Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi ?

Le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" se veut être, à la fois, un espace de contribution au débat politique dans la ville, le canton, la circonscription et, à la fois, la marque de l'expression autonome de ce regroupement unitaire.
Seront mis en ligne les interventions municipales de nos élus, des articles et les prises de position des organisations et des citoyen-nes qui ont participé à la construction de la Liste NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT (Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative - membre d'Ensemble -, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, France Insoumise).
Pourront être mis en ligne toutes contributions utiles au débat démocratique et à l'action politique dans notre ville, sous la responsabilité de leurs auteurs, bien entendu, et sous réserve du respect évident des Personnes.
Les propos diffamatoires, ceux mettant en cause la vie privé de chacun(e) ou les insultes ne sont pas recevables.
C'est avec un réel plaisir que seront relayées toutes les informations utiles à la ville, le canton ou la circonscription, utiles à la démocratie participative et utiles pour la construction d'une alternative politique qui change concrètement la vie ! 

Bon Blog
Pour "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !"

Etienne Doussain 

 

Recherche

Gardez le contact !

C'est avec un grand plaisir que nous vous accueillons sur le blog "On a le droit de voir rouge", le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" Si notre information vous convient, n'hésitez pas, afin d'être prévenu régulièrement de la parution de nouveaux articles :

à vous abonner

et à recommander ce lien à vos ami(e)s.

N'hésitez pas, enfin, à nous transmettre vos informations confirmées relatives à la vie démocratique de notre ville, celle de notre canton ... et plus largement si vous le souhaitez, pourvu que cet espace participe d'une politique alternative de gauche où chacun prend sa place, militants politiques, membres de partis ou non, syndicalistes, militants associatifs, citoyens !

Articles Récents

  • Vendredi soir 18 h 30 ...
    Depuis plusieurs mois, le 1er vendredi en cours, à 18 h 30, une poignée de noiséens-nes se rassemble sur le parvis de la mairie pour protester contre l'utilisation des pesticides dans notre pays. l'actualité de la dernière reculade de Macron et de son...
  • Le 28 juin, c'est comme on veut ...
  • Tant que l'on a la santé ...
    Paris, à 13h Rassemblement régional devant le ministère des solidarités et de la santé, avenue Ségur, avant une manifestation unitaire.
  • Le der des der ? On verra bien avec le temps ...
    Conseil municipal jeudi 28 mai 2020 En ouverture de séance, présentation en avant-première d’un court métrage réalisé par la Direction de la communication pour remercier l’ensemble des noiséens d’avoir œuvré pour faire face à la crise sanitaire : associations,...
  • Vidéo-conférence municipale noiséenne ...
    Préambule : la crise sanitaire majeure que traverse notre pays a imposé un gel temporaire de l’activité institutionnelle habituelle sur le plan municipal. L’état d’urgence sanitaire a délégué, de fait, aux maires, qu’ils aient été élus dès le 1 er tour...

Contact "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

onaledroitdevoirrouge@orange.fr

3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 10:56

Les chiffres de ces derniers jours

D’octobre 2007 à octobre 2008 le nombre de défaillances d’entreprises augmente de

12 %

Par rapport aux mêmes mois de l’année précédente Août, septembre et octobre 2008 ont connu une flambée de

17,8%

Sur janvier-février 2009 les défaillances seraient en hausse de

15%

Source : Insee

 

38%

C’est le pourcentage de français en activité (Privé ou public) qui s’estiment "plutôt" voire "tout à fait" personnellement exposés à un risque de perte d’emploi ou de statut dans les mois à venir

Sondage BVA/L’express

 

 


Les pays de l’Eurogroupe comptaient 13,5 millions de chômeurs en février, soit 8,5% de la population active.

Cela représente 320.000 chômeurs supplémentaires par rapport janvier et 2,13 millions comparés à février 2008, où le taux de chômage était de 7,2%

Dans l’ensemble de l’Union européenne le taux de chômage a atteint 7,9% en février, contre 7,7% en janvier et 6,8% en février 2008

En tout, 19,15 millions d’Européens sont actuellement sans emplois et à la recherche d’un poste

 


Le 8 avril 2009, à 10 heures, 5 500 personnes, se présenteront devant les palais de Justice de Paris, Lille, Marseille, Strasbourg, Lyon, Bordeaux, Toulouse, Rennes etc ..., pour affirmer avoir, un jour, aidé un homme ou une femme sans-papiers en difficulté.
Dans l’annexe « immigration et asile » de la loi de Finances pour 2009, « le nombre d’interpellations d’aidants » les sans-papiers prévu par le gouvernement est stipulé : 5 000 en 2009, 5 500 en 2011.

Initiative à l’appel de nombreuses associations (Emmaüs France, RESF, Fédération de l’Entraide Protestante, du Secours Catholique, de la Cimade,du Gisti, de la Fasti, de l’Uniopss...)

 


140 000

c’est le nombre d’intérimaires qui ont perdu leur emploi en 2008

 


Le Pôle emploi a inscrit 79 900 chômeurs supplémentaires en février, une flambée équivalente à celle de janvier, qui porte à 19% l’augmentation sur un an.

Source : L’Humanité

 


L’annexe "immigration et asile" de la loi de finances pour 2009 prévoit que les forces de l’ordre doivent procéder à

5 000 interprétations d’aidants cette année

5 500 en 2011

 


3,2 millions d’euros

c’est le montant de prime de départ pour le PDG de Valeo

1.600

C’est le nombre d’emplois qui vont etre supprimés dans l’entreprise en France

 


Le bouclier fiscal c’est 61% des revenus des plus riches qui échappent à l’impôt (Dominique de Villepin dans les Echos du 17 mars)
« Le bouclier fiscal, c’est 458 millions d’euros redistribués à 14000 contribuables soit une moyenne de 33000 euros pour chacun de ces grands privilégiés ». Source : calcul des parlementaires communistes.

