Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi ?

Le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" se veut être, à la fois, un espace de contribution au débat politique dans la ville, le canton, la circonscription et, à la fois, la marque de l'expression autonome de ce regroupement unitaire.
Seront mis en ligne les interventions municipales de nos élus, des articles et les prises de position des organisations et des citoyen-nes qui ont participé à la construction de la Liste NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT (Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative - membre d'Ensemble -, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, France Insoumise).
Pourront être mis en ligne toutes contributions utiles au débat démocratique et à l'action politique dans notre ville, sous la responsabilité de leurs auteurs, bien entendu, et sous réserve du respect évident des Personnes.
Les propos diffamatoires, ceux mettant en cause la vie privé de chacun(e) ou les insultes ne sont pas recevables.
C'est avec un réel plaisir que seront relayées toutes les informations utiles à la ville, le canton ou la circonscription, utiles à la démocratie participative et utiles pour la construction d'une alternative politique qui change concrètement la vie ! 

Bon Blog
Pour "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !"

Etienne Doussain 

 

Recherche

Gardez le contact !

C'est avec un grand plaisir que nous vous accueillons sur le blog "On a le droit de voir rouge", le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" Si notre information vous convient, n'hésitez pas, afin d'être prévenu régulièrement de la parution de nouveaux articles :

à vous abonner

et à recommander ce lien à vos ami(e)s.

N'hésitez pas, enfin, à nous transmettre vos informations confirmées relatives à la vie démocratique de notre ville, celle de notre canton ... et plus largement si vous le souhaitez, pourvu que cet espace participe d'une politique alternative de gauche où chacun prend sa place, militants politiques, membres de partis ou non, syndicalistes, militants associatifs, citoyens !

Articles Récents

  • Vendredi soir 18 h 30 ...
    Depuis plusieurs mois, le 1er vendredi en cours, à 18 h 30, une poignée de noiséens-nes se rassemble sur le parvis de la mairie pour protester contre l'utilisation des pesticides dans notre pays. l'actualité de la dernière reculade de Macron et de son...
  • Le 28 juin, c'est comme on veut ...
  • Tant que l'on a la santé ...
    Paris, à 13h Rassemblement régional devant le ministère des solidarités et de la santé, avenue Ségur, avant une manifestation unitaire.
  • Le der des der ? On verra bien avec le temps ...
    Conseil municipal jeudi 28 mai 2020 En ouverture de séance, présentation en avant-première d’un court métrage réalisé par la Direction de la communication pour remercier l’ensemble des noiséens d’avoir œuvré pour faire face à la crise sanitaire : associations,...
  • Vidéo-conférence municipale noiséenne ...
    Préambule : la crise sanitaire majeure que traverse notre pays a imposé un gel temporaire de l’activité institutionnelle habituelle sur le plan municipal. L’état d’urgence sanitaire a délégué, de fait, aux maires, qu’ils aient été élus dès le 1 er tour...

Contact "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

onaledroitdevoirrouge@orange.fr

10 février 2009 2 10 /02 /février /2009 17:19

Le chiffre du jour


Vu sur le site de Bakchich.info

"S’il y a des actionnaires chouchoutés, ce sont bien ceux des banques françaises. En six ans, pour les exercices compris entre 2002 et 2007, les porteurs de titres BNP Paribas, Société Générale et Crédit Agricole SA, ont engrangé 28,15 milliards d’euros de dividendes.

Et la jeune banque de financement et d’investissement, Natixis très mal en point aujourd’hui, qui a fait son entrée en bourse en décembre 2006, a gâté ses actionnaires avec le versement d’un dividende de 569 millions d’euros à l’issue de l’année 2007.

Ces chiffres sont issus des très gros pavés baptisés documents de référence, remis chaque année par les banques cotées en bourse, à l’Autorité des marchés financiers (AMF).


