Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi ?

Le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" se veut être, à la fois, un espace de contribution au débat politique dans la ville, le canton, la circonscription et, à la fois, la marque de l'expression autonome de ce regroupement unitaire.
Seront mis en ligne nos comptes rendus du Conseil Municipal, des articles et les prises de position des organisations et des citoyen-nes qui participent à l'activité de NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT (Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative - membre d'Ensemble -, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, Parti de Gauche, militants de la France Insoumise).
Pourront être mis en ligne toutes contributions utiles au débat démocratique et à l'action politique dans notre ville, sous la responsabilité de leurs auteurs, bien entendu, et sous réserve du respect évident des Personnes.
Les propos diffamatoires, ceux mettant en cause la vie privé de chacun(e) ou les insultes ne sont pas recevables.
C'est avec un réel plaisir que seront relayées toutes les informations utiles à la ville, le canton ou la circonscription, utiles à la démocratie participative et utiles pour la construction d'une alternative politique qui change concrètement la vie ! 

Bon Blog
Pour "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !"

Etienne Doussain 

 

Recherche

Gardez le contact !

C'est avec un grand plaisir que nous vous accueillons sur le blog "On a le droit de voir rouge", le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" Si notre information vous convient, n'hésitez pas, afin d'être prévenu régulièrement de la parution de nouveaux articles :

à vous abonner

et à recommander ce lien à vos ami(e)s.

N'hésitez pas, enfin, à nous transmettre vos informations confirmées relatives à la vie démocratique de notre ville, celle de notre canton ... et plus largement si vous le souhaitez, pourvu que cet espace participe d'une politique alternative de gauche où chacun prend sa place, militants politiques, membres de partis ou non, syndicalistes, militants associatifs, citoyens !

Articles Récents

  • Bonnes fêtes quand même, à toutes et tous ...
    CONSEIL MUNICIPAL DU JEUDI 16 DÉCEMBRE 2021 Décor extérieur puis intérieur : Dès 18 h 30, sur le parvis de l’hôtel de ville, une centaine de personnes avec pancartes et une petite sono se rassemble et proteste contre le pass sanitaire, et pour plusieurs...
  • Faire cesser l'insupportable...
    COMMUNIQUÉ Nous venons de prendre connaissance de la lettre anonyme que Patrice Anato, député de notre circonscription, a reçu à l’Assemblée nationale. Cette lettre contient des insultes racistes et des menaces de mort. Nous sommes indignés et révoltés...
  • Mieux que les images, de la bonne lecture ...
    Conseil municipal du jeudi 18 novembre 2021 En guise d'introduction , on remerciera Mme le Maire de nous avoir informé qu'elle était malade, depuis au moins deux jours, suite à l'injection de la 3ème dose du vaccin ARN messager qu'elle avait reçue probablement....
  • La rage et l'humanité ...
    Billet de blog 25 nov. 2021 À l'indignation, monsieur Darmanin, a succédé la rage Au lendemain du drame qui a coûté la vie à 27 personnes dans la Manche, Michaël Neuman, directeur d'études au Centre de réflexion sur l'action et les savoir humanitaires...
  • Chasse aux sorcières noiséennes ...
    Il a fait son boulot, il est sanctionné ! Décidément, il ne fait pas bon avoir le souci de la qualité du travail et du Service Public à Noisy-le-Grand ! Malgré de nombreuses alertes, une lettre ouverte à Madame le Maire le 21 septembre, une manifestation...

Contact "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

onaledroitdevoirrouge@orange.fr

19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 19:15

Un article, parmi bien d'autres dans la presse progressiste, qui souligne utilement ce qui s'est passé au Vénézuéla ces dernières années. On a pu aimer ou ne pas aimer la posture publique de Monsieur Chavez mais les faits sont là. L'Amérique Latine, de la patrie de Bolivar à la Bolivie, de l'Equateur à Cuba en passant par l'Argentine et le Bresil,  est debout et la haine des pisse-froid ne peut pas grand chose à cette réalité.

 

On a le droit de voir rouge

 

 

Respublica.jpg Hugo Chavez, vérités et mensonges

écrire à evariste@gaucherepublicaine.org

Hugo Chávez Frias n’est plus. Il a fait couler beaucoup d’encre. Cette dernière a permis d’écrire des vérités et aussi beaucoup de mensonges, en général par omission.
Ainsi, on n’a guère souligné que la constitution du Venezuela donne des pouvoirs au peuple en cours de mandat des élus, comme le référendum révocatoire utilisé une fois contre Hugo Chávez Frias. Une idée pour la France ?

Grâce à Salim Lamrani, nous pouvons mieux comprendre pourquoi Hugo Chávez Frias est populaire en Amérique latine. Lisez la suite des chiffres que nous lui avons empruntés pour la bonne cause…

A-t-on souligné qu’en 13 ans, il a remporté 15 scrutins sur 16, dans des scrutins dont aucun observateur international n’a suspecté la rigueur ?

La campagne d’alphabétisation Robinson I a appris à lire, écrire et compter à 1,5 millions d’habitants. Il n’y a plus d’illettrisme au Venezuela. Le taux de scolarisation est aujourd’hui de plus de 92 % et en 13 ans, le nombre d’élèves scolarisés est passé de 6 à 13 millions. Le taux de scolarité dans le secondaire est de plus de 73 %. Le nombre d’étudiants est passé de près de 900.000 à 2,3 millions.