 


Le 19 mars dernier, c’est 25% de manifestants "en plus" que le 29 janvier » !
3 millions de manifestants ont été recensés dans 219 manifestations

+ de 300 000 sur la Canebière
40 000 à Rennes
100 000 à Bordeaux
5 000 personnes à Charleville-Mézières
4000 à Béziers
27 000 personnes à Tarbes
25 000 manifestants à Brest !
5 000 à Arles
5 000 à Aurillac !
25 000 à Avignon !
....
Une fois n’est pas coutume ! Des chiffres "remonte-moral" !

 


500 000

ménages sont actuellement en situation d’expulsion pour impayés de loyers et

1,8 million

de familles auraient du mal à s’acquitter de leur loyers

 


35008
C’est le nombre de personnes (dont 242 enfants) passées par un centre de rétention administrative en 2007.
Source : L’Humanité

 


Energie : 1 milliard pour les usagers !
La CGT a estimé que le bond de 13% du bénéfice de GDF-Suez en 2008 s’est fait sur le dos des consommateurs et a demandé que ceux-ci soient remboursés à hauteur de 1 milliard d’euros sur les factures antérieures.

 


70% des médecins ont un jugement négatif sur la politique de santé menée par Nicolas Sarkozy.

Seuls 40% des médecins interrogés se déclarent favorables à la mise en place d’un nouveau contrat pour les médecins hospitaliers prévoyant une part salariale en fonction d’objectifs définis (36% chez les médecins hospitaliers ).

56% (59% des médecins libéraux) refusent la restriction de leurs possibilités d’installation dans les zones où ils sont déjà suffisamment nombreux.

Source : Sondage Ifop pour le Quotidien du Médecin

 

En 2010, le déficit public atteindrait 5,2% du PIB

La dette publique s’établirait à 73,9% du PIB à la fin 2009

et à 77,5% du PIB fin 2010

Source : TF1

 

57,2% : c’est le nombre des personnes interrogées qui ont une « assez bonne » image des fonctionnaires

15,2% : une « très bonne » image

92,5% : des personnes estiment que leur nombre doit être augmenté dans les hôpitaux

72,4% : dans la Recherche

68,2% : dans l’enseignement

49,6% : dans les forces de l’ordre

Selon un sondage de l’institut Obea-Infraforces pour 20 Minutes et France-Info

 


Le nombre de foyers payant l’impôt sur la fortune a progressé de 7,2% en 2008
et de plus de 90% depuis 2003.

 

60.000 : ce serait le nombre de caméras installées sur la voie publique d’ici fin 2009

soit un triplement, a annoncé la ministre de l’Intérieur


Noisy est en avance … sauf sur la veille sociale ...

Partager cet article

Repost0
30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 19:14

Il n'est pas tout seul, le bougre. et heureusement. Il a même une majorité qui lui permet d'avancer (des socialistes, certes, mais aussi des communistes, des alternatifs, des verts, etc...) et le débat reste vif pour aller plus loin et mieux encore malgré un silence de l'Etat assourdissant et inacceptable ...

Allez, cela ne fait rien, il y a des "JE" qui ne sont pas trop génants puisque c'est pour annoncer de bonnes nouvelles pour les franciliens. Il n'est plus que temps de voir enfin la question des transports publics en Ile de France venir au coeur des questions urgentes.

Ce n'est pas les noiséens qui utilisent la ligne A qui diront le contraire ! Que le Président de la République et le gouvernement arrêtent de tergiverser, c'est urgent, y compris contre la crise !

Une fois n'est pas coutume et on nous pardonnera notre impatience à communiquer cette information importante avec cette dépèche AFP complète ...


·      Transports en IdF: Huchon lance son plan pour les transports sans l'Etat

30/03/2009-[14:15] - AFP

PARIS, 30 mars 2009 (AFP) - Le président PS du conseil régional d’Ile-de-France Jean-Paul Huchon a annoncé lundi son intention de lancer son plan de mobilisation de 18 milliards d’euros pour les transports en Ile-de-France, avec les conseils généraux de la région, "sans l’Etat".

"J’ai décidé avec les présidents de conseils généraux que nous allions mettre en oeuvre notre plan de mobilisation en faveur des transports sans l’Etat", a déclaré M. Huchon au cours d’une conférence de presse. Cela veut dire concrètement que la région va lancer son projet "sans les recettes fiscales nouvelles" de 4,5 milliards d’euros qu’il avait réclamées à l’Etat en juin dernier pour l’aider à financer son plan de 18 milliards. M. Huchon avait demandé une hausse du versement transport payé par les entreprises, un abondement du fonds d’aménagement de la région Ile-de-France et une taxation des plus-values immobilières. "Cette décision n’a pas été simple à prendre. Mais nous avons pris toutes nos responsabilités. On arrête de jouer au jeu de cache-cache. On y va. On lance Arc Express (projet de rocade ferroviaire en banlieue). On met fin au scandale de la ligne 13, on lance des projets attendus avec impatience par les usagers franciliens", a déclaré M. Huchon. Il a souligné que "si l’Etat n’accompagne pas le projet", la région "sera obligée d’allonger le phasage" des opérations, qui devaient s’étaler jusqu’en 2020, de "quatre à cinq ans". M. Huchon va demander un rendez-vous à Nicolas Sarkozy avec tous les présidents de conseils généraux.

