Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi ?

Le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" se veut être, à la fois, un espace de contribution au débat politique dans la ville, le canton, la circonscription et, à la fois, la marque de l'expression autonome de ce regroupement unitaire.
Seront mis en ligne nos comptes rendus du Conseil Municipal, des articles et les prises de position des organisations et des citoyen-nes qui participent à l'activité de NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT (Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative - membre d'Ensemble -, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, Parti de Gauche, militants de la France Insoumise).
Pourront être mis en ligne toutes contributions utiles au débat démocratique et à l'action politique dans notre ville, sous la responsabilité de leurs auteurs, bien entendu, et sous réserve du respect évident des Personnes.
Les propos diffamatoires, ceux mettant en cause la vie privé de chacun(e) ou les insultes ne sont pas recevables.
C'est avec un réel plaisir que seront relayées toutes les informations utiles à la ville, le canton ou la circonscription, utiles à la démocratie participative et utiles pour la construction d'une alternative politique qui change concrètement la vie ! 

Bon Blog
Pour "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !"

Etienne Doussain 

 

Recherche

Gardez le contact !

C'est avec un grand plaisir que nous vous accueillons sur le blog "On a le droit de voir rouge", le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" Si notre information vous convient, n'hésitez pas, afin d'être prévenu régulièrement de la parution de nouveaux articles :

à vous abonner

et à recommander ce lien à vos ami(e)s.

N'hésitez pas, enfin, à nous transmettre vos informations confirmées relatives à la vie démocratique de notre ville, celle de notre canton ... et plus largement si vous le souhaitez, pourvu que cet espace participe d'une politique alternative de gauche où chacun prend sa place, militants politiques, membres de partis ou non, syndicalistes, militants associatifs, citoyens !

Articles Récents

  • Communiqué spécial élections régionale et départementale
    TRANSPARENCE … Les 20 et 27 juin prochains, nous sommes appelés à voter pour les élections régionales et départementales. Malgré la crise sanitaire qui dure depuis plus d'un an, malgré le risque d'une abstention massive , la décision de la classe politique...
  • Communiqué
    Événements au Palacio d’Abraxas du 13 mars 2021 Réaction de "Noisy Solidaire À Gauche Vraiment !" Le 13 mars dernier , alors que la brigade de la Compagnie de Sécurisation et d’Intervention de Seine-Saint-Denis a effectué un contrôle d'identité au cœur...
  • Faut que ça change ...
    Aux abonné.es, Comme annoncé, il y a quelques semaines, la refonte du blog "On a le droit de voir rouge" est quasiment achevée. Dès le début du mois de mai, le processus de migration arrivera à son terme. Vous avez choisi, depuis plusieurs mois, voire...
  • Il suffit de prendre son temps ...
    CONSEIL MUNICIPAL JEUDI 11 MARS 2021 Propos liminaire Début de conseil sous la direction du 1er Adjoint, Madame la Maire n'est pas encore arrivée... Et immédiatement l'annonce de la création d'un nouveau groupe au sein de l'hémicycle suite à l'éclatement...
  • Ils profitent de la crise sanitaire ...
    Soutenons le rassemblement du 19 janvier 2021 contre la Loi de « Transformation de la Fonction Publique » en étant nombreux devant la mairie de NoisNoisy-le-Grand 17 h. Vous trouverez ci-joint : l'appel de l'intersyndicale l'attestation de déplacement...

Contact "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

onaledroitdevoirrouge@orange.fr

16 mai 2009 6 16 /05 /mai /2009 16:10

Vendredi 15 mai 2009 ; ne pas oublier le deuxième conseil municipal de la semaine...

L'agenda municipal a encore frappé et nous n'avons surtout pas oublié ce rendez vous supplémentaire.

 

Convoqués en grand pompe, écharpes tricolores de sortie, la population était conviée à écouter la bonne parole consensuelle du moment sur les difficultés du Pavé Neuf. Et, pour cela, la première fois depuis 14 ans, le gymnase Louison Bobet recevait le conseil municipal en séance.

