Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi ?

Le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" se veut être, à la fois, un espace de contribution au débat politique dans la ville, le canton, la circonscription et, à la fois, la marque de l'expression autonome de ce regroupement unitaire.
Seront mis en ligne nos comptes rendus du Conseil Municipal, des articles et les prises de position des organisations et des citoyen-nes qui participent à l'activité de NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT (Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative - membre d'Ensemble -, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, Parti de Gauche, militants de la France Insoumise).
Pourront être mis en ligne toutes contributions utiles au débat démocratique et à l'action politique dans notre ville, sous la responsabilité de leurs auteurs, bien entendu, et sous réserve du respect évident des Personnes.
Les propos diffamatoires, ceux mettant en cause la vie privé de chacun(e) ou les insultes ne sont pas recevables.
C'est avec un réel plaisir que seront relayées toutes les informations utiles à la ville, le canton ou la circonscription, utiles à la démocratie participative et utiles pour la construction d'une alternative politique qui change concrètement la vie ! 

Bon Blog
Pour "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !"

Etienne Doussain 

 

Recherche

Gardez le contact !

C'est avec un grand plaisir que nous vous accueillons sur le blog "On a le droit de voir rouge", le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" Si notre information vous convient, n'hésitez pas, afin d'être prévenu régulièrement de la parution de nouveaux articles :

à vous abonner

et à recommander ce lien à vos ami(e)s.

N'hésitez pas, enfin, à nous transmettre vos informations confirmées relatives à la vie démocratique de notre ville, celle de notre canton ... et plus largement si vous le souhaitez, pourvu que cet espace participe d'une politique alternative de gauche où chacun prend sa place, militants politiques, membres de partis ou non, syndicalistes, militants associatifs, citoyens !

Articles Récents

  • Bonnes fêtes quand même, à toutes et tous ...
    CONSEIL MUNICIPAL DU JEUDI 16 DÉCEMBRE 2021 Décor extérieur puis intérieur : Dès 18 h 30, sur le parvis de l’hôtel de ville, une centaine de personnes avec pancartes et une petite sono se rassemble et proteste contre le pass sanitaire, et pour plusieurs...
  • Faire cesser l'insupportable...
    COMMUNIQUÉ Nous venons de prendre connaissance de la lettre anonyme que Patrice Anato, député de notre circonscription, a reçu à l’Assemblée nationale. Cette lettre contient des insultes racistes et des menaces de mort. Nous sommes indignés et révoltés...
  • Mieux que les images, de la bonne lecture ...
    Conseil municipal du jeudi 18 novembre 2021 En guise d'introduction , on remerciera Mme le Maire de nous avoir informé qu'elle était malade, depuis au moins deux jours, suite à l'injection de la 3ème dose du vaccin ARN messager qu'elle avait reçue probablement....
  • La rage et l'humanité ...
    Billet de blog 25 nov. 2021 À l'indignation, monsieur Darmanin, a succédé la rage Au lendemain du drame qui a coûté la vie à 27 personnes dans la Manche, Michaël Neuman, directeur d'études au Centre de réflexion sur l'action et les savoir humanitaires...
  • Chasse aux sorcières noiséennes ...
    Il a fait son boulot, il est sanctionné ! Décidément, il ne fait pas bon avoir le souci de la qualité du travail et du Service Public à Noisy-le-Grand ! Malgré de nombreuses alertes, une lettre ouverte à Madame le Maire le 21 septembre, une manifestation...

Contact "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

onaledroitdevoirrouge@orange.fr

10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 18:00

Source : www.localtis.info

La Loppsi 2 arrive au Sénat

Publié le  06 septembre 2010

Les sénateurs entament leur session extraordinaire sur un texte très sensible : la Loppsi 2. Un projet de loi qui étend les pouvoirs des policiers municipaux et généralise le recours à la vidéoprotection.

