Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi ?

Le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" se veut être, à la fois, un espace de contribution au débat politique dans la ville, le canton, la circonscription et, à la fois, la marque de l'expression autonome de ce regroupement unitaire.
Seront mis en ligne nos comptes rendus du Conseil Municipal, des articles et les prises de position des organisations et des citoyen-nes qui participent à l'activité de NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT (Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative - membre d'Ensemble -, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, Parti de Gauche, militants de la France Insoumise).
Pourront être mis en ligne toutes contributions utiles au débat démocratique et à l'action politique dans notre ville, sous la responsabilité de leurs auteurs, bien entendu, et sous réserve du respect évident des Personnes.
Les propos diffamatoires, ceux mettant en cause la vie privé de chacun(e) ou les insultes ne sont pas recevables.
C'est avec un réel plaisir que seront relayées toutes les informations utiles à la ville, le canton ou la circonscription, utiles à la démocratie participative et utiles pour la construction d'une alternative politique qui change concrètement la vie ! 

Bon Blog
Pour "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !"

Etienne Doussain 

 

Recherche

Gardez le contact !

C'est avec un grand plaisir que nous vous accueillons sur le blog "On a le droit de voir rouge", le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" Si notre information vous convient, n'hésitez pas, afin d'être prévenu régulièrement de la parution de nouveaux articles :

à vous abonner

et à recommander ce lien à vos ami(e)s.

N'hésitez pas, enfin, à nous transmettre vos informations confirmées relatives à la vie démocratique de notre ville, celle de notre canton ... et plus largement si vous le souhaitez, pourvu que cet espace participe d'une politique alternative de gauche où chacun prend sa place, militants politiques, membres de partis ou non, syndicalistes, militants associatifs, citoyens !

Articles Récents

  • Mieux que les images, de la bonne lecture ...
    Conseil municipal du jeudi 18 novembre 2021 En guise d'introduction , on remerciera Mme le Maire de nous avoir informé qu'elle était malade, depuis au moins deux jours, suite à l'injection de la 3ème dose du vaccin ARN messager qu'elle avait reçue probablement....
  • La rage et l'humanité ...
    Billet de blog 25 nov. 2021 À l'indignation, monsieur Darmanin, a succédé la rage Au lendemain du drame qui a coûté la vie à 27 personnes dans la Manche, Michaël Neuman, directeur d'études au Centre de réflexion sur l'action et les savoir humanitaires...
  • Chasse aux sorcières noiséennes ...
    Il a fait son boulot, il est sanctionné ! Décidément, il ne fait pas bon avoir le souci de la qualité du travail et du Service Public à Noisy-le-Grand ! Malgré de nombreuses alertes, une lettre ouverte à Madame le Maire le 21 septembre, une manifestation...
  • Mieux vaut tard que jamais ...
    Conseil municipal jeudi 7 octobre 2021 Propos liminaire : NSAGV ne s'est pas exprimé depuis plusieurs semaines publiquement. Et pourtant, entre l'application d'un pass sanitaire aux vertus qui restent à démontrer, une campagne de vaccination décriée,...
  • Lettre ouverte à Madame Le Maire de Noisy le Grand du 20 septembre 2021 du Syndicat CGT des Territoriaux
    Cliquez sur le lien ci dessous https://nsagv.ouvaton.org/wp-content/uploads/2021/10/Tract-Territoriaux.pdf

Contact "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

onaledroitdevoirrouge@orange.fr

6 mai 2008 2 06 /05 /mai /2008 18:46

 



Entre le 18 juin 2006 et le 8 juillet 2006, vous avez été plus de 200 000 à signer la pétition « Sauvons là-bas », soit 10 000 par jour pendant 20 jours. Un record inégalé. A ces Auditeurs Modestes et Géniaux, (AMG) fidèles au poste, nous adressons sporadiquement quelques nouvelles du front.

