Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi ?

Le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" se veut être, à la fois, un espace de contribution au débat politique dans la ville, le canton, la circonscription et, à la fois, la marque de l'expression autonome de ce regroupement unitaire.
Seront mis en ligne les interventions municipales de nos élus, des articles et les prises de position des organisations et des citoyen-nes qui ont participé à la construction de la Liste NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT (Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative - membre d'Ensemble -, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, France Insoumise).
Pourront être mis en ligne toutes contributions utiles au débat démocratique et à l'action politique dans notre ville, sous la responsabilité de leurs auteurs, bien entendu, et sous réserve du respect évident des Personnes.
Les propos diffamatoires, ceux mettant en cause la vie privé de chacun(e) ou les insultes ne sont pas recevables.
C'est avec un réel plaisir que seront relayées toutes les informations utiles à la ville, le canton ou la circonscription, utiles à la démocratie participative et utiles pour la construction d'une alternative politique qui change concrètement la vie ! 

Bon Blog
Pour "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !"

Etienne Doussain 

 

Recherche

Gardez le contact !

C'est avec un grand plaisir que nous vous accueillons sur le blog "On a le droit de voir rouge", le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" Si notre information vous convient, n'hésitez pas, afin d'être prévenu régulièrement de la parution de nouveaux articles :

à vous abonner

et à recommander ce lien à vos ami(e)s.

N'hésitez pas, enfin, à nous transmettre vos informations confirmées relatives à la vie démocratique de notre ville, celle de notre canton ... et plus largement si vous le souhaitez, pourvu que cet espace participe d'une politique alternative de gauche où chacun prend sa place, militants politiques, membres de partis ou non, syndicalistes, militants associatifs, citoyens !

Articles Récents

  • Vendredi soir 18 h 30 ...
    Depuis plusieurs mois, le 1er vendredi en cours, à 18 h 30, une poignée de noiséens-nes se rassemble sur le parvis de la mairie pour protester contre l'utilisation des pesticides dans notre pays. l'actualité de la dernière reculade de Macron et de son...
  • Le 28 juin, c'est comme on veut ...
  • Tant que l'on a la santé ...
    Paris, à 13h Rassemblement régional devant le ministère des solidarités et de la santé, avenue Ségur, avant une manifestation unitaire.
  • Le der des der ? On verra bien avec le temps ...
    Conseil municipal jeudi 28 mai 2020 En ouverture de séance, présentation en avant-première d’un court métrage réalisé par la Direction de la communication pour remercier l’ensemble des noiséens d’avoir œuvré pour faire face à la crise sanitaire : associations,...
  • Vidéo-conférence municipale noiséenne ...
    Préambule : la crise sanitaire majeure que traverse notre pays a imposé un gel temporaire de l’activité institutionnelle habituelle sur le plan municipal. L’état d’urgence sanitaire a délégué, de fait, aux maires, qu’ils aient été élus dès le 1 er tour...

Contact "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

onaledroitdevoirrouge@orange.fr

13 novembre 2006 1 13 /11 /novembre /2006 16:51

 

Monsieur le Député – Maire,

Lors du conseil du mois de juin dernier, je vous ai fait part de ma désapprobation et de mon opposition à la méthode qui consistait à faire démolir prématurément les maisons acquises par la ville dans le quartier de Bas Heurts, en particulier à la veille de la fête organisée par les habitants de ce quartier.

J’en profite, d’ailleurs, pour m’étonner, alors que j’ai demandé par deux fois à votre cabinet la transcription exacte de l’enregistrement de mes propos, de ne pas l’avoir obtenu alors que le compte rendu n’était pas encore fait, donc que les bandes d’enregistrement étaient encore disponibles.

Cette remarque étant faite, mon observation avait donné lieu à un bref débat durant lequel, compte tenu de l’émotion légitime suscitée par ces démolitions, les mots échangés par les uns et par les autres ont pu être mal ou volontairement mal interprétés, du moins je le crois honnêtement comme je crois sincèrement que faire abstraction du contexte lors d’une discussion dans une enceinte démocratique telle que la notre, c’est prendre le risque de réduire, peut-être involontairement le propos de tel ou telle. C’est, d’une certaine façon, réduire le débat démocratique, y compris la colère, la tristesse ou le dégoût qui peuvent y être exprimés.

Lors du conseil suivant, au mois de juillet, le débat sur la restauration scolaire a donné, selon ce qui m’a été rapporté fidèlement, à de vifs échanges entre plusieurs élus où la question de la sincérité ou plutôt de la qualité de la présentation de la délibération portant sur l’appel d’offre a été évoquée.

Ce type de question m’apparaît légitime, là encore, dans une enceinte démocratique… même s’il peut être légitime de reprocher la virulence de tel ou tel propos qui dépasse la pensée réelle de celui ou celle qui le prononce. Et combien de fois, en avons-nous été témoins dans cette salle !

J’ai appris que vous aviez souhaité faire instruire une plainte pour diffamation contre une élue de ce conseil suite à ces deux débats, renouant en cela avec des pratiques dont je pensais qu’elles avaient cessé à Noisy depuis quelques temps, au moins entre élus.

Je ne partage pas ce choix et je considère que si notre qualité de représentant de la population nous impose de savoir respecter les conditions indispensables du débat démocratique, celui qui consiste à savoir vivre ensemble, il ne semble pas opportun, sinon plus que discutable, de judiciariser nos échanges de point de vue, fussent-ils maladroits ou trop véhéments dans le contexte où ils sont tenus.

J’y vois une tentative, légal certes, mais une tentative, bien involontaire vraisemblablement, d’amoindrir la vie démocratique par la crainte d’un procès fait à celui qui s’exprime.

Il y a là une question de principe auquel nous devons nous attacher sinon combien d’articles de journaux faudrait-il censurer, combien de militants politiques devraient-on embastiller ?

Reste d’ailleurs sur ce point, une question qu’il faut éclairer. Vous estez en votre nom personnel ou au nom de la commune, donc en notre nom ?

Si tel est le cas, c’est à dire au nom de la commune, je le redis clairement, je ne partage pas ce choix et je refuse d’être associé à cette plainte. A cet effet, j’exprimerai mon avis, s’il le faut.

Dans l’un ou l’autre cas, je vous serai reconnaissant, Monsieur le Député-Maire, de reconnaître que le débat démocratique peut entraîner des échanges parfois trop vifs, nous en avons souvent été témoins dans cette salle et vous n’êtes pas le dernier, et, qu’à ce titre, vous êtes partisan d’interrompre la procédure en cours parce qu’inutile et stérile.

Je vous en remercie par avance au nom du respect mutuel que notre statut d’élu, de la majorité ou de l’opposition, doit suggérer à chacun.   

Etienne DOUSSAIN   Fait à Noisy, le 12 octobre 2006 

Partager cet article

Repost0

commentaires