Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi ?

Le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" se veut être, à la fois, un espace de contribution au débat politique dans la ville, le canton, la circonscription et, à la fois, la marque de l'expression autonome de ce regroupement unitaire.
Seront mis en ligne nos comptes rendus du Conseil Municipal, des articles et les prises de position des organisations et des citoyen-nes qui participent à l'activité de NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT (Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative - membre d'Ensemble -, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, Parti de Gauche, militants de la France Insoumise).
Pourront être mis en ligne toutes contributions utiles au débat démocratique et à l'action politique dans notre ville, sous la responsabilité de leurs auteurs, bien entendu, et sous réserve du respect évident des Personnes.
Les propos diffamatoires, ceux mettant en cause la vie privé de chacun(e) ou les insultes ne sont pas recevables.
C'est avec un réel plaisir que seront relayées toutes les informations utiles à la ville, le canton ou la circonscription, utiles à la démocratie participative et utiles pour la construction d'une alternative politique qui change concrètement la vie ! 

Bon Blog
Pour "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !"

Etienne Doussain 

 

Recherche

Gardez le contact !

C'est avec un grand plaisir que nous vous accueillons sur le blog "On a le droit de voir rouge", le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" Si notre information vous convient, n'hésitez pas, afin d'être prévenu régulièrement de la parution de nouveaux articles :

à vous abonner

et à recommander ce lien à vos ami(e)s.

N'hésitez pas, enfin, à nous transmettre vos informations confirmées relatives à la vie démocratique de notre ville, celle de notre canton ... et plus largement si vous le souhaitez, pourvu que cet espace participe d'une politique alternative de gauche où chacun prend sa place, militants politiques, membres de partis ou non, syndicalistes, militants associatifs, citoyens !

Articles Récents

  • Mieux vaut tard que jamais ...
    Conseil municipal jeudi 7 octobre 2021 Propos liminaire : NSAGV ne s'est pas exprimé depuis plusieurs semaines publiquement. Et pourtant, entre l'application d'un pass sanitaire aux vertus qui restent à démontrer, une campagne de vaccination décriée,...
  • Lettre ouverte à Madame Le Maire de Noisy le Grand du 20 septembre 2021 du Syndicat CGT des Territoriaux
    Cliquez sur le lien ci dessous https://nsagv.ouvaton.org/wp-content/uploads/2021/10/Tract-Territoriaux.pdf
  • Qu'on se le dise ...
    Et oui, « Noisy Solidaire À Gauche Vraiment ! » n'est pas une coquille vide et existe bel et bien, même par ces mauvais temps de pass sanitaire et de virus mutant ! Remarquez, depuis 2008, on se serait aperçu du contraire, non ? Alors, on a pensé qu'il...
  • On vous souhaite un très bon été ...
    SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU JEUDI 8 JUILLET 2021 NOTRE PRÉAMBULE : La triste séquence électorale est terminée. Rien de joyeux, en effet, de devoir constater une abstention massive qui en dit long sur l'état du fonctionnement démocratique de notre pays,...
  • Tout ça pour ça ...
    70,45 % des électeurs et des électrices n'ont pas validé la seconde séquence électorale des régionales à Noisy-le-Grand et c'est le total de l'abstention, des bulletins nuls et blancs … 71,01% des électeurs et des électrices ont fait de même pour le second...

Contact "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

onaledroitdevoirrouge@orange.fr

16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 17:40

_1099.jpgPetit aide mémoire de l’électeur ordinaire :

A une semaine du 1er tour, on a voulu faire un petit arrêt sur image…

Plafond des dépenses électorales du 1er tour de l’élection municipale de Noisy le Grand : 78 898 euros. Montant du remboursement auquel peuvent prétendre les candidats : 32 477 euros.  Ce sont les chiffres de la préfecture de Seine-Saint-Denis…

Sachant que le matériel électoral de base, c’est-à-dire  l’affiche des panneaux électoraux officiels, le bulletin de vote et la profession de foi, sont pris en charge directement par subrogation par les services de l’Etat qui règlent automatiquement les imprimeurs, sous réserve que ce matériel soit conforme à la réglementation,  le coût de ce matériel obligatoire n’est donc pas comptabilisé dans le plafond des dépenses autorisées qui, lui, reste fixé … à 78 898 euros.  

