Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi ?

Le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" se veut être, à la fois, un espace de contribution au débat politique dans la ville, le canton, la circonscription et, à la fois, la marque de l'expression autonome de ce regroupement unitaire.
Seront mis en ligne les interventions municipales de nos élus, des articles et les prises de position des organisations et des citoyen-nes qui ont participé à la construction de la Liste NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT (Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative - membre d'Ensemble -, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, France Insoumise).
Pourront être mis en ligne toutes contributions utiles au débat démocratique et à l'action politique dans notre ville, sous la responsabilité de leurs auteurs, bien entendu, et sous réserve du respect évident des Personnes.
Les propos diffamatoires, ceux mettant en cause la vie privé de chacun(e) ou les insultes ne sont pas recevables.
C'est avec un réel plaisir que seront relayées toutes les informations utiles à la ville, le canton ou la circonscription, utiles à la démocratie participative et utiles pour la construction d'une alternative politique qui change concrètement la vie ! 

Bon Blog
Pour "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !"

Etienne Doussain 

 

Recherche

Gardez le contact !

C'est avec un grand plaisir que nous vous accueillons sur le blog "On a le droit de voir rouge", le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" Si notre information vous convient, n'hésitez pas, afin d'être prévenu régulièrement de la parution de nouveaux articles :

à vous abonner

et à recommander ce lien à vos ami(e)s.

N'hésitez pas, enfin, à nous transmettre vos informations confirmées relatives à la vie démocratique de notre ville, celle de notre canton ... et plus largement si vous le souhaitez, pourvu que cet espace participe d'une politique alternative de gauche où chacun prend sa place, militants politiques, membres de partis ou non, syndicalistes, militants associatifs, citoyens !

Articles Récents

  • Vendredi soir 18 h 30 ...
    Depuis plusieurs mois, le 1er vendredi en cours, à 18 h 30, une poignée de noiséens-nes se rassemble sur le parvis de la mairie pour protester contre l'utilisation des pesticides dans notre pays. l'actualité de la dernière reculade de Macron et de son...
  • Le 28 juin, c'est comme on veut ...
  • Tant que l'on a la santé ...
    Paris, à 13h Rassemblement régional devant le ministère des solidarités et de la santé, avenue Ségur, avant une manifestation unitaire.
  • Le der des der ? On verra bien avec le temps ...
    Conseil municipal jeudi 28 mai 2020 En ouverture de séance, présentation en avant-première d’un court métrage réalisé par la Direction de la communication pour remercier l’ensemble des noiséens d’avoir œuvré pour faire face à la crise sanitaire : associations,...
  • Vidéo-conférence municipale noiséenne ...
    Préambule : la crise sanitaire majeure que traverse notre pays a imposé un gel temporaire de l’activité institutionnelle habituelle sur le plan municipal. L’état d’urgence sanitaire a délégué, de fait, aux maires, qu’ils aient été élus dès le 1 er tour...

Contact "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

onaledroitdevoirrouge@orange.fr

30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 18:35
La Gauche Unitaire est une organisation nouvelle, fondée par des militant(e)s du NPA en désaccord avec leur formation d'origine.
Pour des raisons que l'on comprendra à la lecture du texte suivant, ces dernier(e)s participent activement au Front de Gauche aux côtés du PCF et du Parti de Gauche.

Soucieuse visiblement d'élargir le cadre actuel du rassemblement auquel elle participe, la Gauche Unitaire a souhaité interpeller

constituée, il y a quelques mois déjà.

Voici le point de vue de la



La Fédération : prendre la posture de l’unité ou construire l’unité ?

par Gauche Unitaire


Après s’être, comme nous, engagée dans le combat pour le plus large rassemblement de la gauche sociale et écologique aux élections européennes, la Fédération annonce que, jusqu’au dépôt officiel des listes, elle continuera à militer pour une fusion entre les listes du Front de gauche et celles du NPA. Mais aussi qu’en cas d’échec, elle appellera indistinctement à voter pour les listes opposées à la droite et au traité de Lisbonne. Autrement dit, pour les listes du Front de gauche, du NPA et de Lutte ouvrière…Une telle position nous pose problème.

