’est pas vrai, par ailleurs, sur plein de sujets si l’on en juge par son empressement à appliquer sa politique…) ! Alors, bravo, si c’est cela, bravo et encore bravo, et nous ne pouvons qu’applaudir devant le succès de ce bras de fer impressionnant …

Fort de ce résultat, cerise sur le gâteau, nous nous sommes arrêtés sur l’édition Seine-Saint-Denis du Parisien du vendredi 18 septembre 2009 qui nous a appris que la Région Ile de France injectait 10 millions d’euros de plus dans le chantier de rénovation urbaine de Clichy Montfermeil, communes qui le méritent bien aussi.

En fait, la Région participe, et c’est une très bonne chose, au programme arrêté dans le cadre de l’ANRU, encore elle, sur ce secteur urbain dégradé au sein d’une ville qui n’a pas les marges de manœuvre de la notre, comme chacun le sait.

Et qu’apprenons nous ? Mais qu’à l’occasion de la  construction de 2000 logements à l’horizon 2015, « l’îlot X » deviendra « d’ici à novembre une rue de petits pavillons, où une trentaine de familles emménageront » Et d’apprendre un peu plus loin dans le corps de l’article par la bouche de Claude Bartolone, le département soutenant l’opération, que « certaines de ces maisons sont grandes et peuvent accueillir des familles nombreuses ». Plus loin encore, par l’architecte Jacques Michel que « nous recréons une vraie rue sur laquelle donnent des petits patios privatifs. A l’intérieur des maisons, de larges baies vitrées laissent entrer la lumière. [et que] nous avons misé sur des isolants efficaces pour des économies d’énergie ». Un début d’éco-quartier en somme !

Alors, nous nous sommes surpris à rêver qu’il était possible de revisiter les projets ---  « pharaoniques », dit-on à Noisy le Grand,  à réduire, disons-nous, avec du vrai logement social --- les projets, donc, de not’bon maire qui s’occupe de tout pour notre bien à tous. D’autant plus, d’ailleurs, en apprenant que « ces logements sociaux, de 3 à 6 pièces, seront gérés par le bailleur 3F » dont notre édile vante dès qu’il le peut, l’efficacité et les mérites. Est-ce encore les 3F qui gère « plus loin, [les] 40 logements livrés fin juin dans un coquet immeuble de quatre étages à la façade de bois » ? Que du bonheur comme on dit à Noisy !

Finalement, cet article de Une de ce vendredi 18 septembre était un véritable appel à une urbanisation raisonnable et raisonnée, soutenue par la Région, le Département, l’Etat et … la ville de Clichy sous bois. Faut dire qu’en partant de l’expérience des Bosquets, il n’est pas difficile de proposer de mieux loger les gens ! 

Et à Noisy le Grand, de cela, il n’est toujours pas possible de discuter, d’émettre une autre hypothèse, de concevoir autrement que dans la densification à outrance, même avec les projets inquiétants d’un futur Grand Paris, version Etat ou Région ?

Décidemment, nous ne comprenons rien à rien … C’est vrai qu’il faut être naïf ou un peu simplet, voire être sournoisement contre le logement social en demandant à ce qu’il soit d’une plus grande qualité, pour penser que l’on peut aménager différemment la ZAC du Clos d’Ambert et l’ex des Bas Heurts

Tout cela pour dire à propos de l’ANRU et de la densification urbaine qu’il vaut mieux laisser la parole à quelqu’un dont l’expérience de terrain n’est pas contestable, Claude Dilain, maire de Clichy : « mais la rénovation urbaine ne fait pas tout, elle est nécessaire, mais pas suffisante, et doit s’accompagner de programmes sociaux ».

 

C’est très curieux, il nous semble que c’est ce que nous avons tenté de dire un fameux soir de conseil municipal au Pavé-Neuf à propos de l’ANRU et du Pavé-Neuf.

