Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi ?

Le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" se veut être, à la fois, un espace de contribution au débat politique dans la ville, le canton, la circonscription et, à la fois, la marque de l'expression autonome de ce regroupement unitaire.
Seront mis en ligne nos comptes rendus du Conseil Municipal, des articles et les prises de position des organisations et des citoyen-nes qui participent à l'activité de NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT (Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative - membre d'Ensemble -, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, Parti de Gauche, militants de la France Insoumise).
Pourront être mis en ligne toutes contributions utiles au débat démocratique et à l'action politique dans notre ville, sous la responsabilité de leurs auteurs, bien entendu, et sous réserve du respect évident des Personnes.
Les propos diffamatoires, ceux mettant en cause la vie privé de chacun(e) ou les insultes ne sont pas recevables.
C'est avec un réel plaisir que seront relayées toutes les informations utiles à la ville, le canton ou la circonscription, utiles à la démocratie participative et utiles pour la construction d'une alternative politique qui change concrètement la vie ! 

Bon Blog
Pour "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !"

Etienne Doussain 

 

Recherche

Gardez le contact !

C'est avec un grand plaisir que nous vous accueillons sur le blog "On a le droit de voir rouge", le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" Si notre information vous convient, n'hésitez pas, afin d'être prévenu régulièrement de la parution de nouveaux articles :

à vous abonner

et à recommander ce lien à vos ami(e)s.

N'hésitez pas, enfin, à nous transmettre vos informations confirmées relatives à la vie démocratique de notre ville, celle de notre canton ... et plus largement si vous le souhaitez, pourvu que cet espace participe d'une politique alternative de gauche où chacun prend sa place, militants politiques, membres de partis ou non, syndicalistes, militants associatifs, citoyens !

Articles Récents

  • Qu'on se le dise ...
    Et oui, « Noisy Solidaire A Gauche Vraiment ! » n'est pas une coquille vide et existe bel et bien, même par ces mauvais temps de pass sanitaire et de virus mutant ! Remarquez, depuis 2008, on se serait aperçu du contraire, non ? Alors, on a pensé qu'il...
  • On vous souhaite un très bon été ...
    SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU JEUDI 8 JUILLET 2021 NOTRE PRÉAMBULE : La triste séquence électorale est terminée. Rien de joyeux, en effet, de devoir constater une abstention massive qui en dit long sur l'état du fonctionnement démocratique de notre pays,...
  • Tout ça pour ça ...
    70,45 % des électeurs et des électrices n'ont pas validé la seconde séquence électorale des régionales à Noisy-le-Grand et c'est le total de l'abstention, des bulletins nuls et blancs … 71,01% des électeurs et des électrices ont fait de même pour le second...
  • Il faut voter ...
    DÉCLARATION Second tour des élections régionales et départementales du 27 juin 2021 Canton de Noisy-le-Grand / Gournay-sur-Marne Pas de vainqueurs et une perdante (provisoire) … La Démocratie ! 74,70% d'abstentions, de blancs et de nuls pour le premier...
  • Absents mais toujours présents ...
    Après plusieurs semaines de campagne électorale dans les conditions que nous connaissons toutes et tous, le 1er tour des deux élections régionales et départementales se tiendra ce dimanche 20 juin ... Bien que ne participant pas au scrutin départemental...

Contact "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

onaledroitdevoirrouge@orange.fr

30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 09:56

Victime d'un moment d'humeur, non regretté encore aujourd'hui, j'ai du ouvrir, intentionnellement - que personne n'en doute - le champ à d'autres élucubrations que les miennes...

Il est pour le moins normal et nécessaire de publier ce qui répond à Elucubrations électorales…ou moment de fatigue

 

Etienne Doussain

Collectif pour Une Gauche Alternative,

membre de la Fédération pour une Alernative Sociale et Ecologique

Elucubrations, désaccords mineurs ou majeurs…

Nous avons lu la contribution de notre camarade Etienne Doussain, militant de la FASE, sur son incompréhension –et sa colère-  face au nombre de candidatures à gauche du PS pour ces élections législatives.

Nous ne polémiquerons pas sur les enjeux de la sortie de l’euro car nous pensons que cette question n’a aucun sens.

Et d’emblée, nous affirmons que nous sommes d’accord avec ce que notre camarade a écrit : l’enjeu pour de nombreuses organisations est de leur garantir un accès au financement des partis politiques. La notre n’y échappe pas.

Mais quitte à ouvrir un débat, autant aborder l’ensemble des questions qui nous sont posées (ce « nous » inclus pour nous tou(te)s les camarades qui ne se reconnaissent pas dans le social-libéralisme).

Nous poursuivons donc la réflexion ouverte en y ajoutant au moins trois points absents de la contribution « Elucubrations électorales… ou moment de fatigue ».

 

L’exemple par la Grèce :

 

Tout le monde fait le parallèle entre la situation grecque avec le succès de Syrisa et celui du Front de Gauche en France. Il est un écart majeur entre les deux pays, c’est l’état de la lutte des classes et l’ampleur des mobilisations sociales. Combien de grèves générales en France ces douze derniers mois ? Syrisa est l’expression politique d’un mouvement social d’une ampleur jamais égalée. En dehors des consultations électorales, les luttes continuent. Dans de très nombreux secteurs de l’économie grecque les travailleurs ont réquisitionnés leurs entreprises (les exemples les plus connus concernent le secteur hospitalier mais il y en a d’autres).

