Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi ?

Le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" se veut être, à la fois, un espace de contribution au débat politique dans la ville, le canton, la circonscription et, à la fois, la marque de l'expression autonome de ce regroupement unitaire.
Seront mis en ligne nos comptes rendus du Conseil Municipal, des articles et les prises de position des organisations et des citoyen-nes qui participent à l'activité de NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT (Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative - membre d'Ensemble -, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, Parti de Gauche, militants de la France Insoumise).
Pourront être mis en ligne toutes contributions utiles au débat démocratique et à l'action politique dans notre ville, sous la responsabilité de leurs auteurs, bien entendu, et sous réserve du respect évident des Personnes.
Les propos diffamatoires, ceux mettant en cause la vie privé de chacun(e) ou les insultes ne sont pas recevables.
C'est avec un réel plaisir que seront relayées toutes les informations utiles à la ville, le canton ou la circonscription, utiles à la démocratie participative et utiles pour la construction d'une alternative politique qui change concrètement la vie ! 

Bon Blog
Pour "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !"

Etienne Doussain 

 

Recherche

Gardez le contact !

C'est avec un grand plaisir que nous vous accueillons sur le blog "On a le droit de voir rouge", le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" Si notre information vous convient, n'hésitez pas, afin d'être prévenu régulièrement de la parution de nouveaux articles :

à vous abonner

et à recommander ce lien à vos ami(e)s.

N'hésitez pas, enfin, à nous transmettre vos informations confirmées relatives à la vie démocratique de notre ville, celle de notre canton ... et plus largement si vous le souhaitez, pourvu que cet espace participe d'une politique alternative de gauche où chacun prend sa place, militants politiques, membres de partis ou non, syndicalistes, militants associatifs, citoyens !

Articles Récents

  • Coucou, nous sommes toujours là ...
    Conseil municipal du jeudi 19 novembre 2020 Lieu: Hôtel de Ville et accessible seulement en visio sur Facebook, ce qui est incroyable... Rien sur le site Web de la ville en direct... Stupéfiant ! La démocratie institutionnelle noiséenne ne pourrait donc...
  • Sidération ...
    Depuis juillet dernier, « On a le droit de voir rouge » n'a rien publié. Est-ce à dire que « Noisy Solidaire À Gauche Vraiment ! » et ses amis n'auraient plus rien à dire, vexés qu'ils seraient de ne plus siéger au Conseil Municipal de Noisy-le-Grand...
  • Vendredi soir 18 h 30 ...
    Depuis plusieurs mois, le 1er vendredi en cours, à 18 h 30, une poignée de noiséens-nes se rassemble sur le parvis de la mairie pour protester contre l'utilisation des pesticides dans notre pays. l'actualité de la dernière reculade de Macron et de son...
  • Le 28 juin, c'est comme on veut ...
  • Tant que l'on a la santé ...
    Paris, à 13h Rassemblement régional devant le ministère des solidarités et de la santé, avenue Ségur, avant une manifestation unitaire.

Contact "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

onaledroitdevoirrouge@orange.fr

3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 10:00

Contribution (avec pub) à la réflexion indispensable avant l'action ...

 

logoae

 

 

A propos de la réforme de 1983 qui avançait à 60 ans l'âge minimal de départ à la retraite, certains experts n'hésitent pas à parler de "drame" (1). Ce n'est certainement pas le point de vue des ouvriers, dont on peut estimer que la durée de retraite a été multipliée par deux (passant de cinq à dix ans) avec cette réforme.

La retraite à 60 ans aurait-elle engendré une catastrophe économique (2)? Depuis 1983, la part des dépenses de retraite dans le produit intérieur brut (PIB) a augmenté de moins de 2 points. Elle est restée à peu près stable dans les dix premières années qui ont suivi cette réforme et a ensuite très légèrement augmenté. La hausse avait été de 4 points entre 1973 et 1983. Dans les vingt-cinq années qui ont suivi la réforme, la progression des dépenses a considérablement ralenti. Il y a deux raisons à cela. D'abord, le taux d'activité des plus de 60 ans avait déjà fortement baissé dans les années 1970. La réforme de 1983 n'a fait qu'ajuster notre système de retraite à cette réalité, ce qui a permis de fortement dégonfler les effectifs de préretraités et les dépenses liées. Ensuite, cette réforme a surtout bénéficié aux ouvriers (c'est-à-dire aux plus faibles salaires), qui vivent moins longtemps à la retraite que les cadres et qui, de ce fait, "coûtent" moins aux régimes de retraite.

Ce n'est pas en reculant l'âge de la retraite que les salariés resteront plus longtemps dans l'emploi. On ne ferait qu'allonger la période qui sépare la sortie de l'emploi de l'âge légal de la retraite. Dans la plupart des pays européens où la loi fixe un âge de 65 ans, cet écart est de trois à quatre ans. Il est d'environ un an en France.

Reculer l'âge légal de la retraite au motif que l'âge moyen de liquidation de la pension est de 61,5 ans est tout aussi absurde. Dans le régime général, plus de 80% des salariés partent à la retraite à 60 ou à 65 ans parce qu'ils peuvent bénéficier du taux plein à ces âges : dès 60 ans s'ils ont une carrière complète ou à 65 ans sans condition de durée d'assurance (mais avec une pension réduite). Les dernières projections du Conseil d'orientation des retraites (COR) tablent sur une hausse de cet âge moyen de liquidation : moins de salariés partiront à 60 ans et davantage devront attendre 65 ans, en raison de durées d'assurance insuffisantes.

Avant la retraite à 60 ans, les salariés pouvaient déjà liquider leur pension à cet âge, mais à taux réduit, avec une demi-pension. Reculer l'âge de la retraite n'est qu'une façon déguisée de revenir à cette situation et de plonger de plus en plus de salariés dans la précarité.

(1) Christian Stoffaës, dans l'émission Opinions, sur France 24 le 12 avril 2010.

(2) Voir aussi la chronique de Jean-Marie Harribey, page 18.

 

Pierre Concialdi, économiste à l'Institut de recherches économiques et sociales | Alternatives Economiques n° 291 - mai 2010

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires