Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi ?

Le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" se veut être, à la fois, un espace de contribution au débat politique dans la ville, le canton, la circonscription et, à la fois, la marque de l'expression autonome de ce regroupement unitaire.
Seront mis en ligne les interventions municipales de nos élus, des articles et les prises de position des organisations et des citoyen-nes qui ont participé à la construction de la Liste NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT (Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative - membre d'Ensemble -, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, France Insoumise).
Pourront être mis en ligne toutes contributions utiles au débat démocratique et à l'action politique dans notre ville, sous la responsabilité de leurs auteurs, bien entendu, et sous réserve du respect évident des Personnes.
Les propos diffamatoires, ceux mettant en cause la vie privé de chacun(e) ou les insultes ne sont pas recevables.
C'est avec un réel plaisir que seront relayées toutes les informations utiles à la ville, le canton ou la circonscription, utiles à la démocratie participative et utiles pour la construction d'une alternative politique qui change concrètement la vie ! 

Bon Blog
Pour "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !"

Etienne Doussain 

 

Recherche

Gardez le contact !

C'est avec un grand plaisir que nous vous accueillons sur le blog "On a le droit de voir rouge", le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" Si notre information vous convient, n'hésitez pas, afin d'être prévenu régulièrement de la parution de nouveaux articles :

à vous abonner

et à recommander ce lien à vos ami(e)s.

N'hésitez pas, enfin, à nous transmettre vos informations confirmées relatives à la vie démocratique de notre ville, celle de notre canton ... et plus largement si vous le souhaitez, pourvu que cet espace participe d'une politique alternative de gauche où chacun prend sa place, militants politiques, membres de partis ou non, syndicalistes, militants associatifs, citoyens !

Articles Récents

  • Vendredi soir 18 h 30 ...
    Depuis plusieurs mois, le 1er vendredi en cours, à 18 h 30, une poignée de noiséens-nes se rassemble sur le parvis de la mairie pour protester contre l'utilisation des pesticides dans notre pays. l'actualité de la dernière reculade de Macron et de son...
  • Le 28 juin, c'est comme on veut ...
  • Tant que l'on a la santé ...
    Paris, à 13h Rassemblement régional devant le ministère des solidarités et de la santé, avenue Ségur, avant une manifestation unitaire.
  • Le der des der ? On verra bien avec le temps ...
    Conseil municipal jeudi 28 mai 2020 En ouverture de séance, présentation en avant-première d’un court métrage réalisé par la Direction de la communication pour remercier l’ensemble des noiséens d’avoir œuvré pour faire face à la crise sanitaire : associations,...
  • Vidéo-conférence municipale noiséenne ...
    Préambule : la crise sanitaire majeure que traverse notre pays a imposé un gel temporaire de l’activité institutionnelle habituelle sur le plan municipal. L’état d’urgence sanitaire a délégué, de fait, aux maires, qu’ils aient été élus dès le 1 er tour...

Contact "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

onaledroitdevoirrouge@orange.fr

31 décembre 2014 3 31 /12 /décembre /2014 23:58
Meilleurs Vœux 2015

Les bonnes nouvelles viendront du sud de l'Europe avec Siryza et Podémos ... Nous sommes tous des Espagnols et des Grecs ...

Meilleurs Voeux à eux, Meilleurs voeux à nous !

Meilleurs Vœux 2015

Partager cet article

Repost0
26 décembre 2014 5 26 /12 /décembre /2014 20:00

Notre pays est en guerre sur plusieurs fronts (Mali, Centrafrique, Irak, Syrie) et le Pape en parle aussi Place Saint Pierre ... On allait pas le laisser tout seul !!! Par contre, bonne nouvelle, le prix de l'essence baisse... tout va bien, sauf le chomage et la précarité, finalement...

Coûts opération Serval

http://www.rfi.fr/afrique/20130123-cout-guerre-mali-operation-militaire-serval-gazelle-tigre/

Guerre au Mali: combien ça coûte ?

http://www.rfi.fr/afrique/20130123-cout-guerre-mali-operation-militaire-serval-gazelle-tigre/

Centrafrique: combien coûte l'intervention de la France?

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/centrafrique-combien-coute-l-intervention-de-la-france_1305660.html

Mali, Centrafrique, Irak : un coût de plus d'un milliard d'euros ?

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20140919.OBS9748/mali-centrafrique-irak-un-cout-de-plus-d-un-milliard-d-euros.html

Mali, Centrafrique : des interventions militaires qui ont déjà coûté 1,2 milliard d'euros en 2014

http://www.politique.net/2014080801-mali-centrafrique-cout-des-opex.htm

De l'Irak au Mali, le casse-tête budgétaire de l'armée française

http://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/0203771125686-de-lirak-au-mali-le-casse-tete-budgetaire-de-larmee-francaise-1045510.php

Partager cet article

Repost0
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 14:52

Après les députés, les sénateurs ....  Cliquez sur le lien et envoyez votre lettre

Le Sénat doit se prononcer sur un texte dans le même sens le 11 décembre. Nous vous invitons à envoyer aux sénateurs la nouvelle cyber-petition pour leur faire part de notre volonté de voir enfin appliquer le droit international et les résolutions de l'ONU, qui avait instauré depuis déjà 66 ans un plan de partage de la Palestine avec la création de deux états.
> Depuis, de nombreux textes et plans de paix ont confirmé cette solution à deux états sur la base des frontières de 1967 avec un statut particulier pour Jérusalem qui serait la capitale des deux états. Actuellement des débats ont lieu à ce sujet dans les instances de l'Union européenne. Une prise de position de la France serait un signe positif pour tous nos partenaires et un pas important vers un processus de paix qui aboutisse enfin à une paix durable et juste dans la region.

> Merci à vous de prendre une minute pour ce geste citoyen en faveur de la paix.

Partager cet article

Repost0
8 décembre 2014 1 08 /12 /décembre /2014 18:00

Nos amis de Bondy Autrement ont déniché cet extrait de BFM TV. Qu'ils en soient remerciés.

A la veille du débat noiséen sur les nouveaux visages de l’extrême droite, autant en savoir un peu plus sur les manipulations du Net, avec au passage une confirmation: celle des liens idéologiques entre certains militants UMP et l’extrême droite...

Mais où sont les vrais gaullistes, ceux qui se battaient contre Vichy et le nazisme ?

Partager cet article

Repost0
8 décembre 2014 1 08 /12 /décembre /2014 10:00

Les nouveaux visages de l’extrême-droite :

dénonçons la haine, défendons les solidarités !