« Le développement d'une grande entreprise, c'est tout simplement la survie du plus apte (...) C'est tout simplement l'application de la loi de la Nature et de la loi de Dieu. »
John Rockfeller Jr (1839-1937)



Chers AMG,

 Un drapeau jaune et noir


Tout se résume à cet incroyable panneau routier peu après la frontière côté Californie après Tijuana. Attention ralentir, passage de famille de travailleurs étrangers clandestins !
Nous devons en faire le drapeau de tous les clandestins du monde. Sur toutes les frontières, parmi les autres drapeaux, ajoutons celui-là, en jaune et noir. En hommage à toutes les familles qui ont fui misère et oppression espérant asile, pain et liberté une fois la ligne franchie, la montagne ou l’océan. En badge, en t-shirt, pas besoin de sous-titre, tout le monde comprendra.

Sauf peut-être Monsieur Sarkozy. Monsieur Sarkozy ne comprend pas ce que veulent ces gens-là. En France depuis le 17 avril, dans la restauration, dans le bâtiment, dans le nettoyage, des travailleurs sans papiers se sont mis en grève au grand jour pour demander une régularisation. Soutenus par des syndicats et des associations, ils sont plus de 1000 aujourd’hui.

Mais Monsieur Sarkozy ne comprend pas. Monsieur Sarkozy fait mine de croire que ces gens-là veulent devenir français. Il fait semblant de mélanger naturalisation et régularisation. « On ne devient pas français en travaillant dans la cuisine d’un restaurant » expliquait Monsieur Sarkozy le 24 avril.

Les sans-papiers ne demandent pas à devenir français, ils demandent le droit de travailler dans la légalité avec un titre de séjour. Monsieur Sarkozy le sait parfaitement. Mais il entretient l’équivoque, il ménage ce qui lui reste de voix dans la droite dure, il fait vibrer la bonne grosse ficelle xénophobe.

« La loi prévoit un certain nombre de critères pour devenir français, d’abord il faut le demander, ensuite il faut parler français, enfin il faut justifier soit d’un contrat de travail soit d’un minimum de ressources ».(voir dailymotion « Arrêt sur image », cliquer ici) .

Le journaliste qui lui pose la question ne relève pas, il le laisse dire. Mais monsieur le Président, ces travailleurs demandent une autorisation de séjour et non pas une carte d’identité française. Vous confondez Monsieur le Président. Vous connaissez parfaitement ce sujet, vous avez été Ministre de l’Intérieur, vous êtes président Monsieur le Président, le journaliste ne relève pas.Alors, confusion volontaire ou non ? Les commentateurs s’interrogent ingénument.

Les mêmes s’émerveillent que les patrons des sans papiers en grève soutiennent les revendications de leurs employés. Sans papier et patrons, même combat. Et pourquoi pas pour bientôt, une version de « Merci Patron » dans une langue malienne ? C’est le dos au mur que les patrons lâchent du lest, comme toujours. On ne demande pas à un loup de manger de la luzerne.

En attendant, l’opinion soutient à 68% les travailleurs sans papiers (Sondage CSA/Parisien du 27 avril). Mais Monsieur Sarkozy s’en fout. Pas de régularisation. Que du cas par cas. A l’heure où le vieux Le Pen ressort son « détail », Sarkozy lui aussi espère se refaire avec la France qui craint. Avec la France des petits blancs méprisés et "beaufisés"par les malins bobos.

En mai 2006 aux Etats-Unis, il y eut des manifestations énormes contre les lois de 2005 sur le contrôle aux frontières. Trois millions de manifestants à travers le pays pour défendre les travailleurs étrangers légaux ou clandestins. Comparer aux protestations du monde ouvrier ce fut la plus large mobilisation des travailleurs de toute l’histoire des Etats unis.

Certes les hommes ont toujours migré vers une vie supposée meilleure. Mais aujourd'hui, mondialisation libérale oblige, c’est la violence des politiques économiques imposées aux pays pauvres qui arrachent par millions des hommes à leur terre pour survivre et faire survivre leurs familles. Les « remesas », l’argent envoyé par les immigrés mexicains constitue la deuxième rentrée de devises du pays après le pétrole.

