Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi ?

Le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" se veut être, à la fois, un espace de contribution au débat politique dans la ville, le canton, la circonscription et, à la fois, la marque de l'expression autonome de ce regroupement unitaire.
Seront mis en ligne nos comptes rendus du Conseil Municipal, des articles et les prises de position des organisations et des citoyen-nes qui participent à l'activité de NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT (Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative - membre d'Ensemble -, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, Parti de Gauche, militants de la France Insoumise).
Pourront être mis en ligne toutes contributions utiles au débat démocratique et à l'action politique dans notre ville, sous la responsabilité de leurs auteurs, bien entendu, et sous réserve du respect évident des Personnes.
Les propos diffamatoires, ceux mettant en cause la vie privé de chacun(e) ou les insultes ne sont pas recevables.
C'est avec un réel plaisir que seront relayées toutes les informations utiles à la ville, le canton ou la circonscription, utiles à la démocratie participative et utiles pour la construction d'une alternative politique qui change concrètement la vie ! 

Bon Blog
Pour "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !"

Etienne Doussain 

 

Recherche

Gardez le contact !

C'est avec un grand plaisir que nous vous accueillons sur le blog "On a le droit de voir rouge", le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" Si notre information vous convient, n'hésitez pas, afin d'être prévenu régulièrement de la parution de nouveaux articles :

à vous abonner

et à recommander ce lien à vos ami(e)s.

N'hésitez pas, enfin, à nous transmettre vos informations confirmées relatives à la vie démocratique de notre ville, celle de notre canton ... et plus largement si vous le souhaitez, pourvu que cet espace participe d'une politique alternative de gauche où chacun prend sa place, militants politiques, membres de partis ou non, syndicalistes, militants associatifs, citoyens !

Articles Récents

  • Qu'on se le dise ...
    Et oui, « Noisy Solidaire A Gauche Vraiment ! » n'est pas une coquille vide et existe bel et bien, même par ces mauvais temps de pass sanitaire et de virus mutant ! Remarquez, depuis 2008, on se serait aperçu du contraire, non ? Alors, on a pensé qu'il...
  • On vous souhaite un très bon été ...
    SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU JEUDI 8 JUILLET 2021 NOTRE PRÉAMBULE : La triste séquence électorale est terminée. Rien de joyeux, en effet, de devoir constater une abstention massive qui en dit long sur l'état du fonctionnement démocratique de notre pays,...
  • Tout ça pour ça ...
    70,45 % des électeurs et des électrices n'ont pas validé la seconde séquence électorale des régionales à Noisy-le-Grand et c'est le total de l'abstention, des bulletins nuls et blancs … 71,01% des électeurs et des électrices ont fait de même pour le second...
  • Il faut voter ...
    DÉCLARATION Second tour des élections régionales et départementales du 27 juin 2021 Canton de Noisy-le-Grand / Gournay-sur-Marne Pas de vainqueurs et une perdante (provisoire) … La Démocratie ! 74,70% d'abstentions, de blancs et de nuls pour le premier...
  • Absents mais toujours présents ...
    Après plusieurs semaines de campagne électorale dans les conditions que nous connaissons toutes et tous, le 1er tour des deux élections régionales et départementales se tiendra ce dimanche 20 juin ... Bien que ne participant pas au scrutin départemental...

Contact "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

onaledroitdevoirrouge@orange.fr

4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 12:00

Retraites--Acte-II_Fin_Page_1.jpg

Retraites--Acte-II_Fin_Page_2.jpg

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 10:24

Alors que les débats commencent autour du "Grand Paris", voila une information qu'il faut prendre en compte, y compris dans notre commune.

De fait, que l'on soit d'acccord ou pas avec les arguties du gouvernement ou avec le point de vue de la région, la référence au SDRIF Ile de France dans les projets locaux, pour l'instant, n'est pas opposable ... puisque le Conseil d'Etat a rendu un avis défavorable, le 29 octobre dernier.

