Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi ?

Le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" se veut être, à la fois, un espace de contribution au débat politique dans la ville, le canton, la circonscription et, à la fois, la marque de l'expression autonome de ce regroupement unitaire.
Seront mis en ligne nos comptes rendus du Conseil Municipal, des articles et les prises de position des organisations et des citoyen-nes qui participent à l'activité de NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT (Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative - membre d'Ensemble -, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, Parti de Gauche, militants de la France Insoumise).
Pourront être mis en ligne toutes contributions utiles au débat démocratique et à l'action politique dans notre ville, sous la responsabilité de leurs auteurs, bien entendu, et sous réserve du respect évident des Personnes.
Les propos diffamatoires, ceux mettant en cause la vie privé de chacun(e) ou les insultes ne sont pas recevables.
C'est avec un réel plaisir que seront relayées toutes les informations utiles à la ville, le canton ou la circonscription, utiles à la démocratie participative et utiles pour la construction d'une alternative politique qui change concrètement la vie ! 

Bon Blog
Pour "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !"

Etienne Doussain 

 

Recherche

Gardez le contact !

C'est avec un grand plaisir que nous vous accueillons sur le blog "On a le droit de voir rouge", le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" Si notre information vous convient, n'hésitez pas, afin d'être prévenu régulièrement de la parution de nouveaux articles :

à vous abonner

et à recommander ce lien à vos ami(e)s.

N'hésitez pas, enfin, à nous transmettre vos informations confirmées relatives à la vie démocratique de notre ville, celle de notre canton ... et plus largement si vous le souhaitez, pourvu que cet espace participe d'une politique alternative de gauche où chacun prend sa place, militants politiques, membres de partis ou non, syndicalistes, militants associatifs, citoyens !

Articles Récents

  • Coucou, nous sommes toujours là ...
    Conseil municipal du jeudi 19 novembre 2020 Lieu: Hôtel de Ville et accessible seulement en visio sur Facebook, ce qui est incroyable... Rien sur le site Web de la ville en direct... Stupéfiant ! La démocratie institutionnelle noiséenne ne pourrait donc...
  • Sidération ...
    Depuis juillet dernier, « On a le droit de voir rouge » n'a rien publié. Est-ce à dire que « Noisy Solidaire À Gauche Vraiment ! » et ses amis n'auraient plus rien à dire, vexés qu'ils seraient de ne plus siéger au Conseil Municipal de Noisy-le-Grand...
  • Vendredi soir 18 h 30 ...
    Depuis plusieurs mois, le 1er vendredi en cours, à 18 h 30, une poignée de noiséens-nes se rassemble sur le parvis de la mairie pour protester contre l'utilisation des pesticides dans notre pays. l'actualité de la dernière reculade de Macron et de son...
  • Le 28 juin, c'est comme on veut ...
  • Tant que l'on a la santé ...
    Paris, à 13h Rassemblement régional devant le ministère des solidarités et de la santé, avenue Ségur, avant une manifestation unitaire.

Contact "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

onaledroitdevoirrouge@orange.fr

10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 16:46
SERVICES-PUBLICS.jpg

Partager cet article

Repost0
7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 10:21





Au moins, tout le monde est d'accord sur un point : les attaques contre l'école maternelle doivent cesser ! Les jardins d'éveil, noiséen ou promus par Mme Morano, ne sont qu'un des reflets de ces attaques...

On a le droit de voir rouge

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 23:03
Sans commentaires ...

Partager cet article

Repost0
26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 16:45
en PDF pour le lire à tête reposée ou l'imprimer : 24novANPBraouezec.pdf 24novANPBraouezec.pdf

Ou directement sur écran .... comme vous voulez !




Partager cet article

Repost0
22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 19:38

Partager cet article

Repost0
20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 10:47
Il semble que la campagne politique menée depuis plusieurs semaines par des formations de gauche, le PCF, le NPA, le POI et le CUGA (Fédération pour une alternative sociale et écologique) et les deux élus de "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !" à propos du jardin d'éveil noiséen concocté par la majorité municipale actuelle ... agace. Peut-être parce qu'elle fait mouche ?

Il suffit d'aller (pub gratuite...) sur le site de la section du PS noiséen pour s'en rendre compte.

