Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi ?

Le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" se veut être, à la fois, un espace de contribution au débat politique dans la ville, le canton, la circonscription et, à la fois, la marque de l'expression autonome de ce regroupement unitaire.
Seront mis en ligne nos comptes rendus du Conseil Municipal, des articles et les prises de position des organisations et des citoyen-nes qui participent à l'activité de NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT (Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative - membre d'Ensemble -, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, Parti de Gauche, militants de la France Insoumise).
Pourront être mis en ligne toutes contributions utiles au débat démocratique et à l'action politique dans notre ville, sous la responsabilité de leurs auteurs, bien entendu, et sous réserve du respect évident des Personnes.
Les propos diffamatoires, ceux mettant en cause la vie privé de chacun(e) ou les insultes ne sont pas recevables.
C'est avec un réel plaisir que seront relayées toutes les informations utiles à la ville, le canton ou la circonscription, utiles à la démocratie participative et utiles pour la construction d'une alternative politique qui change concrètement la vie ! 

Bon Blog
Pour "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !"

Etienne Doussain 

 

Recherche

Gardez le contact !

C'est avec un grand plaisir que nous vous accueillons sur le blog "On a le droit de voir rouge", le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" Si notre information vous convient, n'hésitez pas, afin d'être prévenu régulièrement de la parution de nouveaux articles :

à vous abonner

et à recommander ce lien à vos ami(e)s.

N'hésitez pas, enfin, à nous transmettre vos informations confirmées relatives à la vie démocratique de notre ville, celle de notre canton ... et plus largement si vous le souhaitez, pourvu que cet espace participe d'une politique alternative de gauche où chacun prend sa place, militants politiques, membres de partis ou non, syndicalistes, militants associatifs, citoyens !

Articles Récents

  • On vous souhaite un très bon été ...
    SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU JEUDI 8 JUILLET 2021 NOTRE PRÉAMBULE : La triste séquence électorale est terminée. Rien de joyeux, en effet, de devoir constater une abstention massive qui en dit long sur l'état du fonctionnement démocratique de notre pays,...
  • Tout ça pour ça ...
    70,45 % des électeurs et des électrices n'ont pas validé la seconde séquence électorale des régionales à Noisy-le-Grand et c'est le total de l'abstention, des bulletins nuls et blancs … 71,01% des électeurs et des électrices ont fait de même pour le second...
  • Il faut voter ...
    DÉCLARATION Second tour des élections régionales et départementales du 27 juin 2021 Canton de Noisy-le-Grand / Gournay-sur-Marne Pas de vainqueurs et une perdante (provisoire) … La Démocratie ! 74,70% d'abstentions, de blancs et de nuls pour le premier...
  • Absents mais toujours présents ...
    Après plusieurs semaines de campagne électorale dans les conditions que nous connaissons toutes et tous, le 1er tour des deux élections régionales et départementales se tiendra ce dimanche 20 juin ... Bien que ne participant pas au scrutin départemental...
  • Demain pour après demain et les jours suivants...

Contact "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

onaledroitdevoirrouge@orange.fr

9 janvier 2008 3 09 /01 /janvier /2008 19:25
Congrès de Versailles : les parlementaires face à leur responsabilité

http://www.france.attac.org/spip.php?article8056

Jean-Marc Ayrault, président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, a déclaré que son groupe boycotterait le Congrès de Versailles du 4 février, qui doit entériner la réforme constitutionnelle préalable à la ratification du traité de Lisbonne. Si elle était suivie par les parlementaires socialistes, cette décision permettrait au gouvernement d’obtenir sans problème les 3/5 de voix nécessaires à l’adoption de la réforme, puisque seuls seront comptabilisés les suffrages exprimés.
Autant dire qu’une telle décision ne sert à rien, sinon à traduire un réel embarras face à l’exigence démocratique exprimée aussi bien par les citoyen-ne-s que par les nombreux parlementaires qui demandent une ratification du traité par référendum.
Dans les jours qui viennent, la pression populaire doit s’intensifier pour que les députés et les sénateurs aillent à Versailles et qu’ils votent « non » à la réforme constitutionnelle, quelles que soient les consignes de leur direction. C’est le moyen le plus efficace d’obtenir un référendum, et de permettre ainsi aux électrices et aux électeurs de s’exprimer à nouveau sur un texte à peu près identique à celui qu’ils avaient rejeté en 2005. Attac mettra tout en œuvre pour y parvenir, et appelle, quoi qu’il arrive, à un grand rassemblement citoyen à Versailles le 4 février, s’associant à l'initiative construite autour du site
 