 

 

Extrait de http://www.localtis.info

Sdrif : nouvelle discorde entre la région et l'Etat

publié le 03 novembre 2010

 

Le bras de fer qui oppose la région Ile-de-France à l’Etat à propos du schéma directeur de la région Ile-de-France (Sdrif) semble loin d’être terminé. Alors que le gouvernement et la région avaient fini par trouver un accord permettant la validation et le dépôt du Sdrif au Conseil d’Etat (voir notre article du 10 juin 2010), l’avis défavorable rendu par le Conseil d’Etat le 29 octobre relance la discorde. Si les acteurs de tous bords s’accordent sur le fait qu’il faut rapidement adopter ce document de planification urbaine pour les vingt prochaines années, tous ne sont pas d’accord sur la méthode. Une méthode qui avait justement fait l’objet de débats puisque, pour la première fois, le Sdrif avait été élaboré par les services de la région et voté par l’assemblée régionale au lieu d’être écrit et promulgué par l’Etat. Mais pour le président du conseil régional d’Ile-de-France, Jean-Paul Huchon, c’est "la méthode autoritaire de l’ancien secrétaire d’Etat au Grand Paris, Christian Blanc, qui est à l’origine du désordre sans précédent en Ile-de-France, préjudiciable à tous les acteurs économiques, sociaux, environnementaux…". Le président de la région et Alain Amédro, vice-président en charge de l’aménagement du territoire, estiment donc qu’"il y a urgence à remettre à plat la loi Grand Paris" et ils demandent au "gouvernement de remédier au désordre créé par la légèreté et l’inconséquence de la méthode Blanc, afin d’assurer la validation du Sdrif dans les meilleurs délais". Un vœu partagé par le Medef Ile-de-France qui considère, dans un communiqué, que "la première région européenne ne peut rester plus longtemps en attente de ce schéma". De son côté, le ministre de l’Aménagement du territoire, en charge du Grand Paris, considère que "le Conseil d’Etat a jugé que la procédure d'élaboration du Sdrif avait fait l'objet de plusieurs irrégularités" et que "le projet comportait des mesures qui n'entraient pas dans le cadre des compétences confiées par la loi à la région". Michel Mercier a, par ailleurs, ajouté qu’"un certain nombre de textes, notamment les deux lois Grenelle et la loi sur le Grand Paris, n’avaient pas été introduites de façon correcte dans ce Sdrif". Mais, pour la région Ile-de-France, le Sdrif avait été voté bien avant la loi sur le Grand Paris. La balle serait donc désormais dans le camp du gouvernement qui doit définir par quels moyens il peut faire passer le Sdrif. Michel Mercier affirme avoir indiqué à Jean-Paul Huchon que "l’Etat était prêt à examiner avec lui les conséquences à en tirer" ainsi que "des solutions" pouvant être "mises en œuvre le plus rapidement possible."


Muriel Weiss avec AFP

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 19:51

Le-6-novembre-on-lache-rien.jpg

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 19:51

manif-des-28-et-6-nov-3_Page_1.jpg

manif-des-28-et-6-nov-3_Page_2.jpg

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 12:40

Tant pis, si la gène est pour les autres à l'avenir, les salariés, les précaires, les chomeurs, etc... D'ailleurs, à bien y réflechir, cela fait du monde... Non ? Raison de plus pour se bouger ! Débloquer les rafineries, réquisitionner les salariés, matraquer les lycéens, passer en force à l'assemblée et au sénat, sont autant de preuves de l'inquiétude de ce gouvernement devant l'ampleur du mouvement social.

 

C'est le peuple qui décide de ce qui est bon ... et le peuple est majoritairement contre la réforme des retraites. Si en plus, se confirme l'information de Médiapart, il est urgent de pousser fort dans les jours à venir. Soutenons les grévistes, accélérons la résistance, refusons la casse de la retraite par répartition et de servir la spéculation financière en bradant notre avenir ... Et qu'on se le dise, s'il s'agissait de sauver les retraites, que viennent faire Guillaume Sarkozy et le groupe Médéric dans cette affaire ? Faites tourner l'information dans vos réseaux et continuons dans l'unité ....

 

Le site d'information Médiapart affirme jeudi 14 octobre que la réforme des retraites pourrait favoriser les intérêts du groupe Malakoff Médéric, dont le délégué général n'est autre que Guillaume Sarkozy, le frère du chef de l'Etat.  

Selon Médiapart, la réforme "va conduire à l'asphyxie financière des grands régimes par répartition" et sera donc "propice à l'éclosion de ces grands fonds de pension qui n'étaient pas encore parvenus à s'acclimater en France, à quelques rares exceptions près". Parmi les opérateurs privés d'ores et déjà sur les rangs, figure le groupe Malakoff Médéric.