Mise en scène impeccable ; estrade pour le maire, le représentant du MRC, la représentante des Verts et notre ineffable conseiller général, néanmoins adjoint au maire ; les autres un cran au dessous... Quand à l'opposition, un cran au dessous, elle aussi, ses marques sont retrouvées, il suffit de suivre l'ordre du tableau.
Panneaux d'exposition accrochés, verres de l'amitié préparés, public attentif, certains prêts pour la claque.
C'est vrai, c'est important la claque pour dire sa satisfaction. Pour dire, il ou elle a bien parlé, presque que comme dans la chanson "il est des nôtres... etc.".


Mais, soyons sérieux, le sujet est trop grave pour que l'on ironise sur le décorum.

Le sujet ? Un vœu pour l'avenir du Pavé Neuf ...

Pour dire quoi, trémolos dans la voix si nécessaire ? Que les élus étaient tous rassemblés avec la population du Pavé Neuf pour réclamer de l'Etat qu'il respecte sa parole et, qu'au passage, il assume ses fonctions régaliennes, la sécurité en la circonstance, ce avec quoi, nous, élus de "Noisy Solidaire, à gauche vraiment", sommes d'accord.

Mais là où le
bât blesse, c'est quand on veut faire croire que, seule, le respect de la parole de l'Etat, incarné aujourd'hui par les gouvernements successifs du président Sarkozy, suffira à régler les problèmes de mal vie dans nos cités.

Comme si, miraculeusement, l'application des demandes de la ville de Noisy le Grand dans le cadre de l'Agence Nationale de Renouvellement Urbain, l'ANRU pour simplifier, et la mise en place de nouvelles caméras de vidéosurveillance, doublées pour l'occasion, allaient régler les problèmes de la désespérance de la jeunesse, des difficultés sociales des familles, de la clandestinité des sans papiers, ou du chômage et de la précarité !

Comme si, la ville pouvait faire, pour partie au moins, l'impasse sur sa responsabilité partagée ! Nous ne faisons pas de mauvais procès car nous savons que de nombreuses actions ont été menées. Nous disons simplement que nous n'avons pas le choix, et qu'il faut continuer encore et encore, et encore plus.

Et, là, les choix budgétaires sont une réalité incontournable. Non pas que le seul Pavé Neuf mérite toutes les attentions de la commune au détriment des autres quartiers. Mais, quand même, le Pavé Neuf mérite une attention encore plus soutenue en raison de sa fragilité.

On ne peut pas se satisfaire du mépris implicite de l'Etat à l'égard de la population noiséenne mais on ne peut se satisfaire d'une explication partielle des difficultés rencontrées depuis 5 ans pour la réussite du fameux dossier ANRU. Que M. le Maire veuille bien nous dire sur quoi a achoppé, bien avant que les caisses de l'ANRU soient vides (d'autres choix budgétaires, là encore !), la négociation avec les services de l'Etat.

Pour avoir essayé de le dire avec nos mots et notre conception, nous avons été accusés publiquement de "lâcheté". Singulière conception du débat démocratique car, à l'exception d'une différence de conception sur la sécurité qui a fait dire à la représentante du Modem qu'" Etienne DOUSSAIN était un doux rêveur" (mais pourquoi, diable, se croit-elle obligé d'en rajouter ?), d'autres voix, dont celle-là, ont été aussi responsables que la n
ô
tre en indiquant, qu'au delà de l'Etat, il fallait que l'on se mobilise pour le Pavé Neuf. 

Alors que l'on ne
nous fasse pas dire ce que nous ne pensons pas. On peut et on doit agir sur l'urbanisme du Pavé Neuf. Pour cela, les moyens de l'Etat doivent s'ajouter à ceux de la ville, ce ne serait que justice puisqu'Epamarne est le concepteur de ce quartier. Que la Région Ile de France aide ! Que le Conseil général apporte sa pierre au chantier !

 

Cela veut-il dire que la ville en a terminé avec ses responsabilités ? Nous ne le croyons pas.

Pour éviter toutes rumeurs inutiles, ci après le texte de notre intervention :

Monsieur le Député Maire, Mesdames, Messieurs

Le caractère exceptionnel de ce second conseil de la semaine, le lieu choisi pour la première fois à notre connaissance depuis 1995, ont retenu toute notre attention.

Nous avons bien compris, Monsieur le Maire que vous souhaitiez avec votre majorité donner un écho particulier à cette réunion comme s’il fallait renforcer par avance la gravité et l’importance du vœu que vous soumettez à notre approbation.