Nous passerons sur les termes "désinformation, malveillants" qui révèlent un haut niveau de débat politique pour en revenir au fond. Juste une réflexion au passage,  il s'agit sans doute de paroles d'expert quand on prend connaissance de la campagne orchestrée par la majorité municipale concernant le Bois Saint Martin à grand renfort de lettres-pétition distribuées dans nos boites à lettre ! Ce pauvre commissaire enquêteur n'a qu'à bien se tenir, lui qui veut bétonner les Yvris (croyez nous sur parole, là encore, sans lire le rapport ...).

Ben, pour le jardin d'éveil, c'est un peu la même chose ... La main sur le coeur - puisque l'on vous le dit - cela n'a rien à voir avec le projet gouvernemental !

Non, non, cette nouvelle structure n'est pas un jardin d'éveil "Morano"... nous dit-on en poussant des cris d'orfraie ! Non, non, sauf qu'à vouloir trop prouver, on se prend les "pieds dans le tapis"...

Même l'argument du vote lors de l'ancienne mandature de votre serviteur (qui s'en souvient très bien et ne s'en cache pas) ne suffit pas à convaincre. D'autant plus, d'ailleurs, que le compte rendu de ce conseil évoque à propos du contrat CAF qu'une remarque avait été faite sur le risque de mise en cause de l'école maternelle (or l'on sait dans notre bonne ville que les comptes rendus sont parcimonieux en information complémentaire alors pour une fois, ouf ...).

A cela s'ajoute sans problème, une réflexion personnelle qui ne gâte rien puisqu'il s'agit d'un proverbe : "il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis".

Soyons sérieux et cela, ce n'est pas les "malveillants" qui désinforment, ce n'est que l'avis d'un observateur avisé qui vaut bien celui des ténors et des soldats de la majorité municipale.

Nous l'avions mis en ligne et nous récidivons en vous livrant la conclusion  d'Hubert Montagner :


