Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi ?

Le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" se veut être, à la fois, un espace de contribution au débat politique dans la ville, le canton, la circonscription et, à la fois, la marque de l'expression autonome de ce regroupement unitaire.
Seront mis en ligne nos comptes rendus du Conseil Municipal, des articles et les prises de position des organisations et des citoyen-nes qui participent à l'activité de NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT (Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative - membre d'Ensemble -, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, Parti de Gauche, militants de la France Insoumise).
Pourront être mis en ligne toutes contributions utiles au débat démocratique et à l'action politique dans notre ville, sous la responsabilité de leurs auteurs, bien entendu, et sous réserve du respect évident des Personnes.
Les propos diffamatoires, ceux mettant en cause la vie privé de chacun(e) ou les insultes ne sont pas recevables.
C'est avec un réel plaisir que seront relayées toutes les informations utiles à la ville, le canton ou la circonscription, utiles à la démocratie participative et utiles pour la construction d'une alternative politique qui change concrètement la vie ! 

Bon Blog
Pour "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !"

Etienne Doussain 

 

Recherche

Gardez le contact !

C'est avec un grand plaisir que nous vous accueillons sur le blog "On a le droit de voir rouge", le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" Si notre information vous convient, n'hésitez pas, afin d'être prévenu régulièrement de la parution de nouveaux articles :

à vous abonner

et à recommander ce lien à vos ami(e)s.

N'hésitez pas, enfin, à nous transmettre vos informations confirmées relatives à la vie démocratique de notre ville, celle de notre canton ... et plus largement si vous le souhaitez, pourvu que cet espace participe d'une politique alternative de gauche où chacun prend sa place, militants politiques, membres de partis ou non, syndicalistes, militants associatifs, citoyens !

Articles Récents

  • Qu'on se le dise ...
    Et oui, « Noisy Solidaire A Gauche Vraiment ! » n'est pas une coquille vide et existe bel et bien, même par ces mauvais temps de pass sanitaire et de virus mutant ! Remarquez, depuis 2008, on se serait aperçu du contraire, non ? Alors, on a pensé qu'il...
  • On vous souhaite un très bon été ...
    SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU JEUDI 8 JUILLET 2021 NOTRE PRÉAMBULE : La triste séquence électorale est terminée. Rien de joyeux, en effet, de devoir constater une abstention massive qui en dit long sur l'état du fonctionnement démocratique de notre pays,...
  • Tout ça pour ça ...
    70,45 % des électeurs et des électrices n'ont pas validé la seconde séquence électorale des régionales à Noisy-le-Grand et c'est le total de l'abstention, des bulletins nuls et blancs … 71,01% des électeurs et des électrices ont fait de même pour le second...
  • Il faut voter ...
    DÉCLARATION Second tour des élections régionales et départementales du 27 juin 2021 Canton de Noisy-le-Grand / Gournay-sur-Marne Pas de vainqueurs et une perdante (provisoire) … La Démocratie ! 74,70% d'abstentions, de blancs et de nuls pour le premier...
  • Absents mais toujours présents ...
    Après plusieurs semaines de campagne électorale dans les conditions que nous connaissons toutes et tous, le 1er tour des deux élections régionales et départementales se tiendra ce dimanche 20 juin ... Bien que ne participant pas au scrutin départemental...

Contact "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

onaledroitdevoirrouge@orange.fr

16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 10:53

logo 

 

Action mail François Hollande : pour une TTF ambiteuse,
ne cedez pas au lobby bancaire

 
 

 

 
 

Cliquez ici pour participer à l’action en envoyant un mail à François Hollande

Le 19 février à l’Elysée, François Hollande et Angela Merkel rendront publique leur position commune sur la taxe sur les transactions financières (TTF) européenne. Depuis plusieurs mois Bercy et les banquiers s’efforcent de vider de son contenu le projet de la Commission, qui a le soutien de l’Allemagne.

295 associations, ONG et syndicats de 17 pays européens interpellent François Hollande pour qu’il ne cède pas à la pression du secteur financier et que soit mise en place dès 2015 une véritable TTF.

Attac vient de publier une note d’interpellation : « Taxe Tobin européenne : pourquoi veulent-ils la saboter ? », qui fournit les éléments essentiels du débat.

   
 

Après quinze ans de mobilisation, Attac voit sa mesure fondatrice, la taxe Tobin, proche d’aboutir. Début 2013, la Commission européenne a présenté un projet de taxe sur les transactions financières (TTF) pour être mis en œuvre dans onze pays de la zone euro, dans le cadre d’une coopération renforcée. La décision finale des onze pays concernés est imminente.

L’assiette proposée est large : la grande majorité des transactions financières serait concernée, à l’exception regrettable des transactions de change. Les taux proposés sont intéressants : 0,1 % pour les actions et produits structurés et 0,01 % pour les produits dérivés. Le Parlement européen propose de relever ce taux à 0,05 %.

Avec les seuls onze pays participants, cette taxe rapporterait 36 milliards d’euros, qui pourraient servir à protéger l’emploi et les services publics et à financer les engagements internationaux français et européens en matière de lutte contre la pauvreté et de changement climatique. En France seulement, la TTF européenne rapporterait 10,8 milliards d’euros, contre 0,6 milliard pour la dérisoire taxe de bourse promue début 2012 par Nicolas Sarkozy sous le vocable mensonger de TTF.

Malgré ses lacunes, la proposition de la Commission représenterait une avancée. Elle pourrait permettre de dissuader la spéculation et le trading à haute fréquence, et de réduire la taille et l’instabilité des marchés financiers : un premier pas pour réduire durablement le pouvoir de la finance.

Pourtant, depuis juin 2013, le lobby bancaire fait de la résistance. Christian Noyer, le gouverneur de la Banque de France, a encore déclaré récemment sans aucune retenue qu’« avec la TTF les banques partiront ». Bercy s’emploie donc à vider de son contenu le projet de la Commission. En introduisant de nombreuses exemptions notamment sur les produits dérivés, la France semble vouloir reproduire la soi-disant « TTF » française à l’échelle européenne. Une taxe vingt fois moins ambitieuse que le projet de la Commission !

La note d’interpellation publiée aujourd’hui par Attac propose un éclairage sur les éléments clés du projet de TTF européenne ainsi que sur les raisons de l’opposition farouche de Bercy et des banques. C’est un outil au service des citoyennes, pour que le gouvernement français cesse de saboter ce projet et mette en œuvre dès 2015 une TTF ambitieuse avec les dix autres pays volontaires de la zone euro.

Attac France

 

 

Informations complémentaires

·         Note Attac France — Taxe Tobin européenne : pourquoi veulent-ils la saboter ?

·         Tribune — Ne cédons pas face au lobby des banques

·         Lettre ouverte — M. Hollande, ne cédez pas à la finance !

·         Mobilisation citoyenne — Envoyez la lettre ouverte à F. Hollande !

Partager cet article
Repost0
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 10:30

Guillaume Duval et Alternatives Economiques nous pardonneront mais quand c'est clair et net, on ne voit pas trop l'intérêt de paraphraser ce que d'autres ont écrit efficacemment.

Par contre, rien ne vous empêche de vous abonner à

logoae

Déficits : pourquoi la Cour des comptes se (et nous) plante

La cour des Comptes vient de rendre public son rapport annuel. Elle a mis en garde à cette occasion contre une dégradation des comptes publics plus forte qu’attendue jusque-là pour 2013 et contre des risques de dérapages pour l’avenir. A juste titre : c’est en effet le résultat prévisible d’une politique d’austérité excessive, et cela d’autant plus qu’elle est aussi menée chez tous nos voisins. Mais les conclusions et les recommandations que la Cour en tire sont fausses.  

Comme prévu, l’austérité n’a pas fonctionné

L’année 2013 c’est en effet – malheureusement – déroulée exactement comme on pouvait le prévoir (les lecteurs réguliers d’Alternatives économiques nous ont en effet déjà entendu maintes fois tirer la sonnette d’alarme à ce sujet depuis que nous avions lancé en particulier l’appel « Les 3 % c’est pas maintenant » en septembre 2012). En 2012, Nicolas Sarkozy avait déjà engagé une politique d’austérité ambitieuse. Mais à son arrivée aux affaires, François Hollande l’a nettement renforcée en organisant un violent tour de vis budgétaire pour 2013 : 30 milliards de restriction budgétaire d’un coup, soit 1,5 points de PIB, - 10 sur les dépenses, + 20 sur les recettes. Il voulait en effet à tout prix tenir son engagement de campagne de ramener les déficits publics sous la barre des 3 % du PIB dès l’an dernier.

Au final cette politique s’est révélée franchement contreproductive. Sous le poids de l’austérité budgétaire, l’activité a calé avec 0,3 % de croissance seulement l’an dernier (après déjà 0 % en 2012). Cela a entraîné de nouvelles pertes significatives d’emploi – 130 000 dans le secteur marchand – et une nouvelle hausse du nombre des chômeurs – 280 000 inscrits de plus à Pôle emploi sur l’année en catégorie A, B et C – mais aussi des recettes fiscales moindres qu’attendu et un déficit accru des régimes sociaux. Et au final le fameux déficit s'est à peine réduit, passant seulement de 4,8 % du PIB en 2012 à 4,3 % en 2013 au lieu des 3 % initialement visés.