Néanmoins, autant le dire d’emblée, organiser un conseil municipal dans un quartier, voilà une excellente idée à laquelle nous aurions du penser plutôt. Aussi nous regretterons qu’il faille « un certain nombre de faits graves … dans le quartier du Pavé Neuf » pour qu’une telle initiative voit le jour. Nous espérons donc, malgré l’évidente dramatisation de la note de présentation de ce soir, que ce premier rendez-vous des élus en séance dans ce quartier en annoncera d’autres.

Après la mise en place de premiers conseils consultatifs et malgré leurs limites, de notre point de vue au moins, il y aurait là un prolongement utile sur le plan de la proximité des élus avec la population.

Mais venons-en au vœu proposé ce soir. Nous venons de le dire, nous avons été frappés par la dramatisation du propos liminaire. Nous ne sommes pas de ceux qui estiment qu’agressions, vols et destructions sont tolérables. Oui, il est indispensable qu’une victime obtienne réparation et qu’à ce titre le ou les responsables de faits délictueux soit poursuivi et empêché de récidiver de façon appropriée, fussent-ils mineurs.

Il n’y a aucun doute sur ce point, comme il n’y aucun doute sur le fait qu’une succession d’actes violents et de malveillance met à mal la qualité de vie des habitants de notre ville. Brûler des locaux ou des véhicules et brutaliser pour les voler des habitants, des passants ou des salariés qui travaillent dans ce quartier, ce n’est pas acceptable et nous ne l’acceptons pas.

Pour autant, notre sentiment, ce soir, est partagé car nous avons l’impression, le caractère solennel de ce conseil le confirme, qu’il ne s’agit pas seulement du seul enjeu de la sécurité des habitants du Pavé Neuf.

Vous essayez, Monsieur le Maire, de faire croire que seule la politique nationale de la Ville, celle du gouvernement, est en cause et ce point de vue nous semble beaucoup plus nuancé que vous voulez le dire avec ce vœu.  Qu’il faille dire haut et fort que le dispositif ANRU est un échec patent ou que les gouvernements de droite successifs n’ont pas tenu leurs promesses envers les banlieues, nous n’avons aucun problème pour le dire avec vous. C’est vrai !

Que l’absence de réponse au projet ANRU de la ville de Noisy le Grand soit la seule raison du sentiment d’abandon de la population du Pavé Neuf, nous ne le croyons pas.

Vous le savez parfaitement bien, Monsieur le Maire, le projet ANRU sur lequel se bat la ville depuis plusieurs années, ne concerne pas seulement le Pavé Neuf. C’est, aussi, bien d’autres quartiers de notre ville comme la Butte Verte, le Mont d’Est avec la faisabilité, envisagée un temps, de la démolition du Palacio d’Abraxas, par exemple. C’est aussi, croit-on se souvenir, Château de France et le foyer Aftam.

Que l’Etat et l’équipe gouvernementale actuelle ne respectent pas leur parole, nous en sommes convaincus mais pour autant, est-ce la seule raison de nos difficultés d’aujourd’hui ?

Vous dites que « les 9000 habitants du Pavé Neuf, souvent issues de classes populaires, travaillant dur et dans des conditions précaires attendent un soutien fort de la puissance publique et qu’ils ne peuvent se résoudre à être les otages d’une poignée de délinquants qui voient dans le Pavé Neuf un territoire de trafics propices à une économie souterraine dont ils sont les seuls bénéficiaires ».

Mais, Monsieur le Maire, c’est le cas dans d’autres quartiers de la ville. Pas plus tard que la semaine dernière, le Parisien s’en est fait l’écho à propos d’interpellations pour trafic de cannabis dans le quartier du Champy.

Non, Monsieur le Maire, nous ne pouvons nous contenter que de cela. La puissance publique, c’est aussi la ville même si, nous le savons bien, elle ne peut pas tout. Pour autant, elle peut faire et elle a fait.

Rappelons-nous les Arpenteurs urbains que l’on n’a pas pérennisés, préférant à ceux-ci, une police municipale. La ville avait fait pourtant la démonstration concrète qu’au delà de la seule répression, la prévention pouvait être une réponse efficace auprès d’une jeunesse en difficulté.