Dans sa quête de pouvoir, le Front National n’hésite pas à adapter son discours pour recruter toujours plus large. De la Manif Pour Tous à la galaxie Dieudonné-Soral, l'extrême-droite montre aussi de nouveaux visages. On commence à y trouver des Musulmans fervents, des enfants d'immigrés des quartiers, voire des homosexuels affichés et des prétendues féministes.

L'extrême-droite recrute ses victimes préférées ! Où est l'arnaque ?

Le FN respecterait-il enfin la démocratie et la laïcité ? Pas du tout. L'essentiel de ses membres fait régulièrement la preuve d'un rejet viscéral de tout ce qui lui semble étranger. Ils rejettent tout ce qui ne rentre pas dans leurs idées délirantes d'une France uniforme, de préférence blanche, chrétienne et soumise à l'autorité : celle des hommes et des patrons.

Qu’en est-il de son programme ? Essentiellement la préférence nationale : rendre « la France aux Français », c'est-à-dire expulser ou marginaliser celles et ceux qui ne sont pas les « bons Français ». Le FN compte ainsi séduire les travailleurs en tapant sur les immigrés. Pourtant, il défend surtout les patrons en tapant sur les syndicats et sur le droit du travail. Pourquoi cette ouverture aux diverses minorités alors ? Le FN n'est ouvert qu'en apparence car c'est une machine à exclure : il se nourrit de la peur et produit de la haine.

Et Dieudo-Soral et autres mouvements haineux ? Les minorités ont tout à perdre à leur apporter des forces. L'extrême-droite les dresse les unes contre les autres. Les féministes contre les Musulmans. Les Musulmans contre les homosexuels. Les homosexuels contre les Arabes. Les Arabes contre les Juifs. A la fin, ceux qui font commerce de la haine se remplissent les poches et tous les opprimés se font taper dessus.

Face à la crise sociale et politique, la haine de l’extrême-droite séduit.

Quelles ripostes construire ? Comment y opposer l’alternative d’une solidarité des exploité(e)s contre les profiteurs ?

Réunion publique jeudi 11 décembre

20h salle Stéphane Hessel,

12 place Antoine Renard, Noisy le Grand, quartier de la Butte Verte

Avec André Déchot, militant de la Ligue des Droits de l’Homme

Réunion appelée et soutenue par les organisations syndicales CNT, SNU.Ipp FSU, Sud Santé Sociaux, Union Locale CGT, Union Locale Solidaires, l’association Réseau de lutte contre le fascisme Banlieue Est, les organisations politiques Ensemble-FASE, Front de Gauche, Noisy Solidaire, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, Parti de Gauche.

Unité contre le mensonge, l'urgence ...

Partager cet article

Repost0
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 17:54

Tout ce qui se passe à Noisy le Grand nous intéresse... Alors le résultat des élections professionnelles attire notre attention, surtout quand il démontre que les agents de la fonction publique territoriale ne se mobilisent pas plus que lors des élections politiques de ces denrières années.

Avec 46% de votants sur un corps électoral de 1912 personnes, soit en augmentation de 467 agents entre 2008 et 2014, si les chiffres sont confirmés, l'abstention, là aussi, gagne un terrain préoccupant...

En 2008, c'est 58,75% des 1445 électeurs qui s'étaient déplacés !

Par contre, sauf erreur de notre part et de la part de FO et de son dernier tract dont nous tirons nos informations, à propos de l'évolution du nombre des agents (+32,32% en 4 ans), compte tenu des chiffres des budgets municipaux successifs, on peut raisonnablement penser qu'un double effet doit être constaté. Un, les transferts de compétence de l'Etat ont joué, la Police Municipale en est un bon exemple; deux, on peut être agent territorial à temps partiel, la réforme des rythmes scolaires en témoigne, tout comme les multiples postes à horaire fixe (traversières, cantines, etc.)...

On notera néanmoins que FO reprend la 1er place (+53) et regagne un siège devant la CGT après son bon score de 2008 (-25) qui conserve ses sièges. La CFDT, quand à elle, perd 8 voix. Elle perd de fait un représentant au profit de FO.

Nous poserons la question des réels équivalents temps plein salariés dans notre bonne commune. Non pas que cela nous gêne, bien au contraire, mais tout simplement pour la plus grand transparence qui est due aux Noiseens et pour les services qui leur sont rendus. D'ailleurs, si l'on ajoutait les services délégués volontairement au Privé par la "majorité" actuelle, on verrait bien comment en 4 ans, l'Etat et les politiques appliquées ont mené à cette situation que les grincheux critiqueront comme d'habitude...

il n'est pas certain pour autant que le nombre des votants corresponde réellement à une augmentation des équivalents temps plein. Or, comment vit-on, même dans la fonction publique territoriale, quand on travaille à temps partiel ? Mal, à l'évidence !

Pour nous, ce n'est pas de moins de services publics dont nous avons besoin mais de plus avec une réelle démocratie et réelle intervention des citoyens...

A savoir ...

Partager cet article

Repost0
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 17:55

Davantage de logements sociaux, mais moins accessibles

Article repris du site de l’Observatoire des inégalités

Entre 2003 et 2013, le parc social s’est enrichi de près de 500 000 logements en France. Mais les nouveaux logements proposés sont moins accessibles pour les ménages à faibles ressources car les plafonds de revenus pour y accéder et les loyers pratiqués sont plus élevés. Par Noam Leandri de l’Observatoire des inégalités.

Au 1er janvier 2013, la France comptait 4,6 millions de logements sociaux, soit 15 % des résidences principales. Depuis 2003, le parc social s’est enrichi de 482 000 logements. Après avoir atteint un niveau record depuis 2000 de 130 372 habitations supplémentaires financées dans le parc social en 2010, du jamais vu depuis 30 ans, la situation a connu une baisse en 2011 (115 889 au total), mais surtout en 2012 avec 102 728 logements sociaux financés, pour remonter à 117 065 en 2013, selon le ministère du logement. L’objectif du gouvernement de construire 150 000 logements sociaux par an paraît encore lointain, sans compter que ces nouveaux logements sont souvent destinés à des ménages plus aisés.

L’évolution du nombre de logements sociaux résulte de deux phénomènes. D’un côté, les constructions et les transformations de logements anciens, de l’autre, les réhabilitations et les destructions de logements dégradés. La construction de logements sociaux a été très soutenue depuis 2003, notamment grâce au plan de renouvellement urbain (voir encadré). En dix ans, de 2003 à 2013, 482 000 nouveaux logements sociaux ont été créés. Dans le même temps, ce programme a procédé à la destruction de grands ensembles souvent dégradés pour éviter la concentration de populations précaires. Ainsi, plus de 146 000 logements sociaux ont été détruits de 2003 à 2012, sans compter les autres sorties du parc social (ventes, changements d’usage). Malgré l’effort important de construction, le nombre de logements sociaux disponibles n’augmente pas aussi vite que les besoins et près de 2 % restent inoccupés parce qu’ils sont mal situés, trop chers ou à réhabiliter, selon le ministère de l’écologie et du développement durable.