Sachant que c’est la tête de liste… de chaque liste qui est obligée par la Loi de financer en son nom  la campagne électorale par emprunt et d’en justifier l’usage, via son mandataire financier, devant la Commission Nationale des Comptes de Campagnes Electorales, sous peine de voir ses dépenses refusées et d’être éventuellement poursuivie par la Justice.

Sachant que dans le meilleur des cas avec un score de plus de 5%, le candidat, donc la liste, sera remboursé à hauteur maximum de 32 477 euros s’il a atteint le plafond maximum de 78 898 euros de dépenses, une question trotte dans la tête de l’électeur ordinaire et lui agite les neurones…

Combien coutera la campagne d’untel ou d’untel ?

Faisons cela dans l’ordre… 

Pour la liste du Parti Ouvrier Indépendant, bien connu dans les chaumières noiséennes,  quelques tracts,  un appel à une réunion publique, allez au maximum de 1500 à 2000 euros, l’affiche, le bulletin de vote et la profession de foi étant directement réglés à l’imprimeur.

Pour Michel Pajon, qui voudrait rassembler pour être plus fort, l’addition fait tout de suite un peu plus peur. Des maillots roses, un local de campagne (sans doute aimablement prêté par un parti de gouvernement dont le sigle a disparu de la façade), des fleurs, un pique-nique, des tracts sur papier de qualité, des quatre pages par milliers, des bandeaux, des affiches pour « tenir la ville » comme on dit en politique en dehors de l’affichage électoral officiel,  une réunion publique à Michel Simon dont le prix de la salle, si nos souvenirs sont bons, avoisine entre 3000 et  4000 euros la soirée, vraisemblablement un listing électoral pour prévoir une petite lettre aux noiséens entre les deux tours comme en 2008 (c’est aussi payant), une revue de 52 pages, truffée de photos et de dessins de projets noiséens qui pourrait autoriser chacun à s’interroger sur l’origine de ces documents car nous n’avons pas vu de références dans le document, une charte graphique tip top, un travail de graphiste professionnel comme on en trouve pour Noisy Magazine, bref un professionnalisme avéré, un site web qui ne semble pas passionner les foules noiséennes pour autant… Le tout pour 78 898 euros ? A ce niveau-là, on nous permettra par avance de nous en étonner ! Mais, qui connait vraiment le prix des choses lorsque l’on n’a pas suffisamment d’expériences…

Disons qu’à coup sur, la facture du candidat va être salée…  et déjà dans la tête du noiséen ordinaire pointe l’idée que l’égalité des candidats n’est pas réellement évidente, ni garantie. Cela étant, chacun fait ce qu’il veut de ses comptes de campagnes électorales pourvu que la Commission nationale les valide !

Par contre, qu’en pensent les militants encore socialistes, les militants écolos qui défendent le papier recyclé et le développement durable ? La question vaut d’être posée par ces temps d’inflation de propagande… car il n’est pas certain que le contenu de cette dernière soit la garantie de la qualité de la gouvernance future de la ville. C’est vrai, qui peut le plus, peut le moins, mais cela n’en fait pas autre chose que de la propagande autour d’un homme et du pouvoir. Car comment lire sérieusement cette avalanche d’informations dans laquelle se disputent projets réels et travail normal d’un maire durant …près de 20 ans.  Faut-il le glorifier pour autant ? Pas certain…

Pour « Noisy Solidaire, A gauche vraiment », facile d’en parler, il n’y aura pas de suppositions. 10 000 euros, point, c’est tout. Des tracts d’appel pour trois réunions publiques, un tract de campagne et un quatre pages rassemblant propositions et positions … et un travail militant de composition et d’élaboration nocturne qui fut plus long et gratuit qu’il n’y parait…

« L’alternative pour Noisy » avec Marylise Martins ? Un local, une campagne de terrain et un matériel de propagande d’une abondance raisonnable jusqu’à un douze pages final qui laisse penser que l’inflation électorale a été maitrisée, néanmoins. Allez, cela devrait coller avec le plafond des dépenses autorisées des 32 000 euros avec une dépense autour de 50 000, estimons-nous !

Pour « Noisy tout simplement » avec Brigitte Marsigny, des tracts de quatre pages thématiques demi format A4, on en a compté quatre, un local de campagne, peut-être un document final dans la semaine à venir, une affiche qui tapisse ponctuellement les panneaux d’affichage libre…  Cela ne devrait pas crever le plafond, là non plus ! Entre 40 et 50 000 euros, oserons-nous dire ?