_______________________________________________________________________________________________________________________________

Transports en IdF: Huchon lance son plan sans l'Etat

PARIS, 30 mars 2009 (AFP) - aujourd'hui à 15h15

Le président PS du conseil régional d'Ile-de-France Jean-Paul Huchon a annoncé lundi son intention de lancer son plan de mobilisation de 18 milliards d'euros pour les transports en Ile-de-France, avec les conseils généraux de la région, "sans l'Etat".

"J'ai décidé avec les présidents de conseils généraux que nous allions mettre en oeuvre notre plan de mobilisation en faveur des transports sans l'Etat", a déclaré M. Huchon au cours d'une conférence de presse.

Concrètement, région et départements vont lancer le projet "sans les recettes fiscales nouvelles" de 4,5 milliards d'euros réclamées à l'Etat en juin pour l'aider à financer ce plan.

M. Huchon avait demandé une hausse du versement transport payé par les entreprises, un abondement du fonds d'aménagement Ile-de-France et une taxation des plus-values immobilières.

"On arrête de jouer au jeu de cache-cache. On y va. On lance Arc Express (projet de rocade ferroviaire en banlieue, long de 60 km, estimé de 6 à 10 milliards d'euros, ndlr). On met fin au scandale de la ligne 13, on lance des projets attendus avec impatience par les usagers franciliens", a déclaré M. Huchon.

Il a souligné que "si l'Etat n'accompagne le projet", la région "sera obligée d'allonger le phasage" des opérations, qui devraient s'étaler jusqu'en 2020, de "quatre à cinq ans".

Alors qu'une réunion interministérielle est prévue mardi sur le Grand Paris et les projets de transports du secrétaire d'Etat à la Région capitale Christian Blanc, M. Huchon a déclaré qu'il allait demander un rendez-vous à Nicolas Sarkozy avec tous les présidents de conseils généraux.

Il a reproché à l'Etat son "silence" et en particulier à M. Blanc de "faire traîner les choses", alors que la région travaille depuis plusieurs mois avec les services de Jean-Louis Borloo, ministre de tutelle de M. Blanc, sur le projet.

Il a qualifié de "pharaonique" le projet de métro enterré de M. Blanc (130 km, 15 à 20 milliards d'euros, 12 ans de réalisation).

Jean-Paul Huchon a mis en avant tous les chantiers en cours, dont "cinq nouvelles lignes de tramway d'ici quatre ans", et les améliorations du matériel roulant (nouvelles rames à deux étages du RER A mi-2010, nouveau train Francilien avant fin 2009).

Pour Arc Express, le premier tronçon "peut être mis en place entre 2014 et 2017", a-t-il dit.


Partager cet article

Repost0
29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 18:26



Jusqu'au dépôt des listes, le jeu - si c'est le cas - reste ouvert. En qui nous concerne, nous continuerons avec obstination à en appeler au rassemblement et à l'unité.

Quoiqu'il en soit, force est de constater que l'union ne semble pas au rendez vous de la gauche du PS. Le MRC de Chevènement vient de faire savoir qu'il se s'engagerait pas dans cette campagne dans le cadre du Front de Gauche constitué du PC, du Parti de Gauche de Mélenchon et de la Gauche Unitaire de Piquet, sur le départ du NPA (?).
Lesquels refusent de prendre en compte et d'associer la nouvelle fédération qui, pourtant, donnerait une autre allure au dit Front de Gauche.
Le NPA veut toujours faire cavalier seul, toujours sur la bonne image de son leader. Lutte Ouvrière veut faire de même et le POI ne fera pas campagne pour les uns ou pour les autres.
Les forces de la nouvelle fédération n'en finissent pas de maintenir leur unité interne naissante, au prix de défections locales, comme l'ADS qui s'engage dans le Front de Gauche en Limousin, sa terre d'élection... 

Voila le tableau au lendemain de la remarquable démonstration guadeloupéenne à laquelle il convient d'ajouter maintenant Martinique et Réunion. Voila la désespérance politique du moment qui contraint les artisans, les sans grades du non de gauche au traité constitutionnel européen, victoire sans équivoque  s'il en est,  à envisager de regarder passer les trains, comme les vaches dans le pré, un certain jour de juin 2009 ...

Incroyable ! Les organisations syndicales répondent unies dans la rue et dans les entreprises contre la droite sarkozienne et pour infléchir une politique européenne et nationale catastrophique, par millions, ... et les électeurs de la gauche du Non vont peut-être rester à la maison faute d'unité et de logique d'appareil !!!

La suite du navet ? c'est avec un peu de retard plusieurs numéros de Cerises que nous n'avions pas eu le temps de mettre en ligne. C'est en tout cas en direct, le point de vue des Communistes Unitaires, membres de la fédération.

Bonne lecture.

 





cerises25.pdf cerises25.pdf

















cerises26.pdf cerises26.pdf
























cerises27.pdf cerises27.pdf
























cerises28.pdf cerises28.pdf






















cerises29.pdf cerises29.pdf

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

cerises30.pdf cerises30.pdf

Partager cet article

Repost0
28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 14:36

L'édition Seine Saint Denis du Parisien du jour ayant gratifié les noiséennes et les noiséens d'un "papier" quelque peu dithyrambique pour la majorité municipale et sa tête de file Michel Pajon à propos du vote du budget 2009 intervenu jeudi soir lors du conseil municipal, il est bon que chacun(e) se fasse une opinion par lui-même.