La volonté de réaliser à l’occasion des élections européennes l’unité des forces antilibérales et anticapitalistes, incluant à côté du PCF et du PG le NPA, est parfaitement juste. Nous la partageons et avons mené jusqu’au bout le débat en ce sens au sein de la LCR et du NPA.

Mais les votes du congrès du NPA, confirmés par les décisions du Conseil politique national des 7 et  8 mars, ont consacré le refus délibéré de la perspective d’un Front de gauche au profit d’une logique de cavalier seul, dont les arrières-pensées électoralistes ont été tout à fait déterminantes même si elles n’ont jamais été avouées comme telles.

On peut, et Gauche Unitaire le fait également, continuer à prôner un rapprochement des uns et des autres pour parvenir à des listes communes. C’est ce qu’il faudrait pour donner toute sa force au Front de gauche et aux réponses qu’il lui faut porter. On ne saurait, pour autant, se comporter comme si l’impossibilité d’y parvenir jusqu’alors relevait de simples incompréhensions ou du choc de comportements également diviseurs.
La question est incontournable de savoir si cette division est justifiée politiquement par des divergences politiques insurmontables, comme l’affirme la direction du NPA, ou si cette même direction du NPA en porte seule la responsabilité.

Notre propre décision d’intégrer le Front de gauche fut la conclusion de notre tentative d’empêcher une logique de repli de prévaloir. En conscience, nous ne pouvions cautionner un comportement privilégiant un prétendu intérêt de parti au détriment de l’intérêt général du peuple de gauche, des acteurs et actrices du mouvement social, de ces hommes et de ces femmes de gauche qui souffrent de trop d’inégalités imposées et d’injustices subies !

Le Front de gauche a systématiquement agi en direction du NPA pour débattre des conditions permettant à celui-ci de s’associer à cette alliance électorale. De son côté, la direction du NPA a fixé des conditions, de surcroît à géométrie variable, visant à rendre impossible cette unité.

Dans ces conditions, si le communiqué de la Fédération renvoyant dos-à-dos le Front de gauche et le NPA réalise peut-être un équilibre entre les diverses composantes de la Fédération, il ne nous en apparaît pas moins comme un choix de nature à stériliser les apports militants d’une composante importante de la gauche de gauche.

Certes, les discussions menées entre la Fédération et le Front de gauche se sont d’emblée enlisées, créant une situation confuse. Nous le regrettons. Mais force est de constater qu’elles ont eu lieu dans des conditions qui n’étaient pas de la plus grande clarté. Alors que ADS avait décidé d’intégrer en tant que telle le Front, les Alternatifs pour leur part négociaient d’un côté avec le Front de gauche et de l’autre avec le NPA, pour finalement décider de ne pas participer à la campagne des européennes. Les composantes écologistes de la Fédération considéraient ne pas devoir entrer en compétition avec les listes de Cohn-Bendit où se retrouve José Bové. Quant aux Communistes unitaires, ils se trouvaient en situation difficile du fait de leur double statut de composante du Parti communiste et de structure indépendante, et du conflit que cela créait avec la direction du PCF. Reste la Coordination des collectifs unitaires, qui ne peut à elle seule représenter l’ensemble de la Fédération… Et dont on peut s’inquiéter de la voir aujourd’hui considérer que l’échec de l’unité est patent et qu’il faut à présent songer à faire mieux aux régionales !
Cette situation est profondément dommageable, et on voit combien elle empêche nombre de forces et de militants qui sont les plus sincères partisans de l’unité des forces à gauche du PS d’intervenir dans cette campagne décisive.