 

Curieux, vous avez dit curieux …

 

Nous avons sans doute du mal nous exprimer, cela nous apprendra à mieux apprendre notre leçon noiséenne pour la prochaine fois. Pour l’instant, au piquet au fond de la classe !  Classe, école... tiens cela me rappelle quelque chose, on verra cela une autre fois !

 

Etienne DOUSSAIN

Conseiller municipal « Noisy Solidaire, à Gauche Vraiment ! »

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 21:41
Quoi de neuf, docteur, ... à Noisy ?

Plein de choses, Elmer...  Une nouvelle mairie, par exemple, une ancienne tristement vide et cerclée de barrières, une gare routière en construction, des petits immeubles Montoit qui poussent, qui poussent..., une villa Cathala en cours de rénovation, un service d'accueil privatisé pour les enfants de 2 à 3 ans, une signature ANRU qui se préparerait dans le secret des dieux, des tractations pour la ZAC du Clos d'Ambert et des Bas Heurts, sans doute, un résultat d'enquête publique pour le bois Saint Martin qui se fait attendre ... et pourtant, pas de raton laveur comme dirait l'autre ... et toujours plus de 65 % d'abstention aux européennes, un PS en troisième position... et plein de gens qui ne sont pas partis en vacances...

Bref, ça ne chôme pas dans notre bonne ville. Parait même qu'il faut protester pour faire corriger un compte rendu de conseil municipal quand ce dernier mentionne que vous êtes absent alors que vous avez quitté la séance après le refus que vous a opposé le maire lorsque vous avez souhaité intervenir...

Mais ce déménagement, docteur ? Ce déménagement ? Ah oui, celui de l'ancienne mairie ! Anecdotique car il faut le dire tout net, une nouvelle mairie, ce n'est pas anormal dans une ville où pendant des années (30 ans ?), de trop nombreux services municipaux, donc des gens, travaillaient, et travaillent encore, dans des préfabriqués.

Pour autant, Elmer, il s'en est passé une bien bonne. Figures toi que l'on a bien déménagé tous les locaux de l'ancienne mairie en veillant, en particulier, à ce que les casiers des conseillers de l'opposition, de gauche comme de droite, faut-il le préciser, trouvent une nouvelle place dans les locaux provisoires de l'immeuble du Mont d'Est.

Jusqu'à la rien à dire ou plutôt faut dire que c'était bien de penser à l'opposition car enfin, élue avec un électeur sur quatre, fallait bien que la majorité lui laisse une petite place...

Petite place, d'ailleurs, plus spacieuse que la précédente ! Car, je dois te dire, Elmer, que j'ai eu rétrospectivement un peu honte quand j'ai découvert en avril 2008 le local attribué à l'opposition. Tu sais, celui avec la porte de la cave qui bloque son entrée, celui où l'on rangeait de temps à autre la machine à laver les sols ...

Mais vois tu, quand, après quelques mois, on se rend compte du peu d'informations qui transite par les fameux casiers de l'opposition, on comprend mieux le peu d'intérêt du dit local !  Mais comme dirait l'autre, de mon temps, c'était pire ...

Alors, cher Elmer, réjouissons nous de cette évolution, il n'y a plus de porte de cave rabattue sur celle du local de l'opposition, plus de machine à nettoyer le sol ... dans le nouveau local du Mont d'Est. Doit-être même plus facile de se réunir à tour de rôle entre les différentes formations de la dite opposition !

Mais, je glose, je glose... Je disais donc ou tentais je donc de le dire avec humour "les déménagements sont impitoyables"...  Eh oui, passé l'anonymat du hall de l'immeuble (mais où êtes vous les souriant(e)s employé(e)s de l'accueil ? ), passé le coup de sonnette et l'éventuel regard bienveillant de la caméra du portier électronique, passé, encore, le code chiffré de la serrure pour lequel il vaut mieux se mettre à genoux pour ne pas se tromper, passé ce moment sublime où, enfin, la porte s'ouvre et te permet de découvrir une pièce (on ne le dira pas assez...) spacieuse.... tu te trouves devant ton casier et celui de tes collègues, les mêmes qu'avant mais ils ne déparent pas. Z'auraient peut-être même un coup de neuf dans ce nouvel environnement ! Peut-être un peu petit, vu la taille de la pièce ?

