Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi ?

Le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" se veut être, à la fois, un espace de contribution au débat politique dans la ville, le canton, la circonscription et, à la fois, la marque de l'expression autonome de ce regroupement unitaire.
Seront mis en ligne nos comptes rendus du Conseil Municipal, des articles et les prises de position des organisations et des citoyen-nes qui participent à l'activité de NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT (Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative - membre d'Ensemble -, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, Parti de Gauche, militants de la France Insoumise).
Pourront être mis en ligne toutes contributions utiles au débat démocratique et à l'action politique dans notre ville, sous la responsabilité de leurs auteurs, bien entendu, et sous réserve du respect évident des Personnes.
Les propos diffamatoires, ceux mettant en cause la vie privé de chacun(e) ou les insultes ne sont pas recevables.
C'est avec un réel plaisir que seront relayées toutes les informations utiles à la ville, le canton ou la circonscription, utiles à la démocratie participative et utiles pour la construction d'une alternative politique qui change concrètement la vie ! 

Bon Blog
Pour "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !"

Etienne Doussain 

 

Recherche

Gardez le contact !

C'est avec un grand plaisir que nous vous accueillons sur le blog "On a le droit de voir rouge", le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" Si notre information vous convient, n'hésitez pas, afin d'être prévenu régulièrement de la parution de nouveaux articles :

à vous abonner

et à recommander ce lien à vos ami(e)s.

N'hésitez pas, enfin, à nous transmettre vos informations confirmées relatives à la vie démocratique de notre ville, celle de notre canton ... et plus largement si vous le souhaitez, pourvu que cet espace participe d'une politique alternative de gauche où chacun prend sa place, militants politiques, membres de partis ou non, syndicalistes, militants associatifs, citoyens !

Articles Récents

  • Coucou, nous sommes toujours là ...
    Conseil municipal du jeudi 19 novembre 2020 Lieu: Hôtel de Ville et accessible seulement en visio sur Facebook, ce qui est incroyable... Rien sur le site Web de la ville en direct... Stupéfiant ! La démocratie institutionnelle noiséenne ne pourrait donc...
  • Sidération ...
    Depuis juillet dernier, « On a le droit de voir rouge » n'a rien publié. Est-ce à dire que « Noisy Solidaire À Gauche Vraiment ! » et ses amis n'auraient plus rien à dire, vexés qu'ils seraient de ne plus siéger au Conseil Municipal de Noisy-le-Grand...
  • Vendredi soir 18 h 30 ...
    Depuis plusieurs mois, le 1er vendredi en cours, à 18 h 30, une poignée de noiséens-nes se rassemble sur le parvis de la mairie pour protester contre l'utilisation des pesticides dans notre pays. l'actualité de la dernière reculade de Macron et de son...
  • Le 28 juin, c'est comme on veut ...
  • Tant que l'on a la santé ...
    Paris, à 13h Rassemblement régional devant le ministère des solidarités et de la santé, avenue Ségur, avant une manifestation unitaire.

Contact "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

onaledroitdevoirrouge@orange.fr

3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 15:12

L'été s'annonce bien ! L'austérité de gauche est à l'horizon. Enfin, normalement !

La préparation psychologique se fait dans les meilleurs conditions. Un sommet européen - où l'on pensait naïvement que l'on allait voir, ce que l'on allait voir - dont la politique de Merkozy ne semble pas être ressortie réellement affaiblie. Une assemblée nationale ultra majoritaire qui pourrait valider une règle d'or qui ne dit pas son nom, pas encore (rappelez-vous l'abstention pour le M.E.S.)... Un sénat qui ne sera pas consulté - on ne sait jamais, il pourrait y avoir des voix discordantes. Un président de l'assemblée, toujours nationale, qui somme toute la gauche d'entrer dans le rang. Les plans sociaux qui s'enchaînent. Bref, tout va pour le mieux dans le malheur des mondes et Didier Migaud, fort opportunément, a raison d'en appeler ... à la raison budgétaire, celle de la Cour des Comptes en tout cas.