Chacun et chacune doit à présent faire le constat lucide de la situation. Le Front de gauche est la seule offre unitaire de la gauche de gauche pour cette bataille des européennes. Parce qu’elle regroupe nationalement le Parti communiste, le Parti de gauche et la Gauche unitaire (qui y apporte l’acquis de la bataille pour l’unité conduite jusqu’au bout au sein du NPA, ainsi que l’expérience des militantes et militants issus d’autres traditions qui l’ont rejointe depuis). Parce que, sur le terrain, le Front se voit rejoint par des militants ou structures de la gauche alternative ou de l’écologie anticapitaliste (c’est, par exemple, le cas en Meurthe-et-Moselle). Parce qu’il est ouvert à toutes et à tous, au-delà des forces organisées qui l’ont impulsé.

Rien ne saurait, dès lors, empêcher au maximum de forces et de militants de s’inscrire dans la campagne du Front de gauche. Cela suppose de ne pas se réfugier dans un positionnement consistant à répéter que les responsabilités de la division sont imputables aussi bien au Front de gauche qu’au NPA. Et, surtout, à prendre la mesure des enjeux de cette campagne.

Alors que la crise nous menace des plus grandes catastrophes, sur les plans social, écologique, démocratique, que la colère sociale est à son paroxysme, l’inexistence d’une alternative digne de ce nom à gauche représente le principal atout de la droite et du patronat. Selon que le Front de gauche, par son intervention militante et ses résultats électoraux, rencontre un écho populaire, ou selon qu’il subit un échec, tout le monde peut voir que les conditions ne seront pas le mêmes au regard du rapport de force d’ensemble, entre la droite et la gauche, et au sein de la gauche. La capacité à poursuivre au-delà des européennes la politique en faveur d’une perspective unitaire en dépend.

C’est pourquoi nous regrettons profondément le choix fait par les Alternatifs de neutraliser leur intervention dans cette campagne. Nous regretterions tout autant que les courants et militants regroupés dans la Fédération se retirent d’un rendez-vous politique essentiel et que, à l’inverse de toute leur tradition, ils n’oeuvrent pas à construire la dynamique militante et populaire du Front de gauche…

A l’inverse leur implication favoriserait  un développement du Front de gauche, l’élargissement des comités de campagne, l’entrée sur la scène politique d’acteurs du mouvement social qui peuvent permettre de dépasser les limites des organisations qui ont initié le Front de Gauche et enclencher une réelle dynamique populaire et militante. Celle-ci permettrait de rouvrir  le débat sur l’alternative à gauche dont nous avons besoin.


Partager cet article

Repost0
27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 21:58
Une petite histoire de grenouille ?

C'est parti : Histoire_de_la_Grenouille.pps Histoire_de_la_Grenouille.pps

Partager cet article

Repost0
26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 16:05
Une fois n'est pas coutume mais pour autant nous allons faire un peu de pub...,de la pub pour le centre de formation des élus communistes et républicains, le CIDEFE, qui, au travers d'une des formations qu'il propose, démontre clairement que les réponses des collectivités territoriales doivent évoluer et prendre en compte la nouvelle situation sociale.

Nous ne prononcerons pas sur le déroulé de cette formation puisqu'elle vient seulement d'être annoncée. Nous noterons que les protagonistes sollicités, de par leur qualité, sont largement susceptibles d'apporter une contribution et un éclairage utiles pour mieux comprendre les "nouveaux" visages de la précarité et de la pauvreté et pour agir afin de les combattre.

Comment, en effet, l'expertise, hélas, de terrain, qu'il s'agisse du Secours Populaire, du Mouvement Nationale des Chômeurs et des Précaires - nous pourrions ajouter ici à Noisy le Grand, celle d'ATD Quart Monde -, ne pourrait-elle pas aider les élus à mieux comprendre la nécessité de construire avec les populations les plus fragiles des réponses mieux adaptées à la montée de la misère et de l'exclusion ?