Alors pour cela, rien de mieux que de lire en direct le texte de la déclaration des Elus de "Noisy Solidaire, à gauche vraiment".

 

Monsieur le Maire, Mesdames, Messieurs,

 

Avant toute chose, le premier mot qui s’impose à propos de cette proposition budgétaire 2009, c’est BRAVO…

 

Bravo, car dans un contexte difficile pour les collectivités territoriales, et surtout pour nos concitoyens, vous nous proposez à la fois un budget en augmentation significative (4,9 %) et  à la fois un budget qui n’entraîne pas de hausse de la fiscalité locale directe puisque vous souhaitez maintenir les taux de 2008.

 

Alors, nous répétons Bravo, parce qu’à défaut d’être seulement dans une ville bien gérée, nous sommes dans une ville riche au regard de bien d’autres communes de la Seine Saint Denis ! 

Aucun sarcasme dans notre propos liminaire, cela viendra après. Nous pensons vraiment que nous avons plus de chances que d’autres et l’on ne va pas cracher dans la soupe.

 

Il est vrai que l’évolution démographique de la ville génère dorénavant un produit fiscal significatif puisque les taxes d’habitation et foncière, à elles seules, augmentent de l’ordre de 700 000 euros. Il en est de même pour la taxe professionnelle, même si les nouveaux mécanismes qui sont imposés aux communes entraînent une charge nouvelle à hauteur de 352 700 euros. Pourtant, selon les informations communiquées, cette dernière connaîtrait une évolution positive de 1 million 380 euros d’un exercice sur l’autre.

 

Cela étant, comment ne pas s’interroger sur le devenir de cette manne, la taxe professionnelle s’entend, dans le contexte de la crise que nous voyons se développer dramatiquement ? Noisy, grand plateforme tertiaire de l’Est parisien, pourra-t-elle conserver le même dynamisme à l’avenir ? Combien d’entreprises noiséennes pourraient se retrouver en difficulté dans un avenir proche ? Combien d’emplois supprimés sur le territoire de la ville ? C’est une véritable question quelle que soit notre appréciation sur plusieurs aspects de votre politique. Comment ne pas s’inquiéter, en outre, des déclarations du Président de la république sur le devenir de la Taxe professionnelle ?

 

Quoiqu’il en soit force est de constater que malgré une baisse inacceptable des dotations d’Etat, la Dotation Générale de Fonctionnement accuserait une baisse de 300 000 euros ou encore la compensation de la Taxe professionnelle une baisse de 291 000 euros, force est de constater que malgré un abattement subi de l’ordre de près de 637 000 euros des participations de l’Etat, la ville de Noisy le Grand connaît une situation que par exemple une ville comme Bondy pourrait lui envier avec ses 11% annoncés d’augmentation des impôts locaux.

 

Pour autant, Monsieur le Maire, nous ne tairons pas que malgré ce contexte local favorable, vous avez avec la majorité décidé d’une augmentation des recettes provenant des usagers des services municipaux dont vous dites qu’elles sont en progression de 375 000 euros soit plus de 10,3 % par rapport à l’exercice précèdent. Ce qui, autrement dit, nous permet d’affirmer que cela ressemble de fait à une augmentation de la fiscalité locale indirecte … Dans une moindre mesure, nous pourrions en dire de même, d’ailleurs nous le disons, à propos des parcmètres qui ont poussés comme des champignons dans notre ville, idem pour le produit des amendes constatés en recettes d’investissement pour lesquelles la note précise qu’elle « enregistre une progression significative ».

 

Dans le même temps, une charge nouvelle est imposée aux Noiséens, la charge du concessionnaire pour le stationnement dans le cadre de la délégation de service public, et celle-ci atteindra 332 700 euros… sans oublier la subvention régionale de plus de 2 millions d’euros qu’il faudra lui reverser au titre des parcs régionaux du Champy et du Mont d’Est…

 

Bref, tout cela pour dire, Monsieur le Maire, que la bonne santé presque insolente de notre bonne ville nous laisse un peu rêveur sur ce qu’il serait possible de faire en matière d’action sociale en renforçant les actions du CCAS, voire en en créant de nouvelles - surtout dans la situation dramatique qui se développe dans le pays -, sur ce qu’il serait possible d’amplifier en matière de prévention de la précarité, de la délinquance et de la santé par exemple.

 

C’est pour cela aussi que nous avions suggéré lors du débat sur les orientations budgétaires la création d’une instance de veille sociale rassemblant les acteurs importants de la ville, qu’il s’agisse des représentants du patronat local, des représentants des organisations syndicales des salariés, des associations comme ATD Quart Monde, les Restaurants du Cœur, le Secours catholique, la liste n’est pas exhaustive, et les élus représentants l’ensemble des formations du conseil municipal. Instance de veille sociale qui aurait vocation à recueillir toutes informations de nouvelles détresses sociales et de construire de nouvelles réponses municipales.

 

Cela ne serait pas en contradiction avec vos ambitions en matière d’investissement que vous maintenez à un haut niveau conformément à votre programme électoral - vous savez le livret de 40 pages que vous montrez dans les réunions publiques – idem pour le maintien d’un effort significatif pour le fonctionnement avec des mesure nouvelles que nous saluons comme l’augmentation du chiffre clé par élève à 50 euros au lieu de 36 en 2008.

