Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi ?

Le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" se veut être, à la fois, un espace de contribution au débat politique dans la ville, le canton, la circonscription et, à la fois, la marque de l'expression autonome de ce regroupement unitaire.
Seront mis en ligne nos comptes rendus du Conseil Municipal, des articles et les prises de position des organisations et des citoyen-nes qui participent à l'activité de NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT (Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative - membre d'Ensemble -, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, Parti de Gauche, militants de la France Insoumise).
Pourront être mis en ligne toutes contributions utiles au débat démocratique et à l'action politique dans notre ville, sous la responsabilité de leurs auteurs, bien entendu, et sous réserve du respect évident des Personnes.
Les propos diffamatoires, ceux mettant en cause la vie privé de chacun(e) ou les insultes ne sont pas recevables.
C'est avec un réel plaisir que seront relayées toutes les informations utiles à la ville, le canton ou la circonscription, utiles à la démocratie participative et utiles pour la construction d'une alternative politique qui change concrètement la vie ! 

Bon Blog
Pour "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !"

Etienne Doussain 

 

Recherche

Gardez le contact !

C'est avec un grand plaisir que nous vous accueillons sur le blog "On a le droit de voir rouge", le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" Si notre information vous convient, n'hésitez pas, afin d'être prévenu régulièrement de la parution de nouveaux articles :

à vous abonner

et à recommander ce lien à vos ami(e)s.

N'hésitez pas, enfin, à nous transmettre vos informations confirmées relatives à la vie démocratique de notre ville, celle de notre canton ... et plus largement si vous le souhaitez, pourvu que cet espace participe d'une politique alternative de gauche où chacun prend sa place, militants politiques, membres de partis ou non, syndicalistes, militants associatifs, citoyens !

Articles Récents

  • Ils profitent de la crise sanitaire ...
    Soutenons le rassemblement du 19 janvier 2021 contre la Loi de « Transformation de la Fonction Publique » en étant nombreux devant la mairie de NoisNoisy-le-Grand 17 h. Vous trouverez ci-joint : l'appel de l'intersyndicale l'attestation de déplacement...
  • Meilleurs Voeux Solidaires ...
    Solidarités La France comptera d’ici la fin 2020 près de 10 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté. Alors que 20% des plus riches cumulent les deux tiers d’épargne, 20% des plus pauvres sont contraints à l’endettement. L’indécente euphorie...
  • Adresse aux noiséen-nes pour l'an 2021 ...
    Crise sanitaire et sociale : des inégalités insupportables ! La crise sanitaire a mis en évidence la situation désastreuse de nos hôpitaux : 100 000 lits supprimés en 20 ans, au plus fort de la crise sanitaire seulement 35 000 lits mobilisés pour les...
  • KDO d'une fin d'année morose ...
    Conseil Municipal Lundi 14 décembre 2020 Toujours en retransmission aux bons soins de Facebook ! A croire que la "ville intelligente" que l'on nous annonce ne l'est que par l'intermédiaire des GAFAM (acronyme des géants du Web Google, Apple, Facebook,...
  • Coucou, nous sommes toujours là ...
    Conseil municipal du jeudi 19 novembre 2020 Lieu: Hôtel de Ville et accessible seulement en visio sur Facebook, ce qui est incroyable... Rien sur le site Web de la ville en direct... Stupéfiant ! La démocratie institutionnelle noiséenne ne pourrait donc...

Contact "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

onaledroitdevoirrouge@orange.fr

21 mai 2010 5 21 /05 /mai /2010 16:10

Logo.JPGHier soir, c'était "conseil municipal" à Noisy le Grand. Une soirée plein d'entrain et de certitudes, les nôtres comme celles des autres, d'ailleurs. Donc, pas de surprises, une majorité soudée (quoique ...), une opposition UMP divisée suite à la scission surprenante (querelle de personne ?) annoncée lors du précédent conseil, un Modem - UDF atone et "Noisy Solidaire, A gauche vraiment !" moyennement motivé, il faut bien le dire.