Le déficit structurel c’est du pipeau

La Cour des comptes considère cependant (en substance) que ce mauvais résultat ne serait finalement pas si grave et que ce choix était au fond justifié parce qu'il aurait quand même permis de réduire beaucoup ce qu’on appelle le déficit public "structurel", c'est-à-dire celui que le pays aurait eu si l'activité avait été normale au lieu d’être déprimée. Et donc elle recommande au gouvernement de continuer sur cette voie. Il faudrait même accentuer cette austérité puisque les résultats attendus n’ont pas encore été atteints.

Malheureusement ce raisonnement ne tient absolument pas la route : si on continue à ne pas soutenir l’activité et donc à laisser le chômage se maintenir durablement à des niveaux très élevés, on contribue à détruire en réalité la substance même de l'économie française. En effet, les chômeurs, à force de le rester longtemps, ne peuvent plus vraiment retrouver un emploi sans être lourdement formés et accompagnés pour être réinsérés sur le marché du travail. Les entreprises qui ont fait faillite et les usines qui ont fermé ne peuvent plus se remettre à produire même si l'activité repart.

Autrement dit comme disent les économistes, l’austérité a pour résultat de réduire le "PIB potentiel" du pays. Or c’est lui qui est à la base des estimations du fameux « déficit structurel » dont se gargarisent Bercy et la Cour des comptes. En réalité plus on laisse le pays persister longtemps dans la stagnation, plus le véritable niveau du « déficit structurel » s’accroit et se rapproche du déficit conjoncturel observé. Ce qui signifie qu’au final, loin de redresser les finances publiques on aggrave donc au contraire structurellement leurs difficultés puisqu’on réduit la capacité de produire des richesses qui permet de financer services publics et protection sociale. Mais apparemment ce sont des raisonnements trop compliqués pour nos éminents comptables de la rue Cambon qui préfèrent encourager vivement le gouvernement à poursuivre sur la voie qui conduit à une stagnation prolongée de l’économie française.  

Guillaume Duval

 

Partager cet article
Repost0
13 février 2014 4 13 /02 /février /2014 14:00

Tract 13 fev(1)

Partager cet article
Repost0
12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 18:10

 

Rythmes-scolaires-ENSEMBLE_Page_1.jpg

Rythmes scolaires ENSEMBLE Page 2

Rythmes-scolaires-ENSEMBLE_Page_3.jpg

Rythmes-scolaires-ENSEMBLE_Page_4.jpg

Rythmes-scolaires-ENSEMBLE_Page_5.jpg

Rythmes-scolaires-ENSEMBLE_Page_6.jpg

Partager cet article
Repost0
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 17:30

On ne pourra que se féliciter de cette prise de position publique de ces responsables socialistes. Au moins, eux, continuent de se revendiquer de la Rose et des épines... en pleine période électorale... Pour autant, même si nous gacherons pas notre plaisir de voir de nouvelles convergences à gauche contre la théorie libérale de l'offre, on restera prudent devant cette prise de position qui pourrait vouloir démontrer que voter ... socialiste est encore une solution pour les municipales et les européennes prochaines. Ces socialistes sont, hélas, minoritaires dans leur propre parti. D'autant plus, qu'un des leurs, Benoit Hamon pour ne pas le citer, reste ministre de ce gouvernement en approuvant de fait la politique menée dans le pays.

Donc, à chacun(e) de ne pas de tromper. A titre indicatif, le député de la 3ème circonscription de Seine Saint Denis, la notre en l'occurrence, n'est pas signataire de cette motion. Pire, lui, ne semble plus apprécier, ni la Rose, ni les épines...

Texte-séminaire-Balas-Maurel Page 1Texte-seminaire-Balas-Maurel_Page_2.jpg

Texte-seminaire-Balas-Maurel_Page_3.jpgTexte-seminaire-Balas-Maurel_Page_4.jpg

Texte-seminaire-Balas-Maurel_Page_5.jpg

Partager cet article
Repost0
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 18:45

Ainsi va la vie !

 

L’inattendu ne vient pas d’où on le pensait … Il parait que la section locale du Parti Socialiste de Noisy le Grand serait sur le point de s’auto- dissoudre à l’occasion de la prochaine élection municipale. La nouvelle demande à être confirmée mais néanmoins son local est déjà méconnaissable…local ps

 

Mais comment en est-on arrivé là ? Les militants les plus humbles auraient-ils démérité ?