 

6 milliards d’euros

C’est ce que l’Etat prêterait à Peugeot et Renault


 

 

35 000

C’est le nombre de logements sociaux et intermédiaires en Ile-de-France qui vont être cédés par le groupe immobilier ICADE (filiale de la CDC).


 

 

1,78%

C’est le pourcentage de dépenses consacré au logement par l’ensemble des acteurs publics en 2008, le plus bas pourcentage depuis 30 ans.


Source : Fondation Abbé Pierre


 

 

3.498.800

 

C’est le nombre de personnes connaissant "une problématique forte de mal-logement".

Source : Fondation Abbé Pierre


 

 

Au 1er janvier 2009, la France compte :


2.601 communautés qui rassemblent 34164 communes.

  • 2 406 communautés de communes
  • 174 communautés d’agglomération
  • 16 communautés urbaines
  • 5 syndicats d’agglomération nouvelle




qui représentent 93,1 % des communes et 87,3 % de la population


 

 

72  des 85 conseils d’administration des universités ont voté des motions marquant leur défiance à l’égard des réformes du gouvernement

 

 


41%
C’est la proportion d’ouvriers privés de vacances aujourd’hui.

Ils étaient 20% en 2005.
Source : Sondage IFOP


 

 

60% et 70%

C’est l’estimation de la proportion des normes locales qui découlent directement de décisions prises par l’Union européenne


 

 

53 364 sans-papiers ont été expulsés du territoire français en 2008

135 273 sans-papiers depuis 2002 ont été expulsés depuis la métropole

8 charters communautaires ont été affrétés


 

 

La production industrielle française a diminué de  2,4% en novembre 2008 après un effondrement de 3,7% en octobre

Source : INSEE

Partager cet article

Repost0
9 février 2009 1 09 /02 /février /2009 18:17
Un numéro intéressant avec une adresse aux congressistes du NPA afin qu'ils ne se trompent pas d'échéance ...

Plusieurs d'entre nous pensent qu'un loupé, cela suffit !!!







en PDF pour le "fun" d'une lecture tranquille : cerises24.pdf cerises24.pdf

Partager cet article

Repost0
5 février 2009 4 05 /02 /février /2009 18:00

Partager cet article

Repost0
5 février 2009 4 05 /02 /février /2009 15:00

Un rendez-vous utile et nécessaire


et le dossier de presse en PDF Federationdossierdepresse.pdf Federationdossierdepresse.pdf

Partager cet article

Repost0
5 février 2009 4 05 /02 /février /2009 13:21

Après l’appel unitaire signé par huit organisations de gauche le 28 janvier et l’engagement de tous les partis de gauche dans la manifestation du 29 janvier, le Parti communiste français a invité toutes les organisations de gauche à se réunir au siège du PCF le mardi 3 février pour examiner les suites à donner à cette importante mobilisation et définir de nouvelles initiatives communes. En effet, plus que jamais, les millions de français qui se sont mobilisés attendent des forces de gauche qu’elles répondent présents.

Ont répondu à cette invitation : le PS, le Parti de Gauche, le MRC, le PRG, le NPA, les Alternatifs, Lutte Ouvrière, l’Alternative libertaire, le Parti Ouvrier Indépendant (POI), le Parti communiste des ouvriers de France (PCOF) et la Coordination des collectifs antilibéraux (les Verts n’ont pas participé).

A l’issue de cette réunion, l’ensemble des organisations ont signé un communiqué commun (voir texte ci-dessous) et ont pris l’engagement de se revoir après la réunion des syndicats attendue lundi 9 février. Des pistes d’actions concrètes ont aussi été évoquées comme la participation à d’autres manifestations si elles ont lieu, le soutien à des salariés d’entreprises en lutte ou encore l’organisation de débats publics sur les politiques alternatives à droite.

Communiqué commun des partis et organisations de gauche réunies à Paris le 3 février

 

Les partis et organisations de gauche réunies mardi 3 février à Paris se félicitent de l’ampleur du succès de la mobilisation sociale du 29 janvier.