Le sixième candidat ? Trop heureux d’un coup de pub sur « On a le droit de voir rouge » ? Eh bien, non !  Juste un « copier-coller » de la propagande nationale de son organisation et une vague personnalisation grâce à sa photo flanquée de bleu marine, en attendant les bleus à l’âme que l’expérience de Vitrolles ou de Toulon a laissés, il y a quelques années. Nul doute qu’il devrait coller au plafond sauf problème de dernière minute…

Que tirer de tout cela ? Que l’abondance ou plutôt la surabondance apporte la certitude de l’efficacité à venir ? Rien de moins certain… On pourrait même penser qu’à trop vouloir convaincre et assommer d’affirmations, se cache l’incertitude du combat électoral dans un pays où la prétendue gauche de gouvernement fait appliquer les recettes de la droite Sarkoziste à la grande joie du Medef.

Combien d’abstentionnistes en 2014 ? En 2008, ils furent la moitié du corps électoral… 50% des électeurs ne s’étaient pas déplacés et le maire sortant avait vu là sa plus mauvaise élection. Un électeur sur quatre et  finalement des institutions  qui donnent le pouvoir à celui qui est minoritaire dans sa propre ville puisque l’opposition avait réuni, toute confondue, la majorité des électeurs !

Le programme des uns et des autres ? Pas d’hypocrisie entre nous ! Pour nous, c’est « Noisy Solidaire, A gauche vraiment ! » qui compte… La ville est à vous ! N’en doutez pas ! 

Partager cet article
Repost0
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 10:00

Oui, c'est sans doute petit et c'est vrai que c'est un petit gag mais que voulez-vous du côté de "Noisy Solidaire, A gauche vraiment !", un rien nous fait rire !

Aussi, quand la mise en page d'un tract électoral laisse passer un Bug révélateur, fidèle au mauvais esprit qui anime "On a le droit de voir rouge", on ne peut s'empécher de le relever pour en rigoler un peu facilement. Bien évidemment, cela n' exonérera pas "Noisy Solidaire, A gauche vraiment !" de balayer devant sa porte à propos de ses propres textes. Personne n'est à l'abri.

Disons que l'occasion fait le larron et que la typographie est impitoyable... Comme quoi, mettre les petits plats dans les grands pour aller au maximum des dépenses électorales autorisées, révèle des surprises amusantes, sinon contrariantes pour le candidat concerné...

Un tiret en trop et tout est dit dans le dernier slogan !

SOUTIEN001.jpgRassemblés, on est plus fort... moins Avec Michel Pajon...

On vous avait prévenu, c'est petit comme le tiret ! Presque finalement comme les sigles du PS, des Verts et du Mrc qui sont réapparus sur les tracts, ces derniers temps mais pas sur les maillots roses ou le local de campagne...du maire sortant qui soutient le gouvernement Ayrault en sa qualité de Député.

 

On a le droit de voir rouge


Partager cet article
Repost0
9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 15:54

Rien ne sert de courir, il faut partir à point !

Entre papier glacé (sic) et profusion, "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !" s'en tient à son habitude. Un solide 4 pages qui ne promettra pas la lune mais qui donne des pistes à suivre, à discuter, à construire pour une ville qui est à nous, donc pas à lui...

Il y a longtemps pour nous, moins pour d'autres visiblement, nous nous sommes rendu compte des effets dramatiques du culte de la personnalité. Moi et mon équipe, "moi je", je rase gratis, grâce à moi, l'avenir de la ville est tracé... Non, cette façon de faire en politique, au delà du fait qu'elle renforce la délégation de pouvoir et l'idée d'un sauveur suprème qui s'occuperait de tout à notre place, n'est vraiment pas notre tasse de thé.

Pire, elle ne fait, à notre avis, qu'amplifier désintérêt et abstention. Nous, on préfère la jouer collectif, y compris dans le visuel !!!

