Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi ?

Le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" se veut être, à la fois, un espace de contribution au débat politique dans la ville, le canton, la circonscription et, à la fois, la marque de l'expression autonome de ce regroupement unitaire.
Seront mis en ligne nos comptes rendus du Conseil Municipal, des articles et les prises de position des organisations et des citoyen-nes qui participent à l'activité de NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT (Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative - membre d'Ensemble -, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, Parti de Gauche, militants de la France Insoumise).
Pourront être mis en ligne toutes contributions utiles au débat démocratique et à l'action politique dans notre ville, sous la responsabilité de leurs auteurs, bien entendu, et sous réserve du respect évident des Personnes.
Les propos diffamatoires, ceux mettant en cause la vie privé de chacun(e) ou les insultes ne sont pas recevables.
C'est avec un réel plaisir que seront relayées toutes les informations utiles à la ville, le canton ou la circonscription, utiles à la démocratie participative et utiles pour la construction d'une alternative politique qui change concrètement la vie ! 

Bon Blog
Pour "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !"

Etienne Doussain 

 

Recherche

Gardez le contact !

C'est avec un grand plaisir que nous vous accueillons sur le blog "On a le droit de voir rouge", le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" Si notre information vous convient, n'hésitez pas, afin d'être prévenu régulièrement de la parution de nouveaux articles :

à vous abonner

et à recommander ce lien à vos ami(e)s.

N'hésitez pas, enfin, à nous transmettre vos informations confirmées relatives à la vie démocratique de notre ville, celle de notre canton ... et plus largement si vous le souhaitez, pourvu que cet espace participe d'une politique alternative de gauche où chacun prend sa place, militants politiques, membres de partis ou non, syndicalistes, militants associatifs, citoyens !

Articles Récents

  • Coucou, nous sommes toujours là ...
    Conseil municipal du jeudi 19 novembre 2020 Lieu: Hôtel de Ville et accessible seulement en visio sur Facebook, ce qui est incroyable... Rien sur le site Web de la ville en direct... Stupéfiant ! La démocratie institutionnelle noiséenne ne pourrait donc...
  • Sidération ...
    Depuis juillet dernier, « On a le droit de voir rouge » n'a rien publié. Est-ce à dire que « Noisy Solidaire À Gauche Vraiment ! » et ses amis n'auraient plus rien à dire, vexés qu'ils seraient de ne plus siéger au Conseil Municipal de Noisy-le-Grand...
  • Vendredi soir 18 h 30 ...
    Depuis plusieurs mois, le 1er vendredi en cours, à 18 h 30, une poignée de noiséens-nes se rassemble sur le parvis de la mairie pour protester contre l'utilisation des pesticides dans notre pays. l'actualité de la dernière reculade de Macron et de son...
  • Le 28 juin, c'est comme on veut ...
  • Tant que l'on a la santé ...
    Paris, à 13h Rassemblement régional devant le ministère des solidarités et de la santé, avenue Ségur, avant une manifestation unitaire.

Contact "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

onaledroitdevoirrouge@orange.fr

24 mai 2012 4 24 /05 /mai /2012 18:00

 

Un petit emprunt utile à la réflexion ... 

Le site, c'est  en cliquant la : ReSPUBLICA

 

Syriza, la conscience de la Grèce

Mercredi 16 mai 2012

 