Évolution du parc de logements sociaux
Unité : en milliers de logements
  Total du parc au 1er janvier Croissance annuelle * Mises en location Sorties      
          dont démolitions dont ventes à des particuliers dont changements d usage
2003 4 113 34,9 48,9 14 9,7 3,4 0,9
2004 4 152 28,5 44,5 16 11,1 3,3 1,6
2005 4 181 29 46,4 17,4 13,1 3,6 0,7
2006 4 199 33,8 50,5 16,7 12,9 2,5 1,3
2007 4 244 31 49,1 18,1 14,4 2,3 1,3
2008 4 329 36,1 57,3 21,2 16,5 2,3 2,4
2009 4 373 46,5 69,1 22,6 15,7 2,5 4,4
2010 ** 4 425 70,8 95,1 24,3 12,3 5,3 0,1
2011 4 456 44,9 83,3 38,5 21,7 6,5 0,3
2012 4 524 46,0 84,5 38,5 19,3 5,5 0,6
2013 4 595 - - - - - -
* En fonction des mises en location et des sorties. ** Le changement de source en 2010 (de l'Enquête sur le parc locatif social (EPLS) au Répertoire du parc locatif des bailleurs sociaux (RPLS), empêche des comparaisons entre 2009 et 2010, le périmètre de certains indicateurs ayant changé (ex : les ventes de logements sociaux ne concernent plus uniquement celles à des particuliers).
Source : Fondation Abbé Pierre - Rapport annuel sur le mal logement 2014, France métropolitaine

Le programme national de rénovation urbaine (PNRU)

La loi d’orientation et de programmation pour la ville et la rénovation urbaine d’août 2003 prévoit un programme de reconstruction urbaine qui s’étalera jusqu’en 2015, soit la construction de 200 000 logements locatifs sociaux, 200 000 réhabilitations ou reconstructions lourdes et plus de 150 000 démolitions de logements vétustes. L’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru), créée à cette occasion, subventionne en priorité les opérations dans les quartiers classés en zone urbaine sensible (Zus). En contrepartie, le programme finance la construction d’immeubles plus petits et favorisant la mixité sociale.

Davantage de logements sociaux, mais plus chers

Les logements sociaux sont principalement financés par des prêts aidés par l’État aux bailleurs sociaux, grâce à l’épargne collectée par les livrets A [1]. De 64 259 logements financés en 2003, ces aides ont été accordées à plus de 130 372 en 2010, et 117 065 en 2013.

Toutefois, selon le type de prêt accordé, les conditions de location imposées par l’Etat sont plus ou moins favorables aux ménages modestes. D’un bout à l’autre de l’échelle des prix, le prêt locatif aidé d’intégration (PLAI) finance des logements très sociaux, tandis que le prêt locatif intermédiaire (PLI) vise avant tout à construire dans des zones où le marché immobilier est tendu, mais les loyers sont plus élevés. Le PLAI reste très minoritaire même s’il a fortement progressé, passant de 5 034 logements financés en 2003 à près de 30 000 en 2013. Le nombre de logements financés en PLI est mal mesuré car les prêts sont octroyés directement par les banques sans accord préalable de l’État. Entre ces deux extrêmes, avec des loyers intermédiaires, on trouve le prêt locatif à usage social (PLUS) et le prêt locatif social (PLS) qui représentent la très large majorité des logements sociaux financés ces dernières années.

Nombre de logements sociaux financés en métropole
Unité : milliers

 

PLUS

PLS

PLAI

PLI

Total

2000

32 986

4 081

5 050

4 000

46 117

2001

42 224

8 648

5 427

-

56 299

2002

39 268

11 834

5 188

2 800

56 299

2003

43 766

12 659

5 034

2 800

64 259

2004

46 069

20 598

6 037

2 800

75 504

2005

45 744

23 708

7 538

1 250

78 240

2006

51 102

37 593

7 672

1 460

97 827

2007

46 579

32 896

13 014

1 430

93 919

2008

49 099

33 253

17 000

262

99 614

2009

57 854

40 354

21 634

1 589

121 431

2010

59 554

45 016

25 802

-

130 372

2011

51 542

40 864

23 483

-

115 889

2012

48 720

30 599

23 409

-

102 728

2013

54 788

32 543

29 734

-

117 065

 

Source : Comité de suivi de la mise en œuvre du droit au logement opposable, fondation Abbé Pierre

 

Les plafonds de ressources pour bénéficier de ces logements (tous types confondus) sont suffisamment élevés pour que 64 % au moins des ménages puissent y être éligibles, selon l’Union sociale pour l’habitat. Par exemple, un couple avec deux enfants vivant en province doit gagner moins de 4 203 euros par mois (près de quatre fois le Smic) en province pour accéder aux logements sociaux de type PLS, alors que ce plafond s’élève à 1 788 euros pour les logements PLAI réservés aux plus modestes.

Plafonds de ressources mensuelles selon la composition du foyer, le type de logement et le territoire
Unité : euros

 

Paris

     

Province

   
 

Célibataire

Couple

Couple avec deux enfants

 

Célibataire

Couple

Couple avec deux enfants

Logement très social (PLAI)

1 055

1 720

2 468

 

917

1 336

1 788

Logement social (PLUS)

1 918

2 867

4 487

 

1 668

2 227

3 233

Logement peu social (PLS)

2 494

3 727

5 833

 

2 168

2 895

4 203

Logement à peine social (PLI)

3 453

5 160

7 430

 

2 235

3 118

4 527

 

Source : ministère du développement durable - 2014

Les bailleurs sociaux sont principalement des offices HLM publics, mais aussi des entreprises privées. La logique de profitabilité et l’augmentation du coût de la construction ont conduit les propriétaires de logements sociaux à pratiquer des loyers élevés, parfois prohibitifs. En vingt deux ans, l’augmentation des loyers de ces logements sociaux dépasse celle des autres logements. Entre 1989 et 2011, l’indice des loyers du parc social a progressé de 84 % selon l’Insee, soit six points de plus que l’augmentation moyenne des loyers des logements du secteur privé. Cette détérioration de l’accessibilité avait d’ailleurs été dénoncée par le comité de suivi du droit au logement (voir son rapport 2011) qui préconise de distinguer dans les statistiques du logement social ceux qui sont réellement abordables, des autres.