Il est vrai que certains conseils sont moins joyeux que d'autres ou que, peut-être, la fatigue nous gagne en écoutant des discours quasiment convenus tant ils sont répétés au fil des mois, comme, par exemple celui du million de m² de bureaux promis au début de la ville nouvelle, il y a plus de 35 ans, ravivé par la suppression de la Taxe Professionnelle sarkoziste…  Cela fait un bail, 35 ans ! Pourtant, il nous a bien semblé que le monde avait changé un peu… Non ?


Nous ne parlerons pas de la méthode municipale qui consiste à autoriser un évident dialogue avec quelques membres de l'opposition - "après vous, je n'en ferai rien ", en quelque sorte -, le tout quand cela arrange comme ce fut le cas pour le Plan de Prévention des Risques d’Inondation. Dans ces cas là, curieusement, la préséance municipale qui veut que le maire dirige le débat en distribuant la parole, ne semble pas avoir d’importance. Cela doit dépendre des sujets, sans doute, et en la circonstance, M. Morère était d’accord avec M. Pajon… Dans le doute, nous nous sommes abstenus.


Par contre, quand vient le tour du débat sur le futur jardin d’éveil privé et la déclaration de « Noisy Solidaire, A gauche vraiment ! », qui, visiblement, déplaît, le protocole reprend toute sa place avec trois interventions en lieu et place de réponse, celle du maire, celle de l’adjointe au maire puis celle, toujours aussi sentencieuse, de l’adjoint au maire, néanmoins conseiller général et vice-président du conseil général. Et quand votre serviteur demande à pouvoir répondre, le maire lui indique qu’il ne s’agit pas d’un dialogue entre élu, ne lui donne pas la parole et passe au vote.


Un pavé de plusieurs centaines de pages pour expliquer les avantages de la délégation du service public … au privé, la présentation de l’élue responsable du dossier en séance, une intervention de l’opposition de gauche et trois réponses … sans autorisation de réponse pour la même opposition. Au moins, le débat est vif à Noisy le Grand, on peut s’exprimer !

Peut-être que si nous acceptions la privatisation de certains services municipaux, tout simplement si nous étions d’accord avec le maire et sa majorité, aurions nous la parole plus facilement ? Mais que voulez-vous, les bons empêcheurs de tourner en rond ne sont bons que lorsqu’ils se taisent … Donc, merci, Monsieur le Maire, pour ce sens aiguë du débat démocratique !


Reste le fond. Nous n’avons pas vraiment été convaincus par les réponses fournies par les uns et les autres. Nous expliquer, par exemple, qu’il ne s’agit pas d’un jardin d’éveil Morano parce que l’on a été attentif à un ratio de personnel supérieur ou plus qualifié (encore heureux !) ou que ce service s’inscrit dans la logique des classes passerelles, avec, au passage, une erreur sur leur rôle au sein de l’Éducation Nationale et non pas au sein d’une municipalité, ou encore qu’une place de crèche coûte 7000 euros à la municipalité alors que la privatisation ne va coûter que 5000 euros ( !!!), le tout sans parler de la fonction publique, principal argument de notre contestation, nous apparaît un peu léger par rapport aux enjeux d’une telle décision de la majorité municipale. D’ailleurs, nous avions bien cru voir deux abstentions au sein de la même majorité. Comme quoi, le sujet ne trouble pas que nous !


Aussi, pour clore temporairement le sujet, ci-joint la déclaration de « Noisy Solidaire, A gauche vraiment ! »


Monsieur le Maire, Mesdames, Messieurs,


Voila un gros pavé … un bien gros pavé ! Nous ne savons pas encore si vous considérez les services publics comme une mare, voire un marigot … mais en tout cas, c’est un gros pavé contre ces mêmes services publics, en la circonstance la fonction publique territoriale.


Alors affermage, choix du prestataire, conditions générales et conditions financières, nous avouerons que cela ne nous intéresse pas. Surtout quand il s’agit finalement de constater qu’une municipalité de « gôche » sait si bien aller au devant des dispositions préconisées par un gouvernement UMP, voire de la commission européenne en matière de déréglementation et de concurrence !