 

L’importance des grèves et des manifestations qui ont marqué cette journée témoigne d’un rejet massif des choix politiques du gouvernement Sarkozy-Fillon, marque une colère légitime face aux vagues actuelles de licenciements et de suppressions d’emplois, dans le privé comme dans le public, confirme l’exigence d’un « bouclier social » à l’opposé du « bouclier fiscal » pour les plus riches, et de mesures en faveur de l’emploi et des salaires à l’opposé des choix du gouvernement qui distribue sans contrepartie des milliards aux banques et aux grandes groupes.

Le message de la journée du 29 janvier est clair. Ce n’est pas au monde du travail, à la population de payer la crise. Contrairement à ce que vient d’affirmer le Premier ministre, la journée du 29 janvier porte clairement la demande d’un changement de cap, notamment sur les questions des salaires, de l’emploi, des services publics. Nicolas Sarkozy et le gouvernement ne peuvent se dérober à ces exigences et ignorer les grands axes avancés dans la plate-forme syndicale unitaire.

Plus largement, un très grand débat public est nécessaire dans le pays sur les mesures alternatives aux choix politiques actuels qui permettront de s’attaquer réellement et efficacement aux racines de cette crise et d’imposer une autre répartition des richesses et un autre type de développement. Les organisations réunies apportent leur soutien aux mobilisations qui se développent ces jours ci dans l’éducation, dans l’enseignement supérieur et la recherche où le gouvernement doit revenir sur la loi Pécresse et ses décrets d’application, dans les hôpitaux et la santé, où l’inscription à l’ordre du jour du Parlement le 10 février prochain du projet de loi Bachelot doit être annulée. Parce que ces textes représentent des attaques inacceptables contre les services publics, elles appellent à prendre et à soutenir dans les jours qui viennent les initiatives nécessaires pour les combattre. Elles s’alarment dans ce contexte des atteintes répétées aux libertés publiques et syndicales, qui en cherchant à intimider les mouvements de contestation, conduisent à une inquiétante dérive autoritaire du pouvoir qu’elles ne peuvent accepter. Enfin, elles tiennent à apporter leur soutien à l’imposant mouvement social qui mobilise depuis plusieurs semaines la Guadeloupe, et demandent au gouvernement d’engager au plus vite de réelles négociations sur les revendications exprimées, notamment sur la question du pouvoir d’achat.

Les organisations réunies ont convenu de se revoir après l’intervention télévisée présidentielle du 5 février et la réunion des organisations syndicales prévue le 9 février pour décider de la suite de leur démarche commune en appui du mouvement social.

Signataires à ce jour : Les Alternatifs, la Coordination nationale des collectifs unitaires (CNCU), Lutte Ouvrière, le MRC, le NPA, le PCF, le PCOF, le Parti de gauche, le PS, Alternative Démocratie Socialisme (ADS), Alter-Ekolo

 

Partager cet article

Repost0
3 février 2009 2 03 /02 /février /2009 16:14


Plantons le décor : Jour inhabituel dans notre bonne ville pour un conseil municipal exceptionnel, il devait y avoir un puissant motif pour cela. Et il est vrai que d’émettre un avis sur le projet de Plan de Prévention des Risques d’Inondation concocté par les services de l’État, la DDE de Seine Saint Denis en l’occurrence, était important.

Surtout pour respecter les délais de deux mois après réception du projet sous peine d’avis favorable par défaut !


Sournoisement comme à notre habitude, nous rappellerons utilement que les élus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » n’ayant pas été autorisés, au lendemain de l’élection, par la majorité municipale à constituer un groupe, ils ne se voient pas remettre les dossiers annexes importants avant les conseils municipaux.


Mais foin d’une mauvaise polémique qui dure, si la majorité s’est couchée plutôt que de respecter les suffrages des noiséens qui avaient donné 11% des exprimés à « Noisy Solidaire, à gauche vraiment », c’est qu’elle savait bien que seulement un électeur sur quatre avait validé son programme. On a la légitimité que l’on mérite alors autant essayer de minimiser une autre vision noiséenne !