Allons, me suis-je dit, ne soyons pas chiche, ne boudons pas notre plaisir et penchons nous vers notre casier ... Tu sais, Elmer, celui du bas, à droite (???)...

Manque de pot, Elmer, tout s'était bien ... passé et patatras, pas de clé ou plutôt un morceau de clé cassé dans la serrure ! Avouons que ce n'est pas de bol. Tu viens chercher de l'info, une info de qualité que tu attends depuis au moins un mois et tu ne peux pas ouvrir ce satané casier, source potentielle de ton bonheur municipal !!!

Alors, que faire ? S'en inquiéter auprès des agents municipaux encore présents, navrés et compréhensifs mais impuissants à l'heure où tu es passé... Dame, cela ne pouvait être qu'après ton travail donc les services techniques, eux aussi, ne travaillent plus et c'est bien normal.

Donc, si près du but, tu renonces, Elmer, en te disant que demain sera un autre jour et tu n'oses pas penser que ce coup du sort a pu tomber sur toi, toi qui a tant besoin de cette grande et belle information municipale qui se tient cachée, tu la sens importante et ricaneuse, derrière la porte du casier obstinément fermé jusqu'à ... demain qui sera un autre jour !

Que veux tu, Elmer, j'ai donc tourné les talons, remercié pour ce qui serait fait pour ... demain qui sera un autre jour et je suis rentré chez moi près ... de l'ancienne mairie où le vieux local de l'opposition n'existe plus...

Qu'est ce qu'elle me manque cette information de l'opposition municipale ! Elle est tellement parcimonieuse ...

C'est dur les déménagements, Elmer ...

Etienne DOUSSAIN
Conseiller municipal " Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"


Partager cet article
Repost0
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 18:00
A ce jour, si vous allez au service de l'Urbanisme de la ville de Noisy le Grand, vous pouvez constater que seuls trois petits registres ont été annotés par des citoyens motivés par le devenir du Bois Saint Martin.

Vous pouvez constater, en outre, qu'une chemise est remplie de plusieurs dizaines de pétition appelant à l'ouverture du fameux bois au public, ce qui, de notre point de vue, ne pose pas de problème, sous réserve du respect total de son écologie.

Ce qui est plus curieux en revanche, c'est la discrétion quasi totale sur les conditions d'acquisition éventuelle du dit bois.

Or, c'est peut-être cela le plus important dans l'affaire ...




C'est pourquoi, après que celui-ci ait été préalablement écrit et communiqué à Monsieur le Commissaire enquêteur, voici le point de vue d'un conseiller municipal qui en vaut bien d'autres (restons simple ...) :

   


                                                                                                                         
Noisy le Grand, le 02 juillet 2009


A l’attention de Monsieur le Commissaire enquêteur

Monsieur,


A l’occasion de la seconde enquête publique concernant le Bois Saint Martin, je souhaite vous faire part de ma préoccupation à propos des modalités d’acquisition de cet espace et des débats suscités par la procédure en cours.

Un préalable s’impose. Contrairement à la pétition distribuée largement par l’association des « amis du Bois Saint Martin » (y aurait-il des « ennemis » ?) qui pourrait laisser croire que l’enquête publique n’a que pour finalité l’ouverture au public de cet espace sensible, il est évident qu’il ne s’agit pas seulement d’un débat entre Pour ou Contre cette dite ouverture.

Je suis, en ce qui me concerne, partisan de l’ouverture au public d’un tel patrimoine, sous réserve de conditions satisfaisantes de protection environnementale et de gestion.