CONCLUSION

Le rapport de la députée Mme TABAROT et celui des sénateurs Mme PAPON et M. MARTIN sont des tissus d'affirmations gratuites, de méconnaissances, d'ignorances et d’erreurs qui masquent mal une manipulation de l’opinion publique et de la classe politique dans son ensemble. Aucun de leurs arguments ne justifie la création de structures "spécifiques" qui seraient réservées aux enfants âgés de deux à trois ans. En effet, ces enfants ne se caractérisent nullement par des besoins, "émergences", constructions... qui en feraient des êtres fondamentalement différents des enfants âgés de trois à quatre ans, notamment ceux qui sont accueillis en petite section d'école maternelle, sinon des différences de complexité liées à l'âge et aux particularités individuelles. En fait, les "jardins d'éveil" ne reposent nullement sur la prise en compte de l'intérêt des enfants et de leur famille.
Rien ne permet à Mme MORANO d'affirmer que la création de ces structures “permet une nouvelle approche en matière de politique d’accueil de la petite enfance dans notre pays”.
Les "jardins d'éveil" ne sont que des coquilles vides et de la poudre aux yeux. C'est une diversion qui masque mal les besoins et demandes croissants des familles pour que l'accueil de leur enfant se fasse, à juste titre, dans des conditions qui préservent son bien-être et son intégrité. En réalité, en soulignant que les "jardins d'éveil" doivent préparer les enfants à « la préparation à la préscolarisation », les parlementaires préparent l'opinion publique à la disparition des petites sections de l'école maternelle puis, plus ou moins progressivement, à celle des moyennes et grandes sections. En effet, on peut faire l'hypothèse forte qu'au fil du temps, ils auront pour objectif avoué non plus la préparation à la préscolarisation mais la préparation à la scolarisation, ce que fait l'école maternelle dès la petite section. Dans cette perspective, les petites sections d'école maternelle ne serviraient plus à rien puisque les "jardins d'éveil" prépareraient à la scolarisation. Le document transmis à la CNAF et aux maires par le secrétariat d’Etat à la famille conforte cette hypothèse. En effet, les enfants accueillis à partir de l'âge de 2 ans dans un "jardin d'éveil", pourront y rester pendant une durée de neuf à dix-huit mois, c'est-à-dire jusqu’à 3 ans et demi, empiétant ainsi sur la classe d'âges de 3 à 4 ans qui est, selon la loi, normalement accueillie en petite section d'école  maternelle. Il sera ensuite facile de faire admettre que, pour telle ou telle raison, les enfants pourront être "gardés" au "jardin d'éveil" jusqu'à l'âge de 4 ans. Ils entreront alors directement en moyenne section. Les "jardins d'éveil" privés se substitueront ainsi "logiquement" aux petites sections maternelles de l'école publique. On peut craindre que, au nom de la continuité éducative, le processus "n'avale" ensuite les moyennes et grandes sections. La mystification sera alors totale : les "jardins d'éveil" auront conduit à la mort programmée de l'école maternelle.
Structures d'éducation payantes, les "jardins d'éveil" seront un cheval de Troie au bénéfice des promoteurs, constructeurs et autres "businessmen" très prisés par le pouvoir politique actuel. En effet, les entreprises privées auront alors un boulevard pour répondre aux appels d’offre, pour être retenus car ils auront des projets standard apparemment moins
coûteux ... en tout cas non adaptés à l’accueil, aux besoins et aux particularités des enfants, et pour avoir ainsi une source supplémentaire de profits. L'accueil dans un "jardin d'éveil" sera dissuasif et discriminant pour les familles dont les moyens financiers ne seront pas suffisants, même si le coût sera indexé sur leurs revenus. Faut-il rappeler que l'école maternelle est gratuite et ouverte à tous les milieux sociaux et ethniques grâce à la solidarité nationale et communale qui s'est maintenue dans la République au cours du vingtième siècle ? Le Président de la République et son gouvernement ignorent-ils que de nombreuses familles qui auront du mal à "joindre les deux bouts" malgré les aides sociales, ne pourront pas envisager de payer tous les mois à leur enfant une place au "jardin d'accueil"? En outre, le nombre de places y sera limité puisque quelques-unes seront réservées aux entreprises qui auront "sponsorisé" sa réalisation. La régression sociale et humaniste est en marche forcée avec les enfants pour principales victimes.
On ne peut donc laisser l’engrenage des "jardins d'éveil" se mettre en place. Il est urgent que, en dehors des dogmes et des intérêts personnels, claniques ou politiques, il y ait une “vraie” réflexion communale, départementale, régionale et nationale sur les besoins, les finalités, les missions et les enjeux des différentes structures éducatives, en particulier l’école maternelle, et que leur importance pour les équilibres de l'enfant (et de sa famille) soit mieux expliquée à l'opinion publique. Malheureusement, elles prêtent le flan à la critique. car elles n'ont pas pu, su ou voulu se rénover pour faire face à l'évolution de la société tout en se nourrissant des données des recherches scientifiques et cliniques sur le développement de l'enfant. Surtout l’école maternelle, à cause de son autosatisfaction et de ses schémas de fonctionnement quelque peu surannés. Elle vit sur les mêmes certitudes et
pratiques depuis les années 1970, implicitement soutenus ou prônés par des politiciens à court d’idées, immobiles et animés par la seule logique comptable et économique, par des syndicats trop souvent archaïques et par quelques associations du monde éducatif devenues pour la plupart conservatrices voire rétrogrades (à l’exception notable de la Fédération des Conseils de Parents d’Elèves). L’innovation dans les crèches est également en panne, malgré les qualités humaines et les compétences des professionnels.
Je suis effaré que, toutes opinions et idéologies confondues, beaucoup de responsables politiques manquent à ce point de générosité, de lucidité, de culture, d’intelligence, d’imagination et de vision sur l’essence et le fondement de toute société humaine, quelle que soit sa culture : LES ENFANTS EN COURS DE CONSTRUCTION OU DE RECONSTRUCTION. Ils ne peuvent former l’idée que la petite enfance est le terreau des forces vives de la famille, de l’école et de la société de demain alors que toute politique conséquente devrait forcément en faire le coeur de son projet. Mais qui a perçu ou voulu percevoir réellement les dangers que portent en germe “les jardins d’éveil” ? Je n‘ai rien entendu ou lu qui soit réellement conséquent ou convaincant, même si je n’ignore pas la vigoureuse protestation de quelques-uns. La violence à l’école, l’échec scolaire, les “troubles du comportement” et les visites chez le médecin pour fatigue scolaire et troubles du sommeil, ont encore de beaux jours devant eux alors que, bien évidemment, il n’y a ni déterminisme ni fatalité dès lors qu'on agit sur les leviers pertinents ! Une fois de plus, les
enfants sont niés ou maltraités. Il y a donc bien des choses à faire et à inventer. Mais certainement pas ces « jardins d’éveil ». Il faut au contraire améliorer les deux structures que la France a inventées au 19ème siècle : la crèche et l’école maternelle. Et aussi créer de nouvelles entités qui soient intermédiaires et passerelles entre la crèche et l’école. Nous pouvons d’ailleurs en donner un exemple avec les « crèches-écoles enfantines ». Ces structures permettraient d'assurer entre deux et quatre ans une continuité dans la satisfaction des besoins « basiques » et universels qui perdurent (protection, sécurité, alimentation, hydratation, propreté...).