 

Mais, non, c’est simplement la volonté d’un homme de ne pas se fourvoyer publiquement dans un engagement connu mais inapproprié comme on dit maintenant.

PS, sors de ce corps, pourrait-on parodier ! Que les stigmates disparaissent ! Qu’enfin l’homme, dans sa pleine lumière, apparaisse tel qu’il est, sans les oripeaux partisans et rassemblons nous plus pour être plus forts à ses côtés dans l’allégeance due aux institutions électives de la Vème République !

Incroyable mais vrai… L’exorcisme serait en passe de réussir. Finis les pesanteurs de la politique gouvernementale d’un PS  totalement social-démocratisé, englué  dans les thèses néolibérales de l’offre qui épuisent les peuples ! Terminé de subir les épines plus que la rose ! L’homme est nu devant la vérité électorale. Lui et le peuple en somme. Le changement, c’est lui…

C’en était trop d’assumer les coups de menton du ministre de la Police, de devoir expliquer l’abandon des promesses électorales non tenues ou, encore, de subir la dernière reculade de la loi sur la famille dont chacun sait que les contours, les références ont bien changé en 30 ans, quoiqu’en disent ceux qui ont la nostalgie du rétroviseur…

Non, enfin libre et sans étiquette à respecter et pourtant l’étiquette en régime monarchique, cela compte !  Comme Jacques Mahéas, maire de Neuilly Sur Marne, encore que lui fût remercié par les instances du PS, lui-même, pour cause, semble-t-il, d’affaire pénale perdue…

Enfin, libre pour ne pas endosser publiquement les effets d’une politique approuvée, même totalement approuvée si l’on en juge des votes du député Pajon à l'assemblée nationale ! C’est un homme neuf qui se présente à nos suffrages.

Oubliée, la 4ème candidature sucessive à cette mairie tant aimée, 18 ans une paille ! Oubliée, la concurrence libre en non faussée qui justifie les délégations de service public au privé dans notre bonne ville, crèches Morano, stationnement, restauration scolaire ou piscine depuis peu ! Oubliées, vidéosurveillance et police municipale ! Oubliés, préemptions et mitages fonciers ! Oubliées, les procédures et les contentieux judiciaires contre ceux qui s’opposent !  

L’homme nouveau est là et vous regarde au fond des yeux. Le destin porte un nom, c’est Michel Pajon 2014 !

Demain ne sera pas comme aujourd’hui et les lois de la communication électorale vont s’en charger, Noiséennes, Noiséens…

Parfois, pour commencer à zéro, à défaut d’avancer masqué, il faut savoir faire table rase du passé.

plus-fort.JPGEt visiblement, le passé récent du député maire, cumulard depuis 1996 à ce titre, le passé, disions-nous, c’est l’emblème du Parti Socialiste conquis de haute lutte…avant 1995.

A ceux qui n’étaient pas encore nés, il est bon de dire qu’en 1989, par exemple, deux candidats du PS s’affrontaient dans notre bonne ville… Querelle d’égo, querelle de destin municipal ? Si Paris valait bien une messe pour Henri IV, le PS noiséen valait bien Michel Pajon au bout du compte.

Mais foin de tout cela, il est temps. Il faut en finir avec les fausses promesses et l’imposture politique du « changement, c’est maintenant ». Non, le « changement », c’est moi, Michel Pajon.

PS, sors de ce corps…et l’homme est enfin face au peuple.

 

Aux militants orphelins, aux sympathisants socialistes désemparés : il ne tient qu’à vous de décider de votre histoire…politique !  Ce qui est sorti de ce corps par l’exorcisme de la communication électorale à l’américaine, vous pouvez vous aussi le vaincre.

Renoncerez-vous aussi ?

Ou reprenez-vous, la gauche mérite mieux que faux semblants et hypocrisie politique…  

Verts en déshérence, Chevènementistes en mal de poste, faites en autant. Avancez à visage découvert …

 

On a le droit de voir rouge

Partager cet article
Repost0
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 14:51

Tract-13-fev-1-.jpg

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 15:18

Le chiffre du jour

 

52 %

c’est le pourcentage des jeunes de 18 à 24 ans en CDD, en intérim ou en apprentissage,

contre 18 % en 1982

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2014 4 30 /01 /janvier /2014 18:54

Rien à dire, la communication, c'est un métier ! Un vrai !

D'ailleurs, il suffit pour cela de regarder les comptes de la ville pour se rendre à l'évidence. Un métier, cela se paye et c'est bien normal...

Quand il y a de l'expertise, il faut qu'elle soit récompensée, et à son juste prix.