Ce qu’il y a de curieux, Monsieur le Maire, c’est que la même note de présentation le dit en indiquant « qu’aujourd’hui au Pavé Neuf, nous rajouterons partout en France, cette jeunesse est niée, stigmatisée voire sacrifiée ».  Et face à cela, vous nous proposez de doubler les caméras de vidéosurveillance, faisant vôtres les propositions de Mme Alliot Marie et du Président Sarkozy, les mêmes qui vous refusent avec Mme Boutin et avant M. Borloo d’instruire le dossier ANRU ?

Il y a là une contradiction qui nous échappe puisque vous allez même jusqu’à vouloir obtenir le bénéfice de leur financement par le biais du Fond Interministériel de la Prévention de la Délinquance, véritable tour de passe- passe sémantique et budgétaire qui fait passer la vidéosurveillance généralisée pour de la prévention !!!

Monsieur le Maire, au risque de vous déplaire, nous ne mangeons pas de ce pain là et nous vous mettons en garde car il en est que trop qui se sont ralliés à la politique sécuritaire de ce gouvernement pour faire face aux difficultés sociales grandissantes dans ce pays. Il y aurait donc des réponses publiques qui dépassent les clivages politiques ?

Nous ne sommes pas d’accord. Le terrain du tout sécuritaire, cher au Président de la République, on en connaît, vous et nous, l’ambition… C’était celle de prendre des voix à l’extrême droite.

Vous comprendrez que nous ne puissions partager la banalisation de cette approche. 

Dans le même temps, vous demandez, en outre, le rétablissement d’une police de proximité. Pourquoi pas ? En effet, personne ne conteste que la présence réelle dans les quartiers d’une police connue et reconnue, pas seulement sous l’angle de la seule répression, est un bon moyen d’aider à une certaine paix sociale.

Si nous souscrivons a priori à cette idée, nous la pensons efficace que si de véritables actions de prévention sont organisées et maintenues dans la durée. Nous la pensons efficace que si est amplifié le soutien aux associations qui œuvrent sur le terrain, non pas comme satellites de la mairie mais simplement pour leur efficacité auprès des populations, jeunes ou moins jeunes. La Direction du Développement Urbain de Noisy le Grand en a sans aucun doute une vision précise grâce à sa longue expertise accumulée au fil des ans.

Nous l’avons dit et redit, Monsieur le Maire, tout dernièrement, d’ailleurs, lors du vote du budget, Noisy le Grand a encore les moyens d’un effort encore plus significatif en faveur de ses concitoyens défavorisés. Nous dirions même que notre ville n’a pas le choix car, effectivement, le moindre sentiment de relégation sociale doit être combattu en permanence.

Avec plus de 10 millions d’euros budgétés tous les ans depuis plusieurs années pour procéder à de très nombreuses acquisitions foncières, vous comprendrez que nous puissions penser que notre ville possède les marges budgétaires nécessaires pour intervenir encore plus fortement dans les quartiers qui le nécessitent.

Mesdames, Messieurs, chers collègues, nous ne sommes pas convaincus que la réussite du dossier ANRU soit la seule solution aux maux que l’on veut dénoncer ce soir. C’est un enjeu, certes mais pas le seul. Voulez vous des preuves ?  Nous en avons tous autour de cette table et, sans doute dans le public qui nous écoute. A chaque fois que la ville a choisi d’investir positivement dans les quartiers, elle n’a pas perdu son temps. Plus encore, elle a redonné confiance aux habitants concernés. Plus encore, elle les a respectés.

Allons nous mettre en cause la Mission Locale pour l’Emploi, la Maison des Services Publics, même si l’Etat s’est gravement désengagé ? Allons-nous fermer la salle de boxe et les clubs de jeunes ? Allons-nous démolir le Jardin des Sources ? Allons-nous interrompre le beau succès de la fête de ce quartier ? Non, personne n’y songe ici. Ou alors, c’est que nous marchons sur la tête !

Pour les élus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment », il est indispensable que l’on amplifie ces actions positives, que l’on en développe d’autres et que surtout, pour la jeunesse, soit multipliée la présence d’adultes dans nos quartiers car vous avez raison de dire, Monsieur le Maire, il ne faut pas laisser cette jeunesse « qui est l’avenir de notre ville » rester en déshérence et inquiète pour son futur.