par Hubert Montagner
Psychophysiologiste, Professeur des Universités en retraite, ancien Directeur de Recherche à l’INSERM, ancien
Directeur de l’Unité 70 de l’INSERM

Loin de nier la difficulté de "familles qui regretteraient d'avoir signé une pétition contre le jardin d'éveil privé et payant", il s'agit bien de savoir (et de comprendre) que Noisy le Grand participe dorénavant de l'engrenage voulu par ce gouvernement, l'habillage "grande section de crèche" ne changeant pas grand chose à l'affaire (mais soyons prudents, ce Montagner, ce doit être un gauchiste !).

Et cela, nous le refusons mais visiblement seule la manipulation sémantique semble avoir gain de cause pour la majorité de la majorité municipale ...

Etienne DOUSSAIN
Conseiller municipal "Noisy solidaire, à gauche vraiment !"

Pour le rapport intégral, voir notre article : Jardin d'éveil ou attaque contre l'école maternelle ?

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 10:39

La responsabilité de réussir notre rassemblement,

pour ouvrir une autre voie à Gauche !

 

Il n’y a pas de plus grande nécessité que de réussir le rassemblement d’une gauche offrant une alternative de transformation sociale et écologique. La colère sociale s’accumule, les droits et libertés reculent, la situation dans les quartiers populaires se dégrade ; mais, la politique de Sarkozy ne sera pas mise en échec si on ne sort pas des politiques néolibérales qui ont dominé à gauche jusqu’à présent.

Depuis plusieurs semaines, la discussion progresse entre les différentes organisations pour un accord aux élections régionales. Elle connaît des avancées et parfois des reculs, mais sa réalisation est à portée de la main.

En regard des enjeux sociaux, écologiques et démocratiques l’échec serait injustifiable auprès du peuple de gauche. Il ne faut plus tarder. L’essentiel des clarifications a été apporté, et plusieurs points essentiels font accord entre l’ensemble des organisations :

La discussion semble buter sur le degré d’implication des différentes composantes  de notre rassemblement dans les exécutifs. Des appréciations différentes existent et existeront sur nos possibilités ; mais elles ne sont  pas de nature à remettre en cause la nécessité de construire nos listes de rassemblement au 1° tour. Il serait incompréhensible, pour tous ceux qui attendent de nous une volonté d’unité, de diviser la campagne commune sur ce point, dès lors que serait entendu que la participation aux exécutifs devra être discutée, après débat dans chaque région, en fonction des résultats de la campagne et dans le respect de la diversité des participants. Une réunion de la direction collective de campagne et des différentes composantes fera, dans chaque région l’analyse des résultats et des possibilités réelles d’agir dans l’exécutif.

Il faut avancer au plus tôt et débattre des axes essentiels de l’ alternative commune que nous allons proposer dans tous les quartiers et dans toutes les régions: une logique de défense des biens et des services publics, le contrôle et l'orientation des fonds publics pour l’emploi et non pour aider les profits des grands groupe mondialisés, appuyée par une démocratie active donnant les moyens aux salarié-e-s et aux citoyennes et citoyens d’obtenir des changements concrets dans la politique des régions sur le terrain des transports, de l’environnement, de l’éducation, du logement, de l’emploi et de la formation professionnelle : c’est ce qu’attendent de nous les femmes et les hommes de gauche.  Soyons à la hauteur de leurs aspirations.