 

Des alliés puissants

 

"Il ne s'agit pas que d'une coïncidence. Mais bien plutôt d'une stratégie concertée en famille", écrit Médiapart, "l'un assèche les régimes par répartition tandis que l'autre pose les fondements du système par capitalisation". Le site ajoute : "Guillaume Sarkozy a engagé son entreprise dans une politique visant à en faire un acteur majeur de la retraite complémentaire privée. Et il a trouvé des alliés autrement plus puissants que lui, en l'occurrence la Caisse des dépôts et consignations (CDC), le bras armé financier de l'Etat, et sa filiale la Caisse nationale de prévoyance (CNP). Ensemble, tous ces partenaires vont créer, le 1er janvier prochain, une société commune qui rêve de rafler une bonne part du marché qui se profile."

 

"Cette société n'aurait jamais vu le jour sans l'appui de l'Elysée", écrit Médiapart. En effet, la Caisse des dépôts et consignations est une institution publique présidée par un parlementaire. Pour sa part, la Caisse nationale de prévoyance (CNP) est une filiale de la Caisse des dépôts et consignations, de la Banque postale et du groupe Caisses d'Epargne, lui-même présidé par François Pérol, ancien secrétaire général adjoint de l'Elysée.

 

En outre, la Caisse des dépôts gère le Fonds de réserve des retraites. "Pourquoi la CDC se lance-t-elle dans pareille aventure pour faire le jeu du système adverse, celui par capitalisation ?", demande Médiapart. "Et pourquoi, de surcroît, le faire avec une entreprise dont le patron est le frère du chef de l’Etat ?» 

L'enjeu n'est pas mince. Le marché pourrait représenter "40 à 100 milliards d'euros" : en fonction de l'aspect final de la réforme, les Français connaîtront une baisse plus ou moins considérable du taux de remplacement, c'est-à-dire du montant de la pension rapporté au salaire, et donc se précipiteront sur les systèmes de retraite complémentaire. Médiapart publie notamment un "business plan" confidentiel, qui fixe pour objectif une part de marche de "17%" d'ici dix ans.

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 23:00

A défaut d'un compte rendu de mandat régulier que l'on aurait aimé avoir de la part de notre conseiller général, force est de constater que la majorité actuelle de l'assemblée départementale n'est pas au top ... Après Noisy le Sec et la dissolution annoncée du conseil municipal, la tension semble être montée d'un cran ces derniers jours au sein de la majorité départementale.

 

Mais que se passe-t-il ? Divergences stratégiques, débats insuffisants, solutions en trompe l'oeil ?

Vite, vite ... des infos, Monsieur le Conseiller général !

communique-seance-17-10.jpg

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 19:30

Appel-noisy-19-oct-V2.jpg

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2010 7 17 /10 /octobre /2010 19:04
Partager cet article
Repost0
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 12:59

Communique-9-octobre.jpg

 

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 15:00

collectifCOMITE NATIONAL POUR LES ETATS GENERAUX DU SERVICE PUBLIC 

 

Collectif local de la 13ème  circonscription

 

Noisy le Grand – Neuilly sur Marne – Neuilly-Plaisance – Gournay sur Marne

 

 

RETRAITES : NOUS SOMMES TOUS CONCERNES !

 

Le retrait du projet du gouvernement est aujourd’hui une exigence démocratique.

 

Oui, vous + vous + vous + ….. + moi, nous pouvons imposer une réforme des retraites juste et efficace.

 

Le gouvernement misait sur un essoufflement de l’opposition à son projet de réforme des retraites, c’est l’inverse qui se produit ! Malgré son intransigeance, son mépris, ses mensonges, la réalité est bel et bien là et s’impose à tous : les travailleurs et à une très forte majorité l’opinion publique sont hostiles au projet du gouvernement.

 

Les salariés, les privés d’emplois, les jeunes et les retraités ont compris que cette réforme des retraites, si elle était mise en oeuvre, non seulement aggraverait leur situation, mais ne réglerait en rien l’avenir de nos retraites.