Nous en sommes convaincus et c'est pour cela, sans misérabilisme de mauvais goût, que les élus de "Noisy Solidaire, à gauche vraiment" ont demandé en vain, à ce jour, la création d'une instance de veille sociale dans la ville lors de la discussion budgétaire 2009.

Tout cela a à voir avec la vie démocratique. La dernière consultation électorale, celle des municipales, a malheureusement démontré le fossé qui sépare les élus, Noisy Solidaire compris, de la réalité sociale. Avec plus de 50% d'abstention au 1er tour, puis de l'ordre de 49% au second, le corps électoral a pesé lourdement, que l'on veuillle ou non en tenir compte, sur la légitimité future et actuelle des élus de notre ville.

Bien entendu, l'ersatz de démocratie participative mise en place est un premier effort non contestable dans l'intention, mais pour autant, nous ne voyons pas comment cela serait suffisant tant les sujets d'intervention semblent a priori limités.

Convenons, sans procès en sorcellerie par avance, qu'il est, hélas, possible que cela ressemble à un hochet, un hochet pour "jouer" à la démocratie locale sans pour autant toucher aux grands projets structurants, durement gagnés - on l'a vu - par la majorité municipale et sans toucher, encore moins, aux grandes orientations budgétaires en vigueur.

Alors, dans un tel contexte, apprendre qu'un centre de formation d'élus propose de "plancher" sur la dureté de la situation de trop nombreux de nos concitoyens nous rassure car il serait dit, enfin, quelque part que les collectivités territoriales et locales ont une lourde responsabilité dans la construction d'un avenir plus solidaire. 

Par ces temps de consultation européenne dont la population semble se désinteresser de plus en plus tant les lieux de décisions sont éloignées, c'est une petite nouvelle, certes, mais c'est une nouvelle que nous saluons.

En espérant vivement que notre "riche" ville participe le plus vite possible de cette réflexion indispensable pour agir mieux et faire reculer le désarroi, terreau de jours sombres à venir ... Ce matin, encore, une noiséenne nous informait de la prochaine expulsion de sa fille, jeune maman, pour défaut de paiement de loyer... La même ne travaille qu'à temps partiel... subi comme on dit maintenant ! Combien de situation difficile en cours derrière les façades des pavillons ou dans les étages des immeubles, petits propriétaires, parait-il plus aisés, et locataires plus pauvres confondus ???

On a le droit de voir rouge

Partager cet article

Repost0
25 avril 2009 6 25 /04 /avril /2009 14:43

APPEL DE CITOYENS AUX DIRECTIONS DU PCF, du PG, du NPA

 

Nous ne comprendrions pas qu’il en soit autrement …

A l’initiative du CUGA, (Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative de la 13ème circonscription de Seine Saint-Denis)  membre de la Fédération, (Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique) une rencontre publique de militants politiques et de citoyens s’est tenue, mercredi 18 mars 2009, à Neuilly-sur-Marne Les sensibilités étaient diverses : adhérents du PCF, du Parti de Gauche, du NPA, du POI, membres de la Fédération, d’Attac, syndicalistes, membres d’associations, simples citoyens…

 

Au-delà de différences, voire de divergences, connues et assumées, les uns et les autres ont constaté que ce qui peut les rassembler, s’agissant de l’Europe, est à leurs yeux, plus fort que ce qui peut les diviser.

Ils considèrent qu’il y a urgence à ce que les femmes et les hommes qui se retrouvent dans les luttes, comme en témoignent les rassemblements du 29 janvier et 19 mars 2009 dans tout le pays, se saisissent des élections au Parlement européen pour commencer à ouvrir une perspective politique à cette volonté unitaire.

 

Mais la construction d’une telle perspective – à commencer aussi par le combat pour une autre Europe -  ne peut passer par les seuls accords de sommet entre des appareils politiques. Surtout si, de surcroît, ceux-ci recourent à des échappatoires incompréhensibles par des citoyens aux prises avec des difficultés croissantes du chômage et de la pauvreté, pour refuser de s’entendre sur l’essentiel ou jeter des exclusives.