Peut-on loger les plus modestes et maintenir la mixité sociale au sein du parc de logement social ?

Malgré la hausse des loyers dans le parc social, ces logements demeurent néanmoins moins onéreux que ceux du secteur privé. D’ailleurs, la part des ménages modestes logés dans le parc social augmente depuis 30 ans (de 17 % en 1973 à 39,8 % en 2006), tandis que la part des ménages les plus favorisés est devenue minoritaire : la part du quart le plus riche a diminué de 24 à 7,7 %. En 2006, les trois quarts des locataires du parc social appartenaient aux 50 % les plus démunis, contre 46 % en 1973.

Faute de logements ou du fait de logements inadaptés, la situation devient inextricable dans certains territoires. D’un côté, les bailleurs sociaux ne disposent pas d’assez de places pour loger les plus démunis, notamment en Ile-de-France et des dizaines de milliers de personnes vivent dans des situations très difficiles, notamment les jeunes. De l’autre, pour éviter de cristalliser les difficultés sociales, il leur faut éviter de concentrer sur un même territoire les populations les plus pauvres et garantir un minimum de mixité sociale de leur parc.

Une partie du déficit de logements sociaux est liée à l’absence de politique dans ce domaine de certaines communes. La loi « Solidarité pour le renouvellement urbain » (SRU), adoptée en 2000, fixait un objectif de 20 % de logements sociaux dans toutes les grandes villes, porté à 25 % en 2013 pour les plus grandes agglomérations [2]. En 2012, plus de 72 % des 980 communes soumises à cette obligation étaient en infraction, selon l’étude d’impact de la loi Duflot. Il s’agit le plus souvent de villes cossues dans la petite couronne de grandes agglomérations, comme Saint-Maur (94) ou Neuilly-sur-Seine (92) en région parisienne (voir notre article).

Au-delà, la question de la mixité se pose à l’échelle des villes elles-mêmes. Souvent, les logements sociaux se concentrent dans certains quartiers. C’est pourquoi le Conseil d’État avait recommandé en 2009 (lire le rapport) d’appliquer le quota de 20 % de logements sociaux pour toutes les nouvelles constructions et non plus au niveau global dans une ville. Car une ville peut très bien respecter l’objectif avec un seul quartier de logements sociaux relégué à sa périphérie.

Voir aussi : « Le logement social en Europe : la fin d’une époque ? », extrait de Métropolitiques (avril 2012).

Notes

[1] Depuis 2009, toutes les banques peuvent proposer des livrets A. Les montants déposés sur ces livrets sont centralisés jusqu’à 130 % dans un fonds géré par la Caisse des dépôts qui sert ensuite à financer la construction et la réhabilitation de logements sociaux.

[2Loi « Duflot » relative au logement social n° 2013-61 du 18 janvier 2013.

Pour consulter l'article dans sa totalité, cliquez ci-après.

Les chiffres publics qui avaient été communiqués par la "majorité" municipale lors de la précédente mandature n'ont vraisemblablement, et malheureusement, pas évolué dans un sens plus favorable. On peut le penser.

Ainsi, selon cette étude, le Plan Local de l'Habitat, nous avions appris que 31% des ménages noiséens étaient éligibles au dispositif PLAI.

Il y a donc loin "de la coupe aux lèvres" ! Cet article de l'Observatoire des Inégalités dont nous remercions l'auteur démontre clairement deux choses :

  • Un, la politique foncière de notre bonne ville ne répond pas réellement à la question lancinante du logement social manquant. On en veut pour preuve la simple réalité des opérations annoncées. 70% d'accession à la propriété, 30% de prétendus logements sociaux dont une infime proportion correspond au dispositif PLAI, parfois même pas d'ailleurs. Donc la réponse habituelle servie lors des "concertations" par le maire et ses adjoints n'est donc pas la bonne. Le nombre de noiséens en attente d'un logement social n'est pas la véritable et seule raison de la densification que l'on n'aurait pas le droit de contester au nom de l'avenir des prochaines générations.
  • Deux, et cela, nous le disons de longue date, ce n'est pas la ville de Noisy le Grand, dans sa splendide et glorieuse solitude, qui parviendra à résoudre la contradiction entre l'insuffisance de véritables logements sociaux et l'insuffisance, et cela depuis au moins les années 2000, des aides à la pierre que peut dispenser un Etat républicain qui fait, dans le même temps, payer le prix fort de la crise aux classes moyennes, aux pauvres et aux précaires.

Enfin, il ne nous a pas semblé que les pauvres et les précaires étaient la préoccupation majeure dans notre bonne ville. Ceux-là, de toutes les façons, n'accèderont pas à la propriété et ne bénéficieront pas d'un coup de pouce, même pour Noël, avec une baisse des tarifs municipaux alors même que l'exercice 2013 a dégagé un excédent de 24 millions d'Euros.

Il est vrai que les excédents à Noisy le Grand, c'est réservé à la politique foncière ... Fermez le ban et circulez !

On a le droit de voir rouge

 

Partager cet article

Repost0
27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 22:00

Le Compte rendu du Conseil municipal du 19 novembre 2014, version "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !" pour les points que nous avons jugés les plus importants ...

1 - Approbation du procès-verbal de la séance du Conseil Municipal du 9 octobre 2014

Intervention de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment ! »

« Mesdames et Messieurs les Élus, habitants de notre belle ville, bonsoir.

Nous voudrions saluer depuis quelques mois, l’amélioration notable pour cette nouvelle mandature des procès verbaux des séances du Conseil Municipal.

Nous avons noté qu’un réel effort est fait, afin de restituer notre propos avec fidélité et nous tenions à remercier la personne qui s’en occupe sous la houlette de Monsieur BOURGUIGNAT -que nous remercions aussi au passage- d’autant qu’il n’est pas toujours évident de résumer nos interventions.

L’idéal serait ? Pour une véritable transparence démocratique digne de l’excellence des restitutions de ces derniers procès-verbaux, que nous ayons également une tribune dans Noisy Mag. Le public fidèle derrière moi, militant ou pas, qui anime la vie démocratique de cette ville par sa présence constante au Conseil Municipal - j’en profite aussi pour le remercier au passage- ce public donc, nous accordera qu’il est navrant que Noisy Solidaire A Gauche Vraiment ! la formation politique qui s’exprime le plus dans cette enceinte -procès-verbaux à l’appui n’ait toujours pas le droit de citer dans le journal de notre ville… »

Rappelons que Noisy Solidaire A Gauche Vraiment est interdit de tribune politique dans Noisy Mag, le règlement municipal ayant été voté dans ce sens malgré nos protestations. C’est pourquoi ses élus exercent actuellement un recours en justice auprès du Tribunal Administratif de Montreuil pour que soit respecté leur droit d’expression dans tous les supports de communication financés par la ville.