Des militant-e-s qui souhaitent le succès de ce rassemblement, sans appartenance politique ou membres de diverses composantes des réunions unitaires - Alternatifs, Fédération pour une alternative sociale et écologique (FASE), Forum social des quartiers populaires (FSQP), Gauche unitaire, NPA, PCF, PCOF, PG, - s’adressent à toutes les organisations à la gauche du PS

 

L’appel peut être signé en ligne sur www.reussirlerassemblement.org


Les premier-e-s signataires :

  • Yann ABRAHAM (93),
  • Etienne ADAM (14),
  • Abd-el-kader AIT MOHAMED (37),
  • Bernard ALBRIGO (24),
  • Gilles ALFONSI (93),
  • Yves ALVERGNAT (42),
  • Anne-marie ANDRÉ (69),
  • Mouloud AOUNIT (93),
  • Janie ARNEGUY (30),
  • François ASENSI (93),
  • Dominique ATTIA (93),
  • Clément AUMENIER (75),
  • Clémentine AUTAIN (93),
  • Monique BALLARD (49),
  • Philippe BARIOL (42),
  • Florence BAUDRILLART (93),
  • Dominique BAZET-SIMONI (42),
  • Pascale BELLIER (69),
  • Stephan BELTRAN (93),
  • Tarek BENHIBA (91),
  • Muriel BENSAID (93),
  • Brigitte BERGER (76),
  • Louis BETRAND (92),
  • Franco BIANCIARDI (93),
  • Cindy BIGNARDI (59),
  • Dominique BOIRON (37),
  • Jean-jacques BOISLAROUSSIE (75),
  • Béatrice BOSSE (26),
  • Bernadette BOUCHARD (06),
  • Bernard BOUCHÉ (69),
  • Nasser BOUDOUANE (59),
  • Patricia BOUGON (26),
  • Nathan BOUMENDIL (92),
  • Christine BOURBOUZE (93),
  • Evelyne BOURGOGNE (56),
  • Bruno BOURNAS (69),
  • Magali BRACONNOT (13),
  • Jean BRAFMAN (93),
  • Patrick BRAOUEZEC (93),
  • Anne BUCAS-FRANÇAIS (75),
  • Michel BUISSON (69),
  • Jean CABALLERO (38),
  • Marylène CAHOUET (69),
  • Christine CALANDRA (42),
  • Roland CALBA (69),
  • Léa CARLAT (37),
  • Pantxoa CAUSSARIEU (64),
  • Michel CEBRIAK (57),
  • Leila CHAIBI (75),
  • Luc CHAIX (07),
  • Anne-marie CHARASZ (92),
  • Jean-marc CHARASZ (92),
  • Jean-claude CHARITAT (05),
  • Jean-louis CHAUSSET (44),
  • Aline CHITELMAN (44),
  • Florence CIARAVIOLA (06),
  • Jean-luc CIPIÈRE (69),
  • Jean CLAUDE (54),
  • Jean-jacques CLÉMENT (93),
  • Yann COCHIN (92),
  • Mathieu COLLOGHAN (75),
  • Katel CORDUAN (93),
  • Emilienne COSSON (35),
  • France COUMIAN (75),
  • Pierre COURS-SALIES (93),
  • Micheline COUTELAN (94),
  • Bernard COUTURIER (33),
  • Marie-odile CRABBÉ DIAWARA (25),
  • Gino CUDA (42),
  • Veronika DAAE (31),
  • Alain DARRE (32),
  • Hendrik DAVI (84),
  • Roland DE PENANROS (29),
  • Christiane DEDRYVER (93),
  • Bruno DELLA SUDDA (06),
  • Christian DELORD (30),
  • Sylvain DESSEIGNET (42),
  • Etienne DOUSSAIN (93),
  • Anne-marie DUBOIS (06),
  • Vincent DUGUET (93),
  • Michel DUPONT (76),
  • Guy DUTRON (59),
  • Ardjoune EL-MADANI (93),
  • Jean-louis EUVRARD (79),
  • Jean-claude EYRAUD (05),
  • Laurent EYRAUD (05),
  • Jean FAUCHÉ (81),
  • Georges FAUVEL (14),
  • Henri FERAL (Guyane),
  • Michael FISHELSON (26),
  • Bernard FLORIS (38),
  • Jacques FONTAINE (25),
  • Jean-marie FOUQUER (76),
  • Gérard FRETELLIÈRE (72),
  • Jean-manuel FULLANA (32),
  • Pierre GAYRAL (95),
  • Maël GOEPFERT (75),
  • Serge GOLDBERG (17),
  • Martine GOUTTE (95),
  • Jean-louis GRIVEAU (29),
  • Claudie GRIZARD (69),
  • Francine GUENOUN (75),
  • André HAROTTE (57),
  • Benoît HÉBERT (76),
  • Pierre HEBERT (76),