De ce point de vue, l’actuelle contestation juridique de l’arrêté sur la protection du biotope pris par le Préfet de Seine Saint Denis, il y a plusieurs mois, démontre une divergence d’appréciation préoccupante entre la ville de Noisy le Grand et, à la fois, ce même préfet et, à la fois de fait, avec les organisations de protection de l’environnement qui ont participé à la décision d’un tel arrêté et au classement qu’il suppose.


Il convient, en outre, de lever une autre ambiguïté, entretenue à tort, me semble-t-il, actuellement dans notre ville.  Il ne m’apparait pas possible, en particulier avec la juste montée des priorités environnementales dans l’opinion, de considérer la question de l’acquisition du Bois Saint Martin que sous l’angle de sa place « historique », voire cadastrale sur le territoire de la ville de Noisy le Grand. Les urgences écologiques vont bien au-delà de cela !


Le fait que plus de 90 % de cet espace soit situé sur la commune de Noisy le Grand ne peut pas être un argument suffisant pour objecter que les citoyens des communes environnantes, voire des franciliens dans leur ensemble, ne sont pas concernés par cette forêt, située à ¼ de Paris dans de bonnes conditions de circulation.


Réduire l’enquête, pour partie au moins, à cet enjeu serait totalement anormal.


Il ne serait venu à l’idée de personne, par exemple, de procéder de la même façon pour la Haute Ile, placée sous la responsabilité du département de Seine Saint Denis aujourd’hui, alors que cette dernière aurait pu attirer les convoitises des trois communes riveraines, Neuilly sur Marne, Gournay sur Marne ou Noisy le Grand.  La question de ces patrimoines doit être nécessairement abordée sous l’angle, à tout le moins, régional ou départemental comme il en est sans doute de même pour les forêts gérées par l’Office National des Forêts.


De la même façon, si de tels débats subsistaient s’agissant de l’emprise des parcs naturels nationaux et les contraintes que cela impose aux communes concernées, où en serions-nous pour La Vanoise, le Mercantour ou les Écrins pour les plus emblématiques ?

Or, justement, le positionnement du Bois Saint Martin à la quasi- intersection de trois départements franciliens, la Seine Saint Denis, la Seine et Marne et le Val de Marne, renforce la nécessité d’avoir une vision globale de cet espace.

C’est une dimension essentielle de cette nouvelle enquête publique puisque de son succès dépendent les modalités d’acquisition, puis d’utilisation de ce patrimoine commun.


Je n’ignore pas que pour les espaces revendiqués par chacun, la commune de Noisy le Grand et le Conseil Régional d’Ile de France souhaitent mettre en œuvre une gestion commune de la biodiversité de cet espace sensible sous le couvert de l’Agence des espaces verts de la Région.

Cela étant, le fait même d’envisager une même gestion commune avec un seul et unique opérateur   signifie clairement qu’il y a un problème de cohérence dans les modalités d’acquisition soumises à l’enquête publique.


C’est pourquoi, au-delà de la difficulté que semble soulever la gestion des bâtiments existants - il en est d’autres dans les parcs régionaux ou nationaux -, il est incompréhensible de vouloir procéder à un morcelage de ce territoire …

La volonté réitérée de la ville de Noisy le Grand de vouloir absolument se rendre propriétaire de 67 hectares, dont une partie très sensible, ne m’apparait pas cohérente avec la reconnaissance explicite de la nécessité d’un seul opérateur pour gérer l’ensemble de l’espace du Bois Saint Martin. Pire, elle me semble contenir en germe des difficultés futures de gestion et des postures contradictoires, parfois liés aux majorités électorales du moment, qu’il me semble devoir éviter coûte que coûte pour la préservation d’un tel patrimoine et de sa richesse.


De mon point de vue, l’acquisition du Bois Saint Martin, une fois écartée un soi disant ou supposé refus d’ouverture au public, ne doit pas être un enjeu de querelle, à la fois noiséo-noiséenne et, à la fois entre les communes environnantes.