Une interdiction qui en dit long sur le respect de la démocratie à Noisy-le-Grand et sur la crainte de la majorité à laisser s’exprimer la gauche sur la politique de la Ville.

3 - Demande de subvention auprès de l’État au titre de la réserve parlementaire en vue de la réalisation de travaux de mise en accessibilité du groupe scolaire Van-Gogh.

Intervention de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment ! »

Monsieur le Maire,

Sur ce point de l'ordre du jour, nous avons deux interrogations.

La première concerne la mise en accessibilité aux personnes handicapées des bâtiments publics municipaux. Dans un communiqué du mercredi 26 février 2014, le Premier ministre a annoncé de nouvelles modalités de mise en œuvre du volet accessibilité de la loi handicap du 11 février 2005. Il s’agissait de tenir compte des difficultés de nombreux acteurs publics ou privés à respecter l’échéance initialement fixée au 1er janvier 2015 pour la mise en accessibilité des établissements recevant du public et des transports collectifs aux personnes handicapées.

Un nouveau dispositif est prévu, intitulé « Agendas d’accessibilité programmée » (Ad’AP). Il devrait permettre aux acteurs publics et privés, qui ne seront pas en conformité avec l’ensemble des règles d’accessibilité au 1er janvier 2015, de s’engager avant la fin 2014 sur un calendrier précis et resserré de travaux d’accessibilité.

Qu'en est-il de la mise en œuvre de ces dispositions pour la ville de Noisy le Grand? L'échéance du 1er janvier 2015 sera-t-elle respectée? Dans le cas contraire, un calendrier sera-t-il établi et porté à la connaissance des élus municipaux avant la fin de l'année?

Deuxième interrogation, concernant les écoles.

Nous nous étonnons que la ville ait modifié les modalités d'organisation des fêtes de Noël à destination des écoliers noiséens…

Intervention sèchement interrompue car, selon le Maire, nous sommes hors-sujet. Pourquoi étions-nous hors-sujet ? Parce qu’il est devenu difficile, quasiment impossible avec le nouveau règlement intérieur, de poser des questions qui ne figurent pas à l’ordre du jour du conseil municipal. Si les questions diverses nous permettaient par le passé d’avoir une certaine latitude dans le choix de nos interventions, elles doivent être désormais déposées 48h à l’avance au Cabinet du Maire, ce qui complique la tâche des élus. Vous avez dit démocratie? Nous mettons donc à la disposition du lecteur la suite de l’intervention telle qu’elle fût écrite, mais pas entendue ni reproduite sur le prochain procès-verbal :sans véritable information préalable des équipes éducatives: une circulaire à lire entre les lignes ne fait pas le compte. Il n'y aura donc plus de sapin pour chaque classe maternelle, un seul pour l'école désormais et le goûter proposé la veille des vacances de Noël est supprimé pour tous les écoliers. Restent le repas de Noël dans les cantines pour les enfants qui les fréquentent, et un spectacle pour les "élémentaire" à l'Espace Michel Simon et pour les "maternelle" dans des gymnases.

A « Noisy solidaire à gauche vraiment ! », nous constatons et déplorons qu'après la  suppression de la programmation à destination des scolaires de l'Espace Michel Simon, l'austérité n'épargne pas les petits noiséens. Noël aura un goût de trop peu dans les écoles cette année.

Réponse du Maire sur les travaux de mise en accessibilité : la Ville ne serait pas prête pour 2015 car les sommes engagées sont trop importantes. Nous avons, explique-t-il, 41 écoles, comment pourrait-on respecter la mise en conformité de tous les établissements dans les délais imposés ?

Ce sont, selon lui, des règles absurdes et jusqu’au boutistes. On est passé, dit-il, du rien au tout au tout. Il donne l’exemple de l’école Jules Ferry : à sa construction, alors que la commune devait être attentive aux dépenses, l’Etat avait exigé des aménagements handicaps si importants que le surcroît de construction générait une dépense supplémentaire qui correspondrait aujourd’hui à 4 millions d’euros. Il fallait dans les recommandations préconisées, prévoir la présence de 46 enfants « handicaps chariots », ce qui ne correspondait à aucune réalité. Le Maire espère que le comité de l’AN sera, à l’avenir, plus pragmatique.

On ajoutera utilement pour la gouverne du député-maire que la décision de créer les Ad’AP est le fruit d’une astuce - d’une mauvaise astuce en la circonstance – réglementaire et bientôt législative (car les députés et les sénateurs vont voter incessamment le dispositif) pour justifier l’échec national de la mise en accessibilité de notre pays 9 ans après le vote solennel de la loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes [dites] handicapées, vote qui confirmait que la loi n° 75-534 du 30 juin 1975 d'orientation en faveur de personnes [dites] handicapées n’avait jamais été appliquée dans sa totalité pendant 30 ans. Actuellement, de nombreuses actions du mouvement associatif sont en cours pour obtenir un vote négatif de la part de la représentation nationale contre les effets pervers de la prétendue astuce qui, aux 9 ans de retard supplémentaire de 2005 à 2014, va en rajouter. Bah, nous en sommes déjà à 39, alors 10 de plus, c'est de la rigolade... Au moins, la position du député-maire est claire et constante : l’accessibilité, cela coûte trop cher et ça sert peu … C’est avec de tels raisonnements que le pays des droits de l’homme avance, bravo ! Après, on organisera le Téléthon pour la bonne conscience et, heureusement peut-être, pour aider une recherche fondamentale et expérimentale bien maltraitée, elle aussi, en France… Au pays des aveugles, les borgnes sont rois, dit le dicton !

4 - Demande de subvention auprès de la Région Ile de France en vue de la restauration écologique  bords de Marne

Intervention de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment ! »

Monsieur le Maire,

Nous voterons bien sûr la demande de subvention auprès la région Ile de France en vue de la contribution à la restauration écologique des bords de Marne qui s’inscrit en effet en cohérence avec les objectifs du contrat de bassin Marne-Confluence.

Ce qui nous paraît néanmoins moins rationnel, c’est le futur projet de Marina envisagé par la majorité, projet qui entraînera inévitablement pollution et dégradation du milieu qu’on prétend ici préserver.

Deux questions donc de Noisy Solidaire A Gauche Vraiment ! :

Nous voudrions savoir où en est le projet de Marina d’une part ; et d’autre part -et bien qu’elle ne soit pas en charge du dossier- ce que pense madame Dufresne en tant que représentante d’Europe écologie les Verts au sein de cette majorité de la cohérence de consolider une zone humide faisant partie, je cite, des « rares espaces nonanthropisés le long de la Marne », avec la conception d’une Marina.