 

C’est pourquoi nombre de participants à cette réunion ont décidé de signer l’appel qui suit :

 

-          Parce que nous ne nous reconnaissons pas dans les choix économiques, sociaux, culturels qui nous sont imposés par l’Union Européenne relayée par le président de la république et son gouvernement,

-          parce que nous nous alarmons d’une situation qui, avec la montée de l’extrême droite en Europe, pourrait être le terreau de nouvelles abominations nourries de racisme, d’atteintes à l’intelligence, aux libertés, d’annihilation des droits des femmes,

-          parce que nous voyons à nouveau s’enfler des budgets qui engraissent les complexes militaro-industriels et viennent nous rappeler que le capitalisme porte la guerre comme la nuée porte l’orage,

-          parce que nous sommes convaincus qu’une des réponses à la crise sociale mondiale qui monte, avec son cortège de misère, de précarité et d’inégalité entre le Sud et le Nord, est à trouver dans une nouvelle construction européenne,

 

Nous en appelons aux directions du PCF, du PG, du NPA et nous leur disons :

 

Rien ne justifie l’émiettement. Votre responsabilité est en jeu. Pour ne pas laisser les mains libres aux droites et aux socio libéraux qui sont d’accord pour imposer sans consultation populaire le traité de Lisbonne, pour faire respecter les choix des peuples irlandais, hollandais, français, vous devez réaliser le rassemblement de tous ceux qui ont fait campagne ensemble contre le TCE en 2005 et qui ont, pour les mêmes raisons, refusé le Traité de Lisbonne en 2008

 

Alors que nombre de citoyens doutent de la possibilité de peser sur des institutions qui leur semblent éloignées et dont les fonctionnements leur échappent, nous en appelons à libérer toutes les énergies à l’occasion de l’élection européenne de juin 2009 en redonnant ainsi corps à une dynamique capable de combattre le bipartisme cher aux gouvernements européens de droite comme de « gauche ».

 

Nos vies valent mieux que les calculs d’appareils.

Ne sacrifions pas l’urgence sociale aux ego politiques.

 

 

Premiers signataires :

 

 

COUSIN                      Jean-Gil                      CUGA – La Fédération                                     Neuilly/M

DOUSSAIN                  Etienne                       CUGA-Elu de Noisy Solidaire - Noisy le Grand Noisy

DEDRYVER                Christiane                     PCF –CUGA                                                   Gournay

SOUFFLET                  Gilbert                         CUGA                                                            Noisy

DEDRYVER                Jean-Claude                 PCF – CUGA                                                  Gournay

LEGRAND                   Thierry                         Responsable syndical–Hôpital de Ville Evrard  Neuilly/M

THIEBAULT                 Alain                            PCF                                                                Neuilly/M

DOUSSAIN                  Françoise                    PCF                                                                Noisy

DELOUIS                     Daniel                         PCF                                                                Neuilly/M

GINIOT                        Guy                             PG                                                                  Neuilly/M

BERGERON                Pascal                         Réalisateur - militant associatif                           Noisy

SAINTIPOLY                Jacqueline                   PCF – CUGA                                                   Gournay

SAINTIPOLY                Maurice                        PCF – CUGA                                                  Gournay

DESPLANCQUES        Gérald                          PCF – CUGA                                                  Neuilly/P

KOROLITSKI               Jean-François               CUGA                                                             Noisy

TRAVERS                   Claudine                       PCF                                                                Noisy

TRICARD                    Bernard                         PCF                                                                Noisy

MONNIN                      Sylvie                          PCF – Elue de Noisy Solidaire                        Noisy

LANGILLIER                Olivier                          NPA                                                                Neuilly/M