Cela étant, nous avons consulté – mais seulement consulté – le dossier en mairie aux heures ouvrables comme tout bon conseiller municipal qui se respecte – c'est-à-dire en prenant du temps sur nos obligations professionnelles.  Convenons qu’avoir le dossier directement serait plus facile … mais c’est sans doute cela une des facettes de la démocratie participative que nous ignorons !


Bref, à conseil exceptionnel, question exceptionnelle semblait possible, pensez donc un seul point à l’ordre du jour … mais que nenni, le maitre des débats, c’est dans ses prérogatives, a dit Non.

Alors, nous, qui pensions naïvement qu’un vœu municipal sur la situation à Gaza pouvait être voté largement, avons du remballer notre texte !  Le maire, grand ordonnateur des débats noiséens, a dit Non et quand c’est Non, c’est Non !


Voila pour le décor et l’introduction du conseil municipal …


Unique ordre du jour, donc :


Approbation du projet de Plan de Prévention des Risques d’Inondation :


Après une longue lecture de la délibération – c’est vrai qu’elle était longue –, « Noisy Solidaire, à gauche vraiment » est intervenu pour faire part de sa perplexité comme le texte ci-dessous en témoigne.


Monsieur le Député Maire, Mesdames, Messieurs,


Nous sommes appelés ce soir à donner notre avis sur le projet de plan de prévention des risques d’inondation soumis par le préfet de la Seine Saint Denis au nom de l’Etat. C’est un plan important tant par ses conséquences pour les réalisations ou les activités de la ville en bord de Marne que pour ses conséquences pour les riverains noiséens de la même Marne.


S’agissant de la ville, de son patrimoine et de ses activités dans ce secteur, nous avons bien noté que plusieurs des réserves qui nous sont proposées aujourd’hui étaient de bon sens. L’exemple des cours de tennis est de cette nature et l’on peut comprendre qu’il soit demandé de nuancer une stricte application d’un classement en zone rouge. Il est logique dans le même esprit de demander des ajustements ou précisions de textes ou encore de rappeler la nécessaire prise en compte d’ouvrages à venir comme les passerelles vers la Haute Ile… etc.


Pour autant, nous restons dubitatifs sur les adaptations apportées sur la carte réglementaire du projet de PPRI, non pas que nous nous opposions catégoriquement à tous les projets d’aménagement notamment des Rives Charmantes et des Epinettes mais tout simplement parce que les aléas restent forts, quand bien même la ville aurait fait réalisé une étude hydraulique contradictoire. Chacun sait ici qu’il s’agit d’une zone naturelle d’épandage d’une crue éventuelle et qu’il convient d’être prudent, l’actualité le démontrant particulièrement en ce moment.


Ce qui nous amène à une autre remarque sur un aspect que la majorité municipale lie au SDRIF qui vient d’être approuvé. Nous sommes perplexes, même si nous ne contestons pas les capacités techniques des bâtisseurs dans notre pays, sur un des alinéas de la délibération de ce soir qui précise que « la commune souhaite également que le projet de PPRI prenne en compte les objectifs du SDRIF. Celui-ci propose en effet de maîtriser et adapter l’urbanisation nouvelle, en particulier l’aménagement urbain renouvelé,  en zone inondable. Et d’ajouter « tout en étant compatibles avec le risque d’inondation, des opérations innovantes de construction pourraient être développées dans ces zones, servant de tests grandeur nature » expression que nous soulignons.


Nous pourrions donc faire des tests grandeur nature avec mère nature si cette formulation était retenue ? Cela nous parait tout à fait discutable sinon inopportun dans un moment où, autour d’un Grenelle de l’environnement sans doute en trompe l’œil, nous prendrions le risque devant les générations futures de densifier - oui mais grâce à des opérations innovantes – les rives de la Marne qui doivent être, au contraire, encore plus protégées à notre sens.