 

Il serait même possible de trouver d’autres marges de manœuvre en ne rendant pas prioritaire la vidéosurveillance et la police municipale ou ne prévoyant pas obstinément  les 10 millions d’euros pour « saisir les opportunités que des projets de cession pourraient révéler » comme le dit la note de présentation.

 

Nous prenons acte, Monsieur le Maire, de cette proposition budgétaire. Nous prenons acte, aussi, de propositions qui ne nous gênent pas et qui nous paraissent justes ou normales. Nous prenons acte d’une gestion correcte de la dépense publique, y compris de la dette noiséenne, même si nous continuons de penser que l’on peut faire mieux notamment sur le plan social.

Nous prenons acte aussi des engagements nouveaux qui, pour la première fois, trouvent une traduction budgétaire en année pleine. C’est vrai en particulier pour le cinéma le Bijou à qui nous souhaitons le plus grand succès.

 

Nous prenons acte de vos choix d’investissement dont nombreux ne nous posent pas de problème particulier comme la villa Cathala, la piscine, etc…, hormis, bien entendu, les fameux 10 millions qui, cumulés à ceux des exercices précédents, auront permis à la ville de se constituer un patrimoine des plus importants… Nous ne parlerons pas des Bas Heurts et du Clos d’Ambert, vous connaissez notre point de vue, éco-quartier ou pas !

Mais pourvu que le marché de l’immobilier tienne le coût et que le foncier résiste pour la bonne santé de la ville lorsqu’elle réalisera tout ou partie de ce patrimoine !

 

D’ailleurs, à ce propos, monsieur le Maire, si vous pouviez nous indiquer la valeur antérieure des cessions rue Belmondo et Ferry estimés au titre des recettes d’investissement pour 4 millions 195 000 euros, nous serions sans doute rassurés !

 

Donc, nous prenons acte mais comme il se doit car il s’agit de la responsabilité que les électeurs vous ont confiés - même si en y réfléchissant encore aujourd’hui le nombre d’abstentionnistes relativise sérieusement les prétentions de chacun d’entre nous – les élus de Noisy Solidaire, à gauche vraiment » s’abstiendront lors du vote de ce budget 2009.

Etienne DOUSSAIN

Conseiller municipal                                                  

Partager cet article

Repost0
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 19:14

Semaine pour la régularisation de sans papiers à Marne la Vallée

Les associations et collectifs suivants : RLF Marne-la-Vallée, Turbulences, Réseau Education Sans Frontières 77, Réseau Université Sans Frontières et le Mouvement des Quartiers Pour la Justice Sociale organisent, du 3 au 9 avril 2009, sur le Val Maubuée une semaine sur la régularisation des étrangers sans-papiers.

« Nous organisons cette semaine de mobilisation et de sensibilisation pour mettre au jour des aspects souvent méconnus de la situation dramatique dans laquelle vivent les sans-papiers dans notre pays. Nous invitons tous ceux qui se reconnaissent dans notre combat à se joindre à nous au cours de cette semaine d'initiatives pour réaffirmer nos valeurs de solidarité: Contre la
xénophobie d’Etat, les centre de rétention, le ministère des Rafles et des Expulsions. Pour la liberté de circulation, le droit au logement, la santé, et à l’éducation pour tous : régularisation de tous les sans-papiers ! »

 

Au  programme, Projections de films, conférence-débat, exposition de photos sur les centres de rétention, parrainage républicain d'étrangers sans-papiers.

vendredi 3 avril : Ciné/débat à Torcy
samedi 4 avril : parrainage à Torcy
mardi 7 avril : Ciné/débat à la fac de MLV
jeudi 9 avril : Débat sur les centres de retentions à Noisiel

Des informations plus précises, horaires et lieux sont sur le blog :
http://regularisation.blogspot.com

http://rlf-mlv.blogspot.com/

Partager cet article

Repost0
24 mars 2009 2 24 /03 /mars /2009 11:13
Un gros conseil municipal qui s'annonce avec le budget 2009 pour commencer avec du bon et du mauvais comme il se doit. Bien d'autres sujets passionnants comme la nouvelle "entente" de Marne la Vallée ou un petit zeste de parcmètres supplémentaires - c'est bien pour le concessionnaire -, un peu de préemption, un peu de nouvelle mairie, de villa Cathala, un nouveau service pour la petite enfance qui pourrait être délégué à une entreprise, les tarifs de Michel Simon, du Bijou, les associations, etc....

Tout n'est pas à jeter, y a même des bonnes nouvelles sur le front des impôts, même si de nombreuses familles ont déjà vu croître leurs dépenses avec les nouveaux tarifs en vigueur.

Dans un contexte de crise, avec une ville qui a encore les moyens, on ne va pas cracher dans la soupe noiséenne puisque c'est aussi la notre... même si nous avons, bien entendu, un avis sur la question...

Bref, c'est vous qui voyez si vous êtes disponibles ! Nous, normalement, nous y serons ...

On a le droit de voir rouge

Partager cet article

Repost0
22 mars 2009 7 22 /03 /mars /2009 23:10

 

COMMUNIQUE DE FRANCE LIBERTES – FONDATION DANIELLE MITTERRAND

 

5ème FORUM MONDIAL DE L’EAU : UN DAVOS DE L’EAU ? NON MERCI !

 

 

 

Nous sommes quelques jours de l’ouverture du 5ème « Forum mondial de l’eau » à Istanbul, qui mobilise les esprits dans le milieu associatif soucieux de l’avenir de l’eau. France Libertés a décidé de ne pas participer à ce rassemblement. 