PENIGUEL                  Stéphane                     PCF                                                                Noisy
APELBAUM                Albert                           La Fédération                                                  Gagny/M

Partager cet article

Repost0
22 avril 2009 3 22 /04 /avril /2009 19:31


Et le lien, comme d'hab ! cerises31.pdf cerises31.pdf

Partager cet article

Repost0
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 16:45
Après l'annonce importante du Président Huchon, il y a quelques jours, (voir l'article On avance enfin, bien que d'autres reculent ... ), les conseillers régionaux du groupe CACR ont raison de se méfier. Nous savions que l'Etat, du moins ce gouvernement, pratiquait la vieille technique "d'un pas en avant, deux en arrière"... Si cela se confirme, c'est le plan régional de modernisation des transports publics, à peine prévu, qui se trouverait mis à mal.
C'est inacceptable, les Franciliens en ont assez de ces conditions de transport. Il faut des résultats et le plus tôt sera le mieux !

Et en lien PDF au cas où : Stif-08-04-09.jpg Stif-08-04-09.jpg

Partager cet article

Repost0
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 17:24
L'édition Seine Saint Denis du Parisien de ce jour est sous le signe de Noisy le Grand.
Pas moins de deux articles sur la même page, un tout petit, l'autre beaucoup plus grand avec photo pour illustrer le propos.

Le tout petit ? C'est "Du nouveau à la maison des solidarités"  qui nous apprend ainsi que deux nouvelles associations, Face au Veuvage et Cultures du Coeur, organiseront des permanences dans la maison "Coluche" à partir de maintenant. Tant mieux et nous saluons les bénévoles qui vont les mettre en oeuvre. Ce n'est pas nous, militants politiques, qui allons critiquer le mouvement associatif. Historiquement, c'est le même creuset.

Pour autant, loin de vouloir persifler (quoique...), si cet entrefilet a attiré notre attention, c'est qu'il pourrait paraître symptomatique d'une conception réductrice de la solidarité, conception dont la collectivité locale semblerait absente.
En effet, le même entrefilet débute par les mots suivants : la maison des solidarités de Noisy-le-Grand abrite la délégation des Restos du coeur et vient en aide aux habitants en difficulté."

Or chacun sait que l'action municipale contient sa propre dimension en matière de solidarité. La fonction ancienne des Centres Communaux d'Action Sociale, les CCAS, le confirme, jour après jour. Rmi (pour le compte du département), Aide aux anciens, portage de repas, aide sociale, téléalarme, etc. , les interventions ne manquent pas même si nous sommes convaincus qu'elles gagneraient à être développées dans ces temps de misère et de précarité (le budget 2009 du CCAS ne comportera qu'une augmentation de 1,8% des crédits alloués alors que ceux de 2008, sous réserve d'erreur de notre part, n'auront pas été consommés en totalité).

Alors, bien sur, subventionner des associations, leur prêter des locaux sont aussi des moyens d'action municipale, moyens qui participent quotidiennement de la solidarité.
Pour autant, et c'est le sens de ce "papier", la situation sociale se dégradant dangereusement, il ne serait pas vain - mais au combien utile - que nous soyons collectivement capables d'imaginer de nouvelles formes d'intervention, anticipation et prévention comprises, de la collectivité locale aux côtés des plus fragiles d'entre nous, d'abord, peut-être plus largement ensuite si la situation sociale se dégrade (ce que l'on peut, hélas, craindre puisque le Pôle Emploi vient de reconnaître 180 000 chomeurs de plus entre janvier et février 2009 !).


Ce ne peut être que du ressort des seules associations même si leur utilité n'est plus à démontrer. Qu'attendons nous pour créer une instance de veille sociale qui soit capable de rassembler et de construire des réponses plus adaptées à la crise majeure qui se développe (voir notre déclaration:  Information complémentaire ? C'est toujours utile ...  ).
Les élus de "Noisy Solidaire, à gauche vraiment"  l'ont proposé et n'ont pas rencontré d'écho municipal, pour l'instant ...