Le boycott du Congrès annoncé par le PS provoque la colère des "nonistes"
LE MONDE | 09.01.08 | 15h26  •  Mis à jour le 09.01.08 | 15h26

Le président du groupe socialiste de l'Assemblée nationale, Jean-Marc Ayrault, a annoncé, mardi 8 janvier, que les députés du PS boycotteraient le Congrès prévu le 4 février pour la révision constitutionnelle préalable à la ratification du traité européen de Lisbonne. "Nous n'irons pas à Versailles. Un référendum a rejeté le traité précédent. Un nouveau texte a été préparé. Il me paraît impossible que nous participions à la révision préalable de la Constitution dès lors que nous défendons la voie référendaire plutôt que la voie parlementaire", a indiqué M. Ayrault, précisant par la suite qu'il s'agissait de sa proposition mais que celle-ci n'avait pas été discutée en groupe.
Un peu plus tard, toutefois, le premier secrétaire du PS, François Hollande, confirmait cette position. Les deux responsables socialistes ont justifié ce choix par un souci de "cohérence" et de "rassemblement". Ils entendent ainsi, tout en se disant favorables à la ratification du traité européen, marquer leur désaccord avec la procédure choisie par le président de la République et éviter la dispersion des voix socialistes au moment du scrutin sur la révision constitutionnelle.
"Hold-up DÉMOCRATIQUE"
Les opposants à la ratification du texte n'ont pas tardé à réagir, jugeant que cette position revenait à donner un feu vert de fait à l'adoption du traité par un simple vote au Parlement. La révision constitutionnelle préalable à la ratification nécessite en effet une majorité des trois-cinquièmes, calculée sur les seuls suffrages exprimés. Si le PS décide de ne pas aller à Versailles, cette majorité est acquise et le calendrier de ratification à l'Assemblée nationale et au Sénat prévu par Nicolas Sarkozy pourra être appliqué. Ce n'est que dans le cas où la révision constitutionnelle ne recueillerait pas les trois-cinquièmes des suffrages que le chef de l'Etat devrait alors recourir à la voie référendaire.
"Il n'y a qu'une seule solution pour que notre exigence référendaire officiellement proclamée aboutisse (...), pour que la souveraineté populaire ne soit pas bafouée : c'est de s'opposer à la révision constitutionnelle préalable, estime Henri Emmanuelli dans une lettre adressée à ses collègues du groupe. Toute autre position est factice, pour ne pas dire plus." Estimant que le choix annoncé par les dirigeants du PS "est (...) incohérent et ne trompera personne", le député des Landes annonce qu'il ira à Versailles et qu'il votera contre. "Comme d'autres, j'irai au Congrès pour voter non. C'est le seul moyen de redonner la parole aux Français", indique le fabiusien Claude Bartolone (PS, Seine-Saint-Denis).
Dans un communiqué, Marc Dolez, député (PS) du Nord, juge "déplorable" la position du président du groupe socialiste. "Profondément attaché au respect de la souveraineté populaire, je refuse pour ma part de cautionner cette indigne complicité et me rendrai donc au Congrès de Versailles pour voter non", ajoute-t-il. "C'est une forfaiture, s'indigne Jean-Luc Mélenchon, sénateur (PS) de l'Essonne. J'irai à Versailles et je ferai campagne pour que les socialistes y aillent."
De son côté, le PCF a plaidé, dans un communiqué, pour "que l'ensemble des députés de gauche soient présents à Versailles pour empêcher la ratification à la hussarde voulue par Nicolas Sarkozy". La LCR a dénoncé "un hold-up démocratique", accusant le PS de "renoncer à mener la bataille au sein du Parlement".
Patrick Roger
Article paru dans l'édition du 10.01.08
Partager cet article
Repost0

commentaires