Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi ?

Le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" se veut être, à la fois, un espace de contribution au débat politique dans la ville, le canton, la circonscription et, à la fois, la marque de l'expression autonome de ce regroupement unitaire.
Seront mis en ligne les interventions municipales de nos élus, des articles et les prises de position des organisations et des citoyen-nes qui ont participé à la construction de la Liste NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT (Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative - membre d'Ensemble -, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, France Insoumise).
Pourront être mis en ligne toutes contributions utiles au débat démocratique et à l'action politique dans notre ville, sous la responsabilité de leurs auteurs, bien entendu, et sous réserve du respect évident des Personnes.
Les propos diffamatoires, ceux mettant en cause la vie privé de chacun(e) ou les insultes ne sont pas recevables.
C'est avec un réel plaisir que seront relayées toutes les informations utiles à la ville, le canton ou la circonscription, utiles à la démocratie participative et utiles pour la construction d'une alternative politique qui change concrètement la vie ! 

Bon Blog
Pour "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !"

Etienne Doussain 

 

Recherche

Gardez le contact !

C'est avec un grand plaisir que nous vous accueillons sur le blog "On a le droit de voir rouge", le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" Si notre information vous convient, n'hésitez pas, afin d'être prévenu régulièrement de la parution de nouveaux articles :

à vous abonner

et à recommander ce lien à vos ami(e)s.

N'hésitez pas, enfin, à nous transmettre vos informations confirmées relatives à la vie démocratique de notre ville, celle de notre canton ... et plus largement si vous le souhaitez, pourvu que cet espace participe d'une politique alternative de gauche où chacun prend sa place, militants politiques, membres de partis ou non, syndicalistes, militants associatifs, citoyens !

Articles Récents

  • Vendredi soir 18 h 30 ...
    Depuis plusieurs mois, le 1er vendredi en cours, à 18 h 30, une poignée de noiséens-nes se rassemble sur le parvis de la mairie pour protester contre l'utilisation des pesticides dans notre pays. l'actualité de la dernière reculade de Macron et de son...
  • Le 28 juin, c'est comme on veut ...
  • Tant que l'on a la santé ...
    Paris, à 13h Rassemblement régional devant le ministère des solidarités et de la santé, avenue Ségur, avant une manifestation unitaire.
  • Le der des der ? On verra bien avec le temps ...
    Conseil municipal jeudi 28 mai 2020 En ouverture de séance, présentation en avant-première d’un court métrage réalisé par la Direction de la communication pour remercier l’ensemble des noiséens d’avoir œuvré pour faire face à la crise sanitaire : associations,...
  • Vidéo-conférence municipale noiséenne ...
    Préambule : la crise sanitaire majeure que traverse notre pays a imposé un gel temporaire de l’activité institutionnelle habituelle sur le plan municipal. L’état d’urgence sanitaire a délégué, de fait, aux maires, qu’ils aient été élus dès le 1 er tour...

Contact "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

onaledroitdevoirrouge@orange.fr

31 octobre 2006 2 31 /10 /octobre /2006 18:31

Banlieues :

Qui joue avec le feu ?

A Marseille, une jeune étudiante, gravement brûlée lors d'une attaque de bus, est entre la vie et la mort. Il s'agit d'un acte délibéré de violence criminelle, inqualifiable, inexcusable. Ses auteurs, comme ceux de tous les actes de cette nature, doivent être poursuivis et condamnés.

Qui se cache derrière les cagoules?

 

Il faut aller jusqu'au bout. Il faut chercher, arrêter et punir les coupables de ces faits intolérables. Il faut trouver qui se cache derrière les cagoules. Et qui inspire ou manipule ces criminels. Aucune hypothèse ne doit être à priori écartée. Car enfin, il est pour le moins étrange qu'au même moment, dans plusieurs endroits, des gens opèrent exactement de la même façon, usant des mêmes méthodes. Rien à voir ici avec des coups de colère. On a assisté ces derniers jours à de véritables opérations commandos cherchant non plus seulement à détruire mais à tuer. Alors, la question qui se pose inévitablement est bien : qui organise? qui tire les ficelles?

A quoi joue le gouvernement?

Le ministre de l'Intérieur fait des effets de muscles, insulte la jeunesse, stigmatise les populations des quartiers et provoque.  Mais sa politique d'escalade de la violence est un échec total. Un an après les émeutes ? de l'automne 2005, aucun problème n'est réglé. Et surtout pas celui de la sécurité. Tout a empiré.

Mais n'est-ce pas ce que cherchent de Villepin et Sarkozy? Ne sont-ils pas en train d'essayer de nous rejouer le scénario de 2002, où la sécurité avait dominé les présidentielles, occultant tous les autres enjeux sociaux et économiques?

Sécurité : aux grands maux, les grands remèdes 

 

 S'attaquer aux problèmes de fond 

On parle des problèmes des banlieues comme s'il s'agissait d'un monde à part. Ce n'est pas vrai. Ce qui se passe en banlieue, et dans certains quartiers de nos villes, c'est que, depuis 30 ans, on y laisse s'accumuler tous les problèmes. On les y rejette. On les y concentre. Et on les laisse sans solutions.

Alors que l'échec scolaire est véritable enjeu national, il se traduit en banlieue par une exclusion massive des jeunes des circuits de formation. Alors que l'emploi taraude tout le pays, il prend en banlieue les proportions d'un chômage de masse. Alors que la crise du logement est partout sensible, elle constitue en banlieue un drame insupportable. Alors que l'insuffisance du pouvoir d'achat limite les moyens du plus grand nombre, il engendre en banlieue une explosion de misère et nourrit une pauvreté endémique.

A situation exceptionnelle, moyens exceptionnels

 

On ne règlera rien durablement si on ne s'attaque pas à ces problèmes. Et précisément parce que la crise des quartiers a pris des proportions exceptionnelles, c'est un effort exceptionnel que les pouvoirs publics doivent fournir. Il faut rattraper le retard, ces décennies d'abandon, impardonnable, dont souffrent les banlieues.

Il faut avoir le courage politique de concentrer dans les quartiers défavorisés des moyens considérables pour l'école, le logement, la santé, les services publics. Sur chaque enjeu, il faut mobiliser des forces d'une ampleur exceptionnelle, un vrai plan d'urgence. Certains parlent de Grenelle, de plan Marshall des banlieues. Peu importe les mots. Ce qu'il faut, enfin, ce sont des actes.

 Cesser de jouer avec la sécurité

 

 Vivre en sécurité est un droit. La question doit cesser d?être utilisée à des fins politiciennes.

A chaque acte de violence, Sarkozy hausse le menton et annonce l'arrivée de deux compagnies supplémentaires de CRS. Il se fiche de nous. Le problème n'est pas de balader les forces de police d'un endroit à l'autre. Il faut augmenter les moyens de la justice et de la police, et surtout, les affecter à des missions qui apportent de vraies solutions.

 Développer la police de proximité, plus proche des habitants, plus citoyenne, plus efficace. Donner la priorité aux politiques de prévention, notamment par le développement des moyens humains de l'action sociale, de l'activité des associations. Mettre beaucoup plus d'adultes dans les établissements scolaires. Assurer l'accompagnement des jeunes hors de l'École. Aider les familles au lieu de les stigmatiser.

Ce qu'il faut, pour la sécurité comme pour le reste, c'est se donner vraiment les moyens nécessaires.

 

 Parti Communiste Français  novembre 2006

Partager cet article

Repost0

commentaires