4 pages noisy PDF BAT Page 1

4-pages-noisy-PDF-BAT_Page_2.jpg

4-pages-noisy-PDF-BAT_Page_3.jpg

4-pages-noisy-PDF-BAT_Page_4.jpg

Partager cet article
Repost0
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 19:00

Tract 7 mars BAT (1) Page 1

Tract 7 mars BAT (1) Page 2

Partager cet article
Repost0
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 18:00

Tract-7-mars-BAT--1-_Page_1.jpg

Tract-7-mars-BAT--1-_Page_2.jpg

Partager cet article
Repost0
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 10:00

_1099.jpgDimanche 2 mars, un embouteillage humain rose sur le trottoir du café du Cinéma !, A défaut d'être seulement des socialistes honteux de la Rose et du Poing gouvernemental, fallait mettre de la couleur pour faire illusion. D'ailleurs, le patron était là, himself..., oui, celui qui comme Député a toujours voté les mesures de ce même gouvernement, de la prétendue réforme des retraites au pacte de responsabilité, tous deux, gros, très gros cadeaux au patronat. Décidemment, la myopie des militants et des sympathisants est sévère... ou alors le pouvoir que confère les institutions les éblouit pour de biens maigres avantages supposés. Tant pis pour les futurs abstentionnistes...

C'était la première déception d'un dimanche presqu'ordinaire noiséen !

Un peu plus loin, quelques militants UDI distribuent leurs tracts. Contenu d'un d'entre eux ? "Préservons nos beaux quartiers pavillonnaires"... Mot d'ordre ? " pour une révision concertée du Plan local d'Urbanisme à Noisy le Grand" ...et quatre photos... Bien léger que tout cela. Surtout quand on sait, ce qui est le cas de la candidate Marylise Martins, que les futures intercommunalités qui se dessinent sous fond de Grand Paris, rendront très difficiles la consultation des habitants, les communes se voyant progressivement dépossédées de leur pouvoir en matière de PLU. Faudrait voir à moyenner moyennement du côté de l'UDI et de tout dire aux électeurs, comme par exemple, NON au Grand Paris ou NON aux intercommunalités forcées que prépare ce gouvernement. A moins que, finalement, qui ne dit mot consent. Auquel cas, le mensonge par omission, là encore, ne serait là que pour amuser la galerie et divertir le chaland en lui donnant un tract en couleur...

C'est le début de la deuxième déception de la journée. Par contre, plus insidieux que le second papier de l'UDI avec son titre qui se veut accrocheur " Plus de securité pour tous les noiséens" ! Rien que cela... La ville est à feu et à sang... Vivement le couvre-feu ! A moins qu'il ne s'agisse que de devancer le Front National sur son terrain préféré... A moins qu'il ne s'agisse que de pas laisser l'UMP local se vautrer sur le même thème...

Et alors, le "must" suit, 50 policiers municipaux supplémentaires mais rien sur la Police nationale de proximité, les services publics ou la prévention de la délinquance; plus de vidéosurveillance en oubliant de rappeler que le taux de résolution des affaires de délinquance ou de criminalité, gràce à elle, est largement contestée et contestable dans les milieux bien informés ou encore que le cahier des charges de ces dispositifs concerne, et pour beaucoup, la délinquance routière. On taira bien évidemment le coût de telles installations. A ce jour, la maintenance de la cinquantaine de caméras, hors personnel et hors investissement, c'est de l'ordre de 350 000 euros l'an, une paille...

Quel programme réconfortant pour les noiséens ! A défaut de sécurité réelle, notamment sociale avec de l'emploi et la lutte contre les licenciement, par exemple, ce sera "souriez, vous serez encore plus filmés qu'avec Michel Pajon...

Reste, le plus triste, sinon le plus douteux, de la deuxième déception de la journée. "Zero campements illégaux: tolérance zéro sur les campements illégaux... et les voitures ventouses" (amalgame très curieux). Voila, une ambition municipale de taille. Virons les pauvres et les sans abris, européens, français ou non... Fort minable, chante Stromaé, disions-nous, dans un autre billet d'humeur ! Nous y sommes... Plus forts que l'anonyme en politique, celui qui prétend rassembler plus être plus forts. Avec lui, les campements illégaux avaient à peine le temps d'exister quelques semaines. Avec Marylise Martins, ce sera encore mieux... Pas le temps de monter une cabane en pleine hiver !

Décidemment, Le FN n'a juste qu'à attendre que le climat politique soit bien pourri, l'UDI et l'UMP s'en occupent !

Faut-il que les uns et les autres n'aient rien à dire pour en être rendu à ce point...

Finalement, entre le Rose honteux, l'UMP et l'UDI, le bleu marine à se noyer, que reste-t-il ?

"Noisy Solidaire, à gauche vraiment !", c'est l'évidence même !

