Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi ?

Le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" se veut être, à la fois, un espace de contribution au débat politique dans la ville, le canton, la circonscription et, à la fois, la marque de l'expression autonome de ce regroupement unitaire.
Seront mis en ligne les interventions municipales de nos élus, des articles et les prises de position des organisations et des citoyen-nes qui ont participé à la construction de la Liste NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT (Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative - membre d'Ensemble -, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, France Insoumise).
Pourront être mis en ligne toutes contributions utiles au débat démocratique et à l'action politique dans notre ville, sous la responsabilité de leurs auteurs, bien entendu, et sous réserve du respect évident des Personnes.
Les propos diffamatoires, ceux mettant en cause la vie privé de chacun(e) ou les insultes ne sont pas recevables.
C'est avec un réel plaisir que seront relayées toutes les informations utiles à la ville, le canton ou la circonscription, utiles à la démocratie participative et utiles pour la construction d'une alternative politique qui change concrètement la vie ! 

Bon Blog
Pour "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !"

Etienne Doussain 

 

Recherche

Gardez le contact !

C'est avec un grand plaisir que nous vous accueillons sur le blog "On a le droit de voir rouge", le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" Si notre information vous convient, n'hésitez pas, afin d'être prévenu régulièrement de la parution de nouveaux articles :

à vous abonner

et à recommander ce lien à vos ami(e)s.

N'hésitez pas, enfin, à nous transmettre vos informations confirmées relatives à la vie démocratique de notre ville, celle de notre canton ... et plus largement si vous le souhaitez, pourvu que cet espace participe d'une politique alternative de gauche où chacun prend sa place, militants politiques, membres de partis ou non, syndicalistes, militants associatifs, citoyens !

Articles Récents

  • Vendredi soir 18 h 30 ...
    Depuis plusieurs mois, le 1er vendredi en cours, à 18 h 30, une poignée de noiséens-nes se rassemble sur le parvis de la mairie pour protester contre l'utilisation des pesticides dans notre pays. l'actualité de la dernière reculade de Macron et de son...
  • Le 28 juin, c'est comme on veut ...
  • Tant que l'on a la santé ...
    Paris, à 13h Rassemblement régional devant le ministère des solidarités et de la santé, avenue Ségur, avant une manifestation unitaire.
  • Le der des der ? On verra bien avec le temps ...
    Conseil municipal jeudi 28 mai 2020 En ouverture de séance, présentation en avant-première d’un court métrage réalisé par la Direction de la communication pour remercier l’ensemble des noiséens d’avoir œuvré pour faire face à la crise sanitaire : associations,...
  • Vidéo-conférence municipale noiséenne ...
    Préambule : la crise sanitaire majeure que traverse notre pays a imposé un gel temporaire de l’activité institutionnelle habituelle sur le plan municipal. L’état d’urgence sanitaire a délégué, de fait, aux maires, qu’ils aient été élus dès le 1 er tour...

Contact "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

onaledroitdevoirrouge@orange.fr

9 décembre 2007 7 09 /12 /décembre /2007 19:45

Brève histoire de fin semaine ... à moins que ce ne soit le début de la suivante !

Il était une fois un ministre de l'Education Nationale qui décida de réformer le déroulement de carrière des instituteurs et institutrices. Pour cela, fort d'une revendication juste et légitime des mêmes, déjà celle du pouvoir d'achat, il inventa un nouveau titre, et bien sûr, un nouveau statut : Professeur des Ecoles.

Dire que que la "réforme" passa comme une lettre à la poste, dit-on trivialement, ça, non , on ne peut pas le dire. Il y eut refus, mécontentement, contestation ... mais quand même, bonne année, mauvaise année, le nouveau titre et le nouveau statut s'imposèrent. D'abord, parce que tous les nouveaux professionnels qui sortaient des IUFM étaient patentés "professeurs des écoles" et que, bien entendu, les plus anciens, nouveau statut et déroulement de carrière oblige, durent se rendre à l'évidence.

Pas tous, certains résistèrent encore et encore ! Mais, il faut bien le dire la réelle revalorisation financière qui accompagnait la "réforme" faisait tomber, une à une, les prévenances des uns et des autres. 

Rien de choquant par ces temps de pouvoir d'achat en berne... Il est vrai que la même dite réforme, car c'est toujours donnant - donnant, entraînait la perte de la retraite à 55 ans ... et surtout la perte du logement de fonction à charge des municipalités ou de l'indemnité de logement !

Hé oui, la République logeait ses instituteurs et institutrices dans chacune de ses 36000 communes... C'était comme cela l'école d'avant, sans nostalgie pour autant !

Et alors, après cette dite "réforme", que se passa-t-il dans nos belles communes ? 

Il fallait "gérer" les conséquences du changement de statut. Comment allait-on attribuer les logements de fonction ? Comment faire entre ceux qui choisissaient de rester instituteurs ou institutrices et ceux qui, soit par concours, soit à l'ancienneté devenaient "professeurs des écoles ? 

Dans de très, très nombreuses villes, villages de France et de Navarre, la solution s'imposa d'elle même : à ceux et celles qui le souhaitaient, le bénéfice du logement serait maintenu sous réserve du règlement d'un loyer prenant en compte, à la fois, sans doute, la réalité des prix du marché de l'immobilier et, à la fois, la situation financière de chacun. 
Il ne s'agissait pas, en effet, d'annuler le "gain" salarial d'un nouveau déroulement de carrière par le montant d'un loyer supérieur au même gain ! 

L'idée même d'amputer le nouveau pouvoir d'achat des "professeurs des écoles" semblait être une évidence à nos bons édiles... sauf à Noisy le Great... avec plusieurs années de retard, semble-t-il.

Comment, nous laisserions nos enseignants se vautrer dans le luxe et l'abondance en profitant de gites modernes, entretenus dans une ville qui connait parmi les meilleurs indices de spéculation immobilière d'Ile de France ? 

C'était sans compter sur la vigilance avisée du premier d'entre nous, celui que les électeurs et les électrices ont choisi ... parmi les meilleurs, les plus méritants, les plus opiniâtres et, sans doute, les plus justes ... puisqu'ils veulent s'occuper des affaires de la Cité, c'est à dire s'occuper des autres ! 

Haro sur le baudet, que l'on fasse donner la garde, justice pour un, justice pour tous ... enfin, chacun, chacune va rentrer dans le rang, à bas les privilèges et les régimes spéciaux car, cela aussi c'est connu, c'est en déshabillant Paul que l'on va habiller Pierre...  Bref, ce que n'avait pas forcément prévu le ministre de l'éducation nationale en son temps arriva ... A notre avis, d'ailleurs, il devait s'en douter ! Z'avaient raison de se méfier, les enseignants !

Missives, plis et autres avertissements tombèrent sur les profiteurs, les profiteuses. Enfin, l'infamie allait être pourfendue par l'action sans faiblesse de notre "saigneur" et maitre...

On allait voir ce que l'on allait voir à Noisy le Great, terre de champions du monde ! Le marché de l'immobilier, ses prix, sa spéculation éhontée allaient être respectés. Allez, et un studio à 560 euros ; plus fort encore, allez , et un quatre pièces, selon sa taille, de 1100 à 1350 euros ! Qui dit mieux ?

On n'allait pas se laisser attendrir par 20 familles, au mieux, qui squattent honteusement les beaux logements de nos écoles. Que diable, nous leur ferons rendre gorge ou qu'elles partent de notre ville. 

Tant pis, si elles avaient prévenu, la plupart d'entre elles en temps utile, du changement de statut de l'époux, de l'épouse ou encore de la mère seule avec enfants. Tant pis, si aucune réponse n'avait été donnée après cela, pendant de longs mois.

Suspects ou suspectes de profiter des faiblesses de nos élus, des faiblesses de la ville. Suspects et suspectes, ces enseignants de vouloir abuser du bien public sans payer leur écot, comme tout bon citoyen.  Car, enfin, occuper le domaine public à titre gratuit, il faut que cela se paye, et fissa, même rétroactivement.

Et c'est bien ainsi que cela se passa. Peu importe, les problèmes d'entretien, la mise aux normes des logements ou encore d'éventuelles dégradations non réparées... Peu importe, il fallait payer ou se demettre ... du bien public, vous les affreux privilégiés aux salaires démésurés !

Le ministre, depuis, a du oublier les conséquences du régime spécial accordé. Pas à Noisy le Grand où la justice sociale passe par la pénalisation des uns au prétexte de mieux répondre à d'autres.
Au fait, cela sert à quoi que les agents de la fonction publique se mettent en grève et manifestent ? A leur pouvoir d'achat ? Calter, volailles, vous allez être plumées !

Amusant, d'ailleurs, cette idée, à défaut d'être nauséabonde, va-t-on louer les mêmes logements ainsi libérés sans compromis au même tarif ? Quel employé communal peut-il se payer un 100 m2 à 1100 euros ?

Sauf à vouloir faire croire que la fonction publique territoriale est devenue la mieux rémunérée de France et de Navarre, Il y des jours où, décidemment, l'on voit rouge...










 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Les Stats, le vampire 27/12/2007 21:41

Argent toujoursJe viens de voir qu'à Noisy the Great, comme cadeau de nouvel an, à partir du 7, on n'avait plus le droit d'utiliser le parking de la médiathèque pendant la journée. "Vous pouvez vous garer au parking du centre ville rue Cossoneau."Merci beaucoup.

Groupe des élus Communistes - Noisy le Grand - 28/12/2007 11:56

 Comment,... vous n'aviez pas deviné ? Les parcmètres, c'était "l'amuse gueule".  Maintenant, Vinci, le concessionnaire du nouveau parking du centre et .... des parcmètres, va pouvoir se régaler  !Que voulez vous, il faut que tout le monde vive... le BTP, les gérants de parking, les constructeurs de parcmètres et vous... et nous tous !On vit une époque formidable, non ?On a le droit de voir rouge

J-P 20/12/2007 15:35

Il n'est pire aveugle que celui qui refuse de voir.Le mois de mars fera peut-être retrouver la vue à certains......

Groupe des élus Communistes - Noisy le Grand - 21/12/2007 19:31

Une histoire d'hirondelles qui ferait le printemps, en somme ?Acceptons en l'augure !On a le droit de voir rouge

J-P 15/12/2007 13:55

Etrange idée du socialisme à Noisy the Great......Es-ce l'effet Springboks ?Vivement le printemps......

Groupe des élus Communistes - Noisy le Grand - 16/12/2007 17:26

Socialisme, socialisme... Peut-être une illusion d'optique ?On a le droit de voir rouge