Les pistes pour des actions nouvelles sont connues. Vous les connaissez mieux que nous ! Renforçons les actions périscolaires dans les quartiers où se concentrent exclusion et précarité. Appuyons, encore et encore, l’action des équipes enseignantes, de l’accueil du tout petit jusqu’au collège. Soutenons et aidons au développement des associations, y compris en optimisant la mise à disposition de locaux tout en respectant leur indépendance. Continuez, continuons, comme cela a déjà été fait, à mobiliser la ville avec les bailleurs et les copropriétaires !

Et, peut-être, faut-il décider avec l’appui de la CAF la création d’urgence d’un Centre Social dans le quartier afin d’amplifier des mécanismes de solidarité indispensables envers des populations plus fragiles ?

Un véritable plan « Marshall » des banlieues, ce peut être cela, même s’il faut aussi agir sur l’urbanisme du quartier pour le rendre encore plus agréable et plus ouvert.  Avec prudence toutefois concernant l’urbanisme façon ANRU qui s’est traduit, ici ou la, sur l’application du principe « démolition-reconstruction » avec lequel le solde des logements reconstruits s’est souvent retrouvé négatif par rapport à ceux démolis.

Et pour cela, au-delà du dispositif ANRU, il en va aussi de notre responsabilité commune, majorité et opposition, ici, à Noisy le Grand.  Que l’État prenne sa part en arrêtant de diminuer le soutien financier aux associations qui participent du lien social ! Qu’il arrête sa politique de casse des services publics, celle de l’Education Nationale en particulier si importante dans nos villes… tout cela, Monsieur le Maire, nous le crions avec vous sans aucune difficulté.

Mais que l’on ne fasse pas croire aux habitants de ce quartier, que seul, le déblocage du dossier ANRU va apporter la bonne solution. Pour conclure, en m’excusant d’avoir été trop long sans doute mais le sujet est tellement important, nous ne voterons pas ce vœu, Monsieur le Maire.

Nous ne voterons pas un vœu dont le principal souci semble être l’angle de la répression et de la critique, sans aucun doute justifiée mais partielle, de la politique de la ville de ce gouvernement.

Nous ne voterons pas un vœu qui parle de « citoyens de seconde zone » et qui ne propose que police et doublement de la vidéosurveillance…

Merci de votre patience

Pour les élus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment »               

Etienne DOUSSAIN

 

Notre intervention, applaudie par une partie du public, a valu à ce même public une remarque avisée, comme il se doit, du 1er magistrat de la ville : « je ne comprends pas que l’on puisse applaudir une déclaration comme celle là… » La suite, très résumée, vous l’avez lu dans les paragraphes précédents (cf. « lâcheté »). Quand aux autres interventions, si respectables soient-elles, leur marque principale aura été d’être consensuelles, y compris pour l’UMP à l’étonnement du maire. Comme quoi quand il s’agit de politique sécuritaire et de caméras supplémentaires, on peut trouver le Modem et l’UMP aux côtés du PS !

Résultat du vote : les deux élus de « Noisy solidaire, à gauche vraiment » n’ont pas pris part au vote nominal en l’annonçant (quolibets assurés d’une poignée de militants socialistes aussi avisés que le maire, sans doute…). A cette exception près, tous les élus de la majorité et de l’opposition ont voté le vœu pour le Pavé Neuf dans les termes soumis par la majorité.

Parfois, on se sent un peu seul au sein de ce conseil municipal mais ce n’est pas grave, on se soigne !


Les Elus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment »




Sylvie MONNIN et Etienne DOUSSAIN

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

ccpounder 18/05/2009 19:34

Je n'ai pas évoqué les subsides de l'Anru (1) : la liste des projets retenus concernent des villes qui ont autant d'importance que Noisy-le-Grand. Villiers sur Marne par exemple : la construction des quartiers concernés est notamment bien plus ancienne que celle du Pavé neuf. D'où mon interrogation sur cette session particulière du CM qui m'a paru n'être qu'un message à l'attention de quelques fidèles impatients... De plus, la réfection des places et le fameux jardin à contempler (où les enfants ne peuvent même pas jouer) n'ont-ils pas été refaits l'année des municipales ? Cela dit, cette session aura eu l'intérêt de faire savoir que le CM peut se tenir ailleurs qu'à l'hôtel de ville. La ville compte 62000 habitants, mais jusqu'ici, vaille que vaille, le CM s'y tient toujours alors que la salle ne peut accueillir qu'une cinquantaine de noiséens ! (1) http://www.anru.fr/IMG/pdf/Etat_du_PNRU_1er_avril_2009.pdf

Elus de NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT 18/05/2009 19:58



Croyez vous qu'il puisse y avoir des arrières pensées dans cette mise en scène ?