Partager cet article
Repost0
2 mars 2014 7 02 /03 /mars /2014 21:29

Le Parisien, édition de Seine-Saint-Denis, campagne électorale oblige, donne la parole aux candidats. Aussi, "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !" a exprimé son point de vue par la voix de sa tête de liste, Patricia Bétuel.

Pour l'édition "papier", les lecteurs réguliers de ce journal auront déjà pris connaissance des propos des candidats. Par contre, concernant l'édition sur le Net, il est logique que nous mettions en ligne l'intégralité de la déclaration de "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !".

1995, Noisy le Grand, 26 % de logement social.

2014, de 22% à 23%, en étant passé d'environ 40000 à 68000 habitants.

Cherchons l'erreur !

Le bilan ?

Une modification sociologique considérable ! C'est la fameuse« gentrification » de la ville qui oblige les salariés aux revenus moyens àquitter Paris, devenue inabordable, pour une banlieue qui autorisera encore un parcours résidentiel à la mesure de leurs ressources et de l'endettement que les banques leur concèdent.

Dans le même temps, le plan local de lhabitat, réalisé par la majoritésortante, révèle en 2013, que 30% des ménages noiséens seraient éligibles au dispositif le plus aidé du logement social, le PLAI. Or ce dispositif d'État est notoirement insuffisant comme en témoignent, année après année, les rapports de la Fondation Abbé Pierre ou encore l'ancienne ministre du logement du gouvernement Jospin, Marie Noëlle Lienemann.

Alors oui, il faut construire des logements sociaux à Noisy le Grand, mais des vrais, et atteindre 30% est une nécessité, tout comme dans les villes qui ne respectent même pas la Loi SRU.

Sinon, impossible d'empêcher l'exode de la jeunesse qui décohabitent et ne peuvent se loger dans notre ville car les loyers du parc privé ou public sont trop chers. Sinon les salariés précaires, les chômeurs, les familles monoparentales ou les retraités pauvres seront condamnéà quitter leur ville et partir plus loin, véritable aberration pour le développement durable..

Quoiqu'en dise le maire sortant, Miche Pajon, les logements construits ces dernières années n'ont de sociaux que le nom. 7% de PLAI, c'est totalement insuffisant. Et les noiséens savent bien que les nouveaux logements sortis de terre n'ont rien réglé face à la forte demande.

En revanche, nous revendiquons un logement social de qualité, diffus dans l'ensemble du parc immobilier noiséen, qu'il soit pavillonnaire ou constitué d'immeubles.  Nous revendiquons bien entendu, le respect d'un parcours résidentiel équilibré mais nous pensons qu'il n'y a pas de contradiction entre 30% de véritables logements sociaux et l'accession à la propriété aidée ou libre pour ceux qui le peuvent. Des petits programmes, sans densification excessive, sont réalisables dans tous les quartiers en les insérant dans le tissu urbain existant, en le respectant. Pour nous, la ville doit se construire sans politique de destruction systématique qui insécurise de fait toute la population. Beaucoup dexpériences le prouvent déjà en France. On peut construire du logement vraiment social de qualité aux normes HQE, dans un maillage intelligent dans nos villes sans en revenir aux hérésies des villes nouvelles qui ont concentré au fil de ans, crise sociale et mal vie, souvent dans une logique de ghetto.

Dans les faits, à Noisy le Grand, nous sommes déjà dans une ville à deux, voire trois vitesses. Celle des pauvres et des précaires qui vont devoir partir; celle de la couche moyenne dont l'endettement devient de plus en plus problématique, les banques n'aidant pas vraiment; celle de ceux qui peuvent spéculer... Nous refusons cette logique infernale, tout comme nous combattons une densification urbaine qui ne fait que passer par une politique de " table rase". Nous n'avons pas le phantasme de la Capitale de l'Est Parisien.

Ci dessous l'édition du Parisien :

Screenshot 2014-02-28-22-48-11

Partager cet article
Repost0
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 18:00

Les beaux jours reviennent et avec eux : l'espoir...

C'est la première phrase du dernier tract de l'UMP et de sa candidate Brigitte Marsigny. De la poésie, en somme !

Sauf que ... les deux thèmes qui suivent ce moment d'espoir sont d'une tristesse à pleurer, même si l'on sait que l'espoir fait vivre.