L'autre article, beaucoup plus grand, nous apprend "l'école et la mairie [sont] en guerre sur le stationnement", le tout avec une belle photo d'enseignants du groupe scolaire Joliot Curie devant une banderole de protestation suite à la "parcmétrisation" systématique du centre ville.

La lecture de cet article est édifiante et confirme nos craintes déjà anciennes. Maintenant pour venir travailler à Noisy le Grand, il faudrait gagner plus ! Nous savions déjà qu'il fallait travailler plus, pour gagner plus - notre président vénéré en a déjà fait une démonstration éclatante avec le paquet fiscal - mais nous ne savions pas que venir travailler dans un service public à Noisy signifiait ... gagner moins ...

Les mâles paroles de notre édile n'y changeront rien ("je n'ai pas l'intention de céder au chantage d'un directeur d'école"  selon le Parisien). Il y a dorénavant un problème sérieux pour les fonctionnaires de police, de la Poste et de l'Ecole Publique, les agents municipaux ayant eu le bénéficice, et c'est heureux, de "macaron et de places réservées" (quatorze d'entre eux au moins).

Comment fait-on, Monsieur le Maire ? On s'en tient à cette situation ubuesque ou on règle cette difficulté ? Agir pour maintenir le pouvoir d'achat, en somme, ce n'est pas une forme d'action sociale concrète, surtout dans une ville qui a les moyens de sa politique ?

Par ces temps, nous le pensons !

On a le droit de voir rouge

Partager cet article

Repost0
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 22:28


Plus de 400 personnes ont déposé dans les urnes leur candidature pour siéger dans les futurs conseils consultatifs de quartier.

C'est dire l'envie de participation qui anime nombreux de nos concitoyens. C'est du moins la première impression qui ressort du tirage au sort auquel nous avons assisté, ce soir, en mairie devant, il faut le dire, un public un peu maigre.

Nous avions dit à la lecture de la Charte des Conseils Consultatifs de Quartier que nous espérions que cela ne serait pas un ersatz de démocratie participative, malgré les découpages géographiques étonnants constatés.

Il est vrai que les cinq réunions publiques fournies ont sans doute refroidi les ardeurs de nombreux noiséens, tant la franchise du maire sur les limites de l'opération était évidente.

Quand on dit publiquement avec insistance que les dits conseils n'ont pas vocation à débattre des projets municipaux, que les projets portés par la liste du maire lors des dernières élections ne seront pas remis en cause, etc..., il devient évident que le travail des futurs conseils pourrait être une gageure.

Pour autant, nous ne bouderons pas cette initiative. Elle est et elle doit être l''embryon d'un espace de démocratie participative dans notre ville.

Félicitations à ceux que le tirage au sort a favorisé. Que ces conseils vivent et débattent.

Très vite, il faudra s'apercevoir que les noiséens n'ont pas envie de se contenter de la seule "rubrique des chiens écrasés". Non pas qu'il ne faille rien dire sur les chiens écrasés et sur le fleurissement d'un quartier, mais tout simplement parce que "l'appétit vient en mangeant".

Comment pourrait-il en être autrement ? Comment ne pas souhaiter donner son avis dans un espace qui s'y prête, même s'il est vrai que le conseil municipal reste primordial dans notre fonctionnement institutionnel ?

Il ne faut pas prendre "les enfants du bon dieu pour des canards sauvages" avons-nous entendu dire. Mais, Monsieur le Maire, cela est vrai dans les deux sens !

Nous sommes convaincus qu'un peu de démocratie participative aujourd'hui appelle plus de démocratie participative demain.

C'est le sens évident d'une vie municipale qui va s'enrichir et, nous, on ne demande que cela !

Si en plus, les conseils municipaux devenaient de véritables lieux de débats constructifs ...  Rêvons à haute voix ?