  • Martine HENNECART-LAURENT (59),
  • Yannick HERBERT (75),
  • Marie-claude HERBOUX (14),
  • Jean-pierre ICRE (09),
  • François JABIN (38),
  • Pierre JACQUEMAIN (75),
  • Bernard JACQUIN (31),
  • Rémy JEAN (13),
  • Philippe JEANTET (69),
  • Michèle KIINTZ-TAILLEUR (35),
  • Gilles KUNTZ (38),
  • Jean- louis LABATUT (64),
  • Jean-claude LABRANCHE (13),
  • Olivier LAFFERRIÈRE (42),
  • Rachel LAFONTAINE (76),
  • Robert LAGAL (57),
  • Delphine LAGRENÉ (95),
  • Michèle LAGUILLAUMIE (89),
  • Pierre LAGUILLAUMIE (89),
  • Mehdi LALLAOUI (95),
  • Véronique LAMY (75),
  • Pierre LAPORTE (93),
  • Sylvie LARUE (Bretagne),
  • Sabine LASNIER (75),
  • Claude LATAPIE (78),
  • Monique LAURIÉ (95),
  • Hervé LE CROSNIER (14),
  • Jean LE FLOHIC (22),
  • Jean-louis LE-BOURHIS (92),
  • Patrice LEBRUN (69),
  • Patrice LECLERC (92),
  • Philippe LECLERCQ (54),
  • Régis LECURU (60),
  • Christophe LEMASSON (22),
  • Samuel LEPUISSANT (Bretagne),
  • Cécile LEROUX (05),
  • Martine LESEUR (56),
  • Laurent LÉVY (94),
  • Dominique LIOT (31),
  • Denis MACIAZC (57),
  • Olivier MADAULE (93),
  • Raymond MAGUET (21),
  • Jean-claude MAMET (93),
  • Patrick MASSOT (06),
  • Danièle MAUDUIT (22),
  • Gérard MAUDUIT (22),
  • Roland MERIEUX (75),
  • Henri MERMÉ (75),
  • Jean-pierre MEYER (42),
  • François MEYROUNE (89),
  • Noufissa MIKOU (21),
  • Daniel MINO (74),
  • Etienne MIOSSEC (22),
  • Olivier MOLLAZ (63),
  • Gilles MONSILLON (95),
  • Alain MONTAUFRAY (93),
  • Marcelle MONZEGLIO (06),
  • Jean MOXHON (31),
  • Jean-claude MULLEMAN (29),
  • Suzanne MULLEMAN (29),
  • Richard NEUVILLE (07),
  • Danielle OBONO (93),
  • Paul ORIOL (78),
  • Jean-françois PELLISSIER (75),
  • Patrick PÉNINCQ (95),
  • Sophie PÉNINCQ (95),
  • Evelyne PERRIN (94),
  • Morand PERRIN (54),
  • Pascale PERRIN (38),
  • Frédéric PIC (64),
  • Christian PIERREL (95),
  • Pierre-yves PIRA (59),
  • Eric POISSON (75),
  • Dominique POUPARD (49),
  • Maryse POYET (42),
  • Christian PRÉBOIS (14),
  • Francois PRENEAU (44),
  • Jean-claude PRIM (93),
  • Monique PRIM (93),
  • David PROULT (93),
  • Rémy QUERBOUET (44),
  • Sylvie RABIE (93),
  • Henri RACINE (22),
  • Martine RAINAUD (33),
  • Marc REBUSCHI (69),
  • Marcel RÉGNY (42),
  • Luc RENOUX (93),
  • Florian RIDEAU (75),
  • Bruno RIONDET (86),
  • Jean-pierre RIOUAL (76),
  • Daniel ROMET (07),
  • Yvette ROSSIGNOL (81),
  • Michel ROUSSEAU (75),
  • Edouard RYCKEBOER (29),
  • Catherine SACKUR (06),
  • Jean SAGNARD (07),
  • Pierre SALMERON (92),
  • hedwige SCOARNEC (31),
  • Pierre SCOARNEC (31),
  • Narimane SERKAOUI (07),
  • Patrick SILBERSTEIN (93),
  • Edouard SILL (75),
  • Aline SILVESTRE (69),
  • Anthony SMITH (51),
  • Boualem SNAOUI (95),
  • Roger-pierre SORET (60),
  • Philippe SOULIER (95),
  • Nadine STOLL (31),
  • Gilles SUZE (17),
  • Jacques TERRACHER (86),
  • Christophe TERRAS (83),
  • Jacques TESTART (92),
  • Elisabeth THIMONIER (69),
  • Jacques THOMAS (21),
  • Sylvie TORRES (31,),
  • Alain TOULERON (69),
  • Stéphanie TREILLET (94),
  • Elodie VIEILLE-BLANCHARD (75),
  • Claire VILLIERS (92),
  • Bertrand VRAIN (44),
  • Stéphane WEISSELBERG (93),
  • Fred YERMIA (44),
  • Karel YON (59),
  • Pierre ZARKA (93)