S'agissant de Noisy Magazine, il n'y avait pas de raison qu'il en soit autrement. Il est donc juste de se féliciter publiquement de la récente arrivée du numéro 200 et de fêter cela en grande pompe.

Comme le dit celui ou celle qui a eu l'avantage de maquetter l'invitation que vous trouverez ci- après, sans nul doute diffusée à un public averti et connaisseur, 18 ans, ça se partage.

Mais dites-moi, 18 ans, c'est juste un an après la première élection du maire actuel ?

On ne se trompe pas ? invitation001.jpg

Non, c'est bien cela, il n'y a pas d'erreur. 1995, élu, 1996, nouveau canard municipal parfaitement ajusté par une boite de communication bien connue dont on taira le nom pour ne pas faire de jaloux. Non, c'est cela, ça colle. 1996 + 18, c'est bien 2014, année d'élection municipale...

Ben, mon vieux, fallait viser juste et on l'a fait ! Faut dire que dans la capitale de l'Est parisien, on ne rigole pas avec les sujets sérieux. Et, un bô canard municipal, c'est un sujet sérieux qui mérite de rassembler large, bien au delà, d'ailleurs, de ces boudeurs ou mauvais esprits - il y en a - qui se contentent, surtout en immeuble, d'un geste incongru, irrespectueux qui va de la boite à lettres à la poubelle, jamais trop loin fort heureusement...

Bref, on ne rigole pas, en tout cas pas tout de suite, avec la com... C'est une affaire sérieuse qui n'a rien, mais absolument rien à voir avec la prochaine élection municipale. Rien à voir avec la période suspecte, comme on dit du côté du code électoral...

Mais qui c'est qui le dirige le beau canard municipal ? Qui c'est le patron de Noisy Magazine ? Mais oui, enfin, qui signe les éditoriaux en première page, sinon le maire...sortant ?

Certes, comme on dit en mairie parfois, il n'y a pas de mal à se faire du bien mais quand même une interrogation fugitive, voire inopportune, traverse nos pensées, alors même que ces 18 ans nous émeuvent et nous émerveillent à la fois tant la jeunesse est belle... Mais n'est-on pas en pleine période électorale durant laquelle les avantages des uns peuvent être contestés par les autres ?

invitation-suite002.jpgN'est-on pas, répétons le encore, en pleine période "suspecte" où chaque candidat et son équipe peuvent avoir à rendre compte devant la Commission Nationale des Comptes de Campagnes Electorales des dépenses qu'ils engagent, voire de celles qui pourraient leurs être imputées a postériori pour respect de l'égalité des chances entre postulants ?

Véritable question ! Car enfin, une soirée d'anniversaire comme celle-là, ça va chercher dans les combien en comptant les bristols d'invitation, le buffet, le personnel, la com gratuite pour un des candidats, en somme ?

Faut voir. Faut peut-être demander conseil ? Interroger, voire dénoncer cette habile manoeuvre qui consiste, la main sur le coeur, à faire croire qu'il ne s'agit que de fêter la belle publication noiseenne et son rédacteur en chef ?

Vous, nous ne savons pas, mais nous, nous trouvons cela "suspect" cette soirée d'anniversaire, le 6 février prochain, pour célébrer l'organe de communication massive du maire sortant et de son équipe, qui bien évidemment sera là au grand complet parmi les invités qui ne manqueront pas de se presser en...masse. Au fait le fichier des invités ? Il restera bien en mairie après la fête d'anniversaire...

 

On a le droit de voir rouge






Partager cet article
Repost0
28 janvier 2014 2 28 /01 /janvier /2014 17:50

Le mouvement de balancier a commencé ! Après les vertus annoncées, par les mêmes d'ailleurs, de la décentralisation dès 1984, voilà revenu le temps de l'hyper-centralisation, à une nuance près - l'Europe passe par là - qu'il s'agit de créer de grandes métropoles et de nouvelles régions pour lesquelles certains élus réclament déjà le pouvoir de légiférer.

La mécanique d'éloignement du citoyen est à l'oeuvre, impitoyablement...

Les conditions de l'autoritarisme technocratique et politique sont posées, une à une.

Avec, au passage, une obsession, le contrôle et la réduction de la dépense publique face à l'attractivité économique. Mais lequel ? Celui du Kapital ? Du grand ? La réponse est dans la bouche du Président de la République, l'homme du "changement, c'est maintenant".

Décidement de reniement en reniement, il ne restera plus qu'à officialiser un gouvernement d'union nationale entre l'UMP et le PS...

communiqué D. Adenot métropole centralisation de l'aména

Partager cet article
Repost0