Non, pas de quoi s'inquiéter, juste de salutaires rappels à l'ordre contre les dépenses somptuaires des collectivités locales et territoriales, contre le service public et le système de santé. Soyons raisonnables, nous aussi enfin, vivons plus pauvres puisque c'est pour notre bien et celui de nos enfants. Et puis, c'est bien pour la compétitivité de peser sur le niveau de vie et manque de pot si c'est les mêmes qui consomment et font tourner la machine économique...

Comprenne qui pourra !

Ce qu'il y a de certain, c'est qu'entre un discours et une pratique politique de droite qui en appelait à la rigueur budgétaire, à la règle d'or inscrite dans la Constitution et la même, version de gauche, va peut-être falloir d'urgence chercher la différence. Ne voit-on pas de nouveau (voir les articles de la Gazette et de Localtis -service de la Caisse de dépôt et consignations), malgré les transferts de compétence massifs depuis plus de 20 ans (on aura beau essayer de nous prouver le contraire !), montrer du doigt le mammouth du moment, les collectivités locales et territoriales, les mêmes qui pourtant utilisent à tour de vote, PPP et délégations de service public dès que l'occasion se présente ?

Décidément, vivement les vacances (si vous en prenez !).

 

LOGO-FEDE.jpg

Cela ne peut pas durer, « normalement ».