Grâce à l’accord avec Cuba « pétrole contre médecins », le nombre de médecins a quadruplé pour arriver à 80 médecins pour 100.000 habitants avec accès aux soins gratuit. Le taux de mortalité infantile est passé de 19,1 pour mille à 10 pour mille. Un million et demi de Vénézuéliens ont retrouvé une vue correcte. Le taux de pauvreté est passé de 42,8 % à 26,5 %. Les inégalités ont diminué : l’indice Gini est passé de 0,46 à 0,39 %. L’accès à l’eau potable est passé de 82 à 95 %. Avec 60 % de dépenses sociales supplémentaires, le nombre de retraités est passé de 387.000 à 2,1 millions.

La consommation d’aliments a augmenté de 81 %, la production agricole locale correspond à 71 % des aliments consommés au lieu de 51 % à l’arrivée au pouvoir de Hugo Chávez Frias, la consommation de viande a augmenté de 75 %, le nombre d’enfants qui mangent gratuitement à l’école est passé de 250.000 à 5 millions, la malnutrition est passé de 21 % à 3 %, le taux de chômage est passé de 15,2 % à 6,4 %. Le salaire minimum, aujourd’hui le plus élevé d’Amérique latine, est passé de 16 dollars touchés par 65 % de la population à 330 dollars touchés par 21,2 % de la population, les femmes seules et les handicapés touchent 80 % du salaire minimum, les retraités n’ayant jamais travaillé 60 % de ce salaire minimum, le temps de travail est passé à 36 heures hebdomadaires et 6 heures par jour sans diminution de salaire.

La dette est passée de 45 % du PIB à 20 %. Avec un taux de croissance de 5,5 %, le PIB est passé de 4 100 dollars par habitant à 10 810 et internet et les télécommunications sont présents sur tout le territoire avec ses propres satellites. De plus, il distribue pour 90 millions de personnes à l’étranger du pétrole subventionné.

Les mauvaises langues diront que c’est grâce aux hydrocarbures. Mais pourquoi, avant Chávez, le peuple n’avait-il pas le droit d’en bénéficier ? A ce moment-là, les médias néolibéraux ne parlaient pas du Venezuela. Il est vrai que la rente pétrolière n’a pas aujourd’hui créé un fort développement industriel autocentré aux fins de permettre, à terme, de la création de richesse hors hydrocarbures. Eh bien, cela reste à faire.

Mais enfin, comment se fait-il que les « grands médias » n’aient pas la même vigueur pour protester contre les politiques néolibérales en Grèce, au Portugal, en Espagne, et… en France ?

Partager cet article
Repost0

commentaires

M

Ben dîtes Monsieur -on-a-le droit-de-voir-rouge c'est presque aussi beau que la patrie des ouvriers dans les années 50! Je suis un pisse-froid car j'ai quand même quelques doutes sur les
bienfaits politique d'un pays dans lequel règne une violence effroyable (des gens qui n'auraient pas bénéficié des bienfaits du système Chavez?) sur un homme qui avait installé toute sa famille
au pouvoir et pratiquait allègrement le culte de la personalité dans son joli uniforme kaki... des doutes de ce fait sur les chiffres produits et le cortège de louanges qui l'accompagne tout de
même à gauche... on dira que nul n'est parfait, moi encore moins que les autres.Votre dévoué Mouarf.
Répondre
E


Chèr(e) Mouarf,


Il ne nous a pas semblé qu'Evariste de ResPublica tissait des louanges inconditionnelles à l'égard de Chavez, Dieu est son âme puisqu'il était croyant, semble-t-il...


Par contre, il nous a semblé qu'entre Kadhafi et Ahmadinejad, le premier fut reçu à l'Elysée..., tous deux "chefs" d'Etats membres de l'Opep (vous savez... le pétrole que l'on aime en Occident)
et signaler des avancées réelles au Venézuéla, il y avait là une question d'honneté intellectuelle.


Ce qui ne veut pas dire, bien évidemment, que l'échec précédent de la "patrie des ouvriers", la grande URSS par exemple, ne nous invite pas à la circonspection ! Vous aurez toutefois noté que de
veritables scrutins, a priori, démocratiques ont eu lieu au Vénézuéla et, pas qu'un peu, ces dernières années. Vous conviendrez comme nous que les années 50 n'ont pas brillé de ce point de vue à
l'Est de l'Europe.


Pardonnez-nous de penser que le chavisme avait quelque chose à voir avec l'unité populaire d'Allende au Chili qui, malheureusement, n'aura pas eu, nous le croyons, le succès politique qu'il
méritait amplement...pour cause de coup d'état et dictature sanglante !


Enfin, nous ne resistons pas à l'envie de vous renvoyer, chèr(e) Mouarf, aux multiples déclarations, bien sur, funêbres, d'Evo Morales, de Lula, de Dima Rousseff, de Bachelet, de Raphael Corréa,
des dirigeants cubains (comme il se doit...) et même du président Colombien, plutôt de droite celui-là... Par contre, tous ont en commun de vivre en Amérique Latine et d'avoir une certaine
expertise sur la question du Vénézuéla, celle des vénézuéliens eux-mêmes restant la plus importante.


Bien entendu, nous suivrons avec intérêt la nouvelle campagne électorale qui vient de commencer dans ce pays où chacun reconnait qu'il y a encore (beaucoup) à faire. Nous, c'est plutôt Monsieur
Maduro ! Et vous ?


Allez sans rancune...


On a le droit de voir rouge