Après la percée de Syriza, la coalition de la gauche radicale, aux dernières élections législatives grecques (voir notre analyse sur les résultats des élections en Grèce), nous voilà repartis comme prévu pour de nouvelles élections en juin 2012. Nous avons montré dans cet autre article que la gauche de gauche (celle qui est en rupture avec les politiques néolibérales, c’est-à-dire Syriza et KKE) pouvait déjà « empocher » le bonus de 50 députés donné à celui arrivé en tête de la consultation, à la place de la droite néolibérale (ND, Nouvelle démocratie), soit un écart de 100 députés entre les deux lignes contradictoires au profit de la gauche de gauche. Mais le KKE (parti communiste néo-stalinien), qui ne veut s’allier avec personne, a permis que ce bonus aille à la droite néolibérale. Il reste donc au peuple grec à donner à Syriza les 3 % supplémentaires lui permettant d’« empocher » seule le bonus du premier parti. Ce n’est pas insurmontable. 
Aujourd’hui, à Respublica, nous sommes tous des Grecs soutenant Syriza ! C’est aujourd’hui, sur le plan politique, la pointe avancée de la gauche de gauche en Europe. Mais honte au KKE, ce parti qui ne veut débattre avec personne ! Comme l’a fait le PCUS dans les années 20, il préfère favoriser la droite au pouvoir que de participer à une alliance de la gauche de gauche. Sur son site, il qualifie Syriza de gauche opportuniste alors que ce collectif a une position de rupture envers les politiques néolibérales de droite et de gauche. Le KKE, comme certains groupuscules en France, considère qu’il peut seul conduire à la victoire et ne discutera donc pas avec Syriza qui affirme qu’on ne peut sortir de l’euro demain matin sans le rapport des forces nécessaire.
Sur la question de la sortie de l’euro, le KKE, comme certains groupuscules en France, crée une prééminence alors que l’alternative ne peut être que globale, sans prééminence. D’autant que la sortie à froid de l’euro, outre qu’elle demande un rapport des forces impossible actuellement, aurait des conséquences immédiates pour le peuple difficille qu’un gouvernement de gauche de gauche pourrait dificilement assumer. Cette solution est un mirage, mais le statu quo est une impasse.
Devant la réalité de la construction européenne, il n’y a pas d’autre solution que d’avancer avec un modèle politique et culturel alternatif et global en engageant au sein de la zone euro (et non en dehors) une ligne gauche de gauche opposée aux néolibéraux de droite comme de gauche. Cette stratégie doit être multiforme et, notamment, pratiquer des formes de désobéissance : d’une part menacer de refuser de voter des décisions qui demandent l’unanimité des Etats et d’autre part faire adopter par le parlement national une loi organique (ou une modification de la Constitution) qui déclare les décisions nationales supérieures dans la hiérarchie des normes aux décisions de l’Union européenne. Cela permettrait permettrait que l’Etat puisse donner des directives à sa banque centrale, par exemple de financer la bonne dette de son Etat à un taux inférieur à 1 % au lieu de financer les banques privées à but lucratif pour les actionnaires.
Revenons à Syriza. Cette force politique de la gauche de gauche non seulement à une ligne anticapitaliste intransigeante contre les politiques d’austérité, mais compte en plus rompre avec la dépossession des citoyens et des salariés que le modèle politique néolibéral a organisé. Il faut bien sûr comprendre que le capitalisme n’est pas seulement lié à l’exploitation salariale mais aussi aux formes de domination qui organisent la dépossession des citoyens et des salariés par la privatisation, le recul des droits sociaux, la marchandisation de la nature, la fiscalité antiredistributive et les « cadeaux » qui l’accompagnent, la prolétarisation de masse, l’absence de liaison avec les mouvements laïques, féministes, antiracistes, etc. C’est parce qu’il faut articuler la lutte contre l’exploitation mais aussi contre les phénomènes de domination et de dépossession que le modèle politique de la république sociale est crédible. Comme l’ont dit récemment Cédric Durand (Paris XIII) et Razmig Keucheyan (Paris 4) « nul axe ne peut être subordonné à un autre et tous participent de la résistance à la logique du système. La construction d’un projet politique commun suppose de penser l’articulation de ces combats. »
Alors que pour la presse people et les “bobos” des couches moyennes supérieures, la seule actualité grecque est l’entrée des néonazis dans le Parlement grec, nous disons ici que le meilleur antidote à la droite et à l’extrême droite, c’est le développement de la gauche de gauche en lieu et place des partis néolibéraux de droite et de gauche. Car on ne traite pas un problème sans agir sur ses causes. Laissons la presse people et les “bobos” des couches moyennes supérieures déclarer qu’ils vont s’attaquer aux conséquences. Nous, nous appelons à agir sur les causes de la triple crise et de la poussée d’extrême droite. C’est facile, ce sont les mêmes!
Vive Syriza, vive la révolution citoyenne et républicaine, pour l’alliance des couches populaires et des couches moyennes intermédiaires !

Partager cet article

Repost0

commentaires

JC 24/05/2012 21:59


Osons le changement. Voilà une
campagne qui démarre sur les chapeaux de roues à Noisy-le-Grand. Pour une fois, il semble que le candidat PS ne va tomber sur un bec.


 


Depuis très longtemps, nous savions que son activité à l’Assemblée Nationale comptait pour du beurre, (voir les sites spécialisés), hormis qu’il
passait tout de même à la caisse et qu’il organisait 3 ou 4 fois dans l’année des visites de l’Assemblée Nationale pour Noiséens avertis.


 


Cette fois, 1er tract de campagne de l’opposition et pan pan, en plein dans le mile Monseigneur. Il est écrit suite à l’article du
Parisien du 21 mai 2012 :


 


-         Michel Pajon, c’est 0 rapport écrit,


-         Michel Pajon, c’est 0 proposition de Loi,


-         Michel Pajon, c’est 0 question orale.


 


Et pourtant, sur le site Michel Pajon 2012, nous pouvons encore lire aujourd’hui: Un député
pour vous défendre :


 


-          120 questions écrites,


-          40 propositions de lois,


-          750 interventions.


-           


De qui se moque-t-il le Candidat Socialiste sortant. Encore des fadaises pour rouler les Citoyens dans la farine comme chaque fois. Attendons
les prochains tracs avec impatience, nous allons rigoler, car il devrait encore y avoir de bons petits sujets, dans les caves.

Elus de NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT 24/05/2012 22:56



Pour qui roulez vous, JC ? Pour l'UMP ?


Nous, c'est pour le Front de Gauche... 


On a le droit de voir rouge