Vous le savez bien, Monsieur le Maire, chers collègues, « qu’importe le flacon, pourvu que l’on ait l’ivresse », de fait,  structure d’accueil d’enfant de 2 à 3 ans et jardin d’éveil Morano, c’est du pareil au même … Et il est illusoire de vouloir faire croire qu’un tel montage juridico-financier était indispensable pour satisfaire …30 familles dans une ville de 58 000 habitants. Ce ne peut être une réponse satisfaisante. Tout juste une simple opération de communication qui en annonce d’autres.

 

Car nous imaginons bien qu’il y aura des répliques dans d’autres quartiers de la ville, la Butte Verte, par exemple ou le Clos d’Ambert si, un jour, ce quartier voit le jour, tant vous semblez convaincu d’avoir trouvé la panacée pour résoudre les difficultés réelles que rencontrent les familles pour la garde de leur jeunes enfants.


Attaque contre l’école maternelle ? Que nenni… Lorsque nous vous l’avons dit, vous avez écarté, vous et quelques autres, l’argument et continué obstinément cette charge incontestable contre l’Education Nationale. Pire encore, vous avez persisté dans une logique anti service-public  qui n’a rien à envier à celle que préconise la droite gouvernementale.

 

Nous vous renvoyons à l’intervention de notre collègue adjointe-maire, il y a quelques mois, lors de la première présentation de ce projet, intervention durant laquelle il nous a été expliqué benoîtement les vertus de la délégation de service public  à un opérateur privé face aux pesanteurs de la fonction publique municipale et du statut de ses agents.


Il est vrai que Noisy le Grand a de l’expérience et qu’elle sait déléguer ses obligations … Restauration scolaire, stationnement et, maintenant, petite enfance, la liste s’allonge et devient révélatrice de choix politiques avérés. Pourquoi pas la future piscine comme à Nogent sur Marne, par exemple ?


Vous avez décidé, même si ce fût malheureusement concomitant comme cela nous a déjà été dit, d’engager la ville dans le dispositif Morano au prétexte du renouvellement du contrat petite enfance avec la Caisse d’allocation familiale et du financement qui en découle. Le doigt est mis dans l’engrenage et la délégation de la gestion de ce service à une entreprise privée montre bien que la prise en charge de la petite enfance pourrait ne plus faire partie des missions des services publics municipaux. D’ailleurs, d’autres s’y sont déjà essayés, il suffit de voir l’exemple de la ville de Chelles à ce sujet…


Nous sommes désolés de devoir le dire mais vous participez objectivement de l’amplification annoncée de la mise en concurrence public-privé et la rigueur des conditions de la délégation octroyée ne change rien à l’affaire.


Que l’on puisse discuter de l’évolution du statut et missions du service public, c’est une réalité que les personnels communaux et leurs organisations syndicales n’ont jamais refusé. Mieux, dans de nombreux cas, ils ont été et sont force de proposition… mais dans un contexte d’attaque sans précédent contre la fonction publique, dans un contexte où on nous annonce à grands renforts de matraquage médiatique qu’il nous faut réduire encore et encore les fonctions régaliennes de l’Etat et, bientôt, celles des collectivités territoriales et locales dont Alain Minc, conseiller spécial du Président de la République nous vante le futur « dégraissage » en disant à qui veut l’entendre qu’il s’agit là d’un des chantiers prioritaires du quinquennat, dans un tel contexte où l’application récente d’une directive européenne soulève l’émotion  des personnels des crèches avec le mouvement « pas de bébé à la consigne », dans un tel contexte, Noisy le Grand décide d’être à la pointe de la modernité – le service public est tellement ringard – en créant un jardin d’éveil  déguisé en grande section de crèche … privatisée …


Non, Monsieur le Maire, il y a tromperie sur la marchandise dans cette époque de marchandisation à outrance et 30 familles noiséennes sont otages d’un choix politique plus que contestable. Cela, nous le refusons catégoriquement et nous vous en laissons la responsabilité. Vous pouviez faire autrement.