Le débat sur les rythmes scolaires mérite mieux que des phrases creuses qui ne disent rien ... des rythmes scolaires. Juste saura-t-on que cela coutera 1,5 millions d'euros et qu'il faudra avoir "aussi un peu de courage pour les questions d'éducation". Un peu court, sur le sujet. Rien sur la territorialisation, rien sur le risque d'éclatement sur service public national de l'éducation, rien sur l'organisation d'une véritable concertation à l'avenir rassemblant professionnels et famille, rien, rien de rien... Autrement, un tract pour amuser la galerie !

Sauf que, sauf que... au passage, un coup tordu, celui de la "la théorie du genre" dont seraient a priori coupables, pêle-mêle, les enseignants bien obeissants à leur ministre et le gouvernement... alors même que que rien dans les programmes de l'Education Nationale, rien dans les positions syndicales des enseignants ne permet d'affirmer qu'une telle théorie existe dans les écoles de la République... Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose...

On connait largement notre sentiment à l'égard des socialistes noiséens, surtout ceux qui se cachent de l'être. On connait largement notre critique de la politique de ce gouvernement et du président Hollande. Mais, de grâce, à l'UMP, balayez devant votre porte et arrêtez le jeu dangereux qui consiste à souffler sur des braises qui n'existent pas... sauf à vouloir mettre le feu pour le FN.

Idem pour le second thème, l'inévitable "bilan en matière de sécurité" qui nous annonce que décidemment Michel Pajon avec sa vidéosurveillance et sa police municipale n'en a pas fait assez... Quel programme ! En oubliant soigneusement de rappeler aux noiséens, qu'un certain Sarkozy, ministre de l'Intérieur puis président de la République, a liquidé la police de proximité, celle dont on a besoin dans nos quartiers et que si les effectifs de la police nationale ont fondu dans notre ville, c'est en partie en raison de la politique menée par ... l'UMP.

Nous expliquer maintenant qu'il manque des effectifs de la police nationale à Noisy le Grand et que la police municipale est une police "low cost", c'est un peu fort de café !

A moins que, à moins qu'il ne s'agisse que d'affoler le bon peuple, trop naïf, qui ne comprend rien à rien... A moins qu'il ne s'agisse que d'aller sur le terrain nauséabond, encore une fois, du Front National...

Chacun en jugera !

Pour ce qui nous concerne, cela sent mauvais et n'augure rien de bon pour cette campagne électorale. Entre mensonges par omission de droite et bluf d'ex PS, que reste-t-il ?

"Noisy Solidaire, à gauche vraiment !", bien évidemment !

Partager cet article
Repost0
28 février 2014 5 28 /02 /février /2014 18:55

150 engagements tenus…

Vaste rigolade que ce tract du candidat Michel Pajon sans la Rose et le Poing, chers aux Socialistes. Mais, c’est vrai pour vivre heureux, vivons cachés !

150 engagements tenus, donc ! Formidable, comme le dit Stromaé, et par fort minable comme le dit le même en chanson, le maire sortant a travaillé… Encore heureux, non ? 

Encore heureux que depuis 1995, date du premier mandat, vingt ans déjà bientôt, notre édile puisse confirmer qu’il a travaillé laborieusement pour les noiséens. Bien normal d’ailleurs, même si c’est écrit en tout petit et que la lecture en est fatigante, qu’un certain nombre, un nombre certain faut-il le souligner, d’engagement s’avère réalisé… Bien normal quand on est payé pour cela et que l’on est devenu un professionnel de la politique ! Faut-il s’en vanter ? Faut voir...

Donc, jusqu’à là, pas grand-chose à dire de plus… Mais, car il y a toujours un mais, voire deux, mais pourquoi ce coup de Jarnac contre son parti ? Car enfin, se cacher de son appartenance politique et mettre en avant sa propre et prétendue réussite, ce n’est pas dire crûment que d’autres ailleurs, au gouvernement, à la présidence de la République, par exemple, ne tiennent pas les leurs, leurs engagements ? Chacun l’aura compris ou pourra s'interroger.

Question légitime s’il en est que celle-ci… Un Président socialiste, devenu social démocrate – nous, nous pensons social libéral -  qui ne respecte pas ses promesses de campagne et un maire socialiste, mais qui ne le dit plus, qui affirme haut et fort, tenir les siennes … C’est troublant, cette stratégie de communication !