 

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 18:18
Un lecteur (une lectrice ?) assidu(e) de ce blog nous a demandé récemment ce que nous pensions de la prose municipale, celle du maire et de la représentante des Verts, pour être précis (édito et et rubrique Opinions du dernier Noisy magazine) à propos de la dernière enquête publique pour l'acquisition du Bois Saint Martin.

C'est bien volontiers que nous nous livrons à l'exercice ... un tantinet polémique !

Nous avons donc pris connaissance, nous aussi, du rapport du commissaire enquêteur et il va de soi que nous n'en tirons pas tout à fait les mêmes conclusions... Nous nous sommes même étonnés à la lecture du communiqué de presse de Michel Pajon que celui-ci s'étonne que ce rapport soit rendu public aussi rapidement. Ah, démocratie participative, que d'étonnements tu nous réserves !

Tout d'abord, il s'agit d'un travail exhaustif qui ne peut être réduit (intentionnellement ? mais où va donc se cacher la mauvaise foi lorsque l'on est déçu !) à une prétendue recommandation "d'urbanisation partielle du Bois Saint Martin" (édito de Michel Pajon) ou encore sur le fait que "les noiséens et habitants des alentours n'ont qu'à prendre leur voiture pour s'y rendre[dans les autres espaces verts ouverts au public] selon Sylvie Duffrene au nom de la majorité municipale.

Cela est, pour le moins, réducteur du travail conséquent réalisé par le commissaire enquêteur, même si quelques mots surprenants émaillent son rapport. Que viennent faire, en effet, "réforme agraire en Amérique Latine" ou "familles antillaises" dans un tel document et auquel ils n'apportent rien en terme de démonstration.

Par contre, qu'au passage soient relevés par le commissaire enquêteur le véritable travail de désinformation locale à propos de l'état de ce bois et l'organisation d'une campagne "idéologique"pour justifier l'acquisition de ce dernier est, pour le coup, amusant quand on connaît l'énergie (douce ?) déployée à grand renfort de pétition dont la clarté s'est avérée, c'est le moins que l'on puisse dire, contre-productive !
Plus fort encore, toujours selon le commissaire enquêteur, obligeant des citoyens à signaler qu'ils retiraient leur signature...

Pour nous, l'avis du commissaire enquêteur reste un avis circonstancié qui mérite d'être pris en compte dans l'intérêt des générations futures.
Nous n'étions pas opposés, et ne le sommes toujours pas, à l'ouverture au public. Nous pensions, et continuons de le penser, qu'un seul opérateur, au moins régional, doit présider aux destinées de ce bois, y compris dès aujourd'hui en accord avec les propriétaires pour gagner en efficacité. 