 Le Sénat ouvre sa session extraordinaire par l'examen du projet de loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (Loppsi 2), déjà adopté par les députés en février dernier. C'est l'un des textes importants du quinquennat, préparé par Michèle Alliot-Marie, repris par Brice Hortefeux. La Loppsi 2 fixe les grandes orientations des forces de l'ordre (police et gendarmerie) et de la sécurité civile sur cinq ans (2009-2013), mais pas seulement. Le texte traite de bien d'autres domaines comme la cybercriminalité, l'insécurité routière, la sécurité des stades, l'évacuation des campements illicites... Il entend faciliter le recours à la vidéosurveillance (qui devient officiellement "vidéoprotection"). C'est lui aussi qui crée les polices d'agglomération et instaure un couvre-feu pour les mineurs de moins de treize ans non accompagnés la nuit. La Loppsi 2 traduit également le tour de vis sécuritaire de cet été avec une vingtaine d'amendements déposés par le gouvernement. Un gouvernement qui se montre déterminé dans son action mais qui aura fort à faire pour rassembler ses troupes. Le président UMP du Sénat, Gérard Larcher, a lui-même affiché ses réserves dans un entretien au Monde daté du 7 septembre, expliquant qu'il fallait "faire attention" sur les questions de sécurité et les "regarder avec raison". Gérard Larcher prend notamment ses distances sur la question de la comparution immédiate des mineurs (un amendement du gouvernement prévoit que le procureur de la République puisse saisir directement le tribunal pour enfants), les peines-planchers et "la responsabilité pénale des parents pour les délits commis par leurs enfants". "Cela me heurte", affirme le président du Sénat, expliquant que "l'arsenal législatif pour mettre en cause les parents n'exerçant pas leurs responsabilités existe déjà" (article 227-17 du Code pénal, ndlr). Cette mesure ne figure toutefois pas dans la Loppsi 2 mais doit faire l'objet d'une proposition de loi du député Eric Ciotti.

Accès aux fichiers

La Loppsi 2 contient également de nombreuses mesures relatives à la police municipale alors qu'un débat a lieu en ce moment sur la place de celle-ci dans la chaîne de la sécurité aux côtés de la police et de la gendarmerie. Elle confère la qualité d’agents de police judiciaire aux directeurs de police municipale qui pourront constater l’ensemble des crimes, délits ou contraventions. Elle donne la possibilité aux policiers municipaux de procéder à des contrôles d’identité et à des contrôles routiers préventifs. En juin dernier, la commission des lois du Sénat avait étendu cette possibilité aux contrôles de stupéfiants sur les conducteurs à la suite d’accidents. Le sénateur UMP des Alpes-Maritimes, Louis Nègre, a déposé une série d'amendements visant à accroître encore les compétences de la police municipale. L'un d'eux leur donnerait un accès direct aux "bases de données informatisées concernant : l'identification des véhicules, le fichier national des permis de conduire, le fichier des personnes recherchées et le fichier des véhicules volés". "Les terminaux installés dans les services de police municipale doivent permettre une traçabilité des recherches effectuées", précise l'amendement. Louis Nègre veut par ailleurs conférer aux policiers municipaux la qualité d'agents de police judiciaire adjoints. Ils pourraient ainsi eux-mêmes procéder aux auditions des contrevenants aux infractions qu'ils peuvent constater, sans passer par la police ou la gendarmerie (l'article 21 du Code de procédure pénale ne donne aux policiers municipaux que la possibilité de "recueillir d'éventuelles observations du contrevenant"). Le sénateur propose par ailleurs d'instaurer une médaille d'honneur de la police municipale.

Vidéosurveillance, vidéoprotection ou système vidéo ?

En matière de vidéoprotection, la Loppsi 2 doit permettre la réalisation du plan national d'équipement qui fixe l'objectif d'une multiplication par trois du nombre de caméras sur la voie publique, pour arriver au nombre de 60.000. Le préfet pourra en imposer l’installation aux communes dans certains cas (prévention d’actes de terrorisme, protection d'installations et d'établissements sensibles). Mais l'un des points à trancher reste le vieux débat du contrôle de la vidéoprotection. La commission des lois semblait avoir trouvé un compromis : le contrôle attribué à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) et la mission d’évaluation et d’amélioration des performances des systèmes confiée à la Commission nationale de la vidéoprotection. Mais le sénateur PS Charles Gautier (président du Forum français pour la sécurité urbaine) propose de ne retenir que la Cnil.

Par ailleurs, la querelle sémantique autour de la vidéoprotection n'est pas terminée. Plusieurs amendements visent à revenir au terme de "vidéosurveillance" ou à celui, plus neutre, de "système vidéo".

 Michel Tendil

Partager cet article
Repost0

commentaires