La crise sociale grecque n’a d’autre issue que de déboucher sur une crise institutionnelle (qu’elle soit ou non insurrectionnelle est un autre débat). Seul le maintien d’un haut niveau de combativité sociale permet aux travailleurs grecs d’envisager de mettre un terme aux attaques dictées par le FMI, la BCE et les banques privées. La démarche électorale s’articule et prend place dans ce processus global, ce n’est pas le cas en France. Et le débat n’est pas clos (ni clair) ici en France, pas uniquement au sein du NPA.

 

L’unité en France ?

 

Nos organisations n’ont effectivement pas besoin d’un programme commun pour s’unir. C’est le vieux principe du front unique ouvrier, défini par un grand révolutionnaire du début du XXème siècle. Au nom des intérêts défendus, sur tel ou tel point, avançons dans l’unité, nous en serons d’autant plus efficaces.

Et nous sommes d’accord sur ce point, il y a aussi urgence en France. Donc … ? Qu’attendre, la fin du cycle électoral pour se rencontrer et voir ce qu’ensemble nous pouvons faire ? C’est un peu risqué. Pourtant, c’est bien cette centralité du fait électoral qui a empêché d’autres initiatives.

Les organisations politiques ne sont pas en concurrence quand s’agit de défendre une cause commune. A titre d’exemple, avec les camarades de Lutte Ouvrière, organisation avec laquelle le NPA a de nombreux désaccords, nos sommes très régulièrement intervenus ensemble quand il s’agissait d’aller soutenir des travailleurs en lutte. Car l’enjeu était de soutenir et défendre les mobilisations, pas de promouvoir son organisation.

C’est cette démarche qu’il est urgent d’avoir en France. Un groupe parlementaire pèse-t-il plus sur l’avenir social que nos propres mobilisations ? L’expérience du PCF après sa participation aux gouvernements « de gauche » de la cinquième République peut laisser dubitatif celui ou celle qui y chercherait une valence positive entre les avancées sociales acquises et le nombre de couleuvres avalées.

Plus près de nous, il est une seule région où les organisations regroupées dans le Front de Gauche ne cogèrent pas avec le PS… le Limousin

 

Parlementarisme et mobilisations sociales :

 

L’élection de F. Hollande ne marque pas la fin d’un cycle. Les crises politiques et économiques qui secouent le pays sont encore devant nous. Le pire pourrait se produire : explosion de la droite bourgeoise libérale entre ceux qui resteraient républicains et ceux qui chercheraient avant tout à rester au pouvoir, essor de l’extrême devant l’incapacité du mouvement social (dans toutes ses composantes) à prendre les devant pour proposer un plan de mobilisation sociale pour se battre contre, non pas la crise, qui est celle d’un système, mais ses conséquences pour le monde du travail. Cette question sera toujours d’actualité dans trois semaines et nous laissons à ceux qui veulent encore y croire qu’un groupe à l’assemblée y changerait quelque chose. Nous n’irions pas jusqu’à penser que face aux dangers certains seraient toujours prêts à une union de toutes les gauche, ou à « prendre leurs responsabilités ».

N’oublions pas une fois de plus de regarder l’Histoire. Quelles ont été les avancées sociales des 150 dernières années « lachées » en dehors des luttes. Mai 36 s’est fait sous la contrainte des usines occupées, tout comme mai 68. Et n’oublions pas que le programme du CNR est issu de la Résistance. Pour une partie de celle-ci la lutte militaire se menait contre la barbarie capitaliste dont le nazisme était l’aboutissement ultime.

Ce qu’il nous faut conquérir, sans attendre d’y être contraints, c’est cette combativité grecque, québécoise, espagnole… qui nous fait pour l’instant défaut. Il est de notre responsabilité de nous unir pour y parvenir. Déclarations communes, organisation d’une manifestation nationale d’ici la fin juin, campagne nationale sur l’annulation de la dette… Qu’attend le Front de Gauche pour nous les proposer ? Nous en serons !

Nous avons trop de respect pour nos camarades de la FASE, de Lutte Ouvrière ou du Front de Gauche pour laisser penser que les différences de stratégies seraient des incantations et non des désaccords – à dépasser ! – encore subsistant dans le débat d’orientation.

Pour notre part, nous restons convaincus que l’émancipation sociale ne sortira pas d’un hémicycle mais de l’union de tous les travailleurs et de leurs organisations. Nous sommes partie prenante de l’unité systématique, sans exclusive, car l’enjeu est de réussir la construction de mobilisations et non de servir sa « chapelle ».

 

C’est ce qu’il reste à faire. En poursuivant, fraternellement, le débat pour avancer ensemble et éclairer ce qui continue à faire divergence.

 

Yves « Zap », militant du NPA, section de Noisy le Grand

Partager cet article
Repost0

commentaires

Issard 30/05/2012 19:02


Il existe des militants qui savent tracer leurs idées sur le papier, c'est bien. Je cherche la même chose sur un blog de "Droite", mais je n'ai pas encore trouvé

Elus de NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT 31/05/2012 10:15



A défaut d'une trace sur les blogs de droite, il est certain que l'application des idées a été bien réelle. On a même vu une sérieuse accélération pendant ces 5 dernières années.


On a le droit de voir rouge