Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi ?

Le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" se veut être, à la fois, un espace de contribution au débat politique dans la ville, le canton, la circonscription et, à la fois, la marque de l'expression autonome de ce regroupement unitaire.
Seront mis en ligne les interventions municipales de nos élus, des articles et les prises de position des organisations et des citoyen-nes qui ont participé à la construction de la Liste NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT (Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative - membre d'Ensemble -, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, France Insoumise).
Pourront être mis en ligne toutes contributions utiles au débat démocratique et à l'action politique dans notre ville, sous la responsabilité de leurs auteurs, bien entendu, et sous réserve du respect évident des Personnes.
Les propos diffamatoires, ceux mettant en cause la vie privé de chacun(e) ou les insultes ne sont pas recevables.
C'est avec un réel plaisir que seront relayées toutes les informations utiles à la ville, le canton ou la circonscription, utiles à la démocratie participative et utiles pour la construction d'une alternative politique qui change concrètement la vie ! 

Bon Blog
Pour "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !"

Etienne Doussain 

 

Recherche

Gardez le contact !

C'est avec un grand plaisir que nous vous accueillons sur le blog "On a le droit de voir rouge", le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" Si notre information vous convient, n'hésitez pas, afin d'être prévenu régulièrement de la parution de nouveaux articles :

à vous abonner

et à recommander ce lien à vos ami(e)s.

N'hésitez pas, enfin, à nous transmettre vos informations confirmées relatives à la vie démocratique de notre ville, celle de notre canton ... et plus largement si vous le souhaitez, pourvu que cet espace participe d'une politique alternative de gauche où chacun prend sa place, militants politiques, membres de partis ou non, syndicalistes, militants associatifs, citoyens !

Articles Récents

  • Vendredi soir 18 h 30 ...
    Depuis plusieurs mois, le 1er vendredi en cours, à 18 h 30, une poignée de noiséens-nes se rassemble sur le parvis de la mairie pour protester contre l'utilisation des pesticides dans notre pays. l'actualité de la dernière reculade de Macron et de son...
  • Le 28 juin, c'est comme on veut ...
  • Tant que l'on a la santé ...
    Paris, à 13h Rassemblement régional devant le ministère des solidarités et de la santé, avenue Ségur, avant une manifestation unitaire.
  • Le der des der ? On verra bien avec le temps ...
    Conseil municipal jeudi 28 mai 2020 En ouverture de séance, présentation en avant-première d’un court métrage réalisé par la Direction de la communication pour remercier l’ensemble des noiséens d’avoir œuvré pour faire face à la crise sanitaire : associations,...
  • Vidéo-conférence municipale noiséenne ...
    Préambule : la crise sanitaire majeure que traverse notre pays a imposé un gel temporaire de l’activité institutionnelle habituelle sur le plan municipal. L’état d’urgence sanitaire a délégué, de fait, aux maires, qu’ils aient été élus dès le 1 er tour...

Contact "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

onaledroitdevoirrouge@orange.fr

14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 10:30

Guillaume Duval et Alternatives Economiques nous pardonneront mais quand c'est clair et net, on ne voit pas trop l'intérêt de paraphraser ce que d'autres ont écrit efficacemment.

Par contre, rien ne vous empêche de vous abonner à

logoae

Déficits : pourquoi la Cour des comptes se (et nous) plante

La cour des Comptes vient de rendre public son rapport annuel. Elle a mis en garde à cette occasion contre une dégradation des comptes publics plus forte qu’attendue jusque-là pour 2013 et contre des risques de dérapages pour l’avenir. A juste titre : c’est en effet le résultat prévisible d’une politique d’austérité excessive, et cela d’autant plus qu’elle est aussi menée chez tous nos voisins. Mais les conclusions et les recommandations que la Cour en tire sont fausses.  

Comme prévu, l’austérité n’a pas fonctionné

L’année 2013 c’est en effet – malheureusement – déroulée exactement comme on pouvait le prévoir (les lecteurs réguliers d’Alternatives économiques nous ont en effet déjà entendu maintes fois tirer la sonnette d’alarme à ce sujet depuis que nous avions lancé en particulier l’appel « Les 3 % c’est pas maintenant » en septembre 2012). En 2012, Nicolas Sarkozy avait déjà engagé une politique d’austérité ambitieuse. Mais à son arrivée aux affaires, François Hollande l’a nettement renforcée en organisant un violent tour de vis budgétaire pour 2013 : 30 milliards de restriction budgétaire d’un coup, soit 1,5 points de PIB, - 10 sur les dépenses, + 20 sur les recettes. Il voulait en effet à tout prix tenir son engagement de campagne de ramener les déficits publics sous la barre des 3 % du PIB dès l’an dernier.

Au final cette politique s’est révélée franchement contreproductive. Sous le poids de l’austérité budgétaire, l’activité a calé avec 0,3 % de croissance seulement l’an dernier (après déjà 0 % en 2012). Cela a entraîné de nouvelles pertes significatives d’emploi – 130 000 dans le secteur marchand – et une nouvelle hausse du nombre des chômeurs – 280 000 inscrits de plus à Pôle emploi sur l’année en catégorie A, B et C – mais aussi des recettes fiscales moindres qu’attendu et un déficit accru des régimes sociaux. Et au final le fameux déficit s'est à peine réduit, passant seulement de 4,8 % du PIB en 2012 à 4,3 % en 2013 au lieu des 3 % initialement visés.

Le déficit structurel c’est du pipeau

La Cour des comptes considère cependant (en substance) que ce mauvais résultat ne serait finalement pas si grave et que ce choix était au fond justifié parce qu'il aurait quand même permis de réduire beaucoup ce qu’on appelle le déficit public "structurel", c'est-à-dire celui que le pays aurait eu si l'activité avait été normale au lieu d’être déprimée. Et donc elle recommande au gouvernement de continuer sur cette voie. Il faudrait même accentuer cette austérité puisque les résultats attendus n’ont pas encore été atteints.

Malheureusement ce raisonnement ne tient absolument pas la route : si on continue à ne pas soutenir l’activité et donc à laisser le chômage se maintenir durablement à des niveaux très élevés, on contribue à détruire en réalité la substance même de l'économie française. En effet, les chômeurs, à force de le rester longtemps, ne peuvent plus vraiment retrouver un emploi sans être lourdement formés et accompagnés pour être réinsérés sur le marché du travail. Les entreprises qui ont fait faillite et les usines qui ont fermé ne peuvent plus se remettre à produire même si l'activité repart.

Autrement dit comme disent les économistes, l’austérité a pour résultat de réduire le "PIB potentiel" du pays. Or c’est lui qui est à la base des estimations du fameux « déficit structurel » dont se gargarisent Bercy et la Cour des comptes. En réalité plus on laisse le pays persister longtemps dans la stagnation, plus le véritable niveau du « déficit structurel » s’accroit et se rapproche du déficit conjoncturel observé. Ce qui signifie qu’au final, loin de redresser les finances publiques on aggrave donc au contraire structurellement leurs difficultés puisqu’on réduit la capacité de produire des richesses qui permet de financer services publics et protection sociale. Mais apparemment ce sont des raisonnements trop compliqués pour nos éminents comptables de la rue Cambon qui préfèrent encourager vivement le gouvernement à poursuivre sur la voie qui conduit à une stagnation prolongée de l’économie française.  

Guillaume Duval

 

Partager cet article

Repost0

commentaires