Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi ?

Le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" se veut être, à la fois, un espace de contribution au débat politique dans la ville, le canton, la circonscription et, à la fois, la marque de l'expression autonome de ce regroupement unitaire.
Seront mis en ligne les interventions municipales de nos élus, des articles et les prises de position des organisations et des citoyen-nes qui ont participé à la construction de la Liste NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT (Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative - membre d'Ensemble -, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, France Insoumise).
Pourront être mis en ligne toutes contributions utiles au débat démocratique et à l'action politique dans notre ville, sous la responsabilité de leurs auteurs, bien entendu, et sous réserve du respect évident des Personnes.
Les propos diffamatoires, ceux mettant en cause la vie privé de chacun(e) ou les insultes ne sont pas recevables.
C'est avec un réel plaisir que seront relayées toutes les informations utiles à la ville, le canton ou la circonscription, utiles à la démocratie participative et utiles pour la construction d'une alternative politique qui change concrètement la vie ! 

Bon Blog
Pour "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !"

Etienne Doussain 

 

Recherche

Gardez le contact !

C'est avec un grand plaisir que nous vous accueillons sur le blog "On a le droit de voir rouge", le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" Si notre information vous convient, n'hésitez pas, afin d'être prévenu régulièrement de la parution de nouveaux articles :

à vous abonner

et à recommander ce lien à vos ami(e)s.

N'hésitez pas, enfin, à nous transmettre vos informations confirmées relatives à la vie démocratique de notre ville, celle de notre canton ... et plus largement si vous le souhaitez, pourvu que cet espace participe d'une politique alternative de gauche où chacun prend sa place, militants politiques, membres de partis ou non, syndicalistes, militants associatifs, citoyens !

Articles Récents

  • Vendredi soir 18 h 30 ...
    Depuis plusieurs mois, le 1er vendredi en cours, à 18 h 30, une poignée de noiséens-nes se rassemble sur le parvis de la mairie pour protester contre l'utilisation des pesticides dans notre pays. l'actualité de la dernière reculade de Macron et de son...
  • Le 28 juin, c'est comme on veut ...
  • Tant que l'on a la santé ...
    Paris, à 13h Rassemblement régional devant le ministère des solidarités et de la santé, avenue Ségur, avant une manifestation unitaire.
  • Le der des der ? On verra bien avec le temps ...
    Conseil municipal jeudi 28 mai 2020 En ouverture de séance, présentation en avant-première d’un court métrage réalisé par la Direction de la communication pour remercier l’ensemble des noiséens d’avoir œuvré pour faire face à la crise sanitaire : associations,...
  • Vidéo-conférence municipale noiséenne ...
    Préambule : la crise sanitaire majeure que traverse notre pays a imposé un gel temporaire de l’activité institutionnelle habituelle sur le plan municipal. L’état d’urgence sanitaire a délégué, de fait, aux maires, qu’ils aient été élus dès le 1 er tour...

Contact "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

onaledroitdevoirrouge@orange.fr

15 mars 2007 4 15 /03 /mars /2007 17:27

les enjeux de 2007
Alerte !

Par Patrick Le Hyaric, directeur de l’Humanité

Alerte ! À quarante et un jours du premier tour de l’élection présidentielle, le peuple risque d’être enfermé pour longtemps dans un piège s’il ne réagissait pas tout de suite. Non content d’avoir tenté d’organiser une bipolarisation que la majorité de nos concitoyens rejette, voici maintenant que l’offre politique se résumerait à un quatuor de têtes : deux candidats de droite, le candidat d’extrême droite, la candidate socialiste.

Ce quarté présenté dans une sorte de suspense dramatisé a pour objet essentiel d’écraser toute voie porteuse des idées de transformation sociale. Le mécanisme même de l’élection présidentielle, aggravé par le quinquennat qui fait primer l’élection du président de la République sur celle des députés tout en les faisant coïncider, aggrave encore tous les défauts du système institutionnel, étouffant les aspirations profondes du pays. Dans ce cadre, le refus de débats contradictoires publics, les campagnes médiatiques axées sur l’image, la posture, l’impression donnée ou ressentie peuvent provoquer des désastres d’autant plus grands que cela se double d’une vaste opération de brouillage des repères, des idées, des valeurs et de l’histoire.

Au profit de qui tout ceci est-il organisé ? Au seul service des tenants du système et des puissances d’argent. En effet, la droite tient compte du fait qu’elle ne doit sa majorité de 2002 qu’à des conditions très particulières. Depuis, elle a été battue à chaque élection sans exception. Le rejet des politiques libérales s’est manifesté à plusieurs reprises dans la rue comme lors du rejet du contrat première embauche, et dans les urnes avec le « non » majoritaire au référendum sur la constitution européenne. Pour tenter de s’en sortir et étouffer la voix du peuple, les forces du capital sont décidées à ne pas mettre tous les oeufs dans le même panier. Deux candidats de droite, aidés de l’extrême droite, cherchent donc le moyen de faire succéder la droite à elle-même en organisant l’alternance en son sein. Elle tente donc de détourner l’élection présidentielle à son seul profit.

Il est temps, grand temps que les femmes et les hommes de gauche se mobilisent dans une grande campagne politique de démystification, de clarification. Il est urgent de sortir de la confusion. Il faut d’abord commencer par combattre la banalisation en cours de l’extrême droite.