Troublante cette volonté de ne pas être confondu avec ses propres amis ! Mais, c’est ainsi. Peut-être, le savions-nous peut-être pas encore, qu'au fond il n’était pas socialiste, notre bon maire, qu’il s’était juste trouvé là par hasard, un peu avant 1995 devant la porte du Parti Socialiste et qu’il y avait de la lumière ? Qui sait ?

Mais, revenons à notre second mouton ! 150 engagements, dites-vous ? Cela vaut le coup d’œil, jetons le…

Aie, aie, ça commence mal. Premier engagement, la nouvelle gare routière…

Manque de pot, l’étude de ce chantier a commencé bien avant 2008 et l’opérateur principal n’est pas la ville. Non, monsieur le Maire sortant, l’opérateur, c’est la Région Ile de France et le STIF. Oui, la ville est intervenue pour l’aménagement du lac contigu mais, Non, la ville n’avait pas la maitrise du chantier, pas plus qu’elle n’était responsable de son financement. On nous aurait menti à l’insu de son plein gré ?

Deuxième engagement, l’obtention de trois lignes du futur métro automatique à Noisy-Champs… Vous aurez noté la nuance, la nouvelle gare du Grand Paris sera sur Champs Sur Marne mais les trois lignes sont à Noisy Champs…  Soyons indulgents, la ville a bien donné son avis sur le Grand Paris mais quand à obtenir, la question reste ouverte. On croit se souvenir que le maire sortant aurait bien aimé avoir une gare du Grand Paris … au Mont d’Est, mais les arbitrages du Grand Paris sont comme les voies du Seigneur, elles sont impénétrables ! Donc, désolé, Michel, cet engagement, c’est pan sur le bec, la ville a fait ce qu’elle a pu, point…

Finalement, la politique, c’est comme si on faisait faire le boulot par les autres et que l’on disait, j’y étais et c’est grâce à moi ! C’est comme si, la ville affirmait qu’elle avait obtenu, toute seule, les collège et lycée internationaux…

Mais foin de mesquineries, allez, prenons au hasard, le 22ème engagement, très beau celui-là, l’obtention d’une déclaration d’utilité publique pour l’acquisition du Bois Saint Martin. Bien vu, Lulu, de mettre un tel engagement en valeur alors que l’arrêté conjoint des Préfets du Val de Marne et de Seine Saint Denis a été retoqué par le Tribunal Administratif ! Bien vu, au moment où la ville vient d’apprendre qu’elle était déboutée en appel…  Mais, ne soyons pas trop sévères, ils y croyaient les amis du Bois Saint Martin, largement soutenus par le maire sortant, à croire d’ailleurs que la création de cette association tombait à pic !

Nous piochons encore une fois ?

Allez, soyons fous, 150 engagements tenus, c’est tellement beau que l’on en redemande. Tiens, prenons le point 98, allez mettons-y le point 99, la mise en accessibilité du cinéma le Bijou et de la nouvelle mairie. Incroyable que de mentionner ces deux engagements ! Le maire a respecté la loi de la République, une qu’il a peut-être votée, à moins qu’il ne se soit abstenu comme député, la loi du 11 février 2005 portant, notamment, sur l’accessibilité des lieux publics pour les personnes à mobilité réduite ! Alors là, fallait le faire. Faire passer l’application de la Loi pour le respect d’un engagement, fallait oser ! Mais que voulez-vous à l’heure du bilan, il n’y a pas de mal à se faire mousser à peu de frais…

On pourrait continuer de piocher mais, bon… Ah si, le logement, les points qui vont du numéro 143 au 150. On n’a pas vu l’enquête publique retoquée pour les Bas Heurts, on n’a pas vu la moindre évocation des 10 ans perdus entre l’an 2004 et l’an 2014 pour l’aménagement de ce quartier. Pas d’engagement tenu, Monsieur le Maire ?

On n’a pas vu, non plus, l’état d’avancement de l’engagement pris pour la ZAC du Clos d’ Ambert. Pas d’engagement public, non plus, sur ce dossier ?

Bon, arrêtons là, les engagements tenus, cela n’a rien à voir avec de la communication électorale pour naïfs, c’est du sérieux… Puisque l’on vous le dit, croyez-le sur parole…de scout !

 

 

Partager cet article
Repost0
13 février 2014 4 13 /02 /février /2014 14:00

Tract 13 fev(1)

Partager cet article
Repost0