Pour cela, une seule solution, l’acquisition éventuelle par une seule entité !  Tout plaide en ce sens. Qu’il s’agisse de la protection et de la mise en valeur du site, des conditions de son ouverture au public, du respect du aux générations futures, noiséens compris, ou qu’il s’agisse de la conscience d’un bien commun régional, il ne faut pas complexifier délibérément l’obligation de conserver ce patrimoine francilien.


A ce titre, si la dimension «Office National des Forêts » ne semble pas avoir été envisagée, il serait au moins raisonnable que la responsabilité totale du Bois Saint Martin soit confiée à la Région Ile de France.

En conséquence, je suis partisan d’un nouvel avis négatif à l’occasion de cette seconde enquête publique dans les conditions qui nous sont soumises aujourd’hui, assorti d’une préconisation explicite sur la cohérence patrimoniale francilienne de ce site.


Vous remerciant de votre attention, je vous prie de croire, Monsieur le Commissaire Enquêteur, à l’assurance de ma considération.


Etienne DOUSSAIN

Conseiller municipal « Noisy Solidaire, à gauche vraiment »

Pièce jointe :

Texte disponible sur le BLOG :  http://www.on-a-le-droit-de-voir-rouge.org/5-index.html

 

 

                                                                                                                             Dimanche 21 juin 2009


Lorsque l'on consulte le site Web de la ville, on peut trouver depuis quelques jours une page qui informe de l'ouverture de la nouvelle enquête publique concernant l'acquisition du Bois Saint Martin par la Région Ile de France et la ville de Noisy le Grand. C'est en toute transparence que nous relayons cette information pour cette enquête qui durera du 17 juin au 17 juillet prochain.

On se rappellera utilement que cette nouvelle enquête fait suite à l'échec de la précédente et qu'entre temps un arrêté de protection du biotope a été pris par le Préfet de la Seine Saint Denis concernant, en particulier une partie du secteur des 67 hectares qu'envisage d'acquérir la mairie.

Nous n'ignorons pas, en outre, que les négociations ont été bon train entre la Région Ile de France et la ville de Noisy le Grand pour parvenir à un compromis acceptable pour les parties.
L'est-il pour autant ?

Nous n'ignorerons pas, non plus, qu'entre temps, échaudés sans doute par le résultat de l'enquête précédente, une association bien nommée "les amis du bois Saint Martin" a été créée par des noiséens sans aucun doute plus avisés que d'autres... si l'on en juge par le soutien dont cette dernière bénéficie en mairie. Mais, comme dirait l'autre, c'est de bonne guerre ! Ah bon, parce qu'il y a la guerre pour le Bois Saint Martin ?

Qu'il s'agisse des fêtes organisées en l'honneur du Bois Saint Martin pour lesquelles la ville n'a pas fait mystère de son soutien ou qu'il s'agisse de la dernière publication de cette association distribuée en ce moment par des militants dévoués dont des élus, semble-t-il, l'on voit bien que la cause de l'acquisition du Bois Saint Martin mobilise beaucoup ces derniers temps.

C'est tant mieux car finalement une association qui se bouge et qui se sent soutenue, c'est peut-être la démonstration concrète qu'il est possible d'en faire de même pour d'autres...
Du moins, on pourrait en rêver !
A moins que, à moins que .... à moins qu'une association comme celle là soit plus importante que d'autres. Et nous, pauvres benêts, qui ne comprenons toujours pas qu'une association plus utile qu'une autre, c'est une association qui sert les projets municipaux avant tout, ceux de la majorité au moins !

Mais foin de la critique facile ! Ce n'est pas parce que l'on voit un conseiller municipal distribuer dans sa propre boite à lettre, la mienne en l'occurrence, le prospectus de l'association du Bois Saint Martin qu'il faut y voir malice. Gardons loin de nous de mauvaises arrières pensées ...