Pas à Noisy , quand même ...


On a le droit de voir rouge



ccpounder 18/05/2009 13:20

M. le Maire persiste à croire que seules ses décisions sont les bonnes et que lui-même et son équipe municipale ont la meilleure façon de penser et cela depuis des années. "Nous aurions tant aimé..." pour reprendre les termes d'une conseillère municipale, que M. le Maire se pose en rassembleur des noiséens, toutes tendances confondues sur la gestion de la ville. Il est un peu tard d"'avouer un échec personnel" et difficile de digérer l'exclusion permanente de ceux qui n'ont pas les mêmes points de vue. Le "Pavé neuf" (qui a décidé d'un nom pareil d'ailleurs ?) est un problème avant tout d'aménagement. Il faut agir en amont  auprès des architectes-urbanistes qui concoivent les projets et travailler avec les sociologues sur la "vivabilité" de tels projets. Au lieu de cela, hop, on nous annonce 1200 logements par ici, 1500 par là,  une enquête publique, et d'accord ou pas, c'est signé, emballé, il n'y a rien à voir. Vingt ans après, voilà ce que cela donne.Agir en amont encore, quand des jeunes qui suivent le chemin de l'apprentissage ne sont pas reconnus par les élus (dont certains sont enseignants d'ailleurs) : qui fait l'éloge de ces jeunes qui veulent apprendre un métier et qui sont récompensés au niveau départemental voire régional ? Mais c'est moins chic peut-être. Il semble qu'il n'y ait que le sport qui soit digne des pages de Noisy magazine ! Je vais dire un gros mot, mais j'ai vu à Neuilly Plaisance comment les jeunes sont félicités en public au moment des voeux ; ils reçoivent même un peu d'argent de la ville. Ce sont des symboles comme ceux-là qui doivent être mis en avant. Agir en amont encore, quand des salaires misérables ne permettent pas de vivre : 1000 euros par mois quand une carte orange coûte 90 euros ! comment s'étonner de voir une économie parallèle et souvent dans sa pire forme s'installer ? L'écart du niveau de vie n'a cessé de se creuser : un salaire suffisait pour vivre voici 20 ans. Deux aujourd'hui suffisent à peine pour couvrir les besoins fondamentaux ! Que disait d'ailleurs Coluche ? «Des idées, tout le monde en a. Souvent les mêmes. Ce qu'il faut, c'est savoir s'en servir.»

Elus de NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT 18/05/2009 17:38


Nous sommes bien d'accord. Il faut revoir l'urbanisme et tenter de ne pas refaire les mêmes erreurs. Mais il y a aussi la réalité sociale qu'il n'est pas possible d'escamoter. Raison de plus, pour
en faire ... un peu plus !
C'est pas un truc de gauche, ça ?  Encore que ... il y a des maires de droite qui peuvent être "progressistes" sur des points comme cela. C'est ne plus rien y comprendre. Non ?

On a le droit de voir rouge


Josiane C - Quartier Ouest 17/05/2009 10:51

Oui, très bien vu, tous les ingrédients du mal vivre dans les cités,sont bien précisés.Notre Maire se fait le CHAMPION toute catégorie de la "chasse aux subventions": Etat, Conseil Régional, Conseil Général, ....Mais au fait ! d'où vient l'argent puisqu'il ne faut pas augmenter les impôts ?Il faut de nouvelles ressources ? Alors supprimons 50% des Parlementaires qui ne servent à rien, et réduisons les crédits de fonctionnement des Assemblées! Instaurons une part variable sur le salaire, avec comme pricipal indicateur : l'efficacité en séances et le taux de présence. Moi je suis Cadre dans le Secteur Privé, et l'on va dininuer ma part variable, au non de la solidarité! Chiche, pourquoi pas les Députés Instaurons une part variable sur le salaire, avec pour l'un des indicateurs

Elus de NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT 17/05/2009 18:10


C'est vous qui le dites ! Cela étant, limitons aussi le cumul des mandats et leurs durées (pas plus de deux successifs)

On a le droit de voir rouge