Réponse du Maire : vous êtes hors sujet et, si vous voulez l’avis de Madame Dufresne, vous lui demanderez hors séance ! Voilà ce qu’on appelle « clouer le bec » à ses adjoints !! Il ne s’agit que d’une subvention de 29.000€, on ne refera pas tous les bords de Marne, et ça n’est pas avec ça qu’on fera revenir les petits oiseaux et les ours polaires (belle conception de l’écologie, et belle caricature M. le Maire !)

La marina on la fera, et même les personnes de votre parti y viendront, parce que ce sera un endroit magnifique. (À peu près dans le texte, ndlr)

Oui, M. le Maire, peut-être qu’on ira profiter de cette marina, parce que même si nous ne sommes pas d’accord avec votre projet, il sera financé avec nos impôts, et ceux de nos concitoyens.

Si après ça, les verts sont encore vus comme de vrais alliés, et si les militants EELV ne se révoltent pas contre cette situation, c’est à n’y rien comprendre

5 - Affectation des résultats de clôture de l’exercice 2013 du budget principal de la commune

Intervention de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment ! »

Monsieur le Maire,

Avec un excédent de fonctionnement de 24 millions d’euros et d’investissement de 32 millions, soit un excédent global de 56 millions d’euros, la majorité se félicitera encore une fois de la bonne santé de la Ville à l’heure où d’autres, moins bien lotis, peinent à clôturer l’exercice du budget 2013.

Certes. Mais encore une fois sur les 56 millions d’euros, on affectera 4, 5 millions en section de fonctionnement quand le reste viendra gonfler la section investissement jusqu’à  un peu plus de 88 millions.

4 millions 5 pour le fonctionnement, contre 51 millions et des brouettes affectés à l’investissement, il suffit d’entendre les chiffres pour se rendre compte de ce que « Noisy Solidaire A Gauche Vraiment ! » dénonce depuis des années, à savoir que la Ville a les moyens d’impacter la vie des noiséens au moins, par exemple, sur les questions tarifaires dont nous vous demandons chaque année de geler les tranches les plus basses du quotient familial et de minorer l’augmentation des autres. C’est pour cette raison que cette majorité a été soutenue par une partie des quartiers populaires qui espèrent d’elle ce qu’ils avaient souhaité du gouvernement Hollande, à savoir une vraie politique de gauche.

Que la Ville parie sur son avenir y compris en immobilisant 2 200 000 euros pour le début des travaux concernant le palais des Congrès, soit, c’était un choix annoncé dans votre programme.

Mais 2,2 millions c’est déjà la moitié des dépenses de fonctionnement prévues pour cette fin d’année et ce n’est qu’une première tranche de maîtrise d’œuvre.

Vous avez supprimé, à la consternation des parents du Conservatoire, la classe instrument des 6 ans pour des questions de budget.

Vous avez supprimé la programmation scolaire au Centre Michel Simon pour tous les petits noiséens scolarisés- nous l’avons dénoncé le mois dernier.

Vous avez supprimé une partie des initiatives des fêtes de Noël dans les écoles dont le goûter proposé aux enfants la veille des vacances de Noël.

Vous faîtes des économies de bout de chandelles sur le fonctionnement alors que vous avez les coudées franches pour faire autrement, même en ces temps de crise.

Vous auriez pu aussi dégager une partie des excédents pour marquer le pas symbolique d’une politique plus généreuse en cette fin d’année ; par exemple, un geste exceptionnel de gratuité de la cantine ou du centre de loisirs au mois de décembre, une enveloppe au CCAS sur l’aide à l’énergie (pour compenser la baisse de son budget que vous avez acté) auraient été les bienvenus. Il y avait des choses à faire. Que dire ?

Réponse succincte du Maire : la Ville se porte bien, il ne va pas s’en excuser. Le Maire justifie encore les suppressions de prestations destinées aux scolaires par le coût des Petits Curieux (1,2M€). En revanche, il ne répond pas à la question de « NSAGV ! » qui revenait sur le fait que la municipalité n’a pas réduit les coûts de sa politique d’acquisition immobilière, mais bien ceux qui concernent la culture et la politique sociale de la ville.

13 - Désaffection et déclassement du domaine public 24-26 rue du Clos

Intervention de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment ! »

Monsieur le Maire,

Quelques questions sur l’aliénation à la société Montoit des parcelles communales pour 8 millions 700 euros.

Nous lisons d’une part qu’il est prévu un ensemble immobilier de 68 logements sociaux et nous voudrions savoir combien de PLAI y sont envisagés.

D’autre part, il est question  de mètres carrés SDP qui seraient réalisés en plus de ce qui est envisagé dans le projet initial et que dans ce cas, un complément de prix sera versé. Pourquoi y aurait-il des mètres carrés réalisés en plus qui ne seraient pas déjà actés dans le projet ? Les a-t-on déjà évalués ? Et sait-on si cela concernera finalement les logements sociaux ou ceux en accession ?

Enfin, où se situe l’intervention de la société I3F que vous citez au début du document ?

Merci de nous donner quelques explications car la présentation de cette aliénation manque de clarté.

Réponse du Maire : Lorsqu’un permis de construire est octroyé, il peut arriver qu’il y ait plus de m2 que prévu. I3F achètera en VFA, on attend son financement. « Cela veut dire qu’on ne sait pas si I3F peut financer le projet », a demandé Madame Martins ? » Sarcastique, le Maire a répondu qu’I 3F n’avait pas de problème de financement. On veut bien le croire… par contre, on ne saura pas combien de PLAI sur ce programme. Vous savez, ces logements dont la population a vraiment besoin !!!

14 - Désaffectation et déclassement du domaine public du site Jules Ferry

Intervention de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment ! »

Monsieur le Maire,

Nous lisons qu’une parcelle communale de 2071 m2 sur le site Jules Ferry est cédée à la société Crédit agricole pour 2 millions 5 euros. De quel type de logement est-il question ?

Réponse : de « logements en accès modéré ». En l’absence d’une explication plus étoffée, les élus de « Noisy Solidaire A Gauche Vraiment ! » se sont abstenus.

16 - Approbation d’un protocole d’accord pour l’acquisition d’une propriété route de Neuilly

Pas d’intervention écrite mais des questions à la volée.