Aux Etats-Unis, le thème des manifs était « Une journée sans immigrés ». Histoire de démontrer que sans eux, légaux ou clandestins, le pays cale. Et pourquoi pas ici en France ? Une journée sans sans-papiers, depuis le temps qu’on en parle. Restauration, bâtiment, sécurité, nettoyage, aide à la personne. A quoi ressemblerait ce jour-là le pays de l’étourdi Monsieur Sarkozy qui confond la carte d’identité et la carte de séjour ?

Avec tout ces drapeaux jaunes et noirs.

Là-bas (28 avril 2008)

Et remercions Daniel MERMET de son impertinence heureuse et ... radiophonique sur France Inter !
On a le droit de voir rouge

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
J'ajoute que bien souvent, les employeurs les moins respectueux de leurs salariés ne sont pas ceux que l'on croit... Les sous-traitants dans le bâtiment, les patrons de gargotes et autres restos pas chers mais que beaucoup fréquentent sans se poser de questions, n'ont que faire des droits de l'homme et de la réglementation. Pourquoi ? Eux-mêmes sont pour la plupart immigrés, depuis plusieurs années. Voilà ce que je ne relève pas dans vos écrits.
La colère (voir rouge), sert aussi à dire ces vérités qui dérangent : qui n'a pas eu l'occasion, en passant devant certains chantiers, d'être outré des conditions de travail des ouvriers ? Qui ne s'est jamais offusqué de voir, avant de sortir d'un avion, les journaux jetés à même le sol ? Qui n'est pas coupable de balancer ses papiers à côté de la poubelle en se disant que de toute façon il y aura bien quelqu'un pour balayer ?
Il faut à un moment cesser de toujours voir la poutre....
Répondre
E

D'accord pour la poutre ... mais où voulez vous en venir ? Démontrer que l'homme est un loup pour l'homme ?

Jusqu'à là, pas de problème ! Il ne s'agit pas pour nous de stigmatiser pour stigmatiser ...

Il s'agit par contre de ne pas faire semblant d'ignorer que les estimations offielles en matière de main d'oeuvre (immigration choisie ?) en Europe situent le "besoin" à 20 millions de personnes à
l'horizon 2020 (c'est demain !) et, qu'à ce titre, les politiques de type "forteresse assiègée" sont vouées à l'échec, y compris parce que le "Kapital" a un grand besoin de ces travailleurs, nous
aussi sans doute avec l'évolution démographique.

Alors, sans omettre le débat fondamental sur les termes de l'échange économique entre le Nord et le Sud, cessons l'hypocrisie et remettons la dignité et le respect à l'ordre du jour pour tous,
petits patrons sans scrupules, français moyens qui ne veulent plus faire le sale boulot, grands patrons qui organisent la soustraitance, grands commis de l'Etat et politiques qui organisent les
charters de la honte !

Et rappelez vous : quand ils sont venus chercher les communistes, je n'ai rien dit. Quand ils sont venus chercher les socialistes, je n'ai rien dit. Quand ils sont venus chercher, etc....

On a le droit de voir rouge


O
Bonjour,Votre constat est réel, personne ne niera qu'il y a beaucoup de misère dans notre monde. Je ne vois malheureusement pas de solution mais beaucoup de critiques dans votre article. Que proposez-vous pour aider ces personnes à rester dans leur pays... Car c'est ce qu'elles désirent avant tout, vivre dignement dans leur pays.
Répondre
E

Ah, la dette des pays en voie de developpement déjà tant payé ... par les mêmes.... et que les pays développés refusent de lacher !
Ah, le FMI avec ses plans de restructuration qui ont encore un peu plus affaibli ... les mêmes !
Ah, les intenses spéculations sur les matières premières dont le cacao et le café mais pas seulement !
Une véritable aide au développement ? L'Europe en a les moyens et peut peser pour d'autres choix ... Or la France, c'est un petit bout d'Europe, non ?