Cela étant dit, ce rapport participe utilement de la réflexion nécessaire pour la gestion actuelle et future de cet riche espace et c'est bien comme cela qu'il faut le prendre. Ni plus, ni moins !

Nos amis des Bas Heurts l'avaient déjà mis en ligne. A notre tour, nous le faisons pour que chacun soit juge de son contenu et de ses conclusions. De toutes façons, à plusieurs, nous sommes sans aucun doute plus intelligents, sauf s'il s'agit de marcher au pas, bien entendu.

Après l'avis négatif du commissaire enquêteur, que le Préfet se prononce  ...

RapDUP-BSM-2009-10-19.pdfRapDUP-BSM-2009-10-19.pdf 

On a le droit de voir rouge




 

Partager cet article

Repost0
14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 12:00
Comme tout noiséen qui se respecte, il nous a été donné de lire le dernier "Noisy Mag" et son spécial "petite enfance".

Nous aurons appris ainsi, grâce à Muriel Emery, adjoint au maire, aimablement interrogée, que le jardin d'éveil du Pavé Neuf s'était miraculeusement transformé en grande section de crèche... Youpi !

Ainsi, le politiquement correct noiséen a frappé ! Surtout ne pas confondre le projet voté par la majorité du conseil municipal avec celui, dévoilé par Madame Nadine Morano, secrétaire d'Etat de son état, il y a quelques semaines ! Mme Morano, dites-vous ? Elle n'est pas membre de l'UMP, par hasard ?

Puisque l'on vous le dit ... Ce n'est pas pareil. Cela a  juste "le goût et la couleur" mais cela n'en est pas comme le matraquait la publicité d'un quelconque soda ... Et pourtant, quand on gratte, quand on creuse... que trouve-t-on ?

Mais, parbleu, un jardin d'éveil de 30 places, dans une école maternelle, et bien privé et bien payant !!!

Sinon à quoi aurait servi l'appel d'offre pour lequel 4 entreprises auraient été retenus ? A quoi aurait servi le contrat "petite enfance" signé avec la CAF ?
Et, sans doute, à quoi serviraient les subventions éventuelles de Mme Morano (pas tout de suite mais on n'oubliera pas si la ville est éligible et si elle respecte le cahier des charges ...  Pourquoi, diable, ne respecterait-elle pas le cahier des charges, d'ailleurs ?) ?

Bref, la délégation de service public bat son plein à Noisy le Grand.  Et comme cela nous a été expliqué lors d'un conseil municipal, c'est quand même plus souple que les employés territoriaux, moins contraignant, même...

Mon  oeil, dit l'autre, la véritable question, il y en a deux en fait, c'est l'attaque réelle contre l'école maternelle à laquelle participe la majorité municipale noiséenne aux côtés de l'Etat UMP sous l'égide du président Sarkozy et c'est, au passage, la confirmation de ce que l'on savait, à savoir quand on peut se passer de la fonction publique territoriale, pourquoi se priver de cette possibilité ...

Et vive la délégation de service public chère à Voelia et consorts ! Cela tombe bien,  Brice Hortefeux - encore un ministre UMP - a expliqué à propos de la future réforme des institutions territoriales qu'alors que l'Etat réduisait l'emploi des fonctionnaires, les collectivités territoriales, communes y compris, en profitaient pour en embaucher plus de 30 000.

A Noisy, on sait anticiper ! C'est bien ... mais sans nous ! Qui compose la majorité municipale dans notre ville ?  Non ?  PS, Verts, MRC ... pas croyable ...

Voir nos articles précédents :

Jardin d'éveil ou attaque contre l'école maternelle ?

Ecole maternelle en danger ?

Etienne DOUSSAIN
Conseiller municipal "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

Partager cet article

Repost0
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 16:43
Par ces temps de chute de mur que l'on ne regrette pas - même que l'on en attend d'autres comme celui des territoires occupés de Palestine, de Chypre ou le long de la frontière américaine côté mexicain, par exemple - il est plutôt réconfortant de voir (et d'entendre !) un acteur qui va droit au coeur d'un sujet qui fait honte ...

Si vous voulez en savoir plus, cliquez sur le lien :
http://www.salah-hamouri.fr/

Partager cet article

Repost0