Venons en plutôt à l'essentiel, le fameux Bois Saint Martin !  Le Conseil Régional d'Ile de France, via son agence des espaces verts, veut acquérir ce bois et le sanctuariser pour le sauvegarder à la fois pour les générations futures, pour préserver sa biodiversité et à la fois pour le rendre accessible au public ? Jusqu'à là, nous sommes pour...
La ville en veut un bout au prétexte que l'ensemble de ce bois se situe à plus de 90 % sur son territoire et pour y mener ses propres activités ? Nous émettons des doutes...

Pourquoi ? Mais simplement parce que même si un accord semble avoir été passé entre ville et région pour la gestion future de cet espace remarquable, nous pensons que la Région Ile de France a vocation a géré en totalité ce dernier sans interférence, tout en respectant la volonté des noiséens et ... des franciliens de pouvoir en profiter.

Qu'aurions nous dit pour la Haute Ile si le département de la Seine Saint Denis avait décidé d'en "saucissonner" la gestion et l'utilisation ? Personne de Noisy à Neuilly sur Marne en passant par Gournay ne l'aurait accepté.

Et pour le bois Saint Martin, sous prétexte d'annonce électorale de longue date et de lobbying intense, il devrait en être autrement ?  
Pas question. Tout d'abord parce que "chacun son métier" et parce que ce patrimoine, même si les noiséens doivent, bien entendu, pouvoir en bénéficier (on ne le répétera jamais assez), dépasse le seul cadre de notre ville.  Il est d'intérêt régional tout comme la Haute Ile l'est d'un point de vue départemental à ce jour.

On va nous dire "mais vous voulez priver les habitants de notre ville de ce qu'il doit leur appartenir". Avouez que par ces temps de développement durable et d'urgence écologique, la ficelle sera un peu grosse.
On ne peut d'un côté nous expliquer le bien fondé d'une protection du patrimoine et dans le même temps, tenter de convaincre les noiséens que cet espace est le leur sans dire clairement que les enjeux de sa protection, à la fois, les dépassent et, à la fois, qu'ils sont primordiaux pour l'avenir de leur propres enfants, et que pour tout cela, il vaut mieux qu'un seul opérateur soit aux manettes et assume la responsabilité !

Et de ce point de vue, nous le répétons, "chacun son métier". L'agence des espaces verts de la Région a une compétence que la ville n'aura jamais et il n'est pas utile de mettre en œuvre une construction juridico-administrative grosse par avance de conflits d'intérêts, en particulier selon les aléas des majorités électorales locales ou territoriales. D'autant plus, quand notre royal président à tous et toutes en remet une couche à propos d'une réforme des institutions régionales et départementales !

Le bois Saint Martin doit être "sanctuarisé" sous le couvert de la Région Ile de France en totalité. Dans le même temps, il doit être ouvert au public et, cela, sans aucune ambiguïté mais protéger et gérer par une seule entité.

C'est ce que nous dirons, et ce que nous vous invitons à dire au commissaire enquêteur avant le 17 juillet prochain. Non pas pour faire échec à la ville mais simplement par cohérence et par volonté que soit mise en œuvre un cadre écologique pérenne dans de bonnes conditions sans interférence entre deux collectivités territoriales pour lesquelles les enjeux et les raisons ne sont pas de même nature.

Et que l'on ne nous dise pas que l'on joue contre notre camp ! Depuis 1995, l'absence de mise en valeur du terrain de la Grotte en bords de Marne démontre à lui seul que la ville a de quoi faire, notamment pour les petits noiséens. Chacun conviendra que Noisy Plage pendant 10 jours par an, c'est bien mais on doit pouvoir faire mieux en matière de protection de patrimoine !

Alors, désolé pour ce propos confus et alambiqué comme le pensent déjà sans doute des amis qui nous veulent du bien dans cette ville, mais pour nous, l'intérêt du Bois Saint Martin dépasse les contours de la ville de Noisy le Grand. Ce serait tout à son honneur de le dire.

Etienne DOUSSAIN
Conseiller municipal "Noisy Solidaire, à gauche vraiment"

Partager cet article
Repost0