Ce qui se décide ce soir est non seulement une faute politique mais c’est aussi un aveu qui signifie clairement que, pour vous, la construction d’un authentique projet politique de gauche ne passe pas nécessairement par la défense et le développement de services publics modernes qui garantissent les droits et l’intervention des citoyens.


Ce sera notre dernier mot, Monsieur le Maire, il y a les sigles et les slogans mais il y a aussi les faits. A Noisy le Grand, le soi-disant pragmatisme de la majorité, faux nez du moment, l’emporte sur la conviction et l’engagement.


Nous en sommes encore une fois désolés. Nous voterons contre l’ensemble des délibérations qui concerne la création de ce jardin d’éveil qui ne dit pas son nom.


Etienne DOUSSAIN  


Que dire encore de significatif à propos de ce conseil ?


Ah si ! Un petit morceau de bravoure à propos du Bois Saint Martin et du vilain commissaire enquêteur … dont Michel Pajon avait annoncé qu’il ferait le nécessaire pour qu’il ne nuise plus. Ce serait fait comme en témoigne la page du site web de la ville que nous reproduisons pour l’essentiel, à défaut de la déclaration du maire ! Du moins voudrait-on nous le faire croire … Car, le magistrat le dit clairement, Monsieur Egal ne mérite pas, à ce stade, d’être radié.


Ce qui en d’autres termes n’invalide pas l’ensemble de son travail et surtout l’avis rendu, nous semble-t-il… Ainsi va la vie et le Préfet devra trancher … tout en tenant compte d’un avis négatif du commissaire-enquêteur. Pas de quoi pavoiser en mairie…


D’ailleurs, pour rester zen, nous n’avons pas pris part au vote de la subvention prévue pour « les amis du bois Saint Martin » à l’occasion de leur prochaine fête … qui n’a rien à voir avec la municipalité comme chacun sait. Il ne faut quand même pas prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages !


Pour la bonne bouche, voila un large extrait du site de la ville à ce sujet :


 

M. Michel Pajon, député-maire de Noisy-le-Grand, a appris avec satisfaction que M. Yves Égal, Commissaire enquêteur en charge, en 2009, de l’enquête publique préalable à la Déclaration d’Utilité Publique (DUP) de l’acquisition du bois Saint-Martin avait « reconnu ses nombreuses erreurs et les très regrettables maladresses de rédaction de son rapport » devant les responsables de la Compagnie des commissaires enquêteurs………………………………………….

 

 

Dans sa correspondance, le Président du Tribunal indique également qu’il a été rappelé à M. Égal « les obligations qui lui incombent dans l’exercice de ses fonctions de commissaire enquêteur ainsi que son obligation d’adhérer au code d’éthique et de déontologie des membres de la compagnie qu’il s’est engagé à respecter. »  

« Il ne m’apparaît pas que M. Égal doive être, à ce stade, radié de la liste d’aptitude des commissaires enquêteurs des Hauts-de-Seine. Cependant au regard des critiques que vous avez formulées, je porterai la plus grande attention à la prochaine désignation le concernant, à la manière dont il s’acquittera de sa mission et à la teneur du rapport qu’il remettra. », poursuit le Président du Tribunal administratif.

 

En février, M. Michel Pajon avait attiré l’attention des pouvoirs publics sur l’incompatibilité manifeste entre les prises de positions politiques et provocatrices de M. Yves Égal sur un certain nombre de blogs et ses fonctions de commissaire enquêteur qui requièrent neutralité et impartialité.


Michel Pajon avait également regretté le contenu même rapport produit par M. Yves Égal et notamment les digressions indigentes, les réflexions déplacées et les pseudo références historico-scientifiques dont il était truffé.


La correspondance du Président du Tribunal Administratif de Cergy Pontoise confirme donc l’analyse faite par la Ville de Noisy-le-Grand du rapport de M. Yves Égal.



Pour conclure ce résumé de séance, dans le désordre puisque ce fut fait à son début, le Conseil Municipal a été informé sur les conditions insupportables du drame inacceptable qui a endeuillé la famille d’un membre de la police municipale de Villiers sur Marne et entraîné plusieurs blessures par balle pour les automobilistes présents à ce moment-là. L’enquête est en cours.