 

Ainsi, cette réforme, voulue par le Président des riches pour satisfaire les exigences du Medef et des marchés financiers, apparaît à la majorité des Français pour ce qu’elle est : une réforme injuste socialement et inefficace économiquement.

 

Mettre en échec cette réforme et imposer d’autres choix de société

 

L’ampleur du mouvement et le soutien massif de la population témoignent qu’il est possible de mettre en échec cette réforme injuste. Beaucoup comprennent aujourd’hui que la démographie est un faux problème. Certes les retraités sont plus nombreux mais les actifs produisent aujourd’hui bien plus qu’ils ne produisaient hier.

 

Faut-il rappeler qu’au moment de la création de la protection sociale, en 1945, au sortir de la guerre la courbe démographique était bien moins favorable, que le pays était ruiné et que pourtant notre système de protection sociale à été l’un des principaux leviers de la reconstruction.

 

Reculer l’âge légal de la retraite, c’est pénaliser les carrières longues, les femmes, les chômeurs, c’est faire baisser l’ensemble des pensions. C’est condamner la jeunesse à la précarité et au chômage.

 

Un gouvernement au service de la finance

 

De l’argent pour les retraites il y en a, comme il y en a pour les autres services publics, à condition de revoir le partage des richesses et de taxer les bénéfices du capital. Bien qu’il affirme le contraire ce gouvernement veut en fait obliger la population à avoir recours aux retraites par capitalisation pour satisfaire les requins de la finance.


Alors que la crise a provoqué l’effondrement des fonds de pensions et démontré le peu de fiabilité des banques.

 

La retraite n’est pas un coût mais une richesse sociale

 

Si les retraités sont libérés des contraintes patronales, la plupart d’entre eux a des activités qui contribuent à la vie sociale et culturelle. C’est aussi ce statut d’activité non marchand, non commercial qui est insupportable aux tenants du libéralisme.

 

Oui, l’argent qui va à la retraite est autrement plus utile et efficace que celui qui est englouti dans les banques et la spéculation financière.

 

Devant ces choix de société, c’est à nous toutes et tous de décider

 

Chacun comprend qu’au-delà des retraites, c’est la protection sociale, la Sécu, l’Education Nationale,  l’hôpital, les transports, l’énergie, qui sont visés par ce gouvernement.

 

Que ce soit en France, en Espagne, en Grèce l’objectif reste le même, livrer l’ensemble de nos services publics aux appétits financiers.

 

Ce gouvernement fait courir un risque à la démocratie.

 

Pour masquer sa politique de régression sociale, le Gouvernement tente de faire diversion et agite la peur et l’insécurité. Pour ce faire il n’hésite pas à exclure des communautés entières, exacerbant ainsi les sentiments xénophobes et racistes.

 

Cette politique, condamnée par l’ensemble de la communauté internationale, donne une image de la France contraire à nos valeurs et à notre histoire.

 

Devant l’obstination du Pouvoir, une seule solution :

 

Oui, il faut amplifier l’action et permettre aux citoyens de décider. Les salariés du public ou du privé, ne s’y trompent pas. Déjà plusieurs professions appellent à la grève reconductible pour obliger ce gouvernement à plier.

 

Les jeunes et les étudiants s’engagent également dans l’action.

 

La participation de tous les citoyens avec les salariés en grève est un élément essentiel pour contraindre le gouvernement à retirer son projet.

 

Le 12 octobre et les jours suivants seront ce que tous ensemble nous déciderons !

 

 Organisation membres  du collectif local : (ordre alphabétique) :

  CGT (Union Locale de Noisy le Grand) ; CGT Maison Blanche ; CGT Communaux de Noisy le Grand; FASE (Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative) ; Les Verts : groupe local de Noisy, Neuilly, Gournay; NPA ; PCF ( Sections de Noisy le Grand, de Neuilly sur Marne et Neuilly-Plaisance) ; Parti de Gauche, PS ( section de Gournay sur Marne) ; SNES FSU ; SUD (Santé-sociaux/Solidaires) ; SUD Education ; SNU.ipp FSU.

  Pour nous contacter : Collectif Améliorer et Défendre le Service Public

  UL CGT de Noisy le Grand – 55, rue de Malnoue 93160 Noisy le Grand

collectif-sp93-13emec@laposte.net 

 

Partager cet article
Repost0