Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi ?

Le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" se veut être, à la fois, un espace de contribution au débat politique dans la ville, le canton, la circonscription et, à la fois, la marque de l'expression autonome de ce regroupement unitaire.
Seront mis en ligne les interventions municipales de nos élus, des articles et les prises de position des organisations et des citoyen-nes qui ont participé à la construction de la Liste NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT (Collectif Unitaire pour une Gauche Alternative - membre d'Ensemble -, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, France Insoumise).
Pourront être mis en ligne toutes contributions utiles au débat démocratique et à l'action politique dans notre ville, sous la responsabilité de leurs auteurs, bien entendu, et sous réserve du respect évident des Personnes.
Les propos diffamatoires, ceux mettant en cause la vie privé de chacun(e) ou les insultes ne sont pas recevables.
C'est avec un réel plaisir que seront relayées toutes les informations utiles à la ville, le canton ou la circonscription, utiles à la démocratie participative et utiles pour la construction d'une alternative politique qui change concrètement la vie ! 

Bon Blog
Pour "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !"

Etienne Doussain 

 

Recherche

Gardez le contact !

C'est avec un grand plaisir que nous vous accueillons sur le blog "On a le droit de voir rouge", le blog de "NOISY SOLIDAIRE - A GAUCHE VRAIMENT !" Si notre information vous convient, n'hésitez pas, afin d'être prévenu régulièrement de la parution de nouveaux articles :

à vous abonner

et à recommander ce lien à vos ami(e)s.

N'hésitez pas, enfin, à nous transmettre vos informations confirmées relatives à la vie démocratique de notre ville, celle de notre canton ... et plus largement si vous le souhaitez, pourvu que cet espace participe d'une politique alternative de gauche où chacun prend sa place, militants politiques, membres de partis ou non, syndicalistes, militants associatifs, citoyens !

Articles Récents

  • Vendredi soir 18 h 30 ...
    Depuis plusieurs mois, le 1er vendredi en cours, à 18 h 30, une poignée de noiséens-nes se rassemble sur le parvis de la mairie pour protester contre l'utilisation des pesticides dans notre pays. l'actualité de la dernière reculade de Macron et de son...
  • Le 28 juin, c'est comme on veut ...
  • Tant que l'on a la santé ...
    Paris, à 13h Rassemblement régional devant le ministère des solidarités et de la santé, avenue Ségur, avant une manifestation unitaire.
  • Le der des der ? On verra bien avec le temps ...
    Conseil municipal jeudi 28 mai 2020 En ouverture de séance, présentation en avant-première d’un court métrage réalisé par la Direction de la communication pour remercier l’ensemble des noiséens d’avoir œuvré pour faire face à la crise sanitaire : associations,...
  • Vidéo-conférence municipale noiséenne ...
    Préambule : la crise sanitaire majeure que traverse notre pays a imposé un gel temporaire de l’activité institutionnelle habituelle sur le plan municipal. L’état d’urgence sanitaire a délégué, de fait, aux maires, qu’ils aient été élus dès le 1 er tour...

Contact "Noisy Solidaire, à gauche vraiment !"

onaledroitdevoirrouge@orange.fr

7 septembre 2014 7 07 /09 /septembre /2014 17:51

Eureka ! Les sondages tombent et n’en finissent plus de confirmer l’effondrement de la popularité de François Hollande et, maintenant, de Manuel Valls. Moins quatorze points, bagatelle que tout cela ... Encore que pour ce dernier avec ses 6% lors de la « primaire » socialiste, on pouvait déjà se demander ce qu’il faisait là ! Le baiser de la mort ? Plus fort que moi, tu meurs, en quelque sorte ? La petite histoire politicienne nous le confirmera ou non, tellement on s’en fout…

Ce dont on ne se fout pas, par contre, c’est du formidable gâchis par lequel, droit dans leurs bottes et droit dans les yeux, les deux compères nous expliquent que, seule, la politique de l’offre va nous sauver et que pour cela, il faut accepter d’être pauvre et dans l’incertitude de l’avenir. Puisqu’on vous le dit… Vous dépensez trop et mal ! Vous vivez au-dessus de vos moyens ! L’Etat ne peut pas tout, mauvais remake d’une Jospin finissant ! Bref, pas le choix, faut chasser les chômeurs qui fraudent, potentiellement 5 millions et des brouettes à l’affut de l’arnaque des droits acquis et du retour de leurs cotisations prélevées, un jour, sur leur maigre salaire de précaires ou de seniors balancés du monde de l’entreprise à partir de 50 ans ; chasser ces salopards qui nous grugent par des dépenses sociales inconsidérées, etc… Au fait, essayez un peu de vivre avec le RSA pendant un mois, avec le minimum vieillesse ou autre allocation pour adultes handicapés … Essayez seulement un mois et vous verrez quel beau projet vous allez pouvoir construire pour vos gosses, pour manger, vous loger, vous instruire … et on ne parlera pas de loisirs, voleurs de solidarité que vous êtes !

Par contre, sur ce terrain-là, douteux sinon répugnant, vous verrez que sans effort, il est parfaitement possible de justifier la chasse à d’autres pauvres. D’ailleurs, vous avez déjà leur nom sur le bout des lèvres. Eh oui, vous avez gagné, c’est les émigrés, les Rroms et autres profiteurs d’aide médicale gratuite et de prestations en tous genres qui font un avenir radieux comme tout le monde le sait ! Qui n’a pas entendu autour de lui, le discours banal contre ceux qui profitent du « système » ? Douce France, cher pays de mon enfance ! Mon œil ! Dans un bidonville, chez un marchand de sommeil, sans boulot, sans dignité, sans avenir, en zonant dans nos villes ?

Super, j’en reprendrai bien une tranche… Non, mais sans rire, vous les croyez ces bêtises comme explications du trou de la sécu, de l’explosion de la dette de l’Etat ou la faillite du modèle français avec ses 6 à 8 millions de personnes dans le dénuement et la précarité ?

Non, Ce sont des choix politiques délibérés. Ceux des cadeaux fiscaux (et des charges sociales) au grand patronat (on ne parle pas des artisans et des PME qui ne jouent pas dans cette cour…), ceux de la banque centrale européenne, ceux de la dérégulation systématique du marché du travail (pensez aux seuils sociaux, bientôt dans l’entreprise !) par la mise en concurrence des peuples, bien évidemment d’abord en Europe avant de se pencher sur Lampedusa et ses survivants de la noyade méditerranéenne …, mer parmi d’autres où près d’un français sur deux seulement passe ses vacances quand il peut se les payer, lui qui vit dans la 5 ou 6ème puissance économique du monde.

Non, ras le bol de devoir constater que derrière un socialiste honteux peut dorénavant se cacher un frontiste marinisé, fier de lui et de sa doctrine de l’exclusion à tous les étages, sauf du Kapital. Faut dire que la fille du milliardaire de Saint Cloud a quelques raisons de préférer le serrage de vis et de faire semblant de défendre les plus humbles puisque les Sofériniens, comme dit Mélenchon, font l’un mais pas l’autre… C’est ça la communication !

On ne joue pas avec le pognon, règle numéro 1, donc désigner, vite et bien, le bouc émissaire, le vilain, l’affreux, l’intrus ! Règle numéro 2, prendre le pouvoir car la « gauche » fait ce qu’il faut pour et avec une droite républicaine guignolesque – les apprentis chefs-marionnettes n’en finissent pas de se jeter à la face « j’suis le meilleur » (mais ça, on ne va pas le regretter…). Sauf que le pouvoir, ça se partage et ça donne des idées nauséabondes à ceux qui aiment cela à droite. Alors passerelle, pont, autopont, viaduc en tout genre se construisent à la hâte, dès fois qu’il y aurait des places à prendre sous réserve d’une bonne déclaration fiscale et d’être à jour de ses impôts pour être ministre… Faut pas déconner avec ça …

Il y aurait bien le centre Borloosé, voire Bayrouiste, ou une partie d’EELV pour tenter une petite, toute petite alternative mais, la vie est dure quand il faut choisir son camp, camarade, et que les petits bras musclés ne sont pas suffisants pour atteindre le haut de l’échelle … sociale ! Quand je serai grand, je serai ministre, député ou sénateur… Oui, mais grâce à qui ? Aux électeurs de qui ?

Bref, c’est la panade et le Front de Gauche, force en mouvement et non pas seulement rassemblement de partis, a vraiment intérêt à changer de braquet, à élargir son audience, à débattre à gauche résolument s’il ne veut pas subir la sidération qui s’est emparée du pays. Et changer de braquet, ce n’est pas seulement la conquête du pouvoir, c’est assurément une autre façon de faire de la politique car c’est là que le bât blesse !

Et voilà le pourquoi du « Eureka » du début de ce propos quelque peu décousu mais pertinent. Les institutions de la Vème république sont moribondes, du président aux maires de nos communes. Ce n’est pas de la fin du soi-disant millefeuille de la représentation politique – de la région au département en passant par les communautés de commune – dont nous avons besoin. Nous avons besoin d’une démocratie représentative qui prenne en compte et sait mettre en œuvre, jour après jour, au quotidien, la responsabilité individuelle de chaque citoyen. Ce qui veut dire qui sache organiser en permanence le débat pluraliste indispensable pour le fameux « vivre ensemble ».

Or, de ce point de vue, l’ersatz de démocratie participative noiséen ou la logique institutionnelle qui permet à un maire de tout diriger en étant élu par moins d’un électeur sur quatre est aussi délétère que celle qui permet à un président fort de 13% d’opinions favorables d’affirmer qu’il restera jusqu’au bout.

Certains de nos amis – ohé, les amis, c’est quand le Front de Gauche new-look ? – sont adeptes de la révocation des mandats électifs … en cours de mandat. Chiche ? En tout cas, rien n’empêcherait au cours d’une assemblée constituante chargée d’écrire la constitution de la VIème république – car comment faire confiance aux actuels députés et sénateurs pour le faire – de légiférer pour encadrer encore plus les missions des élus à qui nous confions notre destin commun.

Fini, un maire minoritaire qui décide avec sa majorité éphémère de ce qui est bon pour ceux qui ne sont pas d’accord avec lui. Fini, un député ou un ministre qui ne déclare pas tout son patrimoine. Fini, le cumul des mandats. Fini, le scrutin majoritaire qui prive … les majorités électorales même désunies – si le maire de Noisy le Grand est élu par moins d’un électeur sur quatre (22% des suffrages), mathématiquement, ceux d’en face comptent pour le reste avec les abstentionnistes – de leur droit d’expression ou de blocage.

Vive la proportionnelle, vive la démocratie directe ! Le nier en pensant naïvement que faire ainsi, c’est ouvrir la porte des institutions à l’extrême droite, c’est tout simplement se tromper. Le FN démontre dorénavant sa capacité, non pas seulement électorale, à pervertir les institutions. Télévisions, scandales, chômage, misère et précarité font le boulot, merci… Là, on le verra à l’œuvre et chacun pourra juger et agir en conséquence !

On le sait, le conflit et la négociation sont des moteurs indispensables d’une action publique utile, une vraie ! C’est aussi cette exigence de réappropriation de la politique qui permet de s’opposer à la finance – l’ennemi invisible, rions un peu – et autres TAFTA, concoctés dans des cénacles douteux auto légitimés et pourtant sans droit, si ce n’est celui de la force d’un pouvoir usurpé et volé aux peuples.

Nous voilà donc à la croisée des chemins. Soit, une nouvelle barbarie politique dont nous pressentons chaque jour le triste contour, y compris celui de la guerre. Soit, un mouvement démocratique de fond qui bouscule les montagnes des évidences institutionnelles que l’on nous présente comme indépassables. Et ce qui est vrai ici, sera vrai en Europe où nombreux agissent déjà.

Parlons-nous clairement : ce qui agite la classe politique au sommet de l’Etat est aussi ce que nous subissons au plan local et les amours des uns et des autres nous importent peu. Alors, un atelier « constituant » à Noisy le Grand ? De nouvelles assemblées citoyennes ? Des appels au boycott citoyen lorsque une décision est mauvaise ? Une insubordination citoyenne constructive plutôt que l’exclusion ? Des contreprojets municipaux ? Faut voir…

On a le droit de voir rouge

P.S. : dans un prochain papier, nous reviendrons sur l'action des élus de "Noisy Solidaire, A gauche vraiment !" pour le respect de la démocratie noisenne. Courant août, ces derniers ont saisi le Préfet de Seine-Saint-Denis pour qu'il exerce le contrôle de légalité qui lui incombe suite au vote du règlement intérieur inique du Conseil municipal de notre ville. La "majorité" municipale ne s'est pas grandie, du PS à Europe Ecologie Les Verts dont on pouvait espérer mieux. Une fois de plus ! Bien évidemment, ce constat renforce notre critique des institutions représentatives actuelles. Voila, une exemple concret de déni démocratique.

Partager cet article

Repost0

commentaires