 

À l’instar des 4 forums précédents, l’événement d’Istanbul est organisé par le Conseil Mondial de l’Eau, institution contrôlée par Véolia et Suez, et dont le président n’est autre que le président de la Société des Eaux de Marseille (qui appartient pour moitié à Véolia et pour moitié à Suez…) Cette institution est porteuse d’une idéologie fondamentalement néolibérale et peu à même de répondre aux besoins vitaux de l’ensemble de l’humanité et aux enjeux provoqués par la crise mondiale de l’eau. Est-il nécessaire de rappeler qu’1,5 milliards de personnes n’ont toujours pas accès à l’eau potable dans le monde et que 2,5 milliards d’individus sont privés d’assainissement ? Dans le système qui nous gouverne, que cette instance existe, soit ! Mais alors, qu’elle se désigne pour ce qu’elle est : une organisation de marchands d’eau qui proposent leurs produits dans une foire commerciale.

 

Lors du Forum de Mexico en 2006, nous nous sommes associés à la formidable mobilisation des mouvements sociaux pour la défense du droit à l’eau. Celui-ci a permis d’établir un pont avec l’institution et faire entendre notre résistance à la marchandisation de cette ressource vitale à des fins de profit. La déclaration issue de ce contre-forum portait sur les principes fondamentaux suivants :

-          L’eau, sous toutes ses formes, est un bien commun et l’accès est un droit inaliénable de l’homme et de tous les êtres vivants ;

-          Chaque être humain doit avoir accès à un eau de qualité en quantité suffisante ;

-          La gestion de l’eau doit rester dans le domaine public.

Cette déclaration affirmait également « notre opposition aux Forums mondiaux sur l’eau comme ces réunions de grandes sociétés transnationales, ces institutions financières internationales parce qu’ils sont exclusifs et antidémocratiques » et « ignorent les demandes et les besoins réels des Hommes ».

 

Aujourd’hui, nous assumons pleinement cette prise de position en refusant de nous rendre à Istanbul. Nous comprenons nos partenaires qui y seront. C’est leur choix et nous le respectons, mais nous pensons pour notre part que l’enjeu n’est plus de faire des contre-forums mais bien d’appeler à la création d’un AUTRE organisme, placé sous l’égide de l’ONU, garant d’une participation transparente de la société civile et émancipé de tout caractère commercial.

 

 

Contact presse :

Anna K. Grossman

 

anna.grossman@france-libertes.fr

Partager cet article

Repost0
20 mars 2009 5 20 /03 /mars /2009 19:00

Communiqué de la coordination EAU Ile-de-France

 

A l’occasion de la journée internationale de l’eau du 22 mars 2009, la Coordination EAU Île-de-France, créée il y a moins d’un an par des associations locales, des usagers et des élus, se retrouve à Paris autour d’un pique-nique partagé, à l’image de la gestion qu’elle souhaite pour l’eau.

 

L’eau considérée comme une marchandise, mise en coupe réglée par les multinationales, au mépris des droits humains, cela ne peut plus durer ! La contestation s’est faite entendre comme jamais au Forum mondial de l’eau à Istanbul où, tout un symbole, il a fallu des canons à eau pour repousser les manifestants pour le droit à l’eau ! Inimaginable il y a encore quelques mois, un revirement de l’administration américaine dans le sens de la reconnaissance du droit à l’eau, semble à présent possible. Et Paris, la capitale du pays des multinationales de l’eau, est en train de revenir à une gestion publique !


Et au Syndicat des eaux d’Île-de-France (SEDIF), cela ne peut plus durer non plus ! C’est ce qui a conduit la Coordination à déposer un recours contre la décision SEDIF, le 11 décembre dernier, de reconduire la gestion déléguée au privé. La Coordination propose aux citoyens d’user de leur droit de « vet’eau » et de s’opposer eux-aussi à cette décision par une pétition adressée dans « une bouteille au maire » qui donnera lieu à des interventions publiques et à des performances artistiques.

 

Dans les prochains mois, la Coordination entend mettre entre les mains des usagers de nouveaux outils pour se faire entendre : vidéo pour susciter le débat, exposition itinérante sur les enjeux de l'eau dans la région, Assises sur la place des usagers dans la gestion de l'eau. Le 16 mai, une « rand’eau » est prévue sur les bords de Marne pour faire marcher ensemble une autre gestion de l’eau et de l’assainissement.

Coordination Eau Ile-de-France

http://eauidf.blogspot.com/
eauidf@hotmail.fr

 

Un rendez vous : Pique-nique partagé


Rendez-vous dimanche 22 mars à partir de 12h00

53, rue du Paradis

75010 Paris
Métro Gare de l'Est, Château d'eau

Partager cet article

Repost0
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 18:25
Chaque année maintenant, la Fondation Abbé Pierre publie son rapport que chacun, monde politique, militants associatifs et acteurs du logement social, s'accorde à considérer comme incontournable pour qui veut avoir une bonne vision d'une difficile réalité sociale et de propositions pour en changer.

Vous nous direz "mais cela tombe bien, dans notre ville, on veut construire du logement social" Mais lequel, repondrons nous ? C'est, hélas, le mauvais débat contradictoire dans lequel notre ville s'embourbe en refusant de réunir le plus grand nombre autour d'une telle urgence.

Qu'il s'agisse des Bas Heurts, le Clos aux Biches pour les politiquement corrects, ou du Clos d'Ambert, sans parler du reste, nous aurions sans aucun doute gagné du temps et de l'énergie ... en prenant le temps de prendre en compte les avis de toutes les parties prenantes.

Par ces temps de démocratie participative embryonnaire noiséenne, c'est tout le monde qui jouait gagnant dans la lutte pour un logement social de qualité et un renouvellement urbain adapté à tous et toutes.

Vive la démocratie participative ....  et lisons ce rapport qui aide à comprendre :
rapport-Fondation-Abb--Pierre-2009-.pdf rapport-Fondation-Abb--Pierre-2009-.pdf

On a le droit de voir rouge

Partager cet article

Repost0
14 mars 2009 6 14 /03 /mars /2009 23:48

Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative

13ème circonscription de la Seine Saint Denis

Noisy le Grand – Neuilly sur Marne – Neuilly Plaisance – Gournay sur Marne

Adhérent de

 

ADRESSE AUX PARTIS DE GAUCHE ET AUX CITOYENS QUI ONT CONSTRUIT LA VICTOIRE DU NON AU TRAITE CONSTITUTIONNEL EUROPEEN

            

 La mobilisation populaire pour s’opposer au projet de Traité Constitutionnel Européen en 2005 a été empreinte d’une nouvelle façon de faire de la politique : bien que venant de traditions et de cultures politiques différentes les organisations, les citoyens rassemblés dans cette bataille loin d’être gagnée par avance, ont été non seulement capables de confronter leurs opinions mais aussi de produire de l’en commun.

 

Les dernières élections municipales, dans un certain nombre de communes,  ont été l’occasion pour différentes organisations politiques de la gauche de  gauche de montrer aux citoyens que non seulement elles savaient se rassembler mais que de plus les citoyens non encartés mais simplement soucieux du bien commun, les membres d’associations, les syndicalistes,  avaient toute leur place à égalité dans cette bataille

 

Et il ne serait pas possible de rassembler toutes les forces de l’arc de gauche pour les prochaines élections européennes ? Qu’est-ce qui  le justifierait ?  Ces forces du Non de gauche combattent simultanément et depuis longtemps les effets et la logique de la construction européenne actuelle. 

 

Les citoyens ont bien compris que si les divers mouvements et partis qui ont vocation à permettre de construire une réponse politique efficace à gauche contre le capitalisme qui nous fait la démonstration de sa nocivité ne parviennent pas à converger, si n’est pas pris en compte l’apport des mouvements sociaux et citoyens, l’avenir demeurera inévitablement bouché, porteur de misère et de précarité,  conduisant à une désespérance sociale dont l’histoire du XXe siècle nous a appris qu’elle peut mener au pire.

 

Le rassemblement est essentiel. Aucune force constituée, fût-elle nouvelle, ne peut prétendre rassembler autour d’elle seule.              

Les échecs passés nous instruisent des difficultés de l’entreprise mais les succès remportés nous indiquent qu’il est possible de les surmonter. Nous sommes convaincus que le seul horizon porteur d’avenir, c’est de savoir immédiatement construire, pas à pas, un cadre permanent pour, à la fois, faire front et créer une dynamique de conquêtes sociales et politiques.

 

En cette période où il faut réinventer une alternative au capitalisme, nous en appelons donc à l’affirmation d’une gauche enfin à gauche qui ne se résigne pas à l’atomisation de ses forces et qui n’oublie pas ses responsabilités devant la crise qui se développe.

 

La constitution d’un véritable front de gauche pour les prochaines élections européennes est une première réponse indispensable, si nous voulons que les perspectives de transformation, d’émancipation, correspondent aux aspirations du plus grand nombre.

 

C’est selon nous la voie de la construction d’une véritable force politique alternative dans notre pays, dans une Europe de paix, comme en a porté témoignage le rassemblement fondateur organisé par la Fédération pour une alternative sociale et écologique, le 6 février dernier, à Montreuil.  Cette perspective suscite espoirs et attentes bien au-delà de chez nous, en Grèce, au Portugal, en Palestine…

 

Inquiets et profondément unitaires, nous en appelons à la responsabilité publique de chacun des mouvements ou organisations politiques convaincus de la nécessité d’une démarche de rassemblement. Le scrutin des Européennes est un premier moyen…
Ne le refusons pas … Si l’histoire ne repasse pas les plats, il est des moments où il faut ne pas se tromper …

 

Pour cela, nous invitons à une rencontre publique les formations politiques et les citoyens qui ont fait le Non de Gauche au TCE, pour que la querelle des ego et les logiques partisanes ne puissent prendre le pas sur les besoins d’une autre Europe que commande la crise mondiale du capitalisme.

 

Rencontre publique

Des formations politiques et des citoyens du Non de gauche au TCE

Mercredi 18 mars 2009 à 20H

A Neuilly sur Marne - Salle du Temps Libre

(Sur les berges de la Marne, à coté du camping)

 

 

 

Rien, absolument rien, ne pourrait justifier que se dispersent , aux élections européennes de juin prochain, les forces qui au nom d’une autre conception de l’Europe,combattent ensemble depuis longtemps les effets et la logique de la construction européenne actuelle .

Dans les mobilisations, les mouvements sociaux, les débats, partout la volonté d’unité s’exprime et de plus en plus souvent se concrétise. C’est vrai à la Guadeloupe, à la Martinique ; c’est vrai dans les luttes universitaires et dans de nombreuses initiatives, comme l’Appel des appels. 

Le PCF et le PG ont lancé un appel à un « Front de gauche ». Le NPA vient de « réaffirmer ses propositions unitaires ». Nous disons: chiche ! Maintenant, il y a urgence : il s’agit de mettre en place un cadre pour co-élaborer une campagne, avec la participation des forces sociales et politiques qui le voudront. Le PC et le PG doivent par exemple répondre clairement à la Fédération (à laquelle nous avons adhéré) qui demande à être considérée comme un interlocuteur.