Un élu de l’opposition intervenant à propos d’un éventuel élargissement de la Route de Neuilly, le Maire a expliqué qu’il n’y est pas favorable parce que partout où cette solution a été appliquée, elle a généré automatiquement un flux de circulation plus important. La solution la plus efficace serait, selon lui, d’envisager une voie en site propre pour chaque sens de circulation, en complément d’une voie de circulation standard dans chaque sens.

A notre interrogation : où en est le projet de TCSP ? Réponse du Maire : il est « gelé ». Arguant ne pas comprendre le sens de notre question, nous lui avons fait remarquer qu’il en parlait comme si cela allait se faire prochainement et donc que nous nous demandions si nous avions loupé un épisode. Nous nous sommes étonnés de son raisonnement sur les conséquences de l’élargissement de la Route de Neuilly alors que Maille Horizon va forcément induire un flux de circulation supplémentaire. Et là, cela ne le gênera pas ? Et du reste, quel flux de population est attendu ? A-t-on des chiffres ?

Pas de réponse du Maire mais un agacement manifeste !

18 - Opération d’aménagement du secteur dit de « maille horizon Nord »

Intervention de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment ! »

Monsieur le Maire

Nous lisons que le programme prévisionnel global de construction du secteur Maille horizon Nord prévoit 800 logements, 89 000 m2 SDP de commerces et de services et 6800 m2 SDP de complexe hôtelier auxquels il faut ajouter les futurs aménagements souhaités par la majorité en dessous de cette zone, à savoir les 1500 logements sur le secteur du Clos aux biches. Ce qui totalise pour l’ensemble du secteur 2300 logements.

Même si vous assurez que des études complémentaires doivent être menées, il semble que le projet soit d’ores et déjà bouclé.

« Noisy solidaire A Gauche Vraiment ! » s’interroge sur la capacité de la ville à absorber un flux interne et externe de 7 à 10 000 personnes - et nous sommes probablement en dessous des chiffres réels ! -  si l’on tient compte à terme de l’aménagement des friches le long de l’autoroute et de l’évolution envisagée pour le Mont d’Est.

Avec le gel du TCSP et malgré le grand Paris express qui ne desservira cependant que Noisy Champs avec les réserves que vous soulevez vous-même concernant le schéma d’ensemble du réseau envisagé, nous nous permettons de faire à nouveau cette réflexion à laquelle vous n’avez pas répondu toute à l’heure : on voit mal comment gérer le nouveau flux de circulation important dans un réseau déjà saturé aux heures de pointe à l’intérieur de la ville, auquel il faut ajouter l’engorgement de l’A4.

Par ailleurs nous nous remémorons une intervention de Madame Dufresne sur la densification urbaine versus l’étalement urbain qu’il faudrait combattre au nom du développement durable.

A « Noisy solidaire à gauche vraiment ! », nous nous interrogeons sur les conditions de vie qui seront mises en œuvre pour les générations futures au sein de ce quartier hautement densifié car encore faut-il que développement durable rime aussi avec développement vivable.

Pouvez-vous monsieur le Maire nous éclairer sur les différents points que nous avons évoqués et nous indiquer vos chiffres sur le flux de population attendue.

Merci.

Réponse de Monsieur le Maire : on doit compter 2,7 personnes par logement, alors « Noisy Solidaire A Gauche Vraiment ! » n’a qu’à faire le calcul ! Mais, vous devez être en capacité de nous donner un chiffre a-t-on répondu ! (à moins qu’il ne l’ignore, ce qui serait plutôt inquiétant !). Le Maire répond sur les prévisions de population habitante supplémentaire, à savoir moins de 7.000 personnes (2,7 habitants par logement en moyenne pour 2500 logements en prévision), alors que « NSAGV ! » posait la question des flux de circulation…

Réponse de M. Constant : la question soulevée par « Noisy Solidaire A Gauche Vraiment ! » est très intéressante (merci !) car en effet toute la réflexion est de savoir si on densifie ou si on étale. La Ville est en construction depuis des années, il y a de nombreuses emprises à aménager. Soit on construit sur ces emprises, soit on choisit l’étalement comme en Seine et Marne et on créé des banlieues dortoirs, sans services publics où sévissent aujourd’hui des gens comme M. Buttey.

Précision du Maire : il a choisi un type d’aménagement mixte avec bureaux et logements. A terme : 20 000 emplois sur la zone.

Mr Epinard, calculette en main, nous précise : « cela fait environ 6300 personnes ». Mr le Maire le foudroie du regard … ! Et personne ne pourra savoir comment s’envisage la question des flux de circulation et celle des modes de transport qui seront indispensables. Densifions, densifions, il en restera toujours quelque chose ! Quelle tristesse que ce fonctionnement démocratique institutionnel où une minorité a raison … pour la majorité !

Décisions du Maire

Intervention de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment ! »

Monsieur le Maire,

« Noisy Solidaire A Gauche Vraiment ! » souhaite avoir des explications sur les contentieux des décisions 340, 357 et 395 à savoir

- le contentieux qui oppose la commune à la société civile immobilière allée de la Grotte

Réponse : il s’agit d’un contentieux contre le PLU sur le classement des zones naturelles.

- l’affaire qui oppose la commune à M. Jean-Pierre Marino dans le cadre d’une procédure contentieuse formée contre l’arrêté n°13-80 du 25 avril 2013

Réponse épique : le propriétaire du terrain voulait vendre cher ce terrain en zone artisanale à un prix trop élevé selon la commune. Il a fait pression sur la commune laissant s’installer des « gens » sur son terrain. Entre temps en août 2013, il y a eu un incendie et le terrain doit aujourd’hui être nettoyé, ce que le propriétaire ne veut pas financer. La municipalité l’attaque donc pour qu’il fasse nettoyer et désencombrer le terrain.

« Noisy Solidaire A Gauche Vraiment ! » insiste : des gens ? Vous voulez sans doute parler des ROMS ? Oui des Roms, laisse tomber le Maire accablé.

- l’affaire qui l’oppose à l’association Hôtel social 93

Réponse : L’Hôtel social s’est installé en 1995. La Direction de l’établissement avait pris l’engagement de ne pas augmenter la capacité d’hébergement et d’accueillir des Noiséens (pas plus d’un tiers). Ces engagements n’ont jamais été respectés. Aujourd’hui l’Hôtel social demande une extension. Pour les raisons invoquées, la Commune s’y oppose formellement.

