Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi ?

Le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" se veut être, à la fois, un espace de contribution au débat politique dans la ville, le canton, la circonscription et, à la fois, la marque de l'expression autonome de ce regroupement unitaire.
Seront mis en ligne les interventions municipales de nos élus, des articles et les prises de position des organisations et des citoyen-nes qui ont participé à la construction de la Liste NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT (Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative - membre d'Ensemble -, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, France Insoumise).
Pourront être mis en ligne toutes contributions utiles au débat démocratique et à l'action politique dans notre ville, sous la responsabilité de leurs auteurs, bien entendu, et sous réserve du respect évident des Personnes.
Les propos diffamatoires, ceux mettant en cause la vie privé de chacun(e) ou les insultes ne sont pas recevables.
C'est avec un réel plaisir que seront relayées toutes les informations utiles à la ville, le canton ou la circonscription, utiles à la démocratie participative et utiles pour la construction d'une alternative politique qui change concrètement la vie ! 

Bon Blog
Pour "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !"

Etienne Doussain 

 

Recherche

Gardez le contact !

C'est avec un grand plaisir que nous vous accueillons sur le blog "On a le droit de voir rouge", le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" Si notre information vous convient, n'hésitez pas, afin d'être prévenu régulièrement de la parution de nouveaux articles :

à vous abonner

et à recommander ce lien à vos ami(e)s.

N'hésitez pas, enfin, à nous transmettre vos informations confirmées relatives à la vie démocratique de notre ville, celle de notre canton ... et plus largement si vous le souhaitez, pourvu que cet espace participe d'une politique alternative de gauche où chacun prend sa place, militants politiques, membres de partis ou non, syndicalistes, militants associatifs, citoyens !

Articles Récents

  • Vendredi soir 18 h 30 ...
    Depuis plusieurs mois, le 1er vendredi en cours, à 18 h 30, une poignée de noiséens-nes se rassemble sur le parvis de la mairie pour protester contre l'utilisation des pesticides dans notre pays. l'actualité de la dernière reculade de Macron et de son...
  • Le 28 juin, c'est comme on veut ...
  • Tant que l'on a la santé ...
    Paris, à 13h Rassemblement régional devant le ministère des solidarités et de la santé, avenue Ségur, avant une manifestation unitaire.
  • Le der des der ? On verra bien avec le temps ...
    Conseil municipal jeudi 28 mai 2020 En ouverture de séance, présentation en avant-première d’un court métrage réalisé par la Direction de la communication pour remercier l’ensemble des noiséens d’avoir œuvré pour faire face à la crise sanitaire : associations,...
  • Vidéo-conférence municipale noiséenne ...
    Préambule : la crise sanitaire majeure que traverse notre pays a imposé un gel temporaire de l’activité institutionnelle habituelle sur le plan municipal. L’état d’urgence sanitaire a délégué, de fait, aux maires, qu’ils aient été élus dès le 1 er tour...

Contact "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

onaledroitdevoirrouge@orange.fr

18 septembre 2007 2 18 /09 /septembre /2007 18:45
Article paru dans l’Humanité le 17 septembre 2007

Pierre Henry : « Une politique démesurée et dangereuse »

Le directeur de France terre d’asile fustige le projet de loi Hortefeux.
 
Brice Hortefeux vient de s’autoproclamer champion de l’asile en France. Qu’en pensez-vous ?
Pierre Henry. Si être « ministre de l’asile » veut dire être gardien de la tradition française et de l’application juste et équilibrée de la convention de Genève, cette affirmation mérite un sérieux examen. 30 % des demandes d’asile sont aujourd’hui traitées en procédure prioritaire, sans accompagnement social. Le taux de reconnaissance avoisine les 2 % à 3 %. Il a fallu attendre que l’Europe rappelle la France à l’ordre sur les recours. Pour être un vrai « ministre de l’asile », Brice Hortefeux a beaucoup de chemin à parcourir. Il faudra peut-être demander à l’Europe de réintervenir.
Vous avez un regard, aussi, sur la politique d’immigration, ainsi qu’en témoigne votre dernier livre (Cachan, la vérité, avec Pascale Egré, Éd. de l’Aube). Quel regard portez-vous sur les autres dispositions du projet ?
Pierre Henry. L’attaque est portée une nouvelle fois sur l’immigration familiale, surtout en provenance d’Afrique. L’instauration de la clause linguistique est une disposition discriminatoire et l’auteur du projet le sait bien. Selon que vous soyez japonais, américain ou originaire d’un village africain, vous n’aurez pas les mêmes facilités. Au final, les gens viendront immanquablement, par l’intermédiaire de filières. On fait l’inverse de ce qu’on affiche. Et puis, soyons réalistes : 17 304 personnes venues au titre du regroupement familial en 2006, ce n’est pas la mer à boire pour 63 millions d’individus. 48 000 personnes non communautaires ont épousé un Français ou une Française : nous sommes à l’époque de la mondialisation. L’État voudrait-il aussi choisir les conjoints ou les conjointes ? Exiger le retour du conjoint pour obtenir un visa long séjour va aussi créer une nouvelle catégorie de personnes en situation irrégulière. On s’attaque là aux migrations de droit. C’est très grave.
Rappel à l’ordre des préfets, tests ADN… Comment interprétez-vous cette surenchère ?
Pierre Henry. L’immigration a toujours été utilisée à des fins de politique intérieure. Nicolas Sarkozy a prouvé que cela marche, surtout quand on a des difficultés sur les dossiers sociaux. Quant aux tests ADN, ce qui est insupportable avant tout, c’est la manière de poser le débat au détour d’un amendement qui fait passer les étrangers pour d’éternels fraudeurs, qui suppose qu’on modifie le droit pénal, qui pose des problèmes déontologiques redoutables. Et pour quel enjeu ? 9 000 enfants. C’est démesuré. S’il faut débattre, faisons-le de façon apaisée et pas dans l’objectif d’un fichage généralisé de la population étrangère.
Cela peut-il réveiller l’opposition ?
Pierre Henry. L’opposition, elle est atone depuis des années. Certains partisans de la modernité à gauche ont perdu toute capacité d’indignation et d’autres n’ont de chevaux à enfourcher que ceux que proposent le gouvernement et la droite classique. Nous allons être confrontés à trois défis, économique, démographique et climatique dans les vingt prochaines années. Cela demande une réflexion sérieuse à gauche. Nous en sommes loin.
Entretien réalisé par E. R.

Partager cet article

Repost0

commentaires