Personne n'en doute : nous avons une majorité contre la droite au Parlement.
Mais une majorité de gauche suppose, au moins, quelques ruptures et changements ( Lire... ).
Or, pour le moment, bien des signes ne sont pas positifs. Sans doute, mieux vaut une hausse de 2% du SMIC que pas de hausse du tout, comme avec Sarkozy. C'est toutefois si peu que même les responsables du MEDEF ont trouvé cela « raisonnable » ! De même, le retour à la retraite à 60 ans pour 110 000 personnes, c'est positif pour ceux qui en bénéficieront mais ne fera pas approuver l'ensemble de la réforme, massivement rejetée en 2010.
Certes, il est bon que de nouveaux postes d'enseignants soient créés. Mais cela reste si loin des exigences, des besoins en matière de service public.
Hollande avait promis : « J'aurai à promouvoir dans les mois et les années à venir une nouvelle donne européenne ». De fait, l'accord conclu au sommet européen de Bruxelles confirme jusqu'où la majorité gouvernementale est prête à aller. Troquer l'autorité « des marchés » et de Merkel contre un « pacte de croissance » de 1% « ne va pas contrebalancer les effets des politiques de rigueur actuelles »1. Par contre, l'Union européenne pourra recapitaliser directement les banques via les fonds de secours. On voit bien qui seront, une fois encore, les bénéficiaires des accords européens. Pour marquer cette nouvelle « harmonie » en Europe, François Hollande est allé jusqu'à se réjouir, avec les chefs libéraux Monti, Rajoy et « la Chancelière » de la victoire de la Droite en Grèce.
Il reste, grâce à une bonne mise en scène de « l'audit sur les comptes publics » de la Cour des Comptes, à mettre en condition le « bon peuple » impressionné par le mauvais bilan laissé par la droite,« encore pire que ce qu'on croyait ».Il ne s'agit pourtant plus de faire une campagne électorale pour rassembler une majorité contre Sarkozy. Ils l'ont promis : « Le changement, c'est maintenant ! » L'austérité ne passera pas ! Elle est déjà contestée. Mais nous ne voulons pas nous satisfaire d'une litanie de condamnations. Nous voulons une autre politique !
Renouons le fil : le Pacte budgétaire européen impose l'austérité au nom de « la dette ». Mais cette fameuse dette devrait, au préalable, être contrôlée. Qui s'en est mis plein les poches durant des années, dans ce pays dont la richesse a plus que doublé en vingt ans ?
Un moratoire sur les dettes s'impose ! Il faut des vérifications publiques, puis l'expropriation de ce qui a été détourné. Le nouveau gouvernement doit aussi annuler les effets des « emprunts toxiques », ces dettes illégitimes qui asphyxient les collectivités territoriales et les services publics. Dans l'immédiat, si cette mesure n'est pas prise, plus de soixante hôpitaux devront fermer des services ou licencier au nom des règles imposées par l'ex-gouvernement de droite ! La nouvelle majorité, au lieu d'abandonner sa politique énergétique et les exigences écologiques (Lire...) devrait, pour maîtriser les dépenses et orienter les activités vers la transition écologique, remettre Total, EDF, GDF, AREVA dans le secteur public.
Si elle cesse de gaspiller les fonds publics en payant de pseudo dettes aux spéculateurs, si elle met en oeuvre une plus forte réforme de la fiscalité (Lire...), on aura l'argent nécessaire pour maintenir les emplois et reconvertir les activités. Ces débats restent ouverts. La plus grande part des électeurs de Hollande n'ont pas voté pour subir du Sarkozy simplement moins agressif.
Les militants et sympathisants du PS partagent ou partageront vite notre jugement : il faut une autre orientation ! Les éléments de rupture avec les mesures antidémocratiques, hormis certaines décisions de Christiane Taubira, restent à venir. Faut-il une pétition pour que Manuel Valls interdise l'enfermement des enfants dans les centres de rétention ? (Lire...)
Faut-il de nouvelles lettres d'organisations de solidarité pour que la santé des migrants ne soit plus sous le contrôle du Ministère de l'Intérieur ? (Lire...) Pour que le droit d'asile cesse d'être une fabrique à créer des « clandestins », des sans papiers (Lire...). Faut-il une protestation nationale de RESF parce que « Manuel Valls chausse les pantoufles de Claude Guéant » ? À quand la loi sur le droit de vote des étrangers résidant en France ?
Plus généralement, combien de lois sont à abroger ? Et combien le seront ?
La loi LRU et le Pacte pour la recherche seront-ils remplacés par des textes élaborés avec les enseignants et les chercheurs ? La Loi « Hôpital, Patients, Santé et Territoires » sera-t-elle annulée pour réorganiser sur d'autres principes les structures de soin, avec la formation et l'embauche immédiate du personnel qui manque ? La liste sera sans doute longue car le bilan est lourd. C'est pourquoi il serait utile que les forces syndicales et associatives qui ont mené des luttes de résistance soient invitées par toutes les Assemblées citoyennes du Front de Gauche, à formuler leurs exigences. Que pensent, par exemple, les 63 organisations qui ont fait partie du collectif national contre la privatisation de la Poste ? Pourquoi donc la promesse de doubler le plafond du Livret A pour desserrer l'étau qui pèse sur le logement social n'est-elle pas encore tenue ? Et quand récupère-t-on les 100 milliards d'euros d'épargne populaire abandonnés aux banques depuis 2009 ? (Lire...). Voilà des questions que nous devons porter, en lien avec la consolidation du Front de Gauche. Pour la FASE, pas d'hésitation ! Nous nous y inscrivons, dans la continuité de nos options : au travers de propositions liées aux nécessaires mobilisations. Avec toutes les composantes et les groupes de militant-e-s qui le veulent, nous affirmons l'actualité de propositions alternatives pour en finir avec la domination du capitalisme en crise qui ruine l'avenir écologique de la planète et gaspille l'essentiel des potentialités humaines. Plusieurs rencontres et échéances, durant ces deux mois, permettront de discuter des campagnes à mener, de préciser nos axes de rupture, de préparer les mobilisations. Il nous faut mettre en perspective les moyens et les objectifs d'un véritable changement.
1
Frédérique Cerisier de BNP Paribas 

 

Cerise sur le gateau, bandes de veinards, deux articles, l'un de la Gazette des Communes et l'autre de LocaltisInfo, pour bien se rentrer dans le crâne l'important du moment.

Rien d'idéologique, rien que du "raisonnable"... cliquez !

Réduire très vite les dépenses Réduire très vite les dépenses

 



Partager cet article

Repost0

commentaires