Oui l’heure est à la convergence comme en témoigne les contributions ci-dessous :

 

Daniel Brunel, vice-président PCF

du conseil régional d’Ile-de-France

« L’heure est à l’union »

Depuis longtemps, j’ai soutenu toute initiative susceptible de faire émerger à gauche un nouvel espace politique, afin de donner du sens à toutes celles et tous ceux qui as­pirent à autre chose qu’à réguler un système qui a failli, ou à se cantonner à sa simple dénonciation. J’ai compris que la Fédération pour une alternative sociale et écologique avait cet objectif, dans sa raison d’être. Dans la finalité, j’y souscris donc. Je n’en suis pas membre et j’entends démocratiquement respecter pleinement sa constitution, représentative d’alliances de différentes composantes. J’ai par ailleurs ap­prouvé le rapprochement entre le Parti de gauche et le PCF. Cela ne sau­rait suffire, si l’on se rapporte à un récent sondage qui attribuerait 4 % à cette seule alliance. En rester à cela serait désespérant. Le Front syndical commun appelle aujourd’hui, face à la crise, à un Front le plus large qui soit pour les élections européennes, pour bouger l’ordre des choses. Personne ne peut imaginer se priver de quelque composante que ce soit au sein de ladite Fédération. L’heure est à l’union, sans exclusive. Vite, très vite, il est urgent que le PCF rencontre la Fédération, pour ce qu’elle est ! L’intérêt général le recommande. Le peuple de gauche ne peut attendre.

 

Christian Picquet, militant NPA,

animateur de l’association Unir

« Disputer au PS l’hégémonie de la gauche»

Sans front de gauche, impossible de sanctionner les poli­tiques libérales au moyen d’un vote de rupture crédible, de disputer au PS l’hégémonie à gauche, d’offrir un début de répondant à la colère sociale, de renouer avec la campa­gne de 2005 pour une autre Europe… Aboutir, c’est réunir trois critères : un contenu anticapitaliste clair, une cam­pagne largement pluraliste, une dynamique populaire de terrain. Toute autre « condition » serait l’alibi d’une volonté de division. L’engagement de tous et de toutes est, dès aujourd’hui, le seul moyen de contrecarrer les logiques de repli.

 

Claire Villiers, vice-présidente

du conseil régional d’Ile-de-France

« d’autres rapports de forces à gauche »

La gauche anticapitaliste dans toute sa diversité a deux ex­périences récentes : l’unité contre le projet de Traité consti­tutionnel européen et les campagnes pour l’élection prési­dentielle … Dans l’une, la dynamique produit du débat, de l’implication bien au-delà des organisations politiques et…une victoire ! Dans l’autre, chacun et chacune est sommé de choisir son porte-drapeau et les énergies dépensées ne s’additionnent pas ! Combien de salariés aujourd’hui hési­tent encore à s’engager dans des luttes plus radicales parce qu’ils et elles soupçonnent qu’une alternative politique dans l’état actuel des rapports de forces ne changeraient peut-être pas fondamentalement les choses ? L’hégémonie du social libéralisme sur la gauche est profondément battue en brèche par les crises … il est temps de la battre dans les luttes, les contenus alternatifs, les dynamiques sociales et politiques, les urnes … Imposer d’autres rapports de forces à gauche pour peser sur les orientations européennes ET sur les scrutins à venir en France bien sûr ! Offrir une dyna­mique unitaire, sans exclure quiconque, est le seul moyen de rendre au peuple sa capacité transformatrice. Le sommer de choisir, c’est désapproprier de la possibilité de s’impliquer ! Alors, gagner ou perdre ?

 

Bernhard Sander, Die linke,

Rhénanie du nord- Westphalie

« Nous avons besoin d’un partenaire fort après les élections européennes »

L´hégémonie de N. Sarkozy est plus instable que prévu. Il faut maintenant que toute la force des mouvements sociaux trouve une expression politique ; l´unité dans la rue doit être transformée en une force politique unitaire en France, capable de peser sur la droite et surtout sur le PS, déchiré entre une social-démocratie sans solutions aux problèmes économiques et sociaux et un modernisme néolibéral démenti par les réalités de la crise capitaliste d´un caractère nouveau. Aucune tradition, aucun mérite historique ne justifie une prétention au leadership, car toutes les forces de la gauche ont leur part de responsabilité dans les échecs de 2002 et 2007. En Allemagne, Die Linke a concrétisé l´unité entre ceux dont la conception du changement est très marquée par la participation au gouvernement et aux pouvoirs institutionnels, et d’autre part, ceux qui pensent que la force est dans la rue : pour une vraie transformation de la société il faut fédérer les deux en une force politique capable de répondre aux besoins de tous les jours. Nous avons besoin d’un partenaire fort après les élections européenne

 

Francis Combes, poète et éditeur

« Personne ne doit être écarté »

Pour lutter contre le vieux système d’exploitation et de domination aujourd’hui en crise, il n’y a pas de tri à faire. Personne ne doit être écarté du rassemblement. L’enjeu des prochaines élections euro­péennes n’est pas de défendre des places et des positions acquises, c’est d’être un moment fort dans l’affirmation de la conver­gence anticapitaliste et progressiste dont nous avons besoin, un moment de la consti­tution d’un vrai front de gauche, social et so­lidaire.

  

                                            collectifunitaire13eme@yahoo.fr

 

Partager cet article

Repost0