Deux questions diverses, l'une de l'UMP à propos des maisons partiellement détruites de la route de Gournay, l'autre de notre part à propos de l'avenue du Général De Gaulle.


Globalement :


Réponse à l'une : Oui, ce n'est pas bien, on va mieux détruire dorénavant ... pour éviter les squats... que des gens présents ce soir favorisent en indiquant les maisons vides !!! Rien sur la détresse  et la misère des squatteurs, la scolarisation des enfants, la question sanitaire ... Vive l'action sociale et la solidarité noiséenne !


Réponse à l'autre : oui, Monsieur Doussain, nous avons déjà voté pour l'installation de parcmètres dans cette belle avenue. Ouf, nous aurions eu peur qu'il en soit autrement !


Sylvie Monnin

Etienne Doussain

Conseillers municipaux « Noisy Solidaire, A gauche vraiment ! »

 

 


Partager cet article
Repost0

commentaires

echosdenoisy 22/05/2010 23:02



Merci pour ce rendez-vous immanquable sur on-a-le-droit-de-voir-rouge. La lecture du compte-rendu du conseil est toujours enrichissante et ponctuée d'humour, malgré la difficulté avérée d'exister
éprouvée par les élus de l'opposition.


Les habitants du quartier des Côteaux ne sont pas dupes ; ils ont parfaitement intégré la stratégie qui consiste à laisser le site dans un état de chos pour les décourager. S'ils n'étaient des
gens dotés d'un solide bon sens, ils s'effondreraient.  On s'apitoie sur le sort des indiens d'Amazonie que les grands trusts chassent inexorablement de leur forêt mais si on fait le
rapprochement, les habitants du quartier des Côteaux sont les indiens de Noisy !


Sans aucun doute un tel spectacle n'arriverait sur l'avenue du Général de Gaulle... n'est-ce pas ?


www.echosdenoisy.blogspot.com


 



Elus de NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT 23/05/2010 11:20



Après les Bas Heurts, le Clos d'Ambert, les Coteaux ???


Vieille technique de la terre brulée ??


Le centre ville avec ses coques commerciales abandonnées ?


L'avenue du Général de Gaulle sera belle ... mais nous sommes sans doute de mauvaise foi !


On a le droit de voir rouge


 



Alain Cassé 21/05/2010 21:11



Le Parisien du 21 mai 2010,


 


Depuis près d’un mois, le quartier des Coteaux, à Noisy le Grand, offre un paysage de guerre. En réalité, les habitations, préemptées et
rachetées par la Mairie, ont été démolies partiellement par des pelleteuses en avril, mais les travaux ont dû être interrompus
subitement.


 


Mais la chansonnette de Julien Bouclet, Directeur de Cabinet du Maire ne tient pas la route. Le chantier de démolition est suspendu, explique le
Dirlo., car nous avions dépassé le seuil maximal de destruction autorisé dans le contrat qui nous lie à l’entreprise chargée de la démolition. De qui se moque-t-il Julien Bouclet ?


 


Les Habitant des Bas Heurts connaissent bien cette musique, et pourtant le contrat de 2005 avec l’Entreprise BOUVELOT TP était tout neuf ;
mais le bombardement partiel de la paletteuse fut le même. D’ailleurs, pour ces mêmes raisons la Société d’Economie Mixte Municipale (Socaren) fut  condamnée par le TGI de Bobigny en novembre 2006, suite à un Recours Contentieux de l’ADIHBH-V.


 


En fait, la démolition partielle d’un pavillon est interdite par l’article 40 alinéa
1er du règlement sanitaire départemental de la Seine Saint Denis, pris en application de l’article L 1311-2 du Code de la Santé Publique. La démolition une fois commencée doit être poursuivie sans interruption jusqu’au niveau du
sol.


 



Elus de NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT 22/05/2010 10:40



On nous aurait menti à l'insu de notre plein gré ?


On a le droit de voir rouge