Enfin, nous avons noté en outre l’insatisfaction de la ville concernant le classement en zone rouge des emprises de la A103, notamment en raison sans doute d’une incertitude pesante sur la position définitive de l’Etat à propos du devenir de ces friches. On peut partager ce point de vue sans nécessairement être d’accord avec le PLU de Noisy le Grand. C’est notre cas et il faut, sans polémiquer sur la rédaction du paragraphe 6.1.13 du projet à propos d’un transport en commun en site propre, que les services de l’Etat clarifient une bonne fois pour toute, leur position.

Par contre, s’agissant des riverains noiséens, nous souhaitons dire notre insatisfaction devant l’insuffisance du traitement qui semble leur être fait dans ce projet.


Certes la délibération de ce soir mentionne bien qu’il y a eu concertation entre les services de la ville et ceux de la DDE, mais qu’en est-il d’une information circonstanciée en direction des habitants concernés ? Une seule réunion publique en 2003 ? Avec des documents dont on reconnaît « que la structure du document et son contenu technique ne sont pas aisément accessibles par le grand public » ?


Or, la délibération ne contient comme réponse que la phrase suivante : « aussi, il apparaît indispensable que le projet de PPRI soit présenté au public et explicité dans le détail par les services de l’Etat qui l’on élaboré ».

Et pourtant cette insuffisance ne fait pas l’objet d’une réserve explicite de la ville, ce qui nous apparaît pour le moins surprenant tant les enjeux pour les riverains sont importants, notamment en matière d’indemnisation et d’éventuelles reconstructions, sans doute pas à l’identique, on s’en doute, mais pourquoi pas, innovantes …


De notre point de vue, il n’y a pas que la responsabilité des services de l’Etat sur le plan de la communication. Notre commune peut et doit expliquer, sinon défendre, sous réserve que cela soit possible techniquement, les intérêts des familles noiséennes de cette partie de la ville.


Il y a donc, sans doute, une responsabilité à partager, en particulier en matière d’information et de consultation des habitants. Nous vous le disons sans esprit polémique, Monsieur le Député Maire, il faut à la fois acter une réserve plus forte sur la question de l’information et de la concertation et, à la fois, mettre en œuvre à l’échelon de Noisy des réponses appropriées de la ville en direction des noiséens riverains… La ville leur doit des réponses, surtout en s’étant engagée sur le terrain prometteur de la démocratie participative !


Voila notre point de vue insatisfait sur le projet de PPRI et pourtant nous ne doutons que vous aurez à cœur, avec la majorité, de prendre en compte ces quelques remarques.

Pour autant, dans l’état, nous ne pouvons pas approuver ce projet de PPRI même si les délais pressent la ville.

Nous hésitons entre abstention et vote contre. Vos réponses vont nous aider à prendre la bonne décision.

Merci d’avance, Monsieur le Député-maire…

                                                                                              Etienne DOUSSAIN


L’UMP, à son tour, est intervenu pour dire son accord sur le projet et son désaccord sur les réserves que la ville souhaitait faire …

Le Modem n’a rien dit.

Le maire reprenant la parole n’a finalement que confirmé ce que nous pensions. Grosso modo, il faut voter le projet sinon … les projets d’urbanisation en bords de Marne seraient bloqués et puis comme des assurances seraient aussi données par la DDE afin de mieux prendre en compte l’évolution de la situation de l’emprise de la A103 – une étude hydraulique serait en cours ou à venir – pas de problème même si l’insatisfaction demeure !

Comprenne qui pourra … Finalement, les riverains noiséens de la Marne se débrouilleront avec ce PPRI lors de l’enquête publique que le Préfet devra déclencher après les votes des conseils municipaux des communes concernées …


Rien sur l’absence d’une communication municipale … depuis 2003 en direction des noiséens, juste un rappel de l’insuffisance et de la nécessité … pour l’État de faire mieux  dans les mois à venir !