Allez, sans rancune et bravo aux nouveaux conseillers de quartier !

Bien à vous

Etienne DOUSSAIN
Conseiller municipal "Noisy Solidaire, à gauche vraiment"

Partager cet article

Repost0
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 15:30
Quand "Que choisir" s'intéresse à un tel sujet, il y a de fortes chances que cela nous intéresse au plus haut point !
En plus, il y a des propositions et des élus de la Nation qui se mouillent ...

Que celui qui ne s'est pas fait prendre par un crédit-revolving jette la première pierre aux autres ...

Par ces temps de veille sociale inexistante à Noisy le Grand, par ces temps de montée de la précarité et de misère, un peu d'information ne nous fera pas de mal, bien au contraire !  Car méfiez vous, on ne prête pas qu'aux riches. Aux plus pauvres aussi, mais en les enfonçant sans qu'ils n'y prennent garde.

A bon entendeur, salut !

alors cliquez, cliquez sur le lien, il en restera toujours quelque chose pour notre, votre bien :

credit-revolving.pdf credit-revolving.pdf

Partager cet article

Repost0
5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 20:25

Motion adoptée le 29 mars : Européennes

 

 

La division est un recul pour l'Europe que nous voulons

 

La crise, la montée dramatique du chômage de masse, rendent une Europe démocratique, sociale, écologique, plus que jamais nécessaire. Ensemble, en 2005, nous avons mené un combat pour la démocratie des citoyennes et des citoyens, contre une Europe des multinationales, des technocrates et des lobbies. Jugeons-nous aujourd'hui ce combat inutile ?

Ensemble, en 2005, nous avons dit que nous voulions construire une Europe sociale,

écologique, pour l'égalité des droits, antiraciste, et féministe, à la place de celle du capital. Nos guerres internes rendent-elles ce combat caduc ?

 

La division va renforcer la droite et le social-libéralisme

 

L'écart entre la résistance au Sarkozysme et les logiques de boutiques partisanes va

grandissant. C'est pourquoi la droite risque une fois encore de l'emporter électoralement, alors qu'elle est massivement désavouée dans la rue. Nous ne pouvons pas nous réfugier derrière les responsabilités bien réelles du PS dans cette situation : il y a bel et bien crise de notre gauche. Nous ne pouvons reporter, échéance après échéance, les réponses à cette crise :

les forces de gauche qui s'opposent au libéralisme doivent se rassembler, dans la rue et dans les urnes. La Fédération a toute sa place dans ce rassemblement. C'est pourquoi nous devons continuer à faire signer l'appel « réaliser une campagne unitaire, c'est possible ! ».

 

L'unité, comment ?

 

La crise de notre gauche, c'est son incapacité à donner à voir largement le monde que nous voulons. Nous proposons des comités unitaires larges et ouverts, non seulement dans la perspective de la campagne européenne, mais aussi dans celle d'un front permanent contre la droite et le social-libéralisme, et dans celle de la construction d'une alternative sociale et écologique.

La crise de notre gauche, c'est encore son incapacité à agir ensemble, dans le respect des diversités de chacune de ses sensibilités politiques, sociales, associatives et culturelles. A l'opposé des logiques d'hégémonie partidaire ou de cartel électoral, nous pensons que la diversité est une force, qui doit être visible.

La crise de notre gauche, c'est aussi son incapacité à mettre en oeuvre une autre manière de faire de la politique. Nous devons proposer d'y intégrer la « société civile militante » dans ses dimensions citoyennes, syndicales, associatives et culturelles,

afin de constituer une masse critique capable de disputer l'hégémonie au PS sur le terrain militant et électoral.

Nous continuons à poser la question de l'élection à partir des mobilisations en cours, comme leur prolongement.

Si, à la date limite du dépôt des listes, la division l'emporte, nous appellerons à voter pour battre la droite et toutes les listes qui approuvent le Traité de Lisbonne.

Partager cet article

Repost0