On a le droit de voir rouge 


M
Dans une émission de Mermet il y a 10 jours, un sans papiers racontait qu'on lui faisait enlever de l'amiante sans aucune protection (l' amiante partant ensuite directement vers la décharge comme un déchet ordinaire) Voilà le genre de conditions dans lesquelles ils travaillent, voilà aussi le genre de patron qui les embauchent. Au final, qui est gagnant ? le travailleur sans papiers? le travailleur français qui pointe à l'ANPE parce que, lui, veut pas bosser dans ces conditions? Non, juste un type sans scrupules, un petit patron à la con, un type qui a bien ses papiers et qui dort lui sur ses deux oreilles. On va légaliser quelques centaines de travailleurs clandestins parce que les sondages sont moches mais lui ça l'empêchera pas de dormir parce qu'il sait qu'il a encore les mains libres pendant au moins 4 ans. 
Répondre
E

Mouarf est en colère et il ou elle a sans doute raison .... puisque l'on a le droit de voir rouge et bien trop souvent, hélas.


C
J'ai le sentiment, mais il n'appartient qu'à moi, qu'effectivement, on ne devient pas français en travaillant dans une cuisine, sur un chantier ou en vidant nos poubelles. Pourquoi ? Parce que les conditions de travail, dont les français, enfin les insérés depuis longtemps ou depuis peu, ne les supportent pas tant elles sont dures et sans pitié. Offrir d'être français c'est offrir la possibilité aussi de connaitre notre pays, notre histoire (bonne ou moins bonne). Ces gens ont pour certains eu envie de France, pour y travailler et y vivre définitivement. D'autres sont venus, tout comme aux US pour faire de l'argent et basta. On en a souvent quelques agacements, car à ce niveau de commerce, il y en a qui ont déjà tout des grands... Alors oui pour des papiers aux sans-papiers mais pas sans conditions. Je voudrais bien que vous traitiez dans votre blog du problème de nos jeunes doctorants qui partent à l'étranger car ils y trouvent du travail et bien payé. Voilà des sources d'invention donc de richesses que nous laissons partir sans un mot ! Ce problème n'est jamais abordé par nos amis communistes ou socialistes. Pourquoi ? Il est vrai qu'ils ne voteront pas ceux-là... Trouvez-vous normal que nous payons la scolarité de ces jeunes pour qu'ils se cassent d'un pays qui ne peut leur donner les moyens de faire leurs recherches ? Ceux qui paient des impôts seront certainement d'accord.Quant aux sondages, prudence ! ce n'est pas à vous qu'on apprendra qu'il est plus facile de manipuler une foule qu'un individu. Qui sont les sondés ? Où sont-ils sondés ? à Paris, dans un village dans la Creuse ? Le moins que l'on puisse dire est qu'il n'y a aucune transparence sur la méthodologie employée.
Répondre
E

Sauf que la question posée (voir images de l'intervention du Président de la République) n'est pas de devenir français, mais bien celle d'obtenir une carte de résidence quand on a un emploi et que
l'on paye des impôts ...

Pour autant, n'éludons pas la seconde question. La situation des jeunes français diplômés qui s'expatrient en raison de leurs difficultés à trouver un emploi en France ou, peut-être, sans doute
d'ailleurs, en raison des conditions des rémunérations qui leur sont proposées, est une situation qui ressemble furieusement à celle rencontrée par des millions de français en ce moment. Vous
savez, celle du pouvoir d'achat !

Nous notons d'ailleurs qu'un secteur significatif de l'activité économique, la Recherche, est particulièrement sinistré depuis des années sur ce plan. Quel salaire pour une ou un jeune
chercheur(se) en France ? Quel investissement dans la Recherche publique et privée (fondamentale, notamment) et le développement ?
Il faudra bien que la Gauche sache répondre à ces questions pour tenter de freiner cet exode de l'emploi dans lequel nous ne mettrons pas, vous en conviendrez, les départs volontaires... en Suisse
ou au Luxembourg.

Cela étant, au delà des sondages, combien de temps continuera-t-on de faire croire aux peuples européens qu'il faut bloquer les frontières (espace Schengen) pour résoudre le dramatique décalage
Nord - Sud, cher, très très cher en vie humaine au Sud ?

On a le droit de voir rouge