Notre commentaire : l’accroissement des demandes d’accueil est pourtant l’une des conséquences de la politique gouvernementale qui engendre un surcroît de pauvreté et dont M. le député-maire vote résolument toutes les lois austéritaires ! On peut s’étonner d’ailleurs de la réponse du maire. Ne faut-il pas y voir aussi les conséquences du périmètre d’étude du centre ville, l’appétit insatiable de notre édile pour le foncier et le bâti et, bien évidemment, son intérêt pour les fameuses cours de la rue Brossolette avec ses futurs artisans, ses futurs petits programmes immobiliers (de luxe ?) ? Il n’empêche que l’hôtel social 93 qui est un centre d’hébergement et de réadaptation sociale agréé (CHRS), soit un équipement médico-social indispensable, voit sa mission entravée par un député maire « socialiste », pardon, Solferinien, le tout avec le silence assourdissant du conseiller général, maire adjoint de son état qui conformément à son rôle et à l’assemblée qu’il représente devrait pourtant avoir des choses à dire . Bref, les pauvres n’ont qu’à aller se réadapter et se densifier ailleurs ! 

Questions diverses

Intervention de « Noisy Solidaire, à gauche vraiment ! »

Question sur l’avenir de Noisy-le-Grand dans le cadre de la loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles.

Monsieur le Maire,

Dans le cadre de la Loi sur la « Métropole du grand Paris » les communes doivent se regrouper en territoire de 300 000 habitants minimum.

Aujourd’hui des négociations ont lieu notamment, dans le Val- de- Marne.

A cette occasion, « Noisy solidaire à gauche vraiment ! » souhaiterait être informé de ce qu’il  en est, actuellement, pour notre commune :

- sur quel territoire et avec qui la ville de Noisy-le-Grand  va-t-elle se regrouper ? 

- quelle est la teneur des négociations ? Les points d’accords et d’achoppements ?

- quel bénéfice pour la commune? Quel intérêt pour les habitants ?

- quelles conséquences avec un nouveau territoire de 300.000 habitants en matière de services publics, de logements, de sécurité ? 

- quelles conséquences fiscales pour la commune ? 

Merci.

Réponse du Maire : Il n’est pas enthousiaste, il serait même plutôt hostile à la réforme ! Plaidant plutôt pour un bassin de vie, il ne voit aucun intérêt d’associer des communes qui n’ont rien en commun avec la nôtre. La Ville de Noisy le Grand se porte bien. Elle participe au Fond de péréquation et a dû supporter la fin de la taxe professionnelle. Elle n’a jamais été soutenue par l’État pour le financement de ses équipements. Pourquoi faudrait-il qu’elle partage aujourd’hui son bilan avec des villes qui vont moins bien ? M. le Maire ne veut pas s’associer avec des communes plus pauvres que la nôtre. Sans compter le problème des obédiences politiques différentes des villes avoisinantes qui posent problème. Il faut de plus une continuité géographique. La Ville a quitté l’ACTEP (Association des Communes de l’Est Parisien) parce qu’elle n’était pas d’accord avec la discontinuité géographique en s’associant avec Montreuil, Bondy ou Charenton. En somme c’est problématique, Noisy pourrait discuter avec Champs mais il faudra vérifier. A propos des communes de l’est parisien, M. le Maire soulignait qu’on appelait avant cette zone « le ventre mou ». On peut s’interroger sur le fait que cette zone ait pu se déplacer rue de Solferino depuis quelques années, car, enfin, il est pour le moins curieux de voter des textes à l’assemblée nationale puis ne pas en accepter les conséquences comme maire. Faudra-t-il attendre que le Préfet ou le Grand-Paris imposent le regroupement avant que le maire de Noisy le Grand organise le débat démocratique sur le sujet ?

 

Compte rendu à mutiples mains et de grandes oreilles ... Que toutes et tous se reconnaissent, Patricia, Sylvie, Yann, Françoise, Daniel, Seb, Fabrice, Véro et les autres... On a le droit de voir rouge vous embrasse !

Partager cet article

Repost0
27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 17:00

Chèr.e.s ami.e.s,

L’Initiative citoyenne européenne (ICE) auto-organisée contre TAFTA et CETA connaît un succès fulgurant. Lancée il y a à peine plus d’un mois, elle est déjà proche du million de signatures !

À ce jour, seules l’Allemagne, l’Autriche et la Grande Bretagne ont franchi le seuil de signataires, qui pourront ainsi être « officiellement » comptabilisés dans l’ICE. En France, il manque encore plus de 25 000 signatures pour atteindre les 55 500 nécessaires.

Jean-Claude Juncker, nouveau Président de la Commission européenne et ex-dirigeant du plus grand paradis fiscal de l’Union européenne, le Luxembourg, fêtera ses 60 ans le 9 décembre. Nous pouvons lui offrir un cadeau inoubliable en contribuant à atteindre en quelques jours le million de signataires.

Pour cela, nous avons besoin de votre aide :

  • Signez l’ICE ci-dessous ;
  • Relayez ce message auprès de vos proches, vos amis, dans vos réseaux... ;
  • Publiez le visuel ci-joint sur les réseaux sociaux en utilisant dans vos tweets #1million pour @JunckerEU et #TAFTA ;
  • Suivez l’état des signatures en direct, pays par pays.

Offrons à Juncker un cadeau inoubliable pour ses 60 ans le 9 décembre :
Un million de signatures contre TAFTA et CETA
!

 

Après nous lui fêterons un joyeux noël, avec ou sans pape...

Partager cet article

Repost0
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 17:26

La Poste ne va pas bien ! On le savait un peu, nous les usagers, en guettant notre facteur qui, de deux tournées par jour, il y a bien longtemps maintenant, fait au mieux des conditions de travail qui lui ont été imposées au fil des années de "réforme"... pour déposer dans nos boites les courriers attendus... Et parfois, il en manque, c'est vrai... Mais, car il y a toujours un mais quelque part ...

Combien d'emplois supprimés au nom de la rentabilité "financière" dans cette Poste que l'on a transformé en banque ? Combien de tentatives de suicides chez les agents de la Poste, cadres compris ? Combien de contrats précaires et autres CDD multipliés, de mois en mois, année après année, au point où les Prud'hommes s'en étranglent de devoir condamner ... la Poste, encore et encore ?

La réforme à la hache, en quelque sorte ... qui rappelle les mauvais souvenirs d'une autre, celle de France Télécom ... ça passe ou ça casse, c'est le slogan de la modernité finalement !

Alors, oui, bien entendu, nos comportements d'usagers ont sans doute changé, Internet et téléphones portables n'y sont pas rien sans doute, mais enfin, entreprises, particuliers et services n'auraient plus besoin d'un service public de proximité ? Un qui fonctionne bien ? Qui confirme au quotidien son utilité, y compris sociale ?

Non, décidemment, la Poste ne va pas bien ... et elle n'est pas la seule en cette fin d'année 2014 !

 

La Poste ne va pas bien ...

Partager cet article

Repost0