D’autre part, il est urgent de mettre à jour la nature des deux candidats de la droite. Ils sont dans la même majorité depuis des lustres. Ils ont été dans les mêmes gouvernements Balladur et Juppé. Ils étaient tous les deux les porte-parole du candidat Balladur en 1995. Ensemble, ils ont voté tous les textes antisociaux. Ensemble ils soutenaient avec ferveur le projet de constitution européenne pour, disaient-ils, mettre enfin un terme au « modèle social français ». Ensemble, ils ont voté contre toutes les avancées même minimales de la gauche. Et M. Bayrou, qui camoufle si bien son programme derrière la forêt des sondages, et un petit populisme soft, a été le porte-plume de Lecanuet puis de Méhaignerie, collaborateur de M. Barre avant d’être le responsable du parti de M. Giscard d’Estaing. Comme ministre de l’Éducation nationale, il s’est illustré par une attaque sans précédent contre l’école laïque. M. Bayrou n’est pas au centre, il est l’un des piliers de la droite.

Et ces deux candidats ne seraient rien sans le troisième larron de l’extrême droite qui reste en embuscade, se pourléchant ostensiblement les babines en voyant le candidat ministre de l’Intérieur, décidément de plus en plus berlusconisé, reprendre la proposition d’essence pétainiste de créer « un ministère de l’immigration et de l’identité nationale ».

À y regarder de près, la plupart des propositions des candidats de droite s’entremêlent, se ressemblent comme deux gouttes d’eau et se recoupent souvent sur beaucoup d’aspects avec celles de l’extrême droite.

Seuls de vrais débats contradictoires permettraient de lever ces ambiguïtés.

Dans un tel contexte, les forces de gauche et écologistes, les forces sociales et syndicales qui le souhaitent doivent réagir, participer à l’animation d’un grand débat politique sur les moyens de changer vraiment. Cela ne peut pas se faire à partir d’un brouillage idéologique s’affranchissant des valeurs fondamentales de la gauche. Cela ne peut se faire non plus dans la recherche d’une recomposition politique mêlant centre gauche et centre droit. Et il n’y a pas d’issue non plus sans volonté unitaire à gauche, et sans volonté affirmée de créer les conditions pour gouverner afin de mener une politique de gauche, s’attaquant aux souffrances sociales et au chômage. C’est le sens de l’axe de campagne de Marie-George Buffet : « Battre la droite et l’extrême droite, et réussir à gauche. » Cela implique de commencer à apporter des réponses aux urgences sociales : salaires, retraites, prestations sociales, protection sociale, logement, éducation, politique industrielle et agricole, services publics, égalité hommes-femmes, lutte contre les discriminations.

Avancer en ce sens nécessite de construire un rapport de forces politiques permettant de contrer le pouvoir de l’argent, de légiférer pour donner de réels pouvoirs d’intervention aux salariés et aux citoyens, d’agir pour transformer l’Europe libérale en s’appuyant sur les peuples.

Un tel choix réclame que la gauche s’appuie en permanence sur un puissant mouvement populaire. Des forces importantes existent dans le pays pour empêcher la réalisation des mauvais scénarios qu’on nous présente depuis quelques jours. Mais ces forces attendent des actes forts, un projet mobilisateur. Il ne faut pas le rechercher dans la candidature unique. La gauche n’est forte que de sa diversité. L’écrasement voulu de la force communiste est un mauvais coup fait au monde du travail et de la création. Ce ne sont pas non plus les appels réflexes au vote utile à gauche qui permettent de conjurer les risques. Dans un contexte de fort rejet de M. Sarkozy, les appels répétés au vote utile conduisent des électrices et des électeurs à utiliser Bayrou pour empêcher le ministre de l’Intérieur d’être élu. C’est le piège.

Seul un projet porteur d’engagements de changement à gauche peut être mobilisateur, parce qu’il répondrait aux attentes du pays dans la perspective d’une victoire à la présidentielle et d’une nouvelle majorité parlementaire de gauche. Marie-George Buffet mène campagne sur un tel projet. L’accélération de sa campagne portée au plus près des lieux de vie et de travail par des dizaines de milliers de porte-voix permettrait de faire bouger la donne et serait utile à toute la gauche.

Il reste quarante et un jours. Et plus de la moitié des électrices et des électeurs n’ont pas encore décidé pour qui ils allaient voter.

Il est possible de bousculer les scénarios préétablis. Portons le débat politique dans tout le pays en tendant la main à celles et ceux qui refusent de voir la droite, sous ses différentes variantes, se succéder à elle-même.

Exigeons des débats publics et contradictoires. Menons une campagne de terrain sur le contenu du projet neuf que porte Marie-George Buffet afin de faire valoir son double objectif : battre la droite et l’extrême droite, faire réussir la gauche.

le 12 mars 2007

Après ce coup de gueule salutaire, un petit commentaire ... Affirmer très justement que "la Gauche n'est forte que de sa diversité" permet de souligner qu'au delà de la campagne importante et utile que mènent Marie George Buffet et des milliers de ses sympatisants, la responsabilité de "battre la droite et l'extrème droite, faire réussir la gauche" est partagée par d'autres candidats et militants.

Regretter l'absence de candidature unitaire ne sert à rien, aujourd'hui. Par contre, face à l'imposture Bayrou, à l'inquiétant Sarkozy et à l'extrème droite raciste Lepeniste, chaque vote comptera, ceux de Marie George, ceux de José et ceux d'Olivier. Que Ségolène Royal s'en souvienne pour une gauche de réussite... D'autres rendez vous urgents sont à construire ... et vite !   On a le droit de voir rouge

Partager cet article

Repost0

commentaires