Eh oui, l’enquête publique fera bien l’affaire … sauf que cette dernière, de la responsabilité du préfet seulement, n’empêchait pas la ville d’organiser ses propres débats et sa communication sur ce sujet complexe !


Il semble bien que l’eau soit appelée à couler sous les ponts … de la Marne avant de voir une initiative locale qui s’approche de ce que d’aucun appelle la démocratie participative.


En tout cas, nous, vilains petits canards noirs du troupeau, hier soir, nous n’avons pas vu le commencement du début, mauvaises langues que nous sommes !

Nous serons donc patients … jusqu’à l’enquête publique qui jugera des « projets innovants, test grandeur nature » et de la situation des habitants du bord de Marne.


Résultat du vote :


La majorité a voté pour l’avis favorable avec réserves

L’UMP et le Modem se sont abstenus

« Noisy Solidaire, à gauche vraiment » a voté contre l’avis favorable, les réserves de la ville étant nsuffisantes et des doutes sur les intentions de densification à venir

     

A l’issue de ce vote, le conseil municipal a été levé après avoir duré environ ¾ heure.


Alors, le maire ayant refusé l'inscription d’un point exceptionnel à cet ordre du jour très réduit, nous choisissons de mettre en ligne le vœu que nous souhaitions présenter à ce conseil municipal afin que chacun puisse juger de son contenu.


VŒU POUR GAZA


Proposé au vote par les élus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment »

 

Deux rassemblements de solidarité, les 10 et 17 janvier au Pavé neuf et au Champy ont rassemblé plusieurs dizaines de personnes à l’appel du collectif national pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens. A Noisy le grand, l’émotion a été grande.

Il est nécessaire que le conseil municipal de Noisy-le-Grand exprime à son tour son indignation face à l'escalade de la violence au Proche-Orient, considérant qu'elle ne peut qu'envenimer les tensions et éloigner toujours plus tout espoir de paix.

 

Le Conseil municipal exprime son attachement au droit des palestiniens à disposer d'un état. Les bombes se sont enfin tues et les secours humanitaires peuvent être apportés à la population civile de Gaza qui vient de subir toute l’horreur de ce conflit avec 1315 morts dont plus de 410 enfants et plus de 5300 blessés. Il considère que ce n'est qu'une première étape pour :

 

- mettre en œuvre le retrait des troupes israéliennes des territoires occupés et l'installation d'une force internationale de protection ;

 

- l’arrêt des tirs de roquettes sur la population civile israélienne ;

 

- la levée du blocus de la Bande de Gaza ;

 

- enclencher un processus de coopération, sous l'égide de l'ONU et soutenu activement par les autorités françaises et européennes, entre Israël et la Palestine en vue d'une solution politique au conflit et pour faire respecter l'ensemble des résolutions de l'ONU.

 

Le Conseil municipal de Noisy le Grand exprime aux peuples palestinien et israélien son attachement à la paix et au droit de vivre pour chacun dans un état libre et indépendant.

 

Il adresse aux habitants de Gaza victimes de la folie guerrière meurtrière son soutien et sa solidarité active :

 

- en votant une aide d'urgence de 5000 € ;

 

- en s'engageant à plus long terme dans un processus de coopération.

 

                                                                    Fait à Noisy, le 02 février 2009

 

Bonne lecture


Les Élus de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment »                                                          

Partager cet article

Repost0
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 10:30
Lisez, lisez, il en restera toujours quelque chose ... peut-être !













et un petit lien en Pdf pour assurer cette lecture :
cerises23-1-.pdf cerises23-1-.pdf

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2009 6 31 /01 /janvier /2009 10:30

En lisant bien le Journal le Monde du 28 janvier 2009, l’on apprend que la gauche « radicale » pourrait étonner, selon nous, lors des européennes. L’expression « radicale » reste, bien entendu, de la responsabilité de la journaliste du Monde… Par ces temps où le moindre commentateur dans les médias parle des méfaits du capitalisme financier prédateur, il y a, en effet, de quoi rigoler !


Si l’on en croit l’article de Sylvia ZAPPI reprenant les éléments d’un sondage IFOP pour le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon, une liste unie de la gauche radicale (Lutte ouvrière, Nouveau Parti anticapitaliste, Parti communiste français et Parti de gauche) obtiendrait 14,5 % des voix aux élections européennes. Selon cette étude (réalisée du 22 au 23 janvier auprès de 876 personnes), le PS obtiendrait 22,5 % au et les écologistes 7 %.

Ce qui fait dire à la journaliste : « Voilà de quoi ravir le sénateur de l'Essonne qui milite pour une union entre le "front de gauche" qu'il a constitué avec le PCF aux européennes, et le NPA d'Olivier Besancenot. "Unie, l'autre gauche peut passer en tête de la gauche", avait-il affirmé, le 20 janvier. On n'en est pas là. D'autant que M. Besancenot ne veut pas en entendre parler. "Si le front se fait au nom d'un bon coup électoral, on a dit qu'on n'était pas d'accord", a répliqué M. Besancenot. »


Et selon l’hebdomadaire Marianne, une liste PC-PG-NPA-LO ferait 15% aux Européennes!

Il est vrai qu’un sondage IFOP fait apparaître qu'une liste rassemblant toutes les forces du non de gauche au référendum de 2005 obtiendrait le score flatteur de 14,5%. Ce qui fait dire à l’auteur de l’article, Philippe Cohen, que c’est « une pierre dans le jardin de Besancenot, à quelques jours du congrès fondateur du NPA ».

Suit l’analyse suivante dont nous reprenons les extraits les plus intéressants :

C’est le parti de Gauche qui a commandé une étude à l’IFOP pour valider l’idée d’un Front de gauche aux élections européennes. « Test concluant : la « liste  d’union de l’autre gauche », qui rassemblerait toutes les forces du Non de gauche au référendum sur Traité constitutionnel européen (NPA, PG, PCF, Lutte Ouvrière, Alternatifs), rassemblerait 14,5% de suffrages, ce qui la mettrait en troisième position derrière l’UMP (25,5%) et le PS (22,5%), devant Bayrou (14%) et Cohn Bendit (7%). »

« Au total, souligne Jean-Luc Mélenchon, ce Front de gauche que le leader du PG appelle de ses vœux rassemblerait le tiers des voix de gauche. Il rassemblerait 24% des salariés du secteur public, 20% des jeunes de moins de 35 ans et des employés »………… « Il reste à savoir comme Olivier Besancenot accueillera cette pierre dans son jardin : à présent que le PCF a accepté la proposition unitaire de Mélenchon, le NPA prendra-t-il le risque d’apparaître comme sectaire dès le début de son parcours ? »

 

De notre point de vue, il est remarquable de constater que ce premier sondage a été effectué avant même toute campagne électorale réellement enclenchée. Ce qui serait de nature à peser sur la réflexion en cours dans les formations concernées par cette hypothèse. On se souviendra utilement qu’avant le début de la campagne contre le TCE, le yoyo des sondages ne créditait les tenants d’un nom de gauche d’un tel niveau. On a vu le résultat !!!

 

Quand à nous, nous appelons de nos vœux, c’est l’époque jusqu’à ce soir, à ne pas louper encore une fois un rendez vous utile et nécessaire pour les peuples européens.

sondage-front-de-gauche-Ifop.pdf sondage-front-de-gauche-Ifop.pdf

On a le droit de voir rouge

Partager cet article

Repost0
30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 17:00
Faut-il commenter ce petit emprunt à son auteur ?

Partager cet article

Repost0
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 18:00

Un lien en PDF pour une bonne lecture et prise de note si affinités :
 tract-f-d-ration.pdf tract-f-d-ration.pdf


Deux images pour le plaisir et c'est parti ...


Partager cet article

Repost0