Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi ?

Le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" se veut être, à la fois, un espace de contribution au débat politique dans la ville, le canton, la circonscription et, à la fois, la marque de l'expression autonome de ce regroupement unitaire.
Seront mis en ligne les interventions municipales de nos élus, des articles et les prises de position des organisations et des citoyen-nes qui ont participé à la construction de la Liste NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT (Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative - membre d'Ensemble -, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, France Insoumise).
Pourront être mis en ligne toutes contributions utiles au débat démocratique et à l'action politique dans notre ville, sous la responsabilité de leurs auteurs, bien entendu, et sous réserve du respect évident des Personnes.
Les propos diffamatoires, ceux mettant en cause la vie privé de chacun(e) ou les insultes ne sont pas recevables.
C'est avec un réel plaisir que seront relayées toutes les informations utiles à la ville, le canton ou la circonscription, utiles à la démocratie participative et utiles pour la construction d'une alternative politique qui change concrètement la vie ! 

Bon Blog
Pour "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !"

Etienne Doussain 

 

Recherche

Gardez le contact !

C'est avec un grand plaisir que nous vous accueillons sur le blog "On a le droit de voir rouge", le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" Si notre information vous convient, n'hésitez pas, afin d'être prévenu régulièrement de la parution de nouveaux articles :

à vous abonner

et à recommander ce lien à vos ami(e)s.

N'hésitez pas, enfin, à nous transmettre vos informations confirmées relatives à la vie démocratique de notre ville, celle de notre canton ... et plus largement si vous le souhaitez, pourvu que cet espace participe d'une politique alternative de gauche où chacun prend sa place, militants politiques, membres de partis ou non, syndicalistes, militants associatifs, citoyens !

Articles Récents

  • Vendredi soir 18 h 30 ...
    Depuis plusieurs mois, le 1er vendredi en cours, à 18 h 30, une poignée de noiséens-nes se rassemble sur le parvis de la mairie pour protester contre l'utilisation des pesticides dans notre pays. l'actualité de la dernière reculade de Macron et de son...
  • Le 28 juin, c'est comme on veut ...
  • Tant que l'on a la santé ...
    Paris, à 13h Rassemblement régional devant le ministère des solidarités et de la santé, avenue Ségur, avant une manifestation unitaire.
  • Le der des der ? On verra bien avec le temps ...
    Conseil municipal jeudi 28 mai 2020 En ouverture de séance, présentation en avant-première d’un court métrage réalisé par la Direction de la communication pour remercier l’ensemble des noiséens d’avoir œuvré pour faire face à la crise sanitaire : associations,...
  • Vidéo-conférence municipale noiséenne ...
    Préambule : la crise sanitaire majeure que traverse notre pays a imposé un gel temporaire de l’activité institutionnelle habituelle sur le plan municipal. L’état d’urgence sanitaire a délégué, de fait, aux maires, qu’ils aient été élus dès le 1 er tour...

Contact "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

onaledroitdevoirrouge@orange.fr

15 décembre 2018 6 15 /12 /décembre /2018 17:52

Vendredi 14 décembre 2018, la mairie de Noisy-le-Grand annonce qu’elle fermera ses portes au public à 11h. Plus de bus, plus de poubelles et de tables de restaurant dans l’avenue Aristide Briand … Que se passe-t-il ?

C’est une journée de mobilisation interprofessionnelle et lycéenne sur le plan national et, dans notre ville, les lycéennes et lycéens de Flora Tristan et Évariste Gallois, mobilisés pour l’abrogation du Parcoursup et contre les réformes du ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, ont décidé de manifester devant la Mairie et de demander une entrevue avec la Maire, Mme Marsigny.

Au point de rencontre à 12h45 avenue Aristide Briand, ils descendent ensemble, banderoles en mains jusque devant l’Hôtel de Ville. Des enseignants, des représentantes de parents d’élèves, la FCPE, sont à leurs côtés. Des militants noiséens d'associations ou politiques dont de "Noisy Solidaire, A Gauche Vraiment !" sont aussi présents pour exprimer leur soutien.

La place de la Libération résonne de leurs slogans déterminés : « Nous sommes les lycéens et nous allons gagner », « Non à la sélection », « Touche pas à mon bac » …

Puis « Nous voulons être reçus par Madame la Maire » et l’ensemble d’entonner « Brigitte, Brigitte, Brigitte … ».

Le Directeur de cabinet descend et leur indique que Madame Marsigny va recevoir quatre d’entre eux, deux de chaque lycée.

Françoise Guiche, conseillère municipale de Noisy Solidaire, profite de ce temps pour rejoindre des petits groupes et les interroger sur leurs motivations. Toutes et tous répondent avec détermination et gentillesse :

Flora Tristan :

Yacine  : je suis là aujourd’hui pour la suppression du Parcoursup, du tri sélectif à l’entrée des facs, contre les discriminations car tous les lycées n’auront pas tous les mêmes options. On peut se retrouver loin de notre secteur ».

Weekerson et Janar, ajoutent : nous sommes en lutte pour notre avenir.

Lucie : je suis contre la réforme du bac ! Pourquoi nous le changer ? Et l’accès à la FAC ? Je n’ai pas envie d’avoir mon bac et ne rien faire après. Je veux faire des études puis travailler.

Évariste Gallois :

Marie-Elise : Nous sommes là parce que nous sommes contre ces réformes. Nous pensons à notre avenir et à celui de nos petites sœurs et petits frères qui sont au collège et à qui on demande vers quoi ils veulent se diriger alors qu’ils pourraient changer d’avis plus tard. C’est compliqué pour nous et nos parents.

Nous manifestons mais nous ne sommes pas écoutés !

Même question à la responsable de la FCPE : « nous pensons que les jeunes ont des choses à dire et on les comprend. Nous ne sommes pas pour le blocus des lycées mais nous sommes présentes pour veiller à ce qu’il n’y ait pas de débordements et qu’ils puissent s’exprimer. Sur Parcoursup, il faut des modifications, la réforme du bac ne nous satisfait pas. Il aurait fallu prendre plus de temps pour réfléchir aux réformes. ».

Un enseignant en SES : je ne suis pas là pour donner mon positionnement auprès des élèves mais je les soutiens à 100%. J’admire leur combat, à leur âge je n’étais pas engagé comme ça. Ils progressent énormément dans leur mobilisation. Ce que je crains, c’est que la situation devienne ingérable … Je suis là pour m’assurer qu’il n’y ait pas des écarts et témoigner si nécessaire.

La délégation ressort : « nous avons dit à Mme Marsigny qu’il y a un problème de communication avec le gouvernement, il ne nous écoute pas alors que notre avenir est en jeu. La Maire va faire remonter à la Région et aux instances concernées nos demandes. C’est une première victoire, c’est un premier pas. Demain vous pourrez dire à ceux qui racontent l’Histoire, que c’est vous qui l’avez écrite ! ». Applaudissements, acclamations, … la confiance dans la lutte se confirme pour tous.

La manifestation terminée, un porte-parole des lycéens propose d’observer une minute de silence en hommage aux victimes de l’odieux attentat de Strasbourg.

Une belle démonstration de solidarité, de maturité et de conviction, sans incident, sans violence, qui montre que le ministre Blanquer et le président Macron devraient réellement prendre en compte la colère et l’inquiétude qui montent dans le pays …

On ne peut que vivement souhaiter que le maire de Noisy-le-Grand aura eu à cœur de transmettre les revendications des lycéens noiséens

à Monsieur le Préfet, représentant de l’État dans le département, au ministre de l’Éducation Nationale, au 1er Ministre et au Président de la République.

La proximité et être le relais de la parole citoyenne, voilà la force et l'utilité de tous les élus locaux !


Photos Françoise GUICHE

Partager cet article

Repost0

commentaires

Alain Cassé 16/12/2018 20:56

« Parcoursup » ou pas, je suis pour une sélection à l’entrée en Fac. Aujourd’hui, 40 à 50% des élèves n’ont pas le niveau pour suivre, alors pourquoi choisir cette galère qui se terminera par un cuisant échec.
Soyons raisonnable et orientons ces jeunes vers « Parcourinf », dans des filières professionnelles courtes du style CAP, BTS ou DUT.
Allez consulter le billet de l’ADIHBH-V du 08 décembre 2018 sur le blog : http://www.noisy-les-bas-heurts.com intitulé : Carton plein pour l’Equipe de France des Métiers aux Euroskills 2018 de Budapest.
Ces jeunes ont 20-21 ans. Ne sortent pas de la Faculté mais généralement et tout simplement de CFA (Chambre des Métiers ou autres,…), et parfois de Collèges Techniques. Ils font rayonner le travail manuel. Par leur motivation, leur implication et leur comportement ils actionnent l’intelligence de la main.
Je les connais bien, et croyez-moi ils n’occupent pas les bancs de Pôle Emploi.
Enfin, refuser le « tri sélectif à l’entrée » ça veut dire quoi ? Soyons sérieux, la vie professionnelle n’est que sélection ; des entretiens d’embauche aux promotions internes et seul le travail paye.
Alors pas de récupération politique, mais œuvrons pour une orientation efficace avec des Conseillers qui connaissent les métiers et le monde de l’entreprise.
Pour terminer, je n’ai pas mon Bac et je n’ai pas fait la Fac à 20 ans.

NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT ! 17/12/2018 12:01

Nous connaissons votre attachement à ces filière d'excellence que vous défendez avec brio, fort de votre expérience personnelle. Autre chose est de dire que la lutte des lycéens, des étudiants et des enseignants n'est pas justifiée.
Que les filières techniques aient besoin d'être valorisées, personne n'en doute. Que la sélection géographique et financière soit accentuée par les réformes en cours ne fait pas de doute non plus.
Après le débat sur la réussite des orientations reste ouvert. Il n'est pas certain qu'il n'y ait pas dans la circonstance... une volonté de le fermer, en particulier pour des raisons bien plus tordues qu'